Sociétés secrètes : le Bien ou le Mal ?

Article intéressant de Richard Cassaro traduit par le Bistro Bar Blog



oeil

« Richard Cassaro vient de publier un article très intéressant. Sur internet, les sociétés secrètes, comme la franc-maçonnerie par exemple qui sera développée dans l’article, sont mises à toutes les sauces dans l’histoire du monde et servent très souvent de bouc émissaire pour tous les désordres mondiaux par les théoriciens de la conspiration.

Mais il existe une franc-maçonnerie « pure », remontant aux Écoles de Mystères égyptiens qui a existé jusqu’à l’époque de la Renaissance et une franc-maçonnerie « noire » (ou sataniste) qui avec l’aide des jésuites a détourné les symboles d’origine dans un but de pouvoir matériel au service du NOM.

Cette interprétation rejoint ce qu’explique Joël Labruyère et le CROM dans leurs écrits (une des meilleures sources d’information actuelles pour moi). Il faut se souvenir que le but actuel du « christianisme » est la préparation (très avancée) d’une religion mondiale avec l’avènement d’un « Antéchrist » qui doit fédérer toutes les religions.

Cet article fait donc le tri et remet les idées en place. » (…)



Sociétés secrètes : bénéfiques ou maléfiques ?

Par Richard Cassaro, 13 mars 2013

Internet a éveillé de nombreuses personnes au fait qu’un gouvernement totalitaire invisible – composé des familles d’une élite qui possède et contrôle les banques mondiales et les corporations multinationales géantes – a acquis une hégémonie mondiale financière, économique et sociale, mettant virtuellement en esclavage tous ceux en dessous d’eux dans la hiérarchie socio-économique. Mais de nombreux auteurs et théoriciens de la conspiration ont attribué une bien trop grande longévité et pouvoir occulte au gouvernement invisible, accusant à tort ce vilain groupe d’être les « descendants » des anciennes écoles de Mystères et les « maîtres » des anciens arts du gnosticisme, de l’alchimie, de l’occultisme et de (l’authentique) Franc-maçonnerie. Si vous ne vous y retrouvez pas dans toutes les assertions trouvées sur internet et que vous ne soyez pas sûrs de qui est « bon » et qui est « mauvais », cet article va tenter d’apporter sa lumière.
 Photo de groupe des membres des Skull and Bones, université de Yale, années 1800

Photo de groupe des membres des Skull and Bones, université de Yale, années 1800

En tant qu’étudiant au long cours d’archéologie, de l’ancienne sagesse, du symbolisme, des religions comparées, de la philosophie ésotérique et de la doctrine occulte, et en tant qu’observateur pointu et investigateur de l’agenda de l’élite mondialiste, j’en suis venu à comprendre quelques très claires réalités que je pense méconnues du reste de la population – y compris de nombreux auteurs célèbres et chercheurs bien connus.
À gauche : moi en Italie en 1986 étudiant les ruines de Pompéi à l’âge de 14 ans. À droite : moi à Yale en 2012 étudiant l’architecture d’une tombe des Skull and Bones

À gauche : moi en Italie en 1986 étudiant les ruines de Pompéi à l’âge de 14 ans. À droite : moi à Yale en 2012 étudiant l’architecture d’une tombe des Skull and Bones

Je me rends compte que beaucoup de gens sont aujourd’hui dans la confusion et je reçois tous les jours des messages en ce sens de la part de personnes qui cherchent désespérément quelque chose à quoi se raccrocher, mais qui ne peuvent décrypter, décider et comprendre ce qui est bénéfique, ce qui est mauvais, quoi suivre, quel recul prendre. Cela m’attriste profondément.

Mais je n’en suis pas surpris. Il existe beaucoup de livres et vidéos en ligne qui présentent des points de vue variés, contradictoires et souvent ridicules, habituellement sans proposer aucune preuve convaincante ou une recherche crédible. Les créateurs de ces livres et vidéos dispersent des mots comme « francs-maçons » et « Illuminati » s’en servant comme termes génériques pour « tous les mauvais », comme s’ils savaient de manière certaine ce que sont ces organisations, quand et pourquoi elles ont été fondées, ce qu’elles représentent et qui les compose.

 Un symbole typique aujourd’hui sur internet. Il insinue l’idée que les Franc-maçons sont responsables de l’avènement du NOM

Un symbole typique aujourd’hui sur internet. Il insinue l’idée que les Franc-maçons sont responsables de l’avènement du NOM

D’un côté ces auteurs, chercheurs et sites web (ceux qui ne sont pas payés pour répandre exprès de la « désinformation » – parce que quelques-uns le font) ne peuvent être tenus pour responsables. Ils sentent que quelque chose ne va pas dans la société américaine et dans le reste du monde, et ils font beaucoup d’efforts pour le révéler et le stopper. Ils ne restent pas assis insouciants dans leur salon à regarder les stars américaines, comme la plupart des américains ; ils cherchent la vérité. D’un autre côté, leur travail est souvent superficiel, parce qu’ils ne fouillent pas suffisamment en profondeur ; ils font des suppositions incorrectes, qui conduisent indirectement à de la confusion chez les chercheurs de vérité qui tentent de s’éveiller.
Ces chercheurs sont souvent des chrétiens qui, ne pensant jamais à remettre en question l’étendue de leur propre lavage de cerveau, supposent automatiquement que tout ce qui ne cadre pas avec le christianisme – comme la Franc-maçonnerie – est par sa nature même, maléfique.

Vérité versus fiction :

Nous verrons le christianisme dans un moment. Pour l’instant, comparons les deux déclarations suivantes :

CE QUE DISENT LES THÉORICIENS DE LA CONSPIRATION :

« Une lignée ÉLITISTE de sinistres ILLUMINATI et FRANC-MAÇONS, descendants de prêtres MALÉFIQUES des anciennes écoles de MYSTÈRES égyptiennes, nous ont contrôlé pendant des milliers d’années. Ce sont des maîtres OCCULTISTES, qui ont utilisé une ALCHIMIE sophistiquée et pratiqué des rituels PAÏENS secrets ce qui signifie qu’ils utilisent la MAGIE pour contrôler nos esprits, vider nos portefeuilles et nous mettre virtuellement en esclavage. Pour le dire simplement, c’est une CABALE d’ILLUMINATI et ils adorent SATAN ou LUCIFER. Ils contrôlent tous les gouvernements depuis des milliers d’années, et leur but est de créer finalement un NOUVEL ORDRE MONDIAL pour achever leur mission et pour emprisonner totalement la planète entière par leur contrôle DIABOLIQUE (bien qu’ils n’aient pu mettre pleinement à exécution leur plan après des milliers d’années) ».

CE QU’EST (PROBABLEMENT) LA VÉRITÉ :

« En dehors de la tyrannie de l’église catholique, qui est une tyrannie à elle toute seule…
Pendant les deux derniers siècles, une poignée des plus riches familles mondiales (qui possèdent et dirigent les grandes banques et les corporations multinationales géantes) a acquis de plus en plus d’hégémonie sur nous. Cette CABALE égoïste a réalisé ce pouvoir en utilisant les ressources économiques, psychologiques, militaires, scientifiques et politiques, ainsi que des informations spirituelles qu’ils ont volées à des Ordres et organisations autrefois nobles comme les ILLUMINATI, les FRANC-MAÇONS, LES SKULLS AND BONES et à quelques autres organisations PAÏENNES, SPIRITUELLES, et MAGIQUES passées, toutes ayant été autrefois bienveillantes. Il n’y a pas de NOUVEL ORDRE MONDIAL, mais ce groupe de l’ÉLITE constitue un GOUVERNEMENT INVISIBLE (comme décrit par de nombreux officiels et intellectuels réputés) et ce gouvernement invisible essaie continuellement de manœuvrer les choses en sa faveur, et actuellement ils contrôlent plus que jamais ».

Vous voyez la différence ?
Les théoriciens de la conspiration mettent automatiquement tout le monde dans le même sac en créant un énorme mélange de « gens mauvais » – ALCHIMISTES, PAÏENS, GNOSTIQUES, FRANC-MAÇONS – sans la moindre preuve. La nature même d’une « Société Secrète », dans l’esprit de ces théoriciens, la désigne automatiquement comme étant « maléfique » et tout ce qu’il y a derrière comme « mauvais ».
C’est à mon avis une terrible erreur.


Sociétés secrètes – secrètes pour une bonne raison

Des sociétés secrètes, comme celle des Franc-maçons ont été fondées il y a plus de mille ans pour des buts bienveillants – à savoir protéger une sagesse spirituelle pré-chrétienne qui avait besoin de se protéger de la tyrannie de l’Église catholique et des actes épouvantables de la meurtrière ‘Inquisition meurtrière de l’église.
Prenons une des sociétés secrètes en exemple, la fraternité maçonnique, c’est à dire les Franc-maçons. Peu de gens le réalisent, mais l’Ordre fut fondé pour être un réservoir initiatique de l’ancienne sagesse païenne. Cette sagesse était appelée  « Doctrine Secrète » et/ou « Philosophie éternelle » par les mystiques de la Renaissance et les spécialistes de l’occulte. Cette sagesse constituait autrefois une « religion universelle » partagée par les anciennes civilisations autour du monde, comme les anciens égyptiens, les hindous, les chinois et les mayas, mais elle fut bannie par l’Église quand le christianisme devint dominant. Si l’Église attrapait quiconque professait ou pratiquait la doctrine secrète / philosophie éternelle, ils étaient accusés d’hérésie et étaient condamnés à mort. D’où le besoin du secret maçonnique.
« …Les Franc-maçons possèdent un secret qu’ils cachent soigneusement… la Maçonnerie dérive d’une très ancienne religion…à quelle période de l’antiquité, ou dans quelle nation, cette religion fut établie pour la première fois, cela se perd dans le labyrinthe d’époques inconnues… »

—Thomas Paine, Origine de la Franc-maçonnerie

« Le premier et principal objet de notre Ordre [maçonnique], la fondation sur lequel il repose…est la préservation et la passation à la postérité d’un important mystère…qui nous arrive depuis les âges révolus, même du premier homme – un mystère dont le destin de l’humanité dépend peut-être« .

—Léon Tolstoï, Guerre & Paix

Désespérant d’assurer la survie de cette ancienne sagesse, et par peur de la tyrannique Église et de son Inquisition meurtrière, les Franc-Maçons « cachèrent » leur ancienne doctrine secrète/philosophie éternelle bien en vue à un endroit où elle pourrait passer en sécurité à la postérité.

Où la cachèrent-ils ?

La rumeur court depuis des siècles que les Franc-Maçons, qui furent accrédités par l’Église pour bâtir les majestueuses cathédrales gothiques européennes, encodèrent leur sagesse interdite dans l’architecture même de ces cathédrales :
 Pouvez-vous voir le même schéma répété ici ? Les érudits ne le voient pas. Ce dessin est un message qui révèle clairement l’ancienne doctrine secrète perdue de la Franc-maçonnerie

Pouvez-vous voir le même schéma répété ici ? Les érudits ne le voient pas. Ce dessin est un message qui révèle clairement l’ancienne doctrine secrète perdue de la Franc-maçonnerie

« ‘Dans l’Europe médiévale…des fragments de la Doctrine Secrète – transmise par des symboles et secrets des constructeurs de cathédrales – ont déterminé en grande partie l’architecture gothique« .

– Claude Bragdon, La Belle Nécessité, 1910

« On croit généralement dans les cercles occultes que ces maçons du moyen-âge ont hérité d’une connaissance ésotérique de leurs prédécesseurs païens et que cette connaissance fut incorporée dans l’architecture sacrée des cathédrales ».

– Michael Howard, La Conspiration occulte, 1989

Les Franc-Maçons ne furent pas la seule société secrète à préserver la doctrine secrète. Il y en avait de nombreuses autres, mais la plupart furent violemment éradiquées par l’Église. Virtuellement toutes disparurent, sauf la Franc-Maçonnerie, qui a porté le flambeau de la Doctrine secrète dans l’ère moderne.
« Quand l’empire romain de l’ouest fut détruit, le pouvoir politique fut mis de plus en plus entre les mains de l’Église, qui devint très méfiante à l’égard des sociétés secrètes et les supprima avec beaucoup de vigueur. Elle ne persécuta pas, malgré tout, les maçons existants, qu’elle considérait comme un groupe d’hommes gardant sagement les secrets de leur activité, qu’elle supposait en lien avec les mesures des colonnes et des arches, les quantités de mélanges de mortier et autres choses de ce genre« .

– C.W. Leadbeater, Les anciens rites mystiques de la Franc-Maçonnerie

Malgré le secret maçonnique, l’Église finit par découvrir finalement que la Franc-Maçonnerie perpétuait la tradition de l’ancienne sagesse ; et l’Église savait que cette sagesse menaçait sa tyrannie, ce qui explique pourquoi l’Église fit soudain et inexplicablement un volte-face de 360° et au lieu d’accréditer les Franc-maçons pour la construction de nouvelles cathédrales expulsa tout d’un coup définitivement la franc-maçonnerie. Ceci changea l’attitude envers les constructeurs de cathédrales pendant des centaines d’années.
Voici l’une des nombreuses bulles papales publiée pendant les siècles passés appelant à la destruction totale de la franc-maçonnerie, accusant l’ordre de perpétuer l’ancienne sagesse païenne :
« Le but et la vocation de la secte maçonnique sont flagrants…et faciles à comprendre…pour essayer de faire revivre, après 18 siècles, les manières et institutions du paganisme…
…nous avons l’intention de tourner notre attention vers la société maçonnique…pour mettre de plus en plus en lumière cette force malfaisante et arrêter la propagation de cette maladie contagieuse… »

—Pape Léon XIII

Nous découvrirons l’ancien grand secret sacrilège de la franc-maçonnerie dans un moment. Pour l’instant, il est important que le lecteur comprenne que la « confidentialité » maçonnique existe pour une bonne raison – la protection de la fraternité maçonnique et de ses membres du courroux de l’Église et de l’Inquisition diabolique, et non parce que les Maçons tentaient de former un Nouvel Ordre Mondial clandestin.
 Les initiés maçons commencent leur voyage parés du costume rituel d’un hérétique médiéval avec le nœud coulant du bourreau autour de la tête, et conduit sur le gibet. C’est parce que la sagesse de la franc-maçonnerie, une fois apprise, transforme un initié en hérétique coupable de mort aux yeux de l’Église et de l’Inquisition

Les initiés maçons commencent leur voyage parés du costume rituel d’un hérétique médiéval avec le nœud coulant du bourreau autour de la tête, et conduit sur le gibet. C’est parce que la sagesse de la franc-maçonnerie, une fois apprise, transforme un initié en hérétique coupable de mort aux yeux de l’Église et de l’Inquisition

Je répète : la « confidentialité » maçonnique a existé pour une bonne raison : c’était parce que les franc-maçons étaient les héritiers et les gardiens d’une très ancienne sagesse païenne. Cette ancienne sagesse révèle des informations vitales sur la nature spirituelle de l’Homme et de l’humanité, supprimée depuis longtemps par l’Église catholique. Cette sagesse transforme un initié en « hérétique » aux yeux de l’Église, et pendant de nombreux siècles l’église a puni les hérétiques de mort. D’où le besoin du secret maçonnique.


La fraternité maçonnique – dépossédée de sa sagesse

Ensuite, quelque chose de dramatique est arrivé dans les années 1800. La fraternité maçonnique a traversé une sorte de transformation involontaire. Quelques-uns – un clan sinistre d’individus organisés – est entré en scène et a mis en pièce les rituels. Les symboles ont été dépréciés, les pistes embrouillées et les enseignements déformés et compromis. Cela semble s’être passé lentement, peut-être sur quelques dizaines d’années, plutôt que tout d’un coup.
Ce coup apparaît avoir été fait intentionnellement, sûrement pour rendre impuissantes ces sociétés secrètes pour qu’elles ne puissent plus fournir aux initiés la sagesse, les outils et la vision nécessaires pour faire évoluer la croissance spirituelle. Par exemple, les symboles maçonniques d’aujourd’hui comme le pentagramme (un symbole très puissant et de très grande spiritualité) ne sont plus expliqués aux nouveaux arrivants maçons ; les soi-disant « Maîtres » ne comprennent pas le symbolisme ésotérique du pentagramme, certains ont même le culot de nier que le pentagramme est maçonnique !
 Le pentagramme maçonnique. Sa sagesse n’est plus expliquée aux nouveaux initiés


Le pentagramme maçonnique. Sa sagesse n’est plus expliquée aux nouveaux initiés

« La signification maçonnique du pentagramme est controversée. Alors qu’il apparaît souvent sur les atours maçonniques et les illustrations, nulle part il n’est mentionné dans les rituels ou enseignements maçonniques ».

– Site de la Grande Loge de Colombie britannique

Le pentagramme est un exemple d’un symbole spirituel qui a été « volé » à la franc-maçonnerie – l’un des nombreux symboles spirituels associés historiquement à la franc-maçonnerie mais qui n’est plus aujourd’hui expliqué. À voir comment les corporations de l’élite utilisent le pentagramme dans leurs logos, l’endroit où a atterri certains de ces symboles volés, semble clair :
 En haut : symbolisme maçonnique représentant le pentagramme. En bas : logos de sociétés affichant le pentagramme

En haut : symbolisme maçonnique représentant le pentagramme. En bas : logos de sociétés affichant le pentagramme

Comment de grosses sociétés comme Macy, Texaco et Heineken sont arrivées à comprendre le pouvoir du pentagramme ? Comment ont-elles mis la main sur un tel symbole et une telle sagesse spirituels ? L’ont-elles volé à la franc-maçonnerie ?
La réponse, à mon avis, est oui. Souvenez-vous qu’une population qui se prend en charge n’est pas bien vue par l’élite des sociétés. L’élite a besoin de moutons et non de lions sinon leur hégémonie peut un jour être découverte et commencer à s’éroder. (l’élite a besoin d’une peuple abêti, craintif et en colère pour vendre ses vêtements/voitures/médicaments/nourriture génétiquement modifiée. En d’autres mots, ils ont besoin d’un système de compétition basé sur la peur plutôt qu’une coopération basée sur l’amour. (Et une « compétition basée sur la peur » définit exactement la société dans laquelle nous vivons aujourd’hui.) Il est donc tout à fait possible que des membres ou représentants de ces sociétés débutantes aient décidé, il y a presque deux siècles, d’éliminer dès le début le côté « secret » d’organisations mystiques comme la franc-maçonnerie, considérant de tels groupes comme une menace potentielle pour leur nouveau gouvernement invisible.
Il est intéressant, comme confirmation directe de cette assertion, qu’un événement « catastrophique » ait été enregistré dans les livres d’histoire du milieu des années 1800 à peu près à l’époque du vol de cette sagesse franc-maçonne. Les médias grand public décrivent cet événement catastrophique comme « L’affaire Morgan » de 1826. Après avoir fait le serment de révéler l’ancien secret de la franc-maçonnerie, le franc-maçon William Morgan disparut. Sa disparition et son meurtre présumé suscitèrent de grands remous. Pendant la période des années 1830, on nous a dit que la présence maçonnique diminuait considérablement et que l’hostilité à l’égard des Maçons grandissait énormément.
L’Ordre languit pendant des années, mais les historiens disent que la fraternité avait ressuscité dans les années 1860. C’était cependant une société toute différente ; bien que partageant des similitudes en surface avec son prédécesseur historique, la doctrine ésotérique ne la concernait plus. Elle s’orientait à la place sur « Fidélité, Espoir et Charité » – son nouveau triple slogan, qu’elle continue d’afficher aujourd’hui. C’était comme si une force nouvelle et invisible s’en était emparée, une force étrangère au but initial de la fraternité.
symb2

Les dénommées « Fourchette et Couteau » sont une parodie moderne de l’emblème maçonnique de l’Équerre et du Compas, soulignant le nouveau passe-temps des franc-maçons – manger et boire !

La franc-maçonnerie existe aujourd’hui par conséquent pour des buts étrangers à son esprit d’origine. L’initié qui arrive pour chercher la lumière ne la trouve pas. Tout le dispositif est détruit, et c’est parce que quelqu’un l’a détruit, à l’insu de la plupart des Maçons modernes.
C’est ce que soutiennent les franc-maçons Chris Knight et Robert Lomas, auteurs de La clé d’Hiram, dans un article publié dans le Yorkshire Post le 11 mai 1996 :
« La raison irréfutable du silence des Maçons n’est pas tant la compulsion à adhérer à leurs serments sacrés, ou la peur d’une rétribution macabre de leurs adeptes : c’est plutôt qu’ils ne comprennent pas un mot des cérémonies auxquelles ils participent, et leur seule crainte est que les gens rient de leurs rituels apparemment futiles et stupides…
Notre plus grande critique de la franc-maçonnerie est sa pure futilité. Elle ne sait pas d’où elle vient, personne ne semble savoir ce qu’il tente de réaliser et il semble de plus en plus probable qu’elle n’ait guère d’avenir dans un monde qui demande une clarté de but et un bénéfice ».

– Chris Knight et Robert Lomas, Yorkshire Post, 1996

Nous lisons une déclaration très semblable sur le site de la Grande Loge d’Angleterre :

« …une réponse honnête aux questions quand, où et pourquoi concernant l’origine de la franc-maçonnerie est que nous ne savons tout simplement pas… »

Quand ils disent « réponse honnête », je pense que cela décrit la réalité. Voici un extrait de trois minutes tiré d’un documentaire du Discovery Channel sur les franc-maçons. Il explique l’Affaire Morgan et ses conséquences désastreuses pour la franc-maçonnerie. vidéo en anglais publiée par Richard Cassaro :

L’Affaire Morgan était-elle une sorte d’opération sous fausse bannière, conçue pour désorganiser la franc-maçonnerie et permettre à des étrangers de s’infiltrer et de changer l’Ordre de l’intérieur ?
Si c’est le cas, cela explique pourquoi la « franc-maçonnerie » qui a émergé après l’Affaire Morgan était d’un type tellement différent de la franc-maçonnerie qui existait « avant » l’Affaire Morgan. Elle explique aussi pourquoi la grande majorité des maçons d’aujourd’hui ne comprennent pas les symboles ou rituels maçonniques, alors que les pères fondateurs « pré-Affaire Morgan » les comprenaient.
Des hommes rejoignent aujourd’hui la franc-maçonnerie à la recherche d’une « lumière » spirituelle mais ils n’en trouvent jamais; je veux dire pas la moindre. En réponse à la question, « pourquoi, alors restez-vous ? » la réponse est habituellement « la convivialité » et « l’amitié ». Certains disent qu’ils sont venus parce que leur papa était franc-maçon, alors que d’autres admettent qu’ils sont attirés par le prestige de l’Ordre ; ils aiment se lier à une organisation à la longue histoire, ne réalisant pas que la franc-maçonnerie peut se comparer à une ampoule qui a été éteinte.
fm

Des milliers d’hommes célèbres ont été membres au cours des années de l’Ordre maçonnique

Il existe pourtant un petit groupe de franc-maçons en vie aujourd’hui – des individus réfléchis, attentionnés et orientés philosophiquement – qui cherchent activement à décoder les symboles, à rassembler les éléments des rituels, à découvrir le secret et à retrouver la vérité perdue.

Le décodage des symboles maçonniques

En tant que symboliste, j’ai décodé les symboles-clé qu’utilisent des sociétés secrètes comme les franc-maçons. Ce sont tous des symboles positifs, créés pour apprendre la profonde sagesse physique et spirituelle de la condition humaine, dont l’amour, l’attention aux autres et comment faire la distinction entre le grand Soi (l’âme) et le petit soi (l’ego/le corps). Comme mentionné précédemment, cette sagesse était connue des mystiques durant les 2000 ans de l’hégémonie chrétienne comme la « doctrine secrète » ou « la philosophie éternelle ». Seule une poignée des milliers de franc-maçons vivant aujourd’hui comprennent ceci, en raison du fait que la franc-maçonnerie n’est plus le gardien de cette sagesse ancienne, volée depuis longtemps comme expliqué ci-dessus.
Prenons le symbole de l’emblème de « l’œil qui voit tout ». De nombreuses sociétés secrètes ont utilisé l’Oeil pendant des siècles, y compris les franc-maçons, les Oddfellow, et les chevaliers de Pythias.
Le symbole de l’oeil lumineux unique couronne un diplôme d’Oddfellow

Le symbole de l’oeil lumineux unique couronne un diplôme d’Oddfellow

Les Pères Fondateurs, dont beaucoup étaient pratiquants de la franc-maçonnerie, utilisaient cet important symbole de l’Oeil sur le grand sceau des États-Unis, qui est représenté au dos du billet de un dollar. Les pères fondateurs ont placé l’Oeil maçonnique dans un triangle lumineux, et l’ont mis à flotter au-dessus d’une pyramide non terminée.
oeil

Les américains pensent que l’oeil est celui de « Dieu » (le « Yahve » juif). Les théoriciens de la conspiration (peu au courant de la signification du symbolisme occulte) insistent sur une représentation de l’oeil qui représente les Illuminati qui sont des « franc-maçons » qui nous « observent » par dessus et nous jettent leur tyrannie à la figure. Les deux à mon avis sont faux

Les théoriciens de la conspiration, qui n’ont pas fait de recherches approfondies sur les anciennes civilisations (la pyramide), ni approfondi leurs connaissances sur la géométrie sacrée (le triangle) et n’ont pas non plus de connaissances approfondies sur le symbolisme ésotérique (l’Oeil) voudraient croire que ce symbole est simplement un emblème « fanfaron » créé par les élites elles-mêmes – les Illuminati qui « siègent tout en haut » et « observent » et « contrôlent » le reste du monde depuis des milliers d’années.
Ridicule ! Cet « œil » n’est pas un symbole de l’élite « tout en haut » nous observant et nous contrôlant ! Ils n’ont pas non plus le pouvoir depuis des milliers d’années. L’Oeil n’est pas un symbole de leur part pour rire de nous et nous regardant de haut !
Les lecteurs habituels de ce site savent que j’ai déjà publié une bonne quantité de preuves convaincantes soutenant le fait que ce symbole de l’Oeil est bien plus puissant, bien plus spirituel et bien plus ancien que ce que pensent ces théoriciens de la conspiration. Ce n’est rien d’autre qu’un symbole du GRAND (mais aujourd’hui perdu) SECRET DES FRANC-MAÇONS, que nous verrons bientôt.
Posez-vous la question : Les Pères Fondateurs de l’Amérique – dont nombre d’entre eux étaient franc-maçons – étaient-ils un groupe d’Illuminati affamés de pouvoir ?
George Washington et d’autres Pères Fondateurs maçons ont posé la pierre de faîte de l’édifice du Capitole le 18 septembre 1793, habillés de leurs habits maçonniques

George Washington et d’autres Pères Fondateurs maçons ont posé la pierre de faîte de l’édifice du Capitole le 18 septembre 1793, habillés de leurs habits maçonniques

Les Pères Fondateurs ont-ils placé l’Oeil au-dessus d’une pyramide incomplète pour montrer qu’ils regardaient d’en haut le peuple ? – Qu’ils faisaient les plans d’un Nouvel Ordre Mondial pour la toute jeune nation américaine ?
Bien sûr que non !
Tout ce qu’il faut est de regarder le programme des États-Unis d’Amérique, la plus grande nation (dans son organisation politique) sur terre. Il est sûr qu’aujourd’hui les USA ont subi un détournement par les banquiers internationaux et les grosses sociétés à un point tel que les Pères Fondateurs doivent se retourner dans leurs tombes. Mais ces Pères Fondateurs qui ont créé l’Amérique et la Constitution (et qui se sont battus et sont morts pour elles) se sont manifestement souciés de Nous le peuple. C’est une évidence, pour moi tout du moins.
Si vous gardez cela à l’esprit, toute la stupide théorie conspirationniste de « l’Oeil-qui-symbolise-des Illuminati-qui-nous-observent » s’évanouit comme un nuage de fumée !
Est-ce clair ?
Les Pères maçons Fondateurs de l’Amérique étaient un groupe d’hommes puissants et bienveillants, soutenu par un groupe tout aussi puissant de femmes attentionnées et leur rêve américain s’est réalisé, en ayant un énorme impact sur l’histoire du monde et sur nos vies.
Qu’est-ce qui a rendu les Pères Fondateurs aussi puissants ? La réponse n’est certainement pas la religion :
« …le gouvernement des États-Unis d’Amérique n’est en aucune façon bâti sur la religion chrétienne ».

– George Washington

« Des millions d’hommes, de femmes et d’enfants innocents ont été depuis l’introduction du christianisme brûlés, torturés, pénalisés et emprisonnés ; nous n’avons pourtant pas avancé d’un pas ».

– Thomas Jefferson

Si ce n’est pas la religion qui a rendu si importants les Pères Fondateurs, quoi d’autre alors ? La réponse est l’ancienne sagesse de la franc-maçonnerie. Les Pères Fondateurs nous ont dit ceci en se dépêchant d’encoder cette sagesse dans l’art, l’architecture et l’agencement de leurs cités, rues et bâtiment du Capitole. En tant que franc-maçons, ils étaient les héritiers de la tradition de sagesse païenne, la doctrine secrète/philosophie éternelle des ères, dont les hommes et femmes modernes sont totalement inconscients.

La vraie signification du symbole de l’Oeil franc-maçon

La sagesse païenne à laquelle je me suis référé dans cet article a été pendant de nombreux siècles transmise secrètement par l’image d’un œil lumineux unique projetant de la lumière. Nous voyons ce symbole de l’oeil lumineux dans diverses images de l’Amérique :
 Le dos du billet américain de 2 dollars est un oeil maçonnique symbolique géant

Le dos du billet américain de 2 dollars est un oeil maçonnique symbolique géant

L’oeil maçonnique forme une partie du dessin du Grand Sceau soumis le 9 mai 1782 au Congrès.

L’oeil maçonnique forme une partie du dessin du Grand Sceau soumis le 9 mai 1782 au Congrès.

Cet œil unique, souvent représenté à l’intérieur d’un Tri-angle, est le symbole-clé de la doctrine secrète, et il fait allusion à l’un des plus grands secrets de l’histoire humaine – à savoir, que en tant qu’êtres humains chacun de nous possède un « Troisième Oeil » caché dans notre front, qu’on peut activer pour faciliter la vision de notre Soi intérieur divin et éternel :
Le troisième œil dans un triangle

Le troisième œil dans un triangle

Le franc-maçon George Washington portant un tablier représentant un troisième œil éveillé

Le franc-maçon George Washington portant un tablier représentant un troisième œil éveillé

Il est clair qu’une grande majorité de théoriciens de la conspiration ne s’est jamais embêtée à se poser un moment – ou plutôt pendant dix ou vingt ans – pour décoder le symbole de l’Oeil de la franc-maçonnerie, élément par élément, selon son iconographie passée. Si l’un d’eux l’a fait, il saurait ce qu’il signifie réellement.
J’ai déjà fait le décodage de ce symbole du troisième œil sur mon site. Comme les praticiens des anciennes traditions spirituelles orientales le savent depuis longtemps, nous pouvons activer le troisième œil pour « voir » notre âme et cela nous aide à devenir plus spirituel, plus aimant, plus puissant et plus pur.
Statue de Bouddha méditant avec le troisième œil éveillé (symbolisé par le point bindi sur le front)

Statue de Bouddha méditant avec le troisième œil éveillé (symbolisé par le point bindi sur le front)

Les anciennes civilisations du monde, comme les égyptiens, les étrusques, les celtes, les druides, les babyloniens, les pré-incas, les mayas, les olmèques etc. pratiquaient toutes la même religion universelle qui devint connue sous la chrétienté comme doctrine secrète/philosophie éternelle. C’étaient de « bonnes » civilisations avec des gens bienveillants. Marchez parmi les ruines antiques et votre cœur devrait vous le dire.
Dans les civilisations anciennes, il y avait quelque chose qu’on appelait « Écoles de Mystères » (comme nos universités) qui existaient pour enseigner aux gens la religion universelle. Ces Écoles de Mystères fournissaient des réponses à des questions comme « Qui suis-je ? » « Que suis-je ? » « D’où je viens ? » « Où vais-je ? » et « Quel est le sens de la vie ? ». Aujourd’hui les américains et les universités occidentales en général enseignent à nos enfants « comment aller dans le monde et gagner beaucoup d’argent ». Et leurs parents pensent que c’est super. Quelle honte !

Le Christ, très bien mais le christianisme, un danger

Jusqu’à l’époque du Christ, la religion universelle était donc largement suivie, et les Écoles de Mystères enseignaient sa sagesse. L’esprit de la religion universelle consistait en l’idée que derrière nos corps nous sommes tous les mêmes ; que nous sommes des âmes éternelles, les mêmes âmes, qui ont choisi d’avoir une expérience humaine temporaire sur terre. Le souci est que lorsque nous existons en tant qu’êtres humains nous avons une amnésie de cette vérité ; nous oublions qui nous sommes vraiment en profondeur parce que nous ne pouvons voir notre divinité éternelle. Nous pensons que la vie est la réalité, mais ce n’est pas le cas ; la vie est en fait juste un voyage temporaire et nous (en tant qu’âmes) avons choisi de faire ce voyage, de la même manière que nous choisissons d’aller faire un tour à vélo dans un parc de loisirs.
Une tradition transmise parmi les mystiques enseigne que Jésus étudiait les anciens Mystères ; et qu’il fut quelqu’un qui comprit qu’il avait déjà fait ce voyage auparavant. Initié et investi grâce aux enseignements des Écoles de Mystères, Jésus devint conscient de sa nature spirituelle, son âme ou divinité. Certains l’appellent sa « christianité ». Peu importe comment vous le nommez, âme, Soi ou dieu intérieur ou Christ intérieur, tous ces termes sont semblables, même si les mots changent. Le message de Jésus pour nous était que nous avons tous cette « divinité » intérieure et c’est ce que nous sommes vraiment. Et la vie n’est vraiment qu’un voyage.
Les mystiques ont longtemps cru que Jésus avait une profonde compréhension de cette connaissance (gnose) parce qu’il avait éveillé son troisième œil. De nombreux portraits ont représenté pendant des centaines d’années Jésus avec un troisième œil éveillé :
Une peinture de 1525 de Jacopo Pontormo montre Jésus avec un troisième œil éveillé au-dessus de lui.

Une peinture de 1525 de Jacopo Pontormo montre Jésus avec un troisième œil éveillé au-dessus de lui.

Joseph Campbell expliquait :

« …si on lit « Jésus est monté au ciel » en tant que métaphore, on voit qu’il s’est intériorisé – non dans l’espace extérieur mais dans l’espace intérieur, vers l’endroit d’où viennent tous les êtres, dans la conscience qui est la source de toutes choses, le royaume du ciel intérieur. Les images sont à l’extérieur, mais leur reflet est intérieur. Nous devrions ascensionner avec lui en nous intériorisant ».

– Joseph Campbell, Le pouvoir du mythe

Le symbole d’un oeil géant avec le Christ dans la pupille sur la photo suivante est appelé « La transfiguration de Jésus ». C’est une mosaïque de l’église du monastère de Ste Catherine au Mont Sinaï en Égypte. Elle a été peinte en 560 après J-C. Elle communique l’idée que nous pouvons voir notre « Christ intérieur » quand nous éveillons notre troisième œil :
oeil1
Dans les enseignements chrétiens, ce concept de « transfiguration » est décrit comme une métamorphose.
Ce que les chrétiens ne peuvent comprendre (bien qu’il n’y ait aucune faute de leur part) est que la transfiguration est, dans le christianisme ésotérique, l’acte de Jésus qui éveille son troisième œil. Et il enseigne que nous devons suivre Jésus et faire ce qu’il a fait ! Cette ancienne peinture d’église nous dit donc : « Suivez Jésus, éveillez votre troisième œil, trouvez votre dieu intérieur – exactement comme l’a fait Jésus » .
Il y a quelques années, le chef-d’œuvre de la Renaissance intitulé La vierge adorant le Christ enfant endormi peint par le maître italien du 15ème siècle Sandro Botticelli, fit l’objet de la découverte colossale d’un troisième œil. Après avoir été photographié par infrarouges, on a découvert que le tableau montrait un très intéressant dessin de troisième œil :
« …il montre un troisième œil plutôt effrayant flottant au centre du front d’un Christ enfant, les restes du dessin d’origine de Botticelli ».

– The Herald Scotland, 26 mai 2005

La Vierge adorant le Christ enfant endormi, par Sandro Botticelli (1490)

La Vierge adorant le Christ enfant endormi, par Sandro Botticelli (1490)

Qui a camouflé le troisième œil sur le tableau de Botticelli ? Toutes ces représentations de troisième œil indiquent-elles une tradition interne de la chrétienté ? – une tradition qui révèle que le message de Jésus concernait vraiment au départ l’éveil de notre troisième œil pour découvrir notre âme ou divinité ?

« La lampe du corps, c’est l’oeil : si donc ton œil est unique, tout ton corps sera empli de lumière ».

– Jésus Christ, Matthieu 6:22

Si c’est le cas, alors ces idées sont bien différentes de celles que le christianisme dominant nous a enseignées. Le christianisme qu’on nous a enseigné, apporté par la tyrannique église catholique, n’a autorisé historiquement que deux points de vue concernant l’âme :
Le créationnisme : le dieu hébreu de la bible « Yahvé » crée chaque âme individuelle soit « à la conception » (pour certains) soit « à la naissance » (pour d’autres).
Le traducianisme : les parents en engendrant l’enfant engendrent aussi son âme.
Le spécialiste en égyptologie du 19ème siècle Gerald Massey (1829-1907) affirmait que ce déni chrétien d’une âme divine éternelle était le résultat d’une distorsion volontaire des anciens Mystères accomplie par l’Église, les Mystères étant la religion universelle mondiale sur laquelle s’appuie en secret la théologie chrétienne :

« …on peut remarquer que la guerre de la papauté contre la Franc-Maçonnerie provient du fait qu’elle est la survivance des Mystères pré-chrétiens et un témoin vivant, quoi-qu’imparfait, de la chrétienté historique ! »

Dans ses livres et conférences, Massey insistait sur le fait que dans les Mystères, le concept de « Christ » ne se référait pas en fait à un homme particulier. Il se référait à l’âme intérieure ou dieu intérieur, attendant d’être découvert par chacun de nous.

« …Le Christ était l’Esprit immortel dans l’homme…il ne dépendait pas, ne pouvait pas dépendre d’une quelconque manifestation unique d’une personnalité historique ».

Selon Massey, le christianisme avait détourné ce concept de « Christ intérieur », alors que les traditions des Mystères le reliaient à une réalité intérieure commune à toute l’humanité. La chrétienté la relia à la place à un personnage historique, déplaçant le chemin vers l’illumination et l’ascension d’une voie intérieure en l’orientant vers une figure messianique. Ce qui donna la montée de la domination de l’église depuis deux mille ans, l’empire que nous connaissons aujourd’hui comme « chrétienté ».
Massey a gagné une audience chez les érudits du début du 20ème siècle et ils furent nombreux à reprendre son investigation. L’un d’eux fut Alvin Boyd Kuhn. Le livre La lumière perdue (1940) exposait que par le déni de la divinité de l’âme et sa pré-existence, le christianisme a évacué un fragment précieux – un principe-clé – de la religion des Mystères. Le résultat en fut que le vrai pouvoir de l’enseignement de l’âme intérieure s’est perdu :

« Le christianisme a pris la figure type du divin en l’homme pour l’Homme Divin. Il a exalté le supposé Homme Divin… mais a laissé le divin en l’homme ramper dans la poussière…il a changé le centre de gravité, c’est à dire, du culte du Christ intérieur vers celui du Christ extérieur, ou du Christ comme principe du Christ fait homme ».

Le travail de Kuhn montrait comment les bases chrétiennes étaient des perversions des Mystères spirituels de l’ancien âge. Dans son livre de 2005, Le Christ païen, l’auteur Tom Harpur a courageusement ressuscité la recherche de Kuhn :

« … Le principe christique est potentiellement en chacun de nous ».

« Le Christ du mythe est devenu une personne de chair et de sang identifiée par Jésus ».

Kuhn insistait que l’église a vite caché à dessein la sagesse du « dieu intérieur » pour renforcer sa main-mise de pouvoir sur les masses. L’Église a à la place promu l’idée de la venue d’un futur sauveur destiné à sauver l’humanité, à condition que l’humanité suive les diktats de l’Église. Cela a amené à une rapide consolidation du pouvoir de l’Église toujours visible aujourd’hui.
D’innombrables sectes païennes anciennes ont essayé d’arrêter l’Église, selon Massey, Kuhn et les nombreux autres spécialistes au même état d’esprit de leur époque. Mais ayant fait face à une persécution sans merci, ils ont réalisé que leur cause était stérile. Ces sectes païennes ont donc remplacé leur objectif de garder vivante la torche de l’ancienne religion des Mystères par des initiations secrètes pour leur gnose ou « connaissance ». Ce fut le début des sociétés secrètes.
Cela a conduit enfin à la naissance de la Franc-Maçonnerie en tant que principale détentrice de la Doctrine Secrète/Philosophie éternelle. Donc, le christianisme est simplement une lignée corrompue des enseignements de l’École des Mystères de l’ancien âge, dont la Franc-Maçonnerie devint le véhicule moderne. À l’époque de l’Inquisition, ce concept que nous sommes chacun une âme divine éternelle – dont les franc-maçons étaient les défenseurs – était un « secret » et ce secret était vraiment puni de mort. D’où le besoin de la dissimulation maçonnique et des sociétés secrètes en général, toutes préservant à un certain degré l’ancienne sagesse.
Comme preuve de ceci est le fait que les sociétés secrètes comme la franc-maçonnerie commencèrent à faire surface au début des années 1700 quand l’Église commença à perdre son pouvoir ! Pensez-y. Au début des années 1700, l’Église avait moins de pouvoir qu’elle n’en avait eu les siècles précédents. Il n’y avait donc plus le besoin de dissimulation, vous voyez. L’Âge de Raison et le siècle des Lumières (17ème et 18ème siècles) – qui se produisirent grâce à la Renaissance européenne ou « renaissance » de l’ancienne philosophie éternelle, après plusieurs siècles des dénommés Âges Sombres – ont enlevé certains pouvoirs de l’Église, permettant qu’une majorité du monde occidental se sente plus libre de dire ce qu’il pense, car cela devenait moins dangereux.

Conclusion

Les cultures païennes antiques, leur puissants Mystères, et les gardiens de ces Mystères, les franc-maçons, étaient tous bienveillants. Plus vous plongez le regard vers l’antiquité de l’histoire humaine, et plus vous trouvez d’hommes et de femmes raffinés, spirituels et intuitifs. Il est possible de le voir dans tous les anciens monuments autour du monde. Visitez-les. Captez leur pouvoir spirituel. De nombreuses personnes se réveillent aujourd’hui au pouvoir que ces monuments émettent, non parce qu’on leur a appris à le faire à l’école, mais parce que les monuments résonnent naturellement avec quelque chose de profond en eux. Je suis l’une de ces personnes.
Il y a presque deux cents ans, l’élite mondiale alors débutante (les riches familles qui possèdent aujourd’hui les corporations multinationales géantes et les banques) ont détourné les sociétés secrètes, a semé la pagaille en les infiltrant et, par ce fait a dilué le pouvoir de ces organisations. Dans certains cas, elles ont été totalement infiltrées, modifiant leur destination et les transformant en organisations de très loin différentes de ce pourquoi avaient été fondées les sociétés secrètes.
Le résultat ? Les initiés modernes qui cherchent la vraie lumière spirituelle se retrouvent maintenant dans le noir. En pervertissant les sociétés secrètes, l’élite a amoindri les chances de celui qui voit à quoi elles se rallient, ce qui, est en partie l’utilisation des anciens symboles et sagesses pour leur propre buts avides et sinistres !
L’élite n’est pas constituée de gens spirituels. Nombreux sont des sociopathes et des psychopathes qui désirent argent, pouvoir et contrôle. Et c’est exactement pourquoi ils sont au pouvoir actuellement, pas juste en Amérique mais partout dans le monde.
Ainsi, pour répondre à la question : les sociétés secrètes sont-elles le Bien ou le Mal ? La réponse, aujourd’hui, est double. Elles furent fondées pour des raisons bonnes, à savoir préserver l’antique religion universelle (les Mystères, qui devinrent plus tard la Doctrine Secrète/Philosophie éternelle) mais elles ont été détournées et ne sont plus les Ordres immaculés qu’elles étaient – un peu comme l’Amérique (et les nombreux autres pays sous le contrôle de l’élite).

Source : Richard Cassaro / Traduction par le Bistro Bar Blog


Cet article (avec lequel je ne suis pas 100% d’accord) est incroyablement important, pour nombre de gens : tous les chercheurs, les francs-maçons de bas grades, les catholiques (…) car il permet de recentrer les choses concernant les sociétés secrètes. Il n’y a pas si longtemps, je prenais plus ou moins parti pour les catholiques (les fidèles, pas la tête de l’Église) dans la guerre qui les oppose à la franc-maçonnerie, et ce pour de nombreuses raisons (expliquées dans Les Dessous de la FM et les Dessous du christianisme -en cours-).

Mais aujourd’hui, je nuance encore plus le propos, par rapport à cette ancienne sagesse que les Religions (catholique et musulmane) n’ont de cesse de qualifier de « satanique ». Qualification qui s’explique par le rejet de choses qui sortent du dogme en vigueur. Or, je pense que l’on peut croire en Dieu sans être Catholique ou Musulman, ou que l’on peut célébrer le divin, le christique (ou qu’importe la formule; synthétisons par « démarche spirituelle positive« ) sans pour autant se revendiquer d’une des religions monothéiste. Et ça, nombre d’intégristes de tous bords ne le cautionnent pas. Cette intransigeance me fait prendre un peu plus mes distances avec ces gens (sans pour autant cesser de les épauler dans le combat contre le mondialisme destructeur de Cultures, de Nations et de Famille).

Car le texte précise bien le schisme intellectuel qui s’est opéré dans ces sociétés secrètes ; elles œuvrent aujourd’hui non pour répandre une connaissance bienfaisante, mais au contraire pour l’asservissement global et la destruction des identités.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s