Roger Dommergue

« On pourrait comprendre votre œuvre, mais ON l’empêchera d’émerger à la lumière car la vérité doit rester sous le boisseau. Les seuls à la connaître sous un angle diabolique seront les Juifs eux-mêmes. »

Gisèle Polacco de Ménasce

Roger_DommergueRoger Dommergue Polacco de Menasce est un professeur français juif, philosophe, essayiste, issu d’une famille qui fut multimilliardaire au début du 20ième siècle et connu pour ses écrits concernant la médecine alternative et négationnisme de l’holocauste.
Il chercha à trouver l’origine de cette mentalité radicalement spécifique aux Juifs et jamais au Goyim. Il ne trouva que la circoncision au 8ième jour.
Il découvrit alors l’œuvre du Docteur Jean Gautier qui mit en évidence l’œuvre physiologique la plus importante du monde : l’antériorité fonctionnelle du système hormonale sur le système nerveux.
Il mit en évidence l’existence de la première puberté qui commence au 8ième jour et durera 21 jours. C’est ce jour-là que s’effectue la circoncision qui va perturber toute la première puberté. La blessure de la circoncision va déterminer une déperdition hormonale de la génitale interne, organe du sens moral, de l’altruisme, de la synthèse et celle-ci va être lésée au profit d’une sur-stimulation de l’hypophyse et de la thyroïde. D’où les possibilités fatales et déterministes de spéculations sans tenir le moindre compte de la synthèse humaine. Le résultat final sera le capitalisme, le marxisme, le nucléaire des Rothschild, Marx, Freud, Oppenheimer etc (« Le mensonge du Progrès, c’est Israël  » disait la philosophe juive Simone Weil). (Source)

 

Critique des revendications contemporaines concernant l’Holocauste, Hitler et l’Allemagne nationale-socialiste. En particulier l’affirmation selon laquelle le nombre de juifs tués dans l’Holocauste était de six millions, alors qu’il n’y avait même pas ce nombre de Juifs vivant en Allemagne ou en Europe occupée.
Dans les années 1980, l’allemand sceptique Ernst Zündel était en procès au Canada pour la distribution de la littérature révisionniste de « l’holocauste ».
DOMMERGUE enregistré une cassette audio de 90 minutes et un petit livret pour la défense de Zündel. Après avoir été acquitté, Zündel a voyagé en France pour remercier personnellement DOMMERGUE et a mené une entrevue avec lui dans laquelle ses vues sur l’Holocauste, Hitler et l’Allemagne nationale-socialiste ont été examinées. (voir plus bas)
(Source remaniée)

Entretien introductif


 

Vérité et synthèse

La fin des impostures
L’Histoire face à la «Question juive»

Ce que des Juifs importants ont affirmé au sujet des Juifs.
Ce que des Goyim célèbres ont confirmé

verite-et-synthese Roger_DommergueCe livre poignant est un réquisitoire, certes sans concession, de la «Question juive». Mais il dépasse la critique stérile pour proposer une solution définitive, digne, simple et efficace. Pour l’auteur, un Juif en désaccord avec la judéopathie mondialiste totalitaire, paradoxalement, il ne faut rien faire; autrement dit, il faut laisser la nature comme elle est, et ne pas intervenir par une mutilation précoce, la circoncision rituelle du huitième jour, un traumatisme qui va profondément perturber le développement psychique de l’enfant juif et conditionner la mentalité de l’individu juif pendant toute sa vie. Cet ouvrage constitue en quelque sorte une véritable anamnèse de cette pathologie de groupe, confirmant ainsi les conséquences de cette mutilation. Hélas, certains tabous dominants, indignes d’une véritable culture scientifique, font que les recherches de l’auteur restent méconnues, alors qu’elles sont pourtant d’une importance capitale pour l’avenir de l’humanité.

PRÉFACE

Attaché à sa communauté le juif est inassimilable. Le génie du peuple juif est d’avoir présenté le problème juif sous son seul aspect religieux. Selon le juif, il y aurait des Français de confession juive, tout comme il y a des Français de religion catholique. De nombreux goyim (étrangers au peuple juif) sont tombés dans ce piège. Monseigneur Lustiger incarne l’exemple type du juif de religion catholique.
Tout d’abord les sémites ne sont pas d’origine européenne, ils sont ethniquement proches de l’arabe, pas du gaulois.
Ensuite le juif appartient d’abord au peuple d’Israël, c’est sa communauté nationale.
Enfin le judaïsme entérine religieusement le plus vieux racisme que la terre ait jamais porté. Seul le peuple élu appartient à l’essence même de dieu, les autres hommes sont assimilés à des animaux. Pas de prosélytisme chez les rabbins, convertir des animaux au judaïsme est inutile.
Preuve de sa félonie, le juif se dit Français d’origine roumaine (François Copé, Pierre Moscovici), Français d’origine hongroise (Nicolas Sarkozy), Français d’origine luxembourgeoise (Stéphane Bern), Français d’origine espagnole (David Pujadas) …
Quant il ne se dit pas Français, le juif se dit Européen, Corse, Breton … Citoyen du monde.
Mais jamais, oh combien jamais il ne se dit juif.
‘Là ou est l’or, est notre patrie’ cette parole typiquement juive se vérifie partout. Les juifs sont concentrés dans les régions les plus riches des plus riches nations. Pas de juifs au Mozambique, beaucoup de juifs en Amérique. La région parisienne et l’Alsace, les deux régions les plus riches de France, concentrent l’essentiel du peuple juif.
L’argent est maîtresse du monde et les juifs sont les rois de la finance : Soros, Barclay, Rothschild, Rockefeller …
L’usurier Moïse déjà exhortait son peuple à prêter de l’argent, sans jamais en emprunter. L’emprunt avec intérêt entre juifs est religieusement interdit.
Cette passion de l’or est confirmée par le nom de nos plus célèbres économistes : Marc Touati, Elie Cohen, Alain Minc, Guy Sorman …
Neuf fois sur dix notre ministre des finances appartient à la race errante. Alors que la population juive de notre pays est d’un pour cent.
Pour anecdote les premières paroles du tube commercial de Jean-Jacques Goldman (en français : L’homme en or) étaient «Un jour j’aurai tout ce qui brille entre mes mains». Plus qu’un symbole, une prophétie.
Tous les ans lors de la réunion du CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France), tous les leaders politiques sont convoqués et sommés de prêter publiquement allégeance à la communauté juive. A l’exception du front national qui a été exclu de la vie politique française suite à une ordonnance du B’naï B’rith (franc maçonnerie exclusivement juive) émise en 1986.
Jacques Chirac (le plus enjuivé des français) doit sa place à la promesse qu’il avait faite à la communauté, qu’une fois élu il dénoncerait officiellement l’Etat français et ses mesures de préservation nationale antijuives.
En 2002 l’escroc-supermenteur est réélu à plus de 80 % en défendant la première des valeurs que le peuple juif exige des autres : La Tolérance.
Le rêve juif d’un monde sans frontières passe par la dissolution des nations dans l’Europe, puis par la dissolution de l’Europe dans le monde. Souvenez-vous du désarroi de la juive Christine Okrent lors du non français au référendum euromondialiste de 2005.
Les juifs sont les plus fanatiques militants de l’entrée de la Turquie dans l’union européenne : Daniel Cohn-Bendit, Pierre Lellouche, Gilles Martin-Chauffier, Pierre Moscovici, Alexandre Adler…
Leur rêve doit devenir notre cauchemar. L’argument avancé est que la Turquie a toujours été protectrice des juifs,
même aux heures les plus sombres de notre histoire.
Les juifs des Etats-Unis se battent avec la même hargne pour l’entrée du Mexique dans l’union américaine.
Toujours cette volonté juive d’anéantir cet homme blanc qui pourrait à nouveau menacer le petit-peuple-qui-a-tant-souffert.
Le front national l’a toujours affirmé, ce ne sont pas les immigrés qui doivent être mis en cause, mais les responsables de la politique d’immigration.
De Marek Halter à Elie Wiesel, le juif rêve chez nous, d’immigration, de métissage, d’ouverture sur le monde, d’accueil de l’Autre – avec un A majuscule.
Le moteur de cette obsession est la vengeance. Le peuple juif veut nous faire payer les représailles, selon lui injustes, qu’il a subi durant toute l’histoire de notre pays.
Le peuple juif nous rappelle constamment à son devoir de mémoire. Au mieux pour nous soutirer de l’argent, au pire pour nous faire accepter l’inacceptable : le remplacement d’une population française d’origine européenne par une autre d’origine africaine. La mise en scène de l’holocauste et son exploitation politique nous interdisent toutes mesures de salut national.
Les plus enragés partisans des sans papiers appartiennent à la race de Judas : la bête juive Emmanuelle Béart, la bête juive Stéphane Hessel, la bête juive Alain Krivine, la bête juive Patrick Gaubert, la bête juive Mathieu Kassovitz, la bête juive Arno Klarsfeld … 2
Pendant 30 ans le peuple juif a soutenu l’arabisation et l’islamisation de la France. Juifs et arabes défilaient main dans la main contre les représentants sincères du peuple français. Vociférant contre le front national et son président. Le juif Bernard Stasi nous martelait son slogan ‘L’immigration une chance pour la France’. C’était l’époque heureuse d’S.O.S. racisme fondé par le juif Julien Dray.
Depuis les flambées de violence au proche orient entre juifs et arabes. Nous avons assisté à un retournement de situation, désormais ces deux communautés sont en guerre sur notre propre sol. Même la communauté noire réclame des comptes aux juifs ayant profité de la traite négrière (familles juives nantaises, dont les Mendès-France). Désormais le peuple juif se tourne vers les français, cherche leur appui par la voix d’Alain Finkielkraut qui aujourd’hui dénonce le racisme anti-blanc.
L’islamophobie, cheval de bataille de Philippe de Villiers, est d’abord un signe adressé à la communauté juive. C’est un signe d’allégeance et de ralliement en direction du lobby qui n’existe pas.
Après l’Irak, les juifs préparent l’opinion à une guerre contre l’Iran. La guerre préventive chère à Bernard Kouchner, c’est d’abord la possibilité de détruire préventivement tout pays qui pourrait menacer l’état d’Israël.
Après la victoire juive de 1945, l’antiracisme, le multiculturalisme et le métissage sont devenus les valeurs fondatrices de la société judéo-occidentale.
Cécilia, la compagne de Sarkozy, juive pur sang, se vante de n’avoir pas une seule goutte de sang français dans les veines. Pendant que son mari nous explique le déclin des civilisations par le manque de métissage.
Pour la juive Madame de Fontenay, organisatrice des élections miss-france, les plus jolies femmes se rencontrent dans les régions les plus métissées.
Officiellement les races n’existent pas, mais elles doivent se mélanger, il faut à tout prix mélanger ce qui n’existe pas !
Le peuple dominateur se prétend épris de justice. Plus proche des assassins que de leurs victimes, le juif Robert Badinter fait abolir la peine de mort.
Le juif André Gluksmann dénonce constamment les bavures commises en Tchétchénie, mais passe systématiquement sous silence les crimes commis par le peuple juif en Palestine.
Le gardien du temple de la mémoire Claude Lanzmann a affirmé publiquement, que si on laissait les historiens révisionnistes s’exprimer librement, d’ici 2 ou 3 ans, plus personne ne croirait à l’holocauste.
Il est vrai que pour un peuple qui prétend avoir été exterminé, ils pullulent dans les médias : les Drucker, les Arthur, les Fogiel, les Castaldi, les Moati, les Okrent, les Miller, les Benamou, les Schonberg, les Pujadas, les Attal, les Veil, les Abiker, les Beigbeder, Les Namias …
Ce sont ces mêmes médias qui organisaient des manifestations spontanées contre le FN, lors de l’entre deux tours des présidentielles de 2002.
On dit des antisémites qu’ils souffrent de paranoïa, qu’ils voient des juifs partout. Prenons un exemple au hasard. Les postulants à l’élection présidentielle de 2007 au sein du parti socialiste sont :
  • Laurent Fabius : Juif
  • Dominique (Gaston) Srauss-Kahn : Juif
  • Jack Lang : Juif
  • François Hollande : Juif
  • Bernard Kouchner : Juif
  • Ségolène Royal : Une Française enfin !
On dit des antisémites qu’ils surestiment l’influence du juif. Mais enfin qui dicte la politique étrangère des Etats-Unis. A un tel point que l’on ne sait plus si ce sont les Etats-Unis qui sont l’allié d’Israël ou l’inverse.
De Voltaire à Shakespeare en passant par Dostoïevski, les plus brillants esprits de la culture européenne sont antisémites.
Quant aux philosémites, ils veulent nous convaincre de l’égalité de tous les hommes entre eux. Pourtant l’agression réelle d’un Français suscite généralement peu d’intérêt, c’est un simple fait divers parmi d’autres, une banalité, un point de détail. Tandis que l’agression réelle (affaire Halimi) ou fictive (affaire du RER) d’un sémite déclenche aussitôt une levée de bouclier, l’émotion suscité est à son comble et les plus hautes instances dirigeantes lancent leur rappel à l’ordre :
‘S’attaquer à un juif, c’est s’attaquer à la France toute entière’.
On nous rappelle instamment que la vie d’un seul juif vaut celle de 60 millions de Français.
Cette France juive est moralement incarnée par le milliardaire Bernard Henry Levy. Dans son livre torchon L’idéologie française, il vomit la France profonde, la France française.
Les civilisations naissent et meurent, mais le juif est toujours là, éternel à lui-même. Eparpillé à travers le monde, minoritaire partout, il traverse les millénaires.
Lorsque la France africanisée à mort aura définitivement rejoint le tiers monde. Les juifs feront leurs bagages vers des contrées plus prospères (probablement l’Asie) afin d’y continuer leurs affaires. Jacques Attali a toujours affiché son mépris pour les peuples sédentaires attachés à leur terre.
L’immigration de repeuplement et l’encouragement de l’avortement (inauguré par la juive Simone Veil) sont les 2 piliers de la politique juive exercés à l’encontre du Français de souche. Sans doute ne faut-il pas généraliser la culpabilité du juif dans l’extermination du peuple français. Il y a peut être parmi eux quelques innocents.
Longtemps nos rois nous ont protégé de la puissance financière juive. La monarchie avait même réussi à expulser le peuple juif hors du royaume de France.
Quant à l’église catholique, elle a trahi sa mission première : Nous protéger de la perfidie du peuple déicide.
Aujourd’hui la bête juive place toutes ses espérances dans le capitalisme apatride. Le monde entier considéré comme un grand marché ouvert, sans frontières, sans nations, sans identités, sans traditions. Un monde unicolore peuplé de consommateurs portant tous des jean’s Levis.
Plus rien désormais ne semble entraver l’ascension du peuple juif dans la voie du gouvernement mondial des sages.
Devons nous pour autant perdre tout espoir, nous coucher et mourir de cette mort lente dont le juif a le secret : non ! 3
Autrefois le peuple juif croyait atteindre son but de domination mondial par le communisme (idéologie du juif Marx, révolution du juif Trotsky). Le communisme a engendré le fascisme et le nazisme.
A chaque fois que la bête juive approche son but suprême ; Elle se montre trop sûre d’elle-même ; Elle devient imprudente ; Elle nous dévoile son arrogance hautaine. Suscitant chez le non juif le sursaut salvateur.
LE JUIF, L’ENNEMI PRINCIPAL C’EST LUI
Pour vous en convaincre, lisez la presse juive et plus particulièrement la revue Droit de vivre de la LICRA.
Prenons pour exemple la RECONQUISTA, cette lutte de 5 siècles contre l’occupation de l’Espagne par les arabes, qui n’aurait jamais été possible sans l’expulsion préalable du peuple juif.

G S
Solstice d’été 2006

248 p.

 

Interview du Juif Roger Dommergue du 31-08-2010

Au sujet de la circoncision du 8ème jour, de la folie freudienne, des khazars (…) Explosif.


 

 

(1980) Un Juif français dit la vérité sur Hitler
et l’Allemagne -Pr. Dommergue et Ernst Zundel

Interview vidéo (voir plus bas) retranscrite intégralement

ernst_zundelUne autre voix de la liberté – votre hôte : Ernst Zündel. Je suis Ernst Zündel, président des Éditions Samisdat de Toronto, (Ontario, Canada). Je suis aussi l’homme derrière la voix de la radio et des programmes télé Liberté. Je suis un activiste politique et un révisionniste de l’Holocauste depuis de longues années. Et mes ennemis n’ont pas aimé que je dise la vérité. Donc, ils ont fait les yeux doux aux autorités et ont essayé d’utiliser des voix légales supplémentaires pour me faire bannir de la poste.

 

Oui, vous avez bien entendu, bannir de la poste. Et ils y sont parvenus. Un politicien déterminé et arriviste a signé un ordre m’interdisant l’accès à la poste au Canada. J’ai fait appel de cette interdiction. Et vous devez savoir ce que cela signifie quand vous ne pouvez plus recevoir ou envoyer quoique ce soit par la poste: Vous ne pouvez pas recevoir vos factures d’électricité, vos factures de téléphone, vos assurances, vos impôts. C’est une chose incroyablement difficile à vivre si on vous empêche de recevoir votre courrier. C’est vraiment très gênant dans la vie de tous les jours et pour vos affaires. Dans ces conditions et à notre époque, vous ne pouvez virtuellement pas poursuivre vos affaires. Néanmoins, j’ai survécu à une année de bannissement de la poste. Je me suis battu contre l’interdit postal, en utilisant de l’aide judiciaire compétente, et tous les documents que je pouvais utiliser et finalement j’ai triomphé dans le plus long procès de la poste de l’histoire du Canada. J’ai gagné.

 

Puis vint l’indignation ultime. Le gouvernement du Canada n’a pas communiqué les 16 pages du jugement de ma propre affaire, ils m’ont simplement dit: « Vous pouvez à nouveau utiliser la poste. » Je n’ai jamais pu voir ce jugement et ce fut une lutte de 9 ans en vertu de la loi sur la liberté de l’information, jusqu’à ce qu’après neuf ans, j’ai enfin vu le document, mais ils refusaient toujours de m’en donner une copie, j’ai dû envoyer mon avocat au bureau général de la poste avec son ordinateur et elle a dû retaper les 16 pages de la décision du tribunal.

 

C’est ça la démocratie en 1993 au Canada. Pendant mes problèmes légaux avec la poste, un homme d’un endroit improbable et au parcours improbable, est venu à mon secours, c’était un Juif, pas un Juif canadien, c’était un Juif français. Depuis la France si lointaine, un homme qui se nomme le professeur Roger Dommergue Polacco de Menasce, oui c’est son nom, un long nom, mais communément appelé Pr. Dommergue, est venu à mon secours. Il m’a fait une magnifique cassette audio de 90 minutes et une petite brochure, une déclaration écrite sous serment pour ma défense, que nous avons utilisée à Ottawa. Et enfin, car j’étais traîné devant les tribunaux pendant tant d’années, je n’avais pas le droit de voyager, le gouvernement allemand m’a privé de passeport durant six années, je ne pouvais pas quitter le Canada, dans la fin des années 80, j’ai pris un avion pour la France, loué une voiture, je suis allé avec un ami chez ce monsieur, serré sa main et l’ai sincèrement remercié d’être venu à mon secours, moi, l’Allemand. Et à l’occasion de cette visite, nous avons réalisé une interview filmée. Et me voici donc en France, avec le Pr. Dommergue. (transcription sous la vidéo)


Ernst Zündel :
Je suis en France avec le Pr. Dommergue

 

Ernst Zündel : Pr. Dommergue, qui êtes-vous ?

Pr. Dommergue – J’ai enseigné pendant 40 ans, dans des collèges et universités français, je suis Juif du côté de ma mère, donc entièrement Juif, car vous savez qu’il n’y a pas de demi Juif, car la judéité est entièrement héritée de la mère, pas du père et je fais partie d’une très importante famille juive du côté de ma mère et mon unique passion, mis à part le piano, c’est la vérité. C’est la raison pour laquelle, en plus de la façon dont mes congénères vous traites, je ne veux pas prendre part à ce véritable mensonge absolu, car j’ai étudié l’affaire Faurisson ces sept dernières années et je sais que, par exemple, cette histoire d’Holocauste est entièrement fausse. C’est très facile à voir. C’est un problème technique et arithmétique. Qui pourrait être résolu par un collégien. Et les chimistes savent qu’on ne peut pas gazer des gens avec de l’acide cyanhydrique, 1 000 ou 2 000 personnes à la fois. On le sait très bien. Et même un journal américain juif très connu, disait qu’il y avait 3,3 millions de Juifs en Europe occupée en 1942, donc, je ne vois pas comment ils ont pu tuer 6 millions de Juifs, quand il n’y en avait que 3 millions! Je pense que n’importe qui peut voir ça !

 

Ernst Zündel – Donc selon vous c’est une question de logique vs illogisme?

Pr. Dommergue – Vérité logique, bien sûr.

 

Ernst Zündel – Ou les faits vs la propagande…

Pr. Dommergue – Oui, les faits vs la propagande. Je déteste la propagande ! Vous savez, si ma propre mère me disait de tels non-sens, je lui dirais: « Maman, va au lit, laisse-moi tranquille. » Je le dis à mes congénères, même s’ils sont milliardaires, je n’ai rien à faire des milliardaires, la vérité seule m’intéresse, c’est tout. S’ils veulent continuer à maintenir les mensonges avec leurs millions, qu’ils le fassent, mais je ne peux pas être d’accord avec ça.

 

Ernst Zündel – Donc, vous n’êtes pas seulement Professeur, à la longue carrière, mais vous étiez aussi dans la résistance durant la guerre ?

Pr. Dommergue – Non, pas exactement, car j’étais trop jeune, mais je me suis engagé en 1944. La guerre finie en 1945 et j’étais dans l’armée en 1944, et bien sûr comme beaucoup de gens, je croyais que Hitler était un vrai monstre. Mais depuis que j’ai étudié ce qui s’est passé sous le régime « nazi », quand on voit ce qu’Hitler voulait faire et ce qu’il a dit dans ses livres, tout le monde peut lire Mein Kampf ou peut lire « Le Mythe du 20ème Siècle » de [Alfred] Rosenberg, Tout le monde peut aussi apprendre ce qui s’est passé ces cinquante dernières années, et Hitler n’a absolument rien à voir là-dedans, puisque le « nazisme » est mort maintenant depuis 50 ans. Donc ils peuvent apprendre ce qui s’est passé. Et ce qui s’est passé, je l’ai dit dans ma conférence. C’est absolument incroyable. Et au sommet de tout ça, vous avez les Juifs, enfin, ce qu’ils appellent les « Juifs », parce que vous voyez que je mets ce mot entre guillemets, parce que « Juif » ne signifie rien pour moi. Car les vrais Juifs sont ceux qui ont la foi en leurs règles religieuses, dans le livre saint que l’on appelle la Torah. Mais je n’ai jamais vu dans la Torah que la façon dont ils utilisent l’argent est saint, je n’ai jamais vu dans la Torah que la bombe atomique (Oppenheimer) était sainte, je n’ai jamais vu dans la Torah que la psychologie freudienne était sainte et que Marx avec ses 150 millions de morts étaient saint. Donc… et Picasso était Juif aussi, tout du moins, il est circoncis, ces tableaux n’ont rien à voir avec l’art, c’est bidon, Picasso l’a dit lui-même, je le cite et c’était très sincère…

 

Ernst Zündel – [c’est ce qu’il a dit] à Papini…

Pr. Dommergue – Oui, à Papini, quand il lui a écrit… Donc, tous ces gens sont tout ce que vous voulez, sauf Juifs. Pour moi ils ne sont que…

 

Ernst Zündel – Si vous les jugez selon les critères d’une prostituée.

Pr. Dommergue – C’est exact. Selon moi les Juifs…Vous pouvez dire que vous êtes catholique, mais si vous n’allez pas à l’église, si vous ne pratiquez pas le catéchisme, vous êtes ce que vous voulez, vous êtes peut-être baptisé, mais vous n’êtes rien, vous n’êtes pas catholique, vous êtes peut-être Français, mais vous n’êtes pas catholique. Tous ces gens qui se prétendent « Juifs », ne le sont absolument pas. Ils sont juste des gangsters, des gangsters internationaux.

 

Ernst Zündel – En tant qu’Allemand, vous avez dit une chose qui m’intéresse. À un moment donné vous avez dit que vous pensiez que Hitler était un monstre et maintenant… Vous avez étudié ses propres écrits…

Pr. Dommergue – Je vous l’ai dit, j’ai étudié ses livres, qui étaient très expressif sur le « nazisme », c’est à dire Mein Kampf, j’ai étudié « Le Mythe du 20ème Siècle » de Rosenberg, j’ai étudié ce qui s’est passé durant la guerre et plus particulièrement ce que Hitler a VÉRITABLEMENT FAIT ! Ce qui est caché. On ne nous a pas donné cette information. Ce qu’il a fait en Allemagne, n’est-ce pas. Et la seule chose que nous savons à propos de Hitler, c’est qu’il a tué 6 millions de Juifs qui n’ont jamais existé, dans des « chambres à gaz » que personne n’a jamais vues. C’est la seule chose que les gens connaissent sur Hitler. Mais si les gens savaient ce qu’il a réellement fait en Allemagne… S’ils veulent en savoir plus sur Hitler… Vous savez, ce qui leur ouvrirait vraiment les yeux, serait de regarder ce qui se passe depuis que Hitler n’est plus là, je veux dire depuis ces 50 dernières années, depuis 1945. Depuis 1945, le « nazisme » est mort. Que s’est-il passé? Est-ce que la victoire de ces gens, qui ont gagné la guerre, nous a apporté le paradis démocratique qu’il était supposé nous apporter à la fin de ces soi-disant horreurs que Hitler aurait commises? Quand vous avez étudié tout cela, vous réalisez que vous avez été totalement trompés.

 

Ernst Zündel – Pr. Dommergue, vous êtes professeur en psychologie ?

Pr. Dommergue – Je ne suis pas professeur en psychologie, en fait j’enseignais l’Anglais. Mais, j’ai un diplôme de médecine en psycho-endocrinologie, j’étais extrêmement intéressé par le comportement humain, en psychologie, sur la base de l’endocrinologie.

 

Ernst Zündel – Cela vous a mené à étudier le National Socialisme ?

Pr. Dommergue – Non, pas du tout. J’ai étudié la psycho-endocrinologie parce que le comportement humain m’intéressait. Ce qui m’a conduit à étudier le National Socialisme et ce qui arrive maintenant, c’est tout d’abord parce que j’étais terrifié d’être le témoin de la décadence [de notre monde] et je voulais découvrir ce qui s’était passé. C’est seulement mon amour de la vérité, qui m’a d’abord mené à faire ces recherches. J’ai d’abord découvert que nous vivions en pleine décadence et je me suis dit: « Mon Dieu! Je ne me suis pas engagé en 1944 pour que nous vivions maintenant dans la pourriture, je ne comprends pas ce qu’ils ont fait. » Donc, cela m’a mené à chercher à comprendre les efforts de Hitler pour sortir le monde du matérialisme et surtout du libéralisme et du bolchévisme. Hitler ne voulait rien d’autre et il voulait le retour des traditions. Et bien sûr, comme il était Allemand, il aimait les traditions allemandes. Donc, il voulait le retour des grandes traditions allemandes. Et il voulait libérer son pays du dollar, du libéralisme qui était un système polluant, nettoyer toute cette pollution, qui est pire que le libéralisme, c’est ce qu’on appelle le marxisme.

 

Ernst Zündel – Vous voulez dire « polluant » du point de vue social aussi bien que…

Pr. Dommergue – Aussi bien virtuellement que spirituellement.

 

Ernst Zündel – Je vois. Quelles sources avez-vous consultées pour découvrir la vérité sur cet homme ? Bien sûr vous pouviez vous appuyer sur le Daily Press…

Pr. Dommergue – Oh, non, non, le Daily Press m’intéresse parce qu’ils mentent parfois et c’est le meilleur moyen de découvrir la vérité. Parce que les gens mentent toujours très mal. Vous savez la vérité est naturelle. Vous la ressentez. Quand il y a mensonge, il y a toujours quelque chose que vous pouvez détecter très facilement. C’est trop gros, comme on dit en français: « C’est cousu de fil blanc. » Donc, j’ai juste cherché, parlé à des gens, j’ai lu des livres de… en particulier de gens qui ne font pas partie des gros tirages, qui ne sont pas lus par la masse, car il n’y a que les gens qui disent la vérité qui ne peuvent pas vendre leurs livres. Les livres que vous pouvez acheter partout ne vous apprendront jamais rien. Mais ces livres qui sont vendus sous la table, vous pouvez y trouver la vérité.

 

Ernst Zündel – Et qu’avez-vous découvert sur le National Socialisme et Adolf Hitler qui ne se conforme pas à la propagande actuelle ?

Pr. Dommergue – Il y a tellement de livres et tellement de personnes, que je ne peux pas tous les nommer. Maintenant c’est tellement évident, tout le monde devrait savoir ce que Hitler a accompli durant les années où il était là…

 

Ernst Zündel – D’accord, mais qu’a-t-il fait ?

Pr. Dommergue – Qu’a-t-il fait? Mais il a essayé d’éradiquer le Marxisme, il a redonné du travail à 6 millions de chômeurs, il a fait des choses extraordinaires, il a donné des maisons aux travailleurs, il a permis aux femmes de faire des enfants, les gens n’étaient pas esclaves des syndicats, leurs usines étaient super bien organisées, ils avaient même des piscines, la sécurité sociale, c’était vraiment incroyable. Choses que nous n’avons jamais eues en France et en Belgique, où la vie des travailleurs n’avait rien de « socialiste », parce que le socialisme n’a jamais pu accomplir ce que Hitler a réalisé avec le National Socialisme en Allemagne. Il a donné un idéal à la jeunesse allemande, il a fait de nombreuses belles choses. Bien sûr, il est arrivé à un moment où tout était déjà pourri et bien sûr il a dû être ferme parfois, bien entendu qu’il a dû l’être, mais ce n’est pas l’essentiel. Les Juifs attirent toujours notre attention sur les détails ingrats. Mais ce qui est essentiel et noble, c’est à dire sauver tout un pays de la décadence, ils ne disent pas un mot là-dessus. Et ce que j’ai vu quand j’ai étudié tout ça, il a essayé et est presque parvenu à sortir son pays du libéralisme et du marxisme.

 

Ernst Zündel – Vous avez écrit dans vos travaux qu’il avait rompu les liens financiers et que ce fut un problème pour lui… Hitler a coupé la finance internationale des affaires de l’Allemagne et ce fut là le problème…

Pr. Dommergue – Bien sûr !

 

Ernst Zündel – Est-ce que vous considérez que c’est la vraie raison pour laquelle…

Pr. Dommergue – La vraie raison ici, c’est que l’ensemble du monde occidental était asservi par le dollar. Par le système monétaire juif, qui est le libéralisme. Et il ne voulait plus de cela du tout. Aujourd’hui nous sommes tous concernés…Si le dollar vit, nous vivons, si le dollar meure, nous mourront avec lui. Nous sommes tous impliqués dans le système du dollar.

 

Ernst Zündel – Vous avez mentionné dans vos travaux qu’il y a eu une déclaration de guerre contre l’Allemagne Nationale Socialiste par les Juifs.

Pr. Dommergue – Oui. Depuis 1933 et tout le monde peut le voir, il suffit de regarder les journaux de l’époque..

 

Ernst Zündel – …que vous avez étudié lors de vos recherches…

Pr. Dommergue – …oui, oui et j’ai même vu un article à propos d’un livre qui dit : « Une fois qu’on a tué les Allemands. »

 

Ernst Zündel – « L’Allemagne doit périr « 

Pr. Dommergue – Oui et je pense que Mr Faurisson a ce livre et qu’il sera bientôt publié. Quand on parle de l’Holocauste…

 

Ernst Zündel – Vous avez parlé d’un philosophe juif Henry Bergson…

Pr. Dommergue – Oui, il était honnête.

 

Ernst Zündel – Où vivait-il et que disait-il ?

Pr. Dommergue – Eh bien, sur le problème juif il était très ferme. Il a dit, en 1921, donc environ 10 ans avant le « nazisme », que les Juifs en Allemagne se comportaient vraiment très mal, qu’ils étaient en infériorité numérique, qu’ils occupaient tous les postes et ils utilisaient leur puissance spéculative élevée, ils allaient s’attirer une vague de haine. Et 10 ans plus tard nous avons eu le « nazisme ».

 

Ernst Zündel – Vous avez mentionné la République de Weimar et les conditions de vie là- bas dans vos travaux… Est-ce qu’on peut faire des comparaisons entre l’Allemagne à cette époque et aujourd’hui ?

Pr. Dommergue – Je répondrai en une simple phrase: aujourd’hui, la République de Weimar s’étale sur toute la planète.

 

Ernst Zündel – La dévastation.

Pr. Dommergue – Oui.

Ernst Zündel – Vous avez également parlé de diffamation d’Adolf Hitler. Qu’il est calomnié.

Pr. Dommergue – Oui, bien sûr, toujours.

Ernst Zündel – Et pourquoi est-il calomnié ?

Pr. Dommergue – Parce qu’il voulait se débarrasser du système juif, qui est maintenant en vigueur partout dans le monde. C’est tout ce que Hitler voulait faire. S’il avait dit: « les Juifs sont géniaux, les Juifs sont merveilleux », il aurait sa statue place de la Concorde.

 

Ernst Zündel – Pour moi, c’était assez surprenant que vous parliez en des termes assez glorieux de ce qu’a accompli Hitler sur le plan social… Beaucoup d’écrivains aujourd’hui et dans les livres d’histoire, quand j’allais à l’université, disaient toujours qu’il n’y avait pas de liberté d’expression en Allemagne, de liberté artistique…

Pr. Dommergue – Ce qu’ils appellent « liberté artistique », vous savez ce que c’est? Samuel Jackson ou Picasso. Nous ne voulons pas de cette « liberté artistique », ça ne s’appelle pas de la liberté artistique, je l’appellerais juste « le fantasme d’un crétin ».

 

Ernst Zündel – Et que répondez-vous aux attaques des syndicats qui disent qu’ils étaient interdits dans l’Allemagne « nazie » ?

Pr. Dommergue – Parce qu’il n’avait pas besoin d’eux pour rendre ses ouvriers heureux. Parce que la notion du profit, de ce stupide profit, n’existait pas.

 

Ernst Zündel – Donc il y avait une conscience sociale plus élevée à cette époque ?

Pr. Dommergue – Bien sûr. Il y avait une très haute conscience [sociale], très élevée. Que possédait Hitler à sa mort? Une maison et un terrain. C’est tout. Vous devriez voir la fortune de nos politiciens de nos jours! Vous devriez voir ça! Vous seriez surpris.

 

Ernst Zündel – Vous avez mentionné dans une de vos conférences que Hitler avait redonné leur dignité aux Allemands.

Pr. Dommergue – Bien sûr qu’il leur a redonné la dignité. Vous n’avez qu’à regarder les images d’époque. Quand vous voyez ces jeunes gens, vous en voyez des milliers. Vous pouvez voir leurs beaux visages, vous pouvez voir leurs regards magnifiques, regardez l’expression dans leurs yeux, regardez leurs postures, ils ne sont pas avachis…

 

Ernst Zündel – Ça ne pourrait pas être de la propagande « nazi » ?

Pr. Dommergue – Non, non, non, c’est évident! Vous les voyez tous comme ça. Vous devriez essayer de trouver des gens comme ça aujourd’hui. Il faudrait les choisir, vous ne pourriez pas en trouver de façon spontanée. Vous ne pourriez pas trouver une centaine de jeunes gens avec cette posture. Ce serait impossible. Donc, vous voyez, ce n’était pas de la propagande.

 

Ernst Zündel – Donc, quelle serait votre solution à ces problèmes mondiaux ? Que proposez-vous qui pourrait être fait pour le monde ?

Pr. Dommergue – De simplement dite la vérité, parce qu’il n’y a rien d’autre à faire maintenant, parce que le système est si étendu, la machine ne peut pas être arrêtée, on va tous à la catastrophe dans laquelle les Juifs eux-mêmes seront impliqués, ainsi que leurs victimes. Donc, juste dire la vérité, c’est tout. Dire la vérité. Essayez de faire ce que vous pouvez.

 

Ernst Zündel – Selon votre expérience, est-ce le comportement de ces gens, que vous qualifiez entre guillemets de « Juifs », qui a créé de l’antisémitisme, vous pensez que cela créé de l’antisémitisme, comme les intellectuels….

Pr. Dommergue – Bien sûr, bien sûr, bien sûr, l’antisémitisme est entièrement juif. Ils en sont complètement responsables. Par exemple, je connaissais 20 petites boutiques, quand je vivais non loin de Paris, arrive un super grand centre commercial, dont tout le monde savait qu’il appartenait à des Juifs, tous les petits commerces autour ont été ruinés, comment ne pouvaient-ils pas devenir antisémites ?

 

Zündel – Vous avez parlé de personnes comme le Pr. Faurisson qui souffrent de la censure intellectuelle, d’attaques et de poursuites…

Pr. Dommergue – Oui, cela aussi ils le font. Ils le font parce qu’ils ne veulent pas de la vérité. (…) Ils ne peuvent vivre que sur le mensonge.

Ernst Zündel – Diriez-vous que des mouvements comme le mouvement de Le Pen en France ont une chance de renverser la situation ?

Pr. Dommergue – Non, non, non. Je pense qu’ils ont utilisé Le Pen, afin de les aider à faire s’effondrer la classe politique libérale, parce que tous ces gens n’avaient pas le droit de s’allier avec Le Pen. Ils n’avaient pas le droit, c’était dans les journaux, tout le monde pouvait le voir. Donc, ils préfèrent ruiner leur carrière et ruiner leur partie plutôt que de s’allier avec Le Pen, donc, bien sûr ils auraient eu la majorité s’ils s’étaient alliés avec Le Pen, il n’y a aucun doute là-dessus, mais la puissance (?) veut absolument faire s’effondrer la classe libérale et la remplacer par le socialisme. Et plus tard, bien sûr, par le communisme. Donc, Le Pen n’a été utilisé que dans ce but. Que pour cela.

 

Ernst Zündel – Vous êtes également un fervent opposant de l’énergie atomique et de la bombe atomique.

Pr. Dommergue – Bien sûr.

Ernst Zündel – Pourquoi cela ?

Pr. Dommergue – Eh bien, parce que nous savons tous que le danger existe. J’ai un document ici publié par une communauté qui est spécialisée sur la question. Les dangers sont si nombreux, si incroyables qu’il est impossible de tous les résumer. Il faudrait un livre carrément. C’est vraiment très dangereux. Iode 131 qui se concentre dans la thyroïde, qui peut vous donner le cancer, Tellure 132 qui perturbe votre foie et qui peut provoquer un cancer du foie, ruthénium 106, cela affecte votre sang et peut provoquer un cancer du sang, krypton 85, affecte vos poumons et tout votre corps, Tritium qui affecte vos parties génitales, le Strontium aussi qui affecte votre squelette, vos os, le Césium qui affecte votre métabolisme et vos muscles et le pire de tous, le Plutonium qui lui affecte tout, c’est le plus odieux et vous savez qu’il reste actif pendant 24 000 ans. –

 

Ernst Zündel Que dites-vous aux gens qui disent que nous en avons besoin pour l’industrie, pour l’éclairage

Pr. Dommergue – Je dis suivez Hitler, pratiquez l’autarcie, mettez à la poubelle tous les politiciens, et tous les problèmes seront réglés. C’est très simple vraiment.

 

Ernst Zündel – Vous êtes aussi contre l’utilisation des drogues, la Marijuana, LSD…

Pr. Dommergue – Oui. Je n’ai pas grand-chose à dire là-dessus, tout le monde sait que les drogues nous détruisent.

 

Ernst Zündel – Pourquoi est-ce si répandu aujourd’hui ?

Pr. Dommergue – Pourquoi? Eh bien en ce qui concerne les jeunes tout d’abord, deux rasions, très simple à comprendre: Premièrement, la nourriture qu’ils mangent et je veux dire la vraie nourriture est complètement dépourvue des éléments essentiels, comme les vitamines etc. qui sont nécessaires pour l’équilibre, on parle par exemple de la vitamine E, qui se trouve dans le bon pain complet ou dans les bons légumes qui poussent dans votre jardin. Maintenant, quand votre corps ne reçoit pas cet apport d’éléments essentiels, bien évidemment leur cerveau est affecté, si votre cerveau est en mauvais état, n’est pas équilibré, vous avez des pensées sombres et vous êtes totalement frustré et si vous êtes frustré, vous souffrez et si vous souffrez, vous essayez de ne plus souffrir et si vous essayez de ne plus souffrir quand vous n’avez rien, pas d’idée et une mauvaise alimentation, vous chercher quelque chose qui vous permettra de ne plus souffrir et vous utiliserez de la drogue. Voilà.

 

Ernst Zündel – L’alcool également ?

Pr. Dommergue – Oui, l’alcool et même le tabac.

Ernst Zündel – C’était très intéressant. Je vous remercie beaucoup. J’ai enfin pu faire votre connaissance.

Pr. Dommergue – Également. Et en ce qui concerne la vérité, vous savez où me trouver pour vous aider.

Ernst Zündel – Je vous remercie infiniment.

Pr. Dommergue – Même si Rothschild n’est pas d’accord. Particulièrement si Rothschild n’est pas d’accord !


Point radicalement final

Exposé fondamental sur internet
la fin du judéo cartésianisme

Roger Polacco de Ménasce 4 juin 2012, texte intégral [PDF]

Il est important que je me situe avant le développement de cet exposé unique au monde. J’ai 88 ans et il est nécessaire que chacun puisse comprendre et constater la vérité, la sincérité absolue de mes dires et la vérité cristallisée des faits que je vais exposer après des années de réflexion et de contrôle.
Du côté de ma mère je suis né d’une très riche famille juive égyptienne qui a dû sa fortune à la banque et au coton.
On peut encore trouver à Alexandrie le palais de Ménasce, le lycée de Ménasce, l’hôpital de Ménasce, la rue de Ménasce avec la statue de mon grand-oncle le Baron Jacques de Ménasce.
En 1944 je me suis engagé volontaire contre l’Allemagne. A cette époque je ne savais rien de la Géopolitique, ce qui n’est actuellement pas le cas.

 

L’idée de cacher quoi que ce soit au groupe responsable auquel j’appartiens, qu’il s’agisse d’exactions ou de crimes, ne me viendrait pas à l’idée. Mais si ma conclusion, elle, semble désagréable, elle conduit à la vraie liberté, Nous parlerons de la circoncision au huitième jour qui est le plus énorme marché de dupes que l’humanité ait eu à subir.

 

Ce qui est communément appelé antisémitisme (le mot antijuivisme, bien qu’insuffisant, est plus réaliste) s’est déroulé tout au long de l’histoire de l’humanité. Ils ont été chassés de tous les pays de l’Antiquité, comme de tous les pays de l’ère chrétienne. Il n’y a là aucune exception. Cette éviction dramatique a été le drame de quatre mille ans. Actuellement les paramètres de l’antisémitisme ont pris une ampleur gigantesque dont les Juifs sont parfaitement inconscients, comme ils sont inconscients que les peuples de pays différents, d’époques différentes, de langues différentes, ne peuvent en aucun cas s’être donné le mot pour les persécuter.

 

Les Juifs n’ont pas de race : les races n’existent pas, hormis ce qu’il est convenu d’appeler race blanche, rouge, jaune et noire ; il n’existe que les ethnies qui sont le résultat de l’adaptation hormonale à un environnement géographique pendant au moins un millénaire : Pas de Chopin en Afrique et pas de spécialistes du tam-tam en Pologne. D’ailleurs, les Juifs sont très différents les uns des autres, ils n’ont aucune Unité ethnique. Ils ont parfois des traits bien particuliers, des pouvoirs spéculatifs brillants, mais ils manquent totalement de sens moral, et d’esprit de synthèse. Leur manque de scrupules et leur cruauté sont connus depuis toujours. Cela est exclusivement dû à la circoncision à la première puberté, au huitième jour de la naissance.
La première puberté dure 21 jours et va marquer celui qui est victime de cette opération hormonale pendant toute la durée de la première puberté.
Ainsi tous ces êtres ont été fatalement marqués à toutes les époques, dans tous les pays, Il est donc impensable que les humains se soient donné le mot pour les persécuter : comme le dit Bernard Lazare, « l’antisémitisme vient du Juif lui-même et pas de l’antisémite ».
Les véritables causes sont donc l’usure, qui est souvent tragique, et le « vampirisme », l’attraction vers soi-même de tout ce qui peut être pris.

 

Aujourd’hui la soi-disant démocratie, c’est-à-dire la dictature juive, dont les membres sont grassement payés par le bulletin de vote et nos impôts, a mené à une réalité tragique : par l’argent ils sont maîtres des gouvernements, par la révolution maîtres des masses.

 

L’énorme scandale qui se fait jour actuellement, montre qu’ils ont manipulé la Federal Reserve vers des limites qui dépassent de loin l’imagination humaine.
Six financiers juifs étaient à la tête de cette organisation dont le grand prêtre était Warburg. La Federal Reserve est strictement privée !!!

 

Au cours de ces informations sur la finance nous avons eu la confirmation que les deux guerres mondiales ont été financées par eux (il est plus que probable que la troisième sera aussi financée par eux et déclarée par le truchement du catalyseur de l’Iran, qui ne possède aucune arme atomique alors qu’Israël possède l’armement le plus sophistiqué du monde).
Ils ont aussi financé le bolchevisme, dont le système politique fut entièrement juif, qui a liquidé trente à quarante millions de personnes. Soljenitsyne donne les noms de toutes les têtes qui ont financé et gouverné le pays y compris les bourreaux carcéraux et concentrationnaires, avec Kaganovitch en tête. Il est à noter que Staline n’a pas manqué de fusiller quelques Juifs de son élite qui ne se conformaient pas à ses visées politiques.
A ce panorama il ne faut pas oublier de mentionner que l’esclavage du Nord au Sud a été l’apanage des Juifs et que l’immense flotte commerciale qui transportait dans l’Atlantique des nègres d’Afrique vers l’Amérique était entièrement juive. Des milliers de ces malheureux esclaves sont morts pendant ces voyages sur l’Atlantique.
Quant au pleurnichage de l’Holocauste allemand, n’importe quel élève de l’école primaire sait qu’il s’agit d’une énorme imposture. Les données élémentaires de ce gigantesque mensonge ont été exposées largement sur internet depuis la révélation du professeur de Sorbonne Robert Faurisson.
L’Allemagne possédait deux gaz mortels qui ne furent jamais utilisés. Le cyclon B est un très dangereux insecticide qu’il est absolument impossible d’utiliser pour le gazage homicide dans les conditions grotesques que l’on décrit. Cela est confirmé par Monsieur Roubeix, qui était PDG de la plus importante usine de fabrication d’acide cyanhydrique du monde. Cela a été encore confirmé par les deux ingénieurs fabricants du cyclon B.
De plus on n’a jamais trouvé les tonnes de cendres, pas plus que les énormes tas de charbon nécessaires à une telle crémation. Le fonctionnement des crématoires, la durée individuelle et globale de la crémation, l’entretien des fours, tout cela rend grotesque un processus holocaustique : six millions, un pays comme la Suisse !
Mes pauvres congénères pleurnicheurs, voulant ignorer les centaines de millions de morts dus à la haute finance et au communisme, sont contraints d’inventer une loi à leur mesure pour interdire tout ce qui concerne le mythe des six millions et des chambres à gaz.
Fabius, un Juif, a fait promulguer une loi dictatoriale : ainsi personne n’a le droit sacré de parler de l’Holocauste ou bien il subira des amendes démesurées qui rentreront dans les caisses de la LICRA ou d’associations juives, ou bien il sera jeté en prison !
C’est ce qu’on appelle la liberté démocratique d’expression. Si les Juifs avaient été capables de donner une seule preuve de l’Holocauste, il n’y aurait aucune raison de promulguer une loi anticonstitutionnelle qui criait la preuve de l’imposture !
Ajoutons qu’un homme qui devait devenir ministre de la Justice avait affirmé que si une telle loi était promulguée, « elle ferait reculer le droit et l’histoire et qu’elle ne serait jamais appliquée ».
Elle est en fait appliquée par les larves de la Justice et de la Police, qui préfèrent obéir, tremblant dans leur culotte, aux ordres de l’entité juive.
Les fonctionnaires de la police et de la justice se suicident bien souvent, précisément parce qu’ils mériteraient de vivre : ils en ont assez de voir que la Justice est l’injustice, ils en ont assez de cette délinquance boursoufflée…
« Liberté, égalité, fraternité » sont juste bons pour tous les Lévy, elles n’ont aucune valeur pour les enfants parmi lesquels un d’eux meurt de faim toutes les quatre secondes ! Ce ne sont pas les Juifs de la Haute Finance et de la spéculation débridée qui changeront quoi que ce soit à ce navrant état de choses.
Le Talmud dit : « Quant à la circoncision au huitième jour, ne t’en préoccupe pas, cela dépasse l’entendement. »
Un écrivain, Dominique Aubier, qui écrivit, pour les Juifs exclusivement, un livre sur la circoncision, a dit « Qui aurait pu penser qu’un rite pût aller si loin et risquer de tout détruire à la frontière des nations ? » .

 

Il est maintenant temps de soulager les Juifs de leur immense fardeau qui est en fait le plus grand marché de dupes de toute l’humanité.


Il est important de savoir que le système hormonal commande l’être et le système nerveux qui ne joue qu’un rôle très effacé dans des activités complexes.

Dans ma thèse de doctorat : « Le dandysme, hyperthyroïdien physiologique » j’ai montré que Chopin, Musset, Lamartine, etc., sont des thyroïdiens. Cela définit leur physique et leur mentalité. Leur hypersensibilité, leur réaction extrême au système nerveux, vient du fait que ce sont des thyroïdiens.
Au huitième jour après la naissance, la première puberté, qui va durer 21 jours, empêchera l’harmonisation de tout le système glandulaire. La génitale interne hypotrophiée affaiblira le sens moral et l’esprit de synthèse. Ils auront tout juste assez de génitale interne pour diriger hypophyse et thyroïde qui seront développées de façon considérable : aussi des spéculations extraordinaires se développeront mais l’être n’aura aucun scrupule. Le circoncis au 8e jour pourra tricher et mentir uniquement selon son intérêt matériel.
Voilà qui explique clairement l’antisémitisme de tous les temps et de tous les lieux.
Leurs énormes possibilités analytiques, leur mémoire, feront d’eux de remarquables spécialistes dans les aspects les plus divers : finance, médecins spécialistes, avocats beaucoup plus compétents que la plupart des goyim. Les prix Nobel de science vont foisonner (peut-être pas au profit de l’humanité, mais cela est un autre problème ; » le mensonge du progrès c’est Israël », a dit Simone Weil).
Leur thyroïde puissante leur donnera des automatismes remarquables comme le pianiste Horowitz, ou le violoniste Yéhudi Menuhin.
Malheureusement ces extraordinaires qualités ne vont pas guérir la finance, l’usure et le progrès.
Par exemple l’énorme escroquerie de la Federal Reserve montre un énorme potentiel spéculatif et un manque complet de sens moral. Une plaisanterie connue dit :
— « A côté des financiers, Al Capone est un gentleman ».
Ainsi Rothschild et Marx ne sont pas antagonistes, le premier dirige tous les gouvernements par l’argent, le second règne sur les masses par la révolution.
Pour rendre la liberté aux Juifs il faut donc abolir la circoncision : alors le monde sanglant cessera de marcher sur la tête.
Nous sommes tous manipulés : le problème est donc de sauver les Juifs en réparant un désordre hormonal.
Hitler écrivit un texte dont la véracité éclate chaque jour de ces 60 ans de dégénérescence :
« Si les Juifs avec leur profession de foi marxiste prennent les rênes de l’humanité alors le monde disparaîtra et la planète recommencera à tourner dans l’éther comme il y a des millions d’années ».

Churchill avant de retourner sa veste écrivit Grands Contemporains en 1936. Il dit: »Hitler est le plus grand homme d’état qui ait existé, et c’est un homme comme lui dont l’Angleterre aurait besoin ».

Du zéro absolu de Versailles et de Weimar Hitler a rendu à la vie un pays de quatre vingts millions. Le philosophe Juif Finkielkraut dit à la télévision sur Fr3 « Le nazisme a péché par excès de bien ».
Les Juifs qui sont si brillamment spéculatifs sont rarement aussi intelligents.
Supprimons à jamais la circoncision au moment de la première puberté et le cauchemar planétaire s’évanouira.
Si la circoncision n’est pas abolie, les jeunes Juifs ne connaîtront que l’avenir des cimetières.
La farce juridique, sorte de confiture informe qui implique que la liberté d’expression soit interdite aux révisionnistes, est une preuve ubuesque de la dictature juive. Les parlementeurs sont complices ils sont bien payés par le bulletin de vote et nos impôts.
Peu importe si un enfant sur quatre meurt toutes les quatre secondes… étranglé par la spéculation.
Si la circoncision au 8e jour n’existe plus, la génitale interne retrouvera la plénitude de ses fonctions et la thyroïde et l’hypophyse resteront très efficientes, par hérédité, ce qui justifiera l’émergence de vraies élites.

 

Insistons pour terminer sur le fait que l’ingénieur Roubeix, PDG pendant vingt ans de la plus importante usine de fabrication de l’acide cyanhydrique, a affirmé l’impossibilité physico-chimique de l’Holocauste. Les deux ingénieurs fabricants du cyclon B ont confirmé cette affirmation.
La loi Fabius, totalitaire et anticonstitutionnelle, est donc la preuve par neuf de l’imposture. Par cette loi il est donné naïvement raison aux révisionnistes !


 

 


J’ai mal de la Terre

Roger_Dommergue-jai-mal-a-la-terre« Vous avez crevé tous les plafonds ». « C’est un très curieux et vigoureux ouvrage. Le style de la partie narrative est d’une rapidité, d’une efficacité tout à fait neuves. C’est une manière inattendue, très différente du staccato américain. Il y a là une trouvaille technique qui devrait être remarquée. Le fond est amer et douloureux et atteint sa plénitude dans la partie non narrative. L’ensemble ne semble d’une force singulière et qui sort, O combien, du commun. Je souhaite à ce livre le succès de percussion qu’il mérite. Ce livre correspond à un tempérament en marge une nature exceptionnelle ».

Raymond Las Vergnas, Doyen de la Sorbonne

« Soyez sûr que vous n’avez pas reçu votre âme en vain ».

Docteur Raymond Soupault. préfacier de L’Homme, cet inconnu du Dr. Alexis Carrel.

« On pourrait comprendre votre oeuvre, mais ON l’empêchera d’émerger à la lumière car la vérité doit rester sous le boisseau. Les seuls à la connaître sous un angle diabolique seront les Juifs eux-mêmes.« 

Gisèle Polacco de Ménasce

« J’ai trouvé ce livre admirable par son feu, sa passion, sa sincérité, son originalité. Comme l’ont souligné les critiques, ce livre est singulier, c’est‑à‑dire unique, n’appartenant à aucune famille d’écrivains. Voilà qui est d’une exceptionnelle rareté. »

Michèle Saint-Lô.

Préface

« La vraie passion du vingtième siècle, c’est la servitude »

Albert Camus


C’est pourquoi J’ai mal de la Terre ne peut ressembler à aucun autre livre. Votre œuvre évolue entre les marges qui séparent les vérités que vous avez senties et le minimum exprimable. Déborder d’un côté ou de l’autre de cette fragile frontière c’eût été ou vous condamner au silence ou devenir illisible, ou enfin trahir votre pensée.
L’artiste ne peut plus jeter un cri clair : heureux s’il reste intelligible.
A l’heure où le mal s’est emparé subtilement de la dialectique et de la logique, de tous les instruments de la pensée au profit de toutes les inversions, l’impossibilité d’exprimer la vérité naît de ce qu’elle ne se manifeste plus dans le cœur de l’homme que par des émotions, des élans, des sursauts fulgurants, mais impuissants : il ne reste qu’une seule valeur digne d’être exprimée : la souffrance de l’âme et du cœur.
Aussi avez-vous restitué cette souffrance mais de la seule manière que vous pouviez, c’est-à-dire pure, débarrassée de toutes les compensations que sont haine, vengeance, ironie, moquerie. Toute trace de coquetterie, tout souci d’esthétique comme la moindre recherche même légitime des effets, dénaturent la réflexion métaphysique, née d’une épreuve exceptionnelle de la vie.
La souffrance n’est vraie et exemplaire que si elle subit les injures et les quolibets comme l’enfant désarmé reçoit les coups, avec un regard étonné. La dernière ressource de celui qui a compris le monde moderne c’est de s’exposer aux gifles. Ce ne fut pas là le résultat d’une délibération, vous vous êtes reproduit vous-même et il se trouve que dans cette image, il n’y rien à retrancher, rien à ajouter : elle est en quelque sorte le miroir où se réfléchit l’aventure misérable du monde moderne : votre diagnostic est compatissant mais implacable.
L’artiste ne connaît en effet pas la haine compensatrice qui détruit toute objectivité supérieure. Comprendre, c’est être désormais incapable de haine ou de mépris. Haïr, c’est prouver clairement qu’on n’a rien compris. On scandalise, c’est vrai, mais cela ne mène qu’au pire. On découvre dans votre livre comment nous vivons au temps du scandale diabolique. Ce scandale
qui, sous les apparences du bien, de la vérité, de l’amour, permet au mal de pourrir jusqu’au cœur de l’homme juste. Alors il devient ainsi lui même le pire agent de destruction : victime et virus.
Quiconque en prend conscience et veut fuir, succombe ou devient fou. La survie ne se perpètre qu’en prime de l’inacceptable. A l’heure où l’on tue chaque jour au nom d’une prétendue intelligence qui occupe tous les rouages officiels, la vraie pensée n’a aucune chance de s’exprimer ni de survivre en dehors des hôpitaux et des prisons libéraux ou des goulags bolcheviques.
Pourtant il y a bien des prophètes au XXème siècle. Les uns se bornent à noter soigneusement leur révolte, à en avoir bonne conscience et à en rester là. Aucun ne préférera l’inculpation à la célébrité.
Quant à la foule des autres comme leur sentence se réfère aux principes qui ont animé également les accusés, c’est le même aveuglement qui détermine justiciers et coupables : « Si un aveugle guide un autre aveugle ils tomberont tous les deux dans la fosse »…
S’il m’avait été donné de vivre votre épique destin, de le penser et de l’écrire, il me serait venu à l’esprit cet exorde grandiose et tragique sur lequel s’ouvre un livre de Bernanos : « Jamais le mal n’a eu d’occasions meilleures d’accomplir les œuvres du bien, jamais le diable n’a mieux mérité le nom que lui donnait déjà Saint Jérôme, celui de singe de Dieu ».
Votre angoisse est un sens un défi à la disparition de l’intelligence qui caractérise notre temps. Ceux qui marchent confiants portent des œillères protectrices, de votre livre ils se feront peu à peu une image commune, familière, à la mesure de soi : aussi dira-t-on en « 1984 » : « Il est fou »
[1]
  1. « En 1984, le plus intelligent sera le moins normal » (1984 de George Orwell)

Les hommes sont si loin des véritables guides, des penseurs, qui pourraient les guider en éclairant leur époque, que si la vérité se fait jour, si par miracle, il n’y a plus moyen d’y échapper, alors ils s’arrangent pour la distiller, l’éparpiller, de telle sorte qu’elle se trouve ainsi détournée de son objet, inefficace et totalement ignorée.
Nous sommes désormais au temps où le moindre contact social du véritable artiste aboutit à des commissions psychiatriques et à un diagnostic de folie établi par des robots conditionnés par Marx et Freud.
On vous a conseillé beaucoup de clefs et de recettes mais l’on vous a aussi fourni des démonstrations supposant culture, ingéniosité et sens analytique qui valaient d’ailleurs à vos interlocuteurs l’admiration de beaucoup.
Deviez-vous les écouter ? Peut-on se confier à des gens dont les carences mentales éclatent
devant l’observation ? Cela est inutile et dangereux. Les hommes ont perdu le sens de l’humain et les raisons en sont maintenant claires : le Judéo-cartésianisme engendré par le Judéochristianisme.
Aujourd’hui un savant de génie vous a confirmé ce que vous aviez compris et qu’Alexis Carrel avait soupçonné : vous apportez ici les arguments de votre destin et de votre cœur. Les mêmes conditions qui précipitaient la destruction des vraies valeurs favorisaient le développement d’autres forces précieuses tant qu’elles demeuraient contenues, contrôlées, mais
désastreuses si elles envahissaient les psychophysiologie de chacun.
L’homme ne peut plus accéder aux vraies valeurs ni même les soupçonner puisque les nouvelles conceptions en tiennent lieu. Elles en ont toute la logique, elles satisfont insidieusement les passions, un apparent bon sens, la moralité et parfois même hélas, les élans les plus altruistes.
Muni de ces seules forces l’homme moderne est comblé. Cela lui suffit, mais cela est inutile car la vraie intelligence ne peut se définir sur ces erreurs et il n’existe désormais plus personne pour la définir dans l’officialité. Du fait d’une incapacité mentale universelle, l’humanité n’est désormais plus composée que de robots sanglants et satisfaits.
[1]
  1. Le « quotient intellectuel » est une plaisanterie qui ne rend compte aucunement de l’intelligence. Il ne fonctionne que sur des critères de logique élémentaire qui peuvent être brillants chez des êtres primitifs.
    Il ignore totalement les composante réelle de l’intelligence : intuition, esprit de synthèse spontané, sens esthétique, sens moral. Il est vraisemblable que nombre de génies de notre humanité aient un Q.I. fort insuffisant !

C’est pourquoi votre destin est d’une extrême fragilité. Institutions, sous-hommes et femmes vous coincent en porte-à-faux. Votre rigueur est une langue étrangère à la terre entière. Aux époques de grandeur la solitude était possible, mais au XXème siècle les valeurs de rentabilité réclament leurs places et leurs esclaves. La solitude créatrice disparaît, on tue les imprudents.
Cela se fait d’une manière occulte, souterraine, lâche, car l’esprit n’a plus rien à faire dans le monde moderne.
L’époque est nécessairement une époque de masse car du nivellement se dégage un morbide bonheur qui comble les contemporains sans volonté : le bonheur de ceux qui ont renoncé à la pensée et au courage.
Avec le capitalisme comme avec son prolongement normal financé par lui, le Communisme, la vie des hommes est désormais tracé au cordeau. Ils n’ont plus le courage de mesurer les choses, alors ce sont les choses qui les mesurent.
Au fond l’homme est trop grand pour l’homme.
Vous le démontrez, vous soufrez de ce destin atroce que les hommes se sont fabriqué par leurs démissions multiples en s’abandonnant aux parasites de ces 5000 ans, parce que la grandeur leur fait peur, trop lourde pour leurs épaules. A la lumière créée pour eux ils préfèrent l’ombre lâche.
Il est donc fatal qu’aujourd’hui fort peu d’esprits puissent accéder jamais à certaines représentations. Aussi à votre désespoir s’ajoute, de plus en plus étouffant, celui de s’adresser à des sourds et à des aveugles.
Certains, de moins en moins nombreux, souffrent encore dans leur cœur, mais vous vous pleurez sur les problèmes qui les dépassent tous.
Vous avez compris que pour faire comprendre aux hommes, il faudrait modifier le déterminisme des hommes. Saints et héros sont morts pur avoir refusé de comprendre cette loi, et je crains que votre destin ne vous contraigne à les imiter.
La vérité ne se conçoit pas sans arrachement et comme vous me l’avez écrit, il semble que votre épreuve permette un jour d’aider à « rejoindre, loin du matérialisme judaïque athée, du mysticisme hystérique ou désincarné, du dogmatisme féroce, l’équilibre du corps et de l’esprit, de la matière et de l’essence.
Votre singulière personnalité et votre malheur est que vous êtes, en somme, dépourvu de cette forme de psychologie nécessaire, qui consiste à se crever les yeux pour plaire aux aveugles.
Cependant malgré vous, vous serez plus ou moins contraint d’employer les armes fourbies prévues pour et par la médiocrité. Si l’amour seul vous guide vous serez écrasé. Il viendra même des gens pour vous utiliser comme conscience et comme instrument de massacre.
C’est votre diabolisme qui vous aide à vivre mais vous en êtes lucide et cette conscience étouffe votre vie. Aussi votre lutte peut sembler vaine.
Cette lucidité dérisoire caractérise se personnage fatal de votre livre qu’est le Dandy. Visionnaire et poète, penseur torturé par Dieu et par Satan et qui refuse tout système au nom de la vérité, torturé par Dieu et Satan car il est l’un et l’autre, parce qu’il porte en lui l’un et l’autre comme un feu qui le dévore et qui éclaire son temps.
C’est votre héroïque mérite d’avoir mis en lumière comment chez cet être bouleversant se pencher avec amour, révolte et impuissance sur lui-même et sur les autres, est un seul et même geste.
On voit comment en vertu du même déterminisme, vous sentez le drame actuel, mais qu’en revanche, et c’est la rançon, vous ne pouvez expliquer ce drame sans vous prêter fatalement aux critiques inspirées par un mental tronqué, par une paralogique universellement admise.
N’importe quel robot de ce monde pourra réfuter votre œuvre sans rien y comprendre. Un homme d’instinct la sentira obscurément car l’instinct rejoint souvent mystérieusement les conclusions de l’extrême intuition.
Le petit nombre de ceux qu’il n’ennuiera pas seront pris de vertige.
Ignoblement contraint de renoncer à enseigner, vous trouverez la communion de quelques uns. En face de la vérité les hommes comme vous sont toujours seuls et dans ce dialogue vous ne devez de compte à personne si vous voulez la préserver.
Tout ce qui vous enrichira, enrichira l’humanité.
Votre souffrance est féconde…

Jacques Charpentier-Puységur



Auschwitz : Le silence de Heidegger
ou Le secret de la tragédie juive

Année : 2009

Roger_Dommergue-auschwitz-Messieurs, Un souci de vérité synthétique motive ce long exposé. Je vous le livre sans aucun espoir de réponse intelligente et exhaustive. En effet hormis Simone Weil, Bernard Lazare, Bergson et quelques autres congénères, je n’ai jamais rencontré de Juif intellectuellement honnête. Je ne vois que leurs mensonges et leur mauvaise foi exsuder de partout. J’aimerais ne pas être parmi les Juifs, une rarissime exception susceptible de probité et de synthèse. J’ai suivi vos deux émissions « Océaniques » qui étaient de façon radicale, axées non pas sur Heidegger, mais sur son SILENCE.
Poser la question du silence de Heidegger est déjà inconscient en soi et je vais m’en expliquer de la façon la plus claire possible.
Personne parmi vous tous présents à cette émission, n’a mis en doute un seul instant l’intelligence supérieure de Heidegger. Alors pourquoi ce hiatus ? Pourquoi se serait-il tu de 1945 à sa mort sans que la profonde raison de son silence ne s’intégrât parfaitement dans la cohérence de son intelligence ?
Son silence est d’une parfaite cohésion. Il serait mien si la déroutante mentalité psychotique, paranoïaque, mégalomaniaque de mes congénères ne me donnait envie de hurler… Lorsque Glucksman parle de « sa vocation à contempler la vérité », est il sûr en l’occurrence qu’il s’agisse de vérité ??? Me suivrait-il pour manifester sa vocation ?
Tout ce qui suit est passé au crible implacable de la vérification et de Niagara de preuves par neuf. Je suis donc prêt à répondre à toutes les questions, fournir documents, techniciens, preuves, qui figurent toutes d’ailleurs dans les archives du fameux procès Zündel au Canada. Rappelons que ce procès a prouvé de façon irréfutable la conjuration du Bolchevisme et des banquiers Juifs U.S.A, a anéanti le mythe de l’Holocauste particulièrement par des considérations arithmétiques et techniques élémentaires, et les conclusions accablantes du rapport Leuchter, confirmées par la contre-expertise mise en oeuvre par les Exterminationistes eux-mêmes. Leuchter ingénieur américain, spécialiste des gazages à l’acide cyanhydrique aux U.S.A. a démontré que jamais une exécution au gaz n’avait eu lieu à Auschwitz, Birkenau, Majdanek…
Glucksman dit qu’il apprécie toutes les manifestations de l’intelligence ! Voire ! Ne va-t-il pas taxer de stupidité ce qui ne rentre pas dans le halo flatteur de sa subjectivité ? Pire encore : ne va-t-il pas NE PAS RÉPONDRE, comme le font depuis des siècles mes congénères forts de leur toute puissance financière et politique ? Je le crains : la vérité est taxée d’injures de débilité, de nazisme. Elle est même punie par la loi et le tour est joué… Le seul reproche fait à Hitler et sempiternellement ressassé, amplifié, martelé, orchestré même dans les films les plus populaires, et cela depuis quelques années après la fin de la 2ème guerre mondiale, est le soi-disant holocauste de 6 millions de Juifs dans des chambres à gaz au cyclon B. Auschwitz, c’est ça. Par contre il n’est jamais question des dizaines de millions d’autres victimes de la guerre, de dizaines de millions de victimes du Bolchevisme, ni des dizaines et dizaines de millions de victimes DEPUIS la fin de la guerre. Nous y reviendrons. Or que savons-nous désormais de ce problème si nous sommes rigoureusement honnêtes et si nous nous sommes penchés sur lui depuis 1979, date à laquelle a éclaté au grand jour d’affaire FAURISSON ?

 

Nous savons que : les  » 6-millions-chambres-à-gaz » constituent un dogme aussi bétonné que celui de la Rédemption. Qui irait chercher noise à un professeur d’université qui nous révélerait que Pol Pot a massacré 2 millions d’êtres humains au lieu de 4 ? (ce même Pol Pot qui à l’heure où j’écris se porte comme un charme et que la haute conscience internationale n’a pas fait passer devant un tribunal de Nuremberg à sa mesure).

(…)


 

Dossiers secrets du XXIème siècle

Dommergue_Polacco_de_Menasce_Roger_-_Dossiers_secrets_du_XXIeme_siecle_s« C’est dans la nuit des temps que l’homme a commencé à s’égarer » Lao-Tseu. « La vérité à ce niveau, ce n’est même plus de l’héroïsme, c’est une grandiose folie: vous êtes le plus marginal des marginaux », Docteur… « Cette main est celle du type humain le plus achevé au niveau de l’intelligence pure. Celui qui en est doté sera contraint au suicide ou à la folie s’il ne jouit pas d’une situation sociale suffisante ou d’une fortune personnelle, de fait de la brutalité et de la dureté de la vie. Si l’homme à la main psychique parvient à sur-vivivre il communiquera à une petite chapelle d’initiés intelligents des connaissances que l’inspiration lui aura dictées ». « Le dandy,quand il ne se tue pas ou ne devient pas fou, fait carrière et pose pour la postérité » Albert Camus (L’homme révolté) « J’ai déversé sur toi toutes les forces du mal afin que tu connaisses la maternité de Dieu ».  » Je crois que je comprends bien vos difficultés. je souhaite que vous puissiez les dépasser sans les oublier » ( Albert Camus – lettre à l’auteur)  » L’homme qu i a contact avec le surnaturel est par essence ROI.car il est la présence dans l a société sous forme d’infiniment petit d’un ORDRE TRANSCENDANT AU SOCIAL ». ( Simone Weil )

 

Le martyre et l’holocauste des nègres
par les juifs trafiquants esclavagistes.

Par Roger Dommergue Polacco de Ménasce
un Juif en désaccord absolu avec la judéopathie mondialiste totalitaire.

[texte complet]

Quand la communauté noire internationale va-t-elle demander des réparations à la communauté juive pour l’immense préjudice que lui a causé le commerce juif des esclaves? Quand dressera-t-on un monument commémoratif de ce crime de lèse-humanité à ne jamais oublier?
Parmi ceux qui accompagnaient Christophe Colomb à son arrivée en Amérique, il y avait cinq juifs: Luis de Torres, Marco, Bernal, Alonzo de la Calle, Gabriel Sanchez. Ils persuadèrent Colomb de capturer 500 Indiens et de les vendre comme esclaves à Séville en Espagne. Les juifs furent chassés d’Espagne en 1492 et du Portugal en 1497. Ils s’installèrent aux Pays-Bas où ils fondèrent «la Compagnie hollandaise des Indes Occidentales» (c’est à dire l’Amérique).
En 1654, Jacob Barsimson fut le premier juif à émigrer de Hollande vers New Amsterdam (New York). De nombreux juifs le suivirent, s’établissant sur la côte et commerçant avec les autochtones. Le premier à exercer ainsi ce métier fut Layman Lévi qui échangeait des pacotilles venues de Hollande contre de précieuses fourrures. Les juifs Nicholas Lowe et Joseph Simon prirent alors part à ce fructueux commerce. Lowe eut l’idée de vendre du rhum aux Indiens sans méfiance. En un rien de temps la ville portuaire de Newport comptait 22 distilleries. Toutes appartenaient à des juifs. L’intoxication alcoolique des Indiens et les massacres perpétrés en état d’ivresse sur les premiers colons européens sont dus à cette initiative juive.
Newport, qu’on appela longtemps «Newport juif», devint un centre mondial du trafic d’esclaves avec l’Afrique. Les bateaux partaient de Newport vers l’Afrique Occidentale pour y capturer leur cargaison humaine noire. 128 bateaux qui débarquaient des esclaves à Charleston appartenaient à des Juifs de Newport et de Charleston. La traite des esclaves était un monopole juif. Le juif Aaron Lopez joua un rôle très important dans ce monstrueux commerce de 1726 à 1774, il contrôla personnellement 50% de la traite de ces êtres humains dans toutes les colonies américaines.
En 1717 la première loge maçonnique fut fondée: 90% des membres en étaient juifs. Vingt ans plus tard la loge maçonnique King David fut fondée. Elle était entièrement juive;
Accompagnons le bateau «Abigaïl» du juif Aaron Lopez jusqu’en Afrique Occidentale. En mai 1752, il fut chargé de 34.000 litres de rhum, d’une énorme quantité de fers à mettre aux mains et aux pieds des Noirs qui seraient ramenés comme esclaves. Il y avait aussi pistolets, poudre, sabres, et une abondante camelote, comme fond de «commerce». Le capitaine Freedman était un juif. Trois mois plus tard ils abordaient la terre d’Afrique où de nombreux agents d’établissements juifs, travaillaient pour le compte des trafiquants d’esclaves, étaient sur place. Les choses se passèrent comme avec les Indiens: les chefs des tribus noirs étaient saoulés au rhum et vendaient or, ivoire et membres de la tribu. Souvent on menait les tribus noires à travers forêts et steppes jusqu’à la côte. Le trajet durait des semaines et beaucoup succombaient. Les cravaches empêchaient les colonnes d’esclaves de s’arrêter. On abandonnait à une mort affreuse ceux qui ne pouvaient suivre. Des ossements jonchaient les pistes. Arrivés à la côte, ils étaient laissés dans leurs fers, inspectés comme du bétail, et gardés par des chiens féroces.
On leur rasait le crâne et on les marquait au fer rouge, ce qui permettait de reconnaître les fugitifs. Pères, enfants, femmes étaient séparés et de désespoir certains se noyaient en se jetant à la mer. Un voyage sans espace de trois mois était atroce. Manque de place, scènes de folie pour 2 quelques centimètres carrés, matière fécale, fouets pour faire régner le calme. Les femmes étaient violées par l’équipage. Les nombreux morts étaient jetés par-dessus bord.
Historiens et statisticiens évaluent à 9 millions le nombre des victimes de cette horreur juive banalisée. Véritable holocauste celui-là. 11 millions ont dû survivre débarqués dans les ports américains où ils furent vendus dans de véritables marchés à bestiaux.
Les bénéfices furent considérables: par exemple le voilier «la Fortuna» revint en Amérique avec 217 Noirs payés 4300 dollars et revendus 41.438 dollars. Dans le nord des États-Unis le trafic d’esclaves était interdit. Les juifs Sandifortd Lay, Woolman, Solomon et Benezet oeuvrèrent afin qu’il devînt légal. L’institut Carnégie de Washington possède de nombreux documents qui prouvent de façon radicale que le vaste trafic d’esclaves fut un monopole juif, sur lequel les non-juifs n’avaient aucune participation. […]
Parmi les habitants de Newport et de Charleston nous relevons plus de cent noms juifs participant au trafic d’esclaves et à l’exploitation des distilleries, depuis Isaac Gomez à Abraham All, en passant par Felix de Souza et Aaron Lopez connus comme les rois du trafic d’esclaves… Dans un article publié peu avant la guerre des six jours, le Professeur Shahak nous a montré que le trafic d’esclaves entre l’Europe et l’Orient, était entièrement entre les mains des juifs, autre «petit détail …»
Tous les Juifs connaissaient cet horrible trafic, ce crime monstrueux. Pourquoi les rabbins n’ont-ils pas déféré les auteurs devant un tribunal? Pourquoi les honnêtes petits juifs n’ont-ils pas opposé une âpre résistance à ce génocide authentique, lui, et qui ne souffre pas de contradictions arithmético-techniques [comme au sujet de la révision à la basse – 10 x moins ! – du nombre des Juifs morts durant la Deuxième Guerre mondiale et l’impossibilité technique des gazages massifs d’êtres humains avec du Ziklon B !] ? Aujourd’hui encore l’immense majorité des Noirs aux U.S.A ont le statut social d’assisté. Or cette misère de la masse noire est due aux trafiquants juifs d’esclaves de l’époque.
Les descendants des trafiquants juifs sont-ils coupables, comme on veut que les Allemands le soient d’un holocauste plus que remis en question? Qu’en pense Bronfman, roi de l’alcool et chantre milliardaire d’un holocauste de 6 millions de juifs, alors que l’American Jewish year book, fixe à 3.300.000 le nombre de juifs présents en 1941 en Europe occupée? Qu’ont fait les juifs en matière de réparations envers la population noire alors que l’Allemagne aura versé en 2030, la somme de 119 milliards 790 millions de marks (Multiplier par 3 pour avoir l’équivalent en francs) !!!
Que vont faire les Juifs pour entretenir la mémoire et le sentiment de culpabilité juive envers les Noirs? Ce génocide va-t-il être rappelé sans cesse dans les médiats? Les politiciens juifs vont-ils sans cesse demander pardon aux Noirs? Va-t-on conduire les enfants juifs sur les lieux du crime ou à des expositions? Vont-ils faire en sorte que cet horrible génocide ne tombe jamais dans l’oubli?
Actuellement des êtres humains en provenance d’Asie, d’Amérique Latine et d’Afrique sont l’objet de trafics menés par des juifs. Que vont faire les juifs à leur égard? Et les Palestiniens? Qui en dehors du professeur Shahak, va s’élever contre le martyre et l’injustice qui leur est imposé? Où sera le monument commémoratif et quelles réparations les juifs vont-il accorder aux Russes pour ceux massacrés dans des Goulags par un régime entièrement juifs par ses idéologues, ses financiers, ses politiciens, ses administrateurs et ses bourreaux carcéraux et concentrationnaires, ou réduits à des famines volontairement agencées comme en Ukraine où il y eut six millions de morts?
Les juifs vont-ils demander pardon pour l’outrecuidance de leurs livres saints racistissimes: « Le peuple de Yahwé est le peuple distingué parmi tous les peuples.- Israël est le peuple élu entre toutes les nations – Le Seigneur t’a choisi pour être son peuple à lui parmi tous les peuples de la terre – Tous les peuples que le Seigneur ton Dieu te livre, tu les dévoreras et les regarderas sans pitié – De tes fils tu feras des princes par toute la terre – Yahwé a mis Israël à la tête de toutes les 3 nations – Le Seigneur ton Dieu exterminera les peuples chez qui tu te rends pour les déposséder de leur territoire – Les Dieux des autres peuples sont des fantômes, des idoles et des démons.- Aux serviteurs des idoles il faut faire une guerre d’extermination. » Y a-t-il une phrase analogue de ce type mystico-mégalo-paranoïaco-raciste dans tout Mein Kampf? Non! Absolument pas.

30 décembre 2004

Autres sources et travaux: Who brought the slav es to America?-(Liberty Bell, decembre 1976). Elisabeth Donnan: Documents illustrative of the History of the slave trade to America. Malcom Cowley: Adventures of an African slave. (1928). Rabbi Morris A. Gutstein: The Story of the Jews in Newport. (Carnegie Institute of Technology-Pittsburgh). The Secret Relationship Between Blacks and Jews publié en 1991 par The Nation of Islam, PO Box 551, Boston MA 02119, USA.


 

 


Point radicalement final

Roger_Dommergue-point-radicalement-finalCe petit livre de vérité absolue est conçu avant tout pour que les Juifs renoncent définitivement au rite de la circoncision au huitième jour, premier jour de la première puberté. Cette mutilation dénature irrémédiablement le nouveau-né qui la subit à ses dépens car elle favorise la mentalité spéculative au détriment du sens moral et de l’esprit de synthèse. Une fois ce dysfonctionnement hormono-psychique supprimé, la spéculation ne sera plus le bourreau de l’économie. Nous ne verrons plus un enfant mourir de faim toutes les quatre secondes… Des phénomènes d’arnaque monstrueux, comme celui de la dette publique, seront abolis. Comme l’a dit un écrivain célèbre qui a écrit un livre sur la circoncision (ouvrage exclusivement réservé aux Juifs) : « qui aurait pu penser qu’un rite put aller si loin et risquer de tout détruire à la frontière des Nations » (Dominique Aubier). Cela fait quatre mille ans que les Juifs se sont exclus de l’humanité. Cela doit suffire…

44 p.


 


Comment méditer l’athéisme et la réincarnation ?

Comment mediter latheisme et la reincarnationL’athéisme est-il raisonnable?
Le véritable athée est inconscient. Il est comme l’homme primitif qui n’avait pas encore acquis le sens religieux. Il se tait.
L’athée qui s’affirme est un déiste qui s’ignore. En niant Dieu, il affirme naïvement son existence. On ne nie pas rien, on ne nie pas le néant. En niant Dieu il apporte un hommage négatif au sacré: c’est donc comme le bien portant de Knock qui était un malade qui s’ignore, un croyant qui s’ignore.
L’athée est comme Karl Marx, qui , niant toute « valeur », donne ainsi à sa négation péremptoire une valeur affirmative absurde qui détruit l’affirmation elle-même. Si « rien n’a de valeur » l’affirmation « rien n’a de valeur » n’a aucune valeur et ne signifie absolument rien. De même la formule ubuesque de 1968, « il est interdit d’interdire », défie l’intelligence de l’idiot du village, car s’il est interdit d’interdire, il est interdit d’interdire d’interdire…
Si Dieu n’existe pas je n’ai aucune raison de le nier. L’athée qui s’affirme a, dans sa naïveté, un avantage, il critique souvent judicieusement des choses critiquables, mais qui n’ont rien à voir avec Dieu: sottise dogmatique, inquisitions, guerres « religieuses », massacres à substrata infantiles, qui ne sont que l’expression d’une mentalité affligeante.
De là il infère sans logique l’inexistence de Dieu. Il nie donc l’existence d’un principe créatif initial, a-temporel, a-spatial, directif comme l’est la vie. Et pourtant la logique sait que rien, absolument rien, ne sort de rien.
Tout a une origine décelable, analysable, tout sans exception, hormis Dieu qui ne peut être conceptualisé par nos cerveaux fort limités, comme d’ailleurs une méditation sur le concept d’éternité, symbiose de Dieu, nous le montre. Une telle méditation peut rendre fou. Seuls les grands mystiques peuvent atteindre l’extase, contemplation divine, et nous ne pouvons que les croire sur parole, car leur qualité spirituelle et morale, nous interdit de douter de leur expérience. Les athées « militants » et donc illogiques, sont très rares. Tout homme normal qui n’a pas été pourri par le laïcisme, cet école de fanatisme antispirituel, dont sortent tous les enfants suicidés, rockers et drogués, qui n’a pas subi les carences profondes de la nourriture industrielle, possède un sentiment religieux, c’est à dire déiste.
L’athéisme, comme la démence, implique une insuffisance de la glande génitale interne (ou interstitielle), que nous savons déjà depuis quarante ans atrophiée chez les déments.

 

D’ailleurs l’athée militant ne dialogue jamais. J’ai tenté par des textes précis et élaborés d’avoir un dialogue avec l’Union des Athées. Il n’y eut jamais le moindre dialogue qui aurait pu prouver un véritable désaccord par un échange exhaustif d’arguments et d’honnêteté.
Tout ce que j’ai jamais pu obtenir est: « ce que vous écrivez prouve notre profond désaccord »…
Je n’ai jamais pu rien obtenir hormis cette phrase vide de tout argumentation et puérilement péremptoire.
Aucun « désaccord » ne fut jamais prouvé par un échange authentique. Le président de l’Union était voué à l’adoration perpétuelle et quasi mystique de son athéisme monologuant.
Demandez lui par exemple si dans l’Histoire, un groupe athée ( car il n’y a jamais eu de peuples athées depuis que l’homme a atteint un niveau de conscience élémentaire ), a jamais réalisé quelque chose comme les pyramides, le temple de Louxor, la statuaire égyptienne, le parthénon, les cathédrales, les peintures de Giotto, Raphaël, Vinci, Boticelli… Il restera muet car il ne peut répondre. (…)

 



Et aussi, concernant Roger Dommergue

« Pire que les chambres à gaz ! »

Roger_Dommergue-pire-que-les-chambres-a-gaz-Deux procès politiques au scanner. G.-A. Amaudruz, Siegfried Balder, René-Louis Berclaz, Éric Delcroix, Roger Dommergue, Robert Faurisson, Jürgen Graf, Anne-Marie Le Pourhiet, Edoardo Longo, Philippe Nemo, Mohammad Ali Ramin, Vincent Reynouard, Henri Roques, Antonio Serena, Georges Theil, Serge Thion

Quel enseignement concret le citoyen-justiciable peut-il tirer des deux procès politiques [procès contre Jürgen Graf et contre Gaston-Armand Amaudruz pour crime de révisionnisme] présentés ici ? Pourquoi a-t-il fallu attendre cinquante ans après les faits incriminés pour instaurer une loi d’exception faite sur mesure pour protéger de toute critique la conception du monde imposée par un lobby tout-puissant ? Pourquoi le pouvoir judiciaire doit-il user de moyens indignes d’une démocratie pour protéger la dignité humaine ? La libre parole est-elle compatible avec la philosophie des Droits de l’homme ? Quel sont les cas qui peuvent limiter la liberté d’expression sans pour autant l’abolir ? Pourquoi la Constitution suisse voulue par le peuple et les cantons de la Confédération helvétique est-elle ignorée du pouvoir judiciaire ? Ces questions cruciales nous renvoient à nos responsabilités politiques et nous interpellent quant à notre volonté de reprendre en mains notre destin national, qui passe par l’abrogation de l’article 261 bis du Code pénal suisse.

234 p.


 

 

Roger_DommergueC’est avec tristesse que nous apprenons le décès de Roger Guy Dommergue Polacco de Menasce, plus connu sous le nom de Roger Dommergue.

Endocrinologue et écrivain issu d’une famille juive ayant un temps fait fortune dans le coton égyptien et la banque, il était notamment connu pour ses pamphlets, sa lutte contre la loi Gayssot (qu’il estimait être « la preuve par neuf d’une imposture »), et sa théorie sur l’action endocrinienne de la circoncision rituelle juive du huitième jour, qu’il désignait comme directement responsable du particularisme juif et de ses constantes à travers le temps et les civilisations.

Il s’est éteint en paix à Châteauroux à l’âge de 88 ans, alité depuis plusieurs années et ayant choisi de vivre modestement. (Source)


 

(Re)découvrir d’autres auteurs et conférenciers :

Publicités