La Faillite du Monde Moderne

La faillite du monde moderne

Aux premières loges d’un chaos planifié

De Salim LAÏBI

Présentation, avis, extraits, conférence vidéo de l’auteur, liens, …

la-faillite-du-monde-moderneLe réveil risque d’être brutal et douloureux. S’il est courant de traiter les esprits éclairés de farfelus, il n’en est pas moins vrai que souvent le cours des événements leur donne raison a posteriori. A contre-courant, ce pamphlet déverse sur les rives du long fleuve tranquille de l’indolence ambiante, un flot tumultueux d’informations plus terrifiantes les unes que les autres. L’ouvrage permet néanmoins au lecteur, de dérouler et de suivre pas à pas, le fil d’Ariane des faits historiques et de les appréhender avec un regard inédit et lucide.
L’auteur, scientifique de formation, nous livre ici une synthèse méthodique, richement et rigoureusement documentée de ce qu’est l’envers du décor, la face cachée de la société moderne, dont seule une poignée d’initiés cerne les contours. Une multitude de balises sont jetées aux naufragés des mass media, sur les think tanks et le Nouvel Ordre Mondial, la subversion du système d’éducation et de formation, la folie meurtrière de Big Pharma, l’argent, l’usure et les banques, la décadence programmée des moeurs, la franc-maçonnerie dégénérée et ses réseaux mafieux, la secte sabbatao-frankiste, les préparatifs belliqueux contre l’Iran et bien d’autres sujets d’actualité. Car, pour ce monde moderne, tel que projeté depuis au moins deux siècles, il est question, in fine, d’établir rien de moins que le troisième temple maçonnique à Jérusalem.

Ce travail qui a pour ambition de mettre en lumière les actions et stratégies subversives occultes de la société moderne, nous propulse sur le chemin nécessaire de l’investigation et nous invite à la réflexion personnelle. Au terme de cette lecture captivante, gageons que cet ouvrage réussira à faire prendre conscience à la multitude, des dangers graves encourus à l’aube de ce troisième millénaire. Qu’une réaction salutaire et salvatrice puisse enfin naître pour – comme aurait dit Julius Evola – chevaucher ce tigre mourant et mettre un terme à cette dérive de plus en plus grave et destructrice.

salim-laibi-le-libre-penseurSalim Laïbi, alias Le Libre Penseur, figure emblématique de la blogosphère dissidente, a à son actif la création du forum alternatif novusordoseclorum.discurforum.com qui est une référence incontestable sur la toile. Il a posté plus de 500 vidéos critiques sur divers sujets de société. Il a réalisé et diffusé plusieurs conférences avec des personnalités comme : P.-É. Blanrue, É. Chouard, M. Desmurget, P. Dortigiuer, Dr A. Gernez, C Gouget, P. Hillard, J. Livemette, A. Rami. P. Roussel, A. Soral, P. San Giorgio, K Séba, C Séverac, I. A. Shamir, M. Sigaut, G. Skandrani, Sylvie Simon, Dr M. Vercoutère. Il a également réalisé un documentaire sur la grippe A H1N1. Primum non nocere, disponible gratuitement sur le Net, afin de dénoncer la gabegie de la campagne de vaccination 2009/2010. Chroniqueur hebdomadaire sur radio Afro-Insolent, il est aussi co-auteur du livre
Le 11 septembre n’a pas eu lieu.

 

  • ISBN : 9791091157001
  • Auteur : Salim LAÏBI
  • Editeur : EDITIONS FIAT LUX
  • Nb Pages : 350
  • Présentation : Broché
  • Epaisseur : 25
  • Largeur : 160
  • Hauteur : 240
  • Poids : 0.51Kg
  • PDF : Par respect du travail de l’auteur et de son livre publié en 2013, nous n’indiquerons pas le lien vers un PDF existant par ailleurs.

Comme pour le Port-Salut, c’est marqué dessus : ce pamphlet en est bien un, les amateurs de politiquement correct seront donc avertis.
 
Une excellente lecture du déclin du monde moderne, sur les traces d’illustres penseurs. Une méthodologie implacable, un cheminement illustré de nombreux faits, la succession des chapitres est cohérente, et la conclusion logique.
Un manuel du grand « complot » mondialiste. Les guillemets, car ces choses ne sont pas cachées pour la plupart, mais connues. Seuls l’oubli, la méconnaissance et le manque de recul font (re)découvrir certains moments de l’histoire qu’une étude attentive, systématique comme celle de Salim Laïbi permettra de raccorder entre eux, pour obtenir une explication logique de l’inexorable déclin du paradigme occidental.
 
Cet ouvrage sera utile même aux chercheurs aguerris puisque le recensement important de « faits divers » pour étayer le propos sera toujours sourcé, et on ne pourra qu’être admiratif devant la mémoire de l’auteur (noms, affaires, dates,..) qui indiquera nombre d’ouvrages auxquels se reporter pour approfondir chaque sujet.
 
Le livre sera surtout utile à toute personne n’ayant que peu, ou aucune idée des coulisses des sujets majeurs en ce monde. C’est un excellent cadeau à faire à notre entourage non conscient des grands enjeux qui impactent chacune de nos vies.
 
Le docteur Salim Laïbi, chirurgien dentiste, livre ici une synthèse de son travail de lecteur et chercheur, qui correspondra peu ou prou à celui de toute personne digne, impartiale et (un minimum) cultivée qui se respecte, car l’histoire, aussi travestie soit-elle dans son enseignement, reste ce qu’elle est. « Les faits sont têtus ».
S’il est musulman de confession, l’auteur ne pratiquera pas ce prosélytisme que l’on rencontre parfois dans la littérature contre-révolutionnaire. Au contraire : la pudeur qui le caractérise dans ce domaine de la vie privée, relèguera à la fin de l’ouvrage une brève incursion dans cette spiritualité qui fait maintenant -trop- défaut dans la société moderne.
Salutaire, admirable…

 

Présentations vidéos par l’auteur

 

Extraits

Avant-propos général, p.11 p.21

Assurément, nous vivons une époque médiocre. Une bêtise insondable règne en maîtresse des lieux, une absurdité contagieuse, qui semble être endémique, gouverne. Une stupidité si férocement ancrée dans nos sociétés et tellement décidée à le rester qu’on en sent jusqu’à l’odeur… sa présence est palpable et effrayante.

Tel un nuage toxique, elle est irrémédiablement inhalée et ingurgitée, pénétrant les corps en s’insinuant dans les moindres recoins. Depuis quelques temps déjà, je ressens chaque jour un peu plus, cette présence pesante, cette lourdeur suffocante. Exactement comme je sens – à l’instar de beaucoup d’autres – le temps passer de plus en plus vite ; les semaines ressemblant à des jours, les mois à des semaines et les Saint-Sylvestre s’égrenant au même rythme, obéissant sans doute à la fin d’un cycle, comme l’explique assez clairement René Guénon1. Bêtise triomphante ! Elle est toujours là, nonchalante, fière d’elle-même et surtout de son culot. Comment ne pourrait-elle pas l’être ? Avoir réussi à déconnecter autant de cervelles, en si peu de temps et à si grande échelle, est clairement une prouesse peu ordinaire. Les absurdités sont de plus en plus grandes et affolantes, mais dans le même temps, elles gênent de moins en moins de monde ; le nombre de personnes offusquées est inversement proportionnel à l’énormité du phénomène. Tout doit être facile, simplifié et résumé au maximum. Les jeunes et leurs parents rêvent de gagner des millions d’euros en s’inscrivant dans des clubs de foot, leur seul désir d’avenir et de taper dans un ballon ! Les jeunes filles courent aux castings d’Endemol, rêvant déjà de duos avec Obispo ou Bruel ! Formation express en 12 semaines, tout compris ! Plutôt court, mais ça ne chiffonne personne. De toute manière, qui aurait suivi un programme de formation d’une dizaine d’années comme celui dispensé dans les conservatoires ? C’est à la fois trop long et lent et l’époque ne s’y prête plus. Il faut obtenir tout et tout de suite, hic et nunc ! Pas dans cinq minutes, il serait déjà trop tard. Même les légumes et les bovins se font piquer pour gonfler plus rapidement, afin de gagner en poids et de permettre d’encaisser encore plus vite et plus gros.

Vous vous demandez certainement comment cette bêtise peut-elle détenir un tel pouvoir, sans que personne ne s’en aperçoive. Elle se pare. En se fardant et en ayant recours à des artifices et à quelques ruses, certes assez basiques et futiles, mais très efficaces, comme l’argent, le rire, les bons sentiments, de belles fesses, des décolletés plongeants ou bien un string apparent, paillettes et strass… elle arrive insidieusement à passer inaperçue et ainsi tromper ses victimes ou du moins les personnes distraites ou étourdies. Pourvu que ça brille ! Tout le monde s’y met, chacun y va de sa petite contribution en croyant dur comme fer qu’il est nécessaire de s’impliquer pour enfoncer l’ensemble. Politiques, artistes, écrivains, journalistes, sportifs… ! Personne ne tient son rang ! Simplicité d’esprit, omissions permanentes, mensonges, incompétences, familiarités… Ils ont tous cessé de travailler et depuis déjà assez longtemps ; ils consomment sans vergogne les acquis et l’héritage des Anciens ; mais les réserves, de plus en plus rares, se tarissent !

Reste à savoir à quoi peut bien servir une lecture, un livre, un conseil ou toute autre information se voulant utile pour des gens aussi enfoncés et imprégnés de stupidité ? Pourquoi perdre son temps à rassembler ses idées, tapoter sur un clavier des nuits entières ? À rien, soyez-en sûrs. C’est juste un cri, peut-être un murmure… un dernier soupir. Partager ses réflexions avec deux ou trois personnes est amplement suffisant. Il n’y a donc aucune illusion à se faire à ce sujet, vu le nombre réduit de lecteurs potentiels et encore moins de ceux qui sont conscients des événements et de leur tournure. Quand on sait que les plus grosses ventes de livres sont faites par Patrick Bruel ou par des personnages aussi transparents qu’Amélie Nothomb et Marc Lévy, on comprend vite que l’on n’ira pas très loin dans une réflexion saine. Nous assistons impuissants à une anesthésie totale de la société moderne. À quoi bon parler à des coins de murs ? Combien de soirées passées avec la pseudo-élite française droguée et soumise au shit (comptant aussi bien des médecins, ingénieurs, pharmaciens, dentistes, avocats et cadres en tous genres…) à pérorer et ergoter de tout et surtout de rien : Foot, musique, vacances, femmes, boulot. Ils ne lisent plus et n’ont, pour la plupart, aucune connaissance de la situation économique, sociale ou politique, aussi bien sur le plan interne qu’au plan international ! Si par un pur hasard j’en tiens un, c’est pour me sortir les tirades de Technikart, Marianne ou Gérard Miller ! À gerber… Comment s’instruire et s’élever sans lecture ? Ils pensent tous qu’il suffit de voir le Journal du cinéma ou Le bateau livre de Frédéric Ferney… Un plouc est prêt à croire n’importe quoi. Je voudrais donc juste aborder, sans prétention aucune, quelques sujets qui me paraissent importants, quelques situations absurdes ou des comportements insupportables. Quelques constats que beaucoup partagent, mais sans s’y attarder vraiment et sans faire l’effort de les comprendre afin d’y remédier.

C’est en 2006, après avoir visionné la vidéo concernant le 11 septembre 2001, qu’un membre de ma famille m’a apportée, que je suis tombé dans le gouffre insondable de la conspiration. Certes, je vivais déjà dans un monde complexe, plein de contradictions et d’une extrême violence, souvent incompréhensible ; mais je faisais avec, la vie passant si vite que je n’avais pas le temps de voir les choses de plus près. Depuis que j’ai commencé à explorer ce monde malsain, je constate que ma vision des événements qui m’entourent et leur compréhension ne sont que plus claires et limpides. C’est un travail de plusieurs années, des milliers d’heures de visionnage et de lectures très nombreuses. J’ai téléchargé tout ce qui se trouvait sur la toile, ayant un rapport avec les sociétés secrètes, les Illuminatis, la franc-maçonnerie, les Bilderbergers, le CFR ou Council of Foreign Relations, la Trilatérale, la Round Table, le Club de Rome, les fraternités sataniques des Skulls and Bones, le Bohemian Club et sa fameuse cérémonie de la « Cremation of Care », les multiples cercles de réflexion type « think tank » mais bien français tel le club le « Siècle », le cercle Léon Blum, Vauban, etc. J’ai pris connaissance du fameux programme de la CIA concernant la programmation mentale Monarch (du nom du papillon) ou MK-Ultra, et je suis tombé bien malgré moi dans le monde démoniaque de la pédophilie, du satanisme, des messes rouges avec sacrifice aussi bien animal qu’humain… Comment dès lors, pouvais-je garder tout ceci pour moi seul. C’est un trop lourd fardeau à porter ; c’est ce qui m’a conduit à écrire cet ouvrage.

Pour pouvoir réagir, j’ai donc pensé à partager ces informations avec le plus grand nombre possible. J’ai commencé à réaliser des montages vidéos afin d’y expliquer les tares de ce monde dégénéré. Le choix du format vidéo est simple et s’est imposé de lui-même. À partir d’un constat évident : les générations actuelles sont incapables de se concentrer sur des textes longs et certainement pas sur des livres ; il m’était donc apparu clair et plus judicieux de leur donner envie de découvrir certains auteurs en ayant recours à des vidéos – dont le visionnage ne nécessite aucun effort personnel et est même compatible avec une certaine passivité – que le monde des médias a fini par imposer comme format standard. Les sujets traités seront nombreux : politique, franc-maçonnerie, finance apatride et crise systémique, Big Pharma et sa folie criminelle, l’agrochimie suicidaire, des lectures précieuses, la propagande des médias, ésotérisme des élites, pédophilie et réseaux de l’horreur protégés… Le temps passant, j’ai posté des centaines de vidéos sur des plates-formes connues telles que Dailymotion, Youtube, Google Vidéo, Métacafé sous le pseudo LeLibrePenseur (LLP)

La première vidéo traitait des billets verts américains ; depuis, elle a été vue près d’un million de fois. Une censure ayant effacé la totalité de mon compte officiel chez Dailymotion, j’ai décidé de poster mes nouvelles vidéos (et les anciennes) à l’étranger sur le fameux site russe Rutube. Mon site est également hébergé à l’étranger afin de réduire les risques de censure. Parallèlement, petit à petit, des conférences ont pu être montées et réalisées sur tout le territoire, au gré des invitations (Paris, Marseille, Lyon, Toulon, Toulouse, Montpellier…) et même en Belgique, avec toujours de plus en plus de participants qui s’intéressent à la réalité de notre monde. Nous avons réalisé à Marseille de très belles conférences-débats avec des écrivains, des journalistes, des médecins… venus présenter leurs livres ou leurs combats. C’est ainsi que nous avons pu recevoir successivement le Dr André Gernez et le Dr Marc Vercoutère et débattre avec eux. Nous avons reçu des écrivains comme le philosophe Pierre Dortiguier ou le politologue Pierre Hillard, le financier Pascal Roussel, l’écrivain traditionaliste toulonnais Johan Livernette, la spécialiste ès santé Sylvie Simon, l’experte en additifs alimentaires Corinne Gouget, le neuroscientifique Pierre Desmurget, le survivaliste Piero San Giorgio, le sociologue Alain Soral, l’excellent Étienne Chouard, le phénoménal Israël Adam Shamir, le génial Pierre Dortiguier ou le dissident marocain Ahmed Rami, l’historien Paul-Éric Blanrue, l’avocat John Bastardi-Daumont, Claire Séverac, l’ex-agent des RG, Hubert Marty-Vrayance…

À vrai dire, au départ, on avait tendance à me faire passer pour un illuminé, avec des remarques du genre : « tu exagères…, te prends pas la tête…, oh là là, encore cette histoire de complot…, tu simplifies trop les choses…, C’est qu’une histoire de fric… » Tous ces commentaires ont en commun une seule chose : il n’y a jamais de réponses précises aux accusations que je porte et aux informations pointues que j’assène; jamais! De plus, ces explications, lorsqu’elles existent, sont toujours incomplètes dans leur volonté réelle ou supposée d’expliquer l’actualité ! Deux traits communs caractérisent mes interlocuteurs : une ignorance profonde de ces sujets, accompagnée d’un rejet total de toute vérification qui, pourtant, devrait s’imposer ainsi qu’une lâcheté à toute épreuve, une couardise redoutable qui les empêchent de réagir et d’avancer. La découverte de la vérité serait, pour eux, trop compliquée à gérer. La réaction à nos thèses impose en effet une remise en cause totale de toutes leurs misérables vies vécues dans l’erreur et le mensonge. Ce serait un aveu d’échec que peu de gens sont prêts à confesser. Du coup, ils optent pour la réaction la plus simple, celle qui consiste à dénigrer nos paroles, moquer nos informations, déconsidérer nos lectures, insulter et diffamer nos témoins et j’en passe.

D’autres ont utilisé le mensonge le plus simple pour nous railler et nous tourner en ridicule, comme celui de nous faire dire ce que nous n’avons jamais dit et parfois même condamné, comme l’exemple des reptiliens et autres sottises sitchiniennes2. C’est le cas de Pierre Jovanovic, combattant de la 25e heure de la crise financière qui nous reproche de divaguer sur les illuminatis et les petits hommes verts dans une émission radio. Critique curieuse émanant d’un animateur de la radio « Ici et Maintenant », spécialisée dans l’ufologie ! Autre observation curieuse, plus la personne en face est ignorante du sujet, plus sa virulence et son animosité seront grandes. Point d’humilité ou de curiosité, donnez-lui un livre ou une vidéo intéressante et elle ne les verra jamais car trop occupée à perdre son temps en futilités et vétilles. Ce qui ne l’empêchera pas, bien sûr, d’avoir un avis tranché sur un sujet qu’elle ignore toujours ! Quel que soit le nombre de livres, d’écrivains, de vidéos, de procès, que vous lui mettrez sous le nez, rien à faire, c’est pesé. Curieuse et insupportable époque que celle que nous vivons, où le savant et le sot sont considérés comme égaux. Plus justement, où l’inculte se croit non seulement comparable à celui qui s’est donné la peine de s’instruire, mais s’en vante même sans retenue. Il doit s’agir certainement d’un dégât collatéral produit par le second terme du saint triptyque maçonnique apposé sur le fronton de toutes nos mairies, Liberté, égalité, fraternité. Un corollaire funeste de la démocratie dégénérée qui laisse accroire aux gens qu’ils ont tous le droit à la parole, le droit de débattre de choses qu’ils ignorent. C’est un complet renversement des valeurs, spécifique de la civilisation occidentale et qui caractérise clairement la fin d’une époque.

D’ailleurs, c’est le même discours de la doxa médiatique ; on retrouve les mêmes éléments de langage sur les lèvres de certains qui se croient intelligents et libres ! La même novlangue, les mêmes sottises sortent de leurs bouches sans même qu’ils ne s’en rendent compte. Ils intègrent la sémantique par simples mimétismes. Toute critique, pourtant légitime, du système mondialiste, est attaquée par une simple accusation de théoricien du complot ! Dès que ces deux mots magiques sont prononcés, c’est la fin de tout débat, aussi important soit-il. Jamais, de vie d’homme, un tel comportement n’a été observé ; jamais je n’aurais cru cela possible en France avec tous ces cultureux germanopratins ! Ne croyez surtout pas que cette accusation s’arrête au stade du verbal; elle s’accompagne systématiquement d’une mise au placard médiatique comme l’ont expérimentée J.-M.Bigard, Dieudonné, M. Cotillard… Le message est clair : Vous remettez le système en cause et vous ne mangerez plus de pain. Est-ce clair ? Quelle que soit votre célébrité, ce sera la chute libre, la mort médiatique, la disgrâce nationale. Plus personne ne voudra vous inviter, tel un pestiféré mis en quarantaine, vous n’aurez qu’une seule solution pour exister de nouveau : Le mea culpa, faire des excuses, platement plaqué au sol, il faudra revenir sur vos déclarations, en expliquant que ce n’était pas ce que vous vouliez dire, que c’était sorti du contexte et que l’idée même d’être accusé d’antisémitisme révisionniste vous chagrinait au plus au point (si vous pouviez couler une larmiche, vous augmenteriez nettement vos chances de rachat). Pourquoi antisémite ? Parce que c’est ainsi. Toute critique, toute discussion aujourd’hui nous ramènent, selon l’intangible loi de Godwin3, au nazisme et à l’antisémitisme. Ne demandez pas pourquoi, c’est ainsi.

Bref, le temps passa et les années s’enchaînant, il se trouve que systématiquement, les actualités concordent parfaitement et de plus en plus avec nos déclarations datant de 2006, pour les plus anciennes. Au millimètre près, ceci est vérifiable à souhait, les déclarations réalisées dans les vidéos et les mises en garde se confirment avec une insistance troublante, malgré la diversité des sujets. Prenons par exemple la finance apatride mondialisée. Dès fin 2006, à la lecture de certaines études (LIESI, articles précieux et très nombreux d’Alterinfo, livres…), j’ai commencé à parler de la très prochaine crise systémique mondiale qui allait tout emporter sur son chemin4. Cette info était aussi agrémentée des noms des coupables et des plans et arrières-pensées des marionnettistes de la banque. Car rien n’arrive sur terre et à cette échelle, sans ordonnateur et sans projet précis ; nous en reparlerons plus tard.

Je parlais de « Subprimes » alors que ce terme était totalement inconnu du grand public et des médias qui ne l’ont découvert qu’en 2008 ! J’ai même eu la générosité naïve de proposer des solutions concrètes et très efficaces pour sauver ces économies et adapter les projets à cette nouvelle réalité. Certains, nombreux, m’ont écoutés à l’époque et ont fait de très belles affaires. Les autres ont perdu beaucoup d’argent en assurance-vie ou autres investissements boursiers hasardeux, pièges à cons d’avides rapaces de l’enrichissement par magie. Certains ont même commencé à me demander des conseils pour la gestion de leur patrimoine, après parfois des dizaines de milliers d’euros de pertes. Me demander conseil à moi, qui n’ai reçu avant ce jour, absolument aucune formation d’économiste ! Devant l’urgence et le drame, point de réflexion, seule la confusion s’installe. Il était question dans mes travaux de remise en cause totale du système, dans sa globalité. De la stigmatisation et de la condamnation de mafieux extrêmement dangereux pour l’avenir de la planète, de « Banksters » avides et criminels, ceci bien avant le désastre historique de Lehman Brothers ou de la médiatisation de l’extraordinaire et ineffable Bernard Madoff et ses 60-80 milliards de dollars volatilisés. J’ai au même moment averti tout le monde de la gravité de la prochaine crise, après celle des subprimes, les fameux CDS5 ou Credit Default Swap. Outils d’engeneering financiers destructeurs qui représentaient plus de 50 fois la somme concernée par les subprimes ! Autrement dit un cataclysme sans nom qui ne fera pas de blessés mais dont les décombres seront jonchés de monceaux de cadavres.

À l’époque l’appellation même de « Nouvel Ordre Mondial » n’était connue que des initiés, personne n’en parlait. Aujourd’hui le terme est public. Il ne choque même plus personne. Pourquoi ? Parce que depuis lors, les politiques de tous bords en parlent quotidiennement, en présentant la mise en place d’un Gouvernement Mondial, comme une solution miracle à toutes nos tracasseries. Un remède présenté encore comme définitif et parfait, chanté en chœur par toute une classe politique maçonnisée, soutenue par une caste médiatique complice6. Bien sûr, personne ne vous dira que ces tracasseries ont été montées et mises en place par les mêmes saltimbanques qui vous proposent aujourd’hui leurs solutions, clé en main. Cela rappelle un système mafieux, assez connu, qui propose sa protection aux commerçants, contre les agressions répétées de ses sbires. D’autres appellent cela du chantage. Nicolas Sarkozy a clairement appelé dans un de ses nombreux discours « tous les États à se réunir pour fonder le nouvel ordre mondial du XXIe siècle, sur l’idée que les biens communs de l’humanité doivent être placés sous la responsabilité de l’humanité toute entière. » Il ira plus loin un certain vendredi 16 janvier 2009, lors de la cérémonie des vœux au corps diplomatique, en parlant de ce nouvel ordre international de manière beaucoup plus ferme, voire menaçante : « Nous irons ensemble vers le nouvel ordre mondial, et personne, je dis bien personne ne pourra s’y opposer. » Les déclarations de l’actuel président de la république sont loin d’être exceptionnelles. Avant lui, J. Chirac a déclaré : « Il incombe à la communauté internationale d’élaborer les règles de ce nouvel ordre mondial. » Les différents premiers ministres des deux derniers gouvernements ont agi de la même manière puisque D. de Villepin, rendu célèbre par sa fameuse mais feinte verve patriotique, dans un discours aux Nations Unies en 2003, a rappelé la responsabilité particulière des États-Unis et de l’Europe au service d’un nouvel ordre mondial qui donne sa place à chacun ! Qu’en est-il de F. Fillon ? Le 14 septembre 2009 à Iroslavl7, il déclara : « Maintenant, aujourd’hui, demain, nous avons le devoir de bâtir un nouvel ordre mondial qui soit en mesure de nous assurer une plus grande sécurité économique. »
Que penser de politiques qui n’arrivent même pas à gérer des problèmes locaux simples et qui pensent trouver des solutions parfaites dans une globalisation autrement plus complexe, en bradant, voire en renonçant à toute souveraineté et capacité d’action sur le réel ? Au cas où vous seriez tentés d’associer ces déclarations à la seule droite politique, sachez que la gauche n’est pas en reste. François Hollande dans un discours à l’université d’été 2008 du Parti Socialiste annoncera aussi : « Jamais la nécessité d’un nouvel ordre international n’a paru aussi nécessaire autour de trois principes que nous portons depuis des années : le renforcement et la démocratisation des institutions internationales, à commencer par l’ONU… » Il va de soi, et il ne faut cesser de le répéter que, dans ce monde réel, il n’y a pas de place ni à la gauche, ni à la droite. Dans cette revue, il est difficile de ne pas citer les spécialistes autoproclamés, plagiaires et escrocs de toujours, à l’image d’un J. Attali qui déclare dès qu’il en a l’opportunité, des choses curieuses comme : « On peut imaginer, rêver d’une Jérusalem devenant capitale de la planète, qui sera un jour unifiée autour d’un Gouvernement mondial. C’est un joli lieu pour un Gouvernement mondial. » Il en ira de même des politiques étrangers comme Gordon Brown par exemple ou les Américains qui militent pour ce projet mondialiste depuis plus d’un siècle. Le président musulman turc, n’a-t-il pas affirmé le plus simplement du monde un certain 16 août 2008, au célèbre quotidien britannique, le Guardian : « Les USA devront partager le pouvoir dans le nouvel ordre mondial. » Ce qui prouve que ce montage mondialiste concerne la totalité des dirigeants de ce monde et ne s’encombre pas de la nature de leurs bords politiques et encore moins de leurs traditions locales ou religions. Même le pape Benoît XVI a appelé à la création d’un nouvel ordre mondial, la veille de Noël 2005 dans un discours8 assez troublant, vu l’antagonisme total entre les instigateurs de cette hérésie blasphématoire nemrodienne et le pontife catholique, censé être dans la Chrétienté, le vicaire de Dieu sur terre !

Que dire des groupes des Bilderbergs, du CFR ou de la Trilatérale, des bonesmen et autres Bohemian Clubers ? Peu de gens en avaient entendu parler jusqu’à la sortie petit à petit dans les médias du terme Bilderberg ou Le Siècle, plus rarement Trilatérale, sans que personne n’aille toutefois au fond du sujet. On se souvient d’une émission mémorable de l’incompétent notoire Y. Calvi qui posait la question à ses invités de C dans l’air9 : Connaissez-vous le Bilderberg ? Et à Y. Calvi, à l’atlantiste N. Bacharan et à l’ubiquitaire J.-F. Khan de répondre « Non » ! Seul G. Chaliand répondra d’une façon assez obscure et incomplète. Comment peut-on se présenter comme des spécialistes français de la géopolitique internationale et ignorer l’existence des réunions du Bilderberg, et ce depuis les années 50, alors que la sphère internet regorge de centaines de milliers de pages sur la question et que des journalistes spécialisés les suivent depuis des décennies et postent à chaque réunion la liste complète des participants et des photos volées. Il n’y a qu’une seule réponse à cette aberration : ces gens cachent ces informations afin que les mondialistes puissent avancer dans leur plan global sans être trop gênés par les populations mondiales mécontentes des résultats destructeurs de ces projets non démocratiques. D’ailleurs, David Rockefeller, dans une allocution célèbre ne manquera pas de remercier10 les médias pour leur silence complice.

D’autres alertes ont été réalisées bien avant que les politiques ne légifèrent sur la dangerosité des portables GSM pour les enfants, par exemple. Effectivement, le Sénat interdira l’utilisation des portables à l’école et au collège11. Une étude très récente sur le très dangereux Wifi, que nous dénoncions à l’époque, a prouvé qu’il détruisait les spermatozoïdes. Autre grande menace de santé publique hélas très répandue, du fait que le produit incriminé – l’aspartame – est consommé par la quasi-totalité de la population. Cet édulcorant est avalé quotidiennement à toutes les sauces, malgré des centaines d’études ayant prouvé sa nocivité et lui ayant attribué un puissant effet neurotoxique et cancérigène. Que nous a apprend l’actualité du mois de novembre dernier? L’implication de l’aspartame dans l’augmentation des prématurés, dès la consommation d’une seule canette12 de soda ou autre boisson. Les travaux de Morando Soffretti13 ont mis en avant le caractère cancérigène de cet édulcorant. On peut ajouter à cette liste la dénonciation d’un autre danger extrêmement grave représenté par le mercure que l’on retrouve dans l’eau, l’alimentation et les plombages dentaires. Mercure responsable de l’explosion statistique des maladies neurodégénératives14. Ce n’est pas encore admis par la doxa universitaire et médiatique mais ne vous inquiétez pas, cela ne saurait tarder…

Concernant les dérives de plus en plus meurtrières de Big Pharma, nombre de mes vidéos ont alerté les auditeurs sur la dangerosité de certains médicaments, comme le Mediator® par exemple. Vidéo postée en 2008 et accusant cette molécule fluorée, d’empoisonner les patients bien avant la publication du très bon travail du Dr Irène Frachon. Ce seul scandale de Servier causera la mort de plusieurs milliers de personnes et l’apparition d’autres milliers de malades cardiaques graves. Faut-il rappeler le travail très important sur la fausse pandémie mondiale de grippe A H1N1, que j’ai décrite comme un montage médiatique clairement mensonger, ayant conduit nos autorités corrompues à commander 94 millions de doses de vaccins, dans un cafouillage historique qui nous a coûté près de 2 milliards d’euros. Des dizaines de millions de doses vaccinales qui ont été jetées dernièrement à la poubelle, car périmées. Encore une fois, les conférences15 et vidéos avaient vu juste. Le travail de tous a fini par payer, puisque la campagne de vaccination a été un flop extraordinaire et lamentable.

Je n’ai cessé de dénoncer la dangerosité de la franc-maçonnerie et de ses réseaux mafieux qui, telle une pieuvre, encercle tous les mécanismes de défense du droit et de l’ordre pour imposer son propre désordre et sa volonté de déstructurer la société. L’affaire du Carlton et son réseau de proxénétisme de luxe, impliquant DSK et au moins 4 membres du Grand Orient parmi les officiers les plus hauts gradés de la hiérarchie policière, le prouve indiscutablement. Il en est de même de la très actuelle et brûlante affaire lyonnaise de Michel Neyret qui implique également le réseau maçonnique lyonnais au plus haut niveau.

Pour l’enfoncer un peu plus, du moment qu’on en parle, j’avais réalisé en octobre 2008, donc bien avant l’affaire du Sofitel, une vidéo en deux parties sur Dominique, intitulée DSK, le bankster fornicateur16 dans laquelle je relatais toutes les casseroles à connotation sexuelle de ce pervers dégénéré relevant plus du morbide que du simple penchant pour la gaudriole. Il était déjà question de Tristane Banon, Piroska Nagy, Danielle Évenou… Quiconque connaît les quelques indiscrétions que l’on trouve ici et là sur le net, vérifiables puisqu’officielles, comprend immédiatement que le comportement de DSK est manifestement malsain et dangereux et que le système entier le protège, car tous partagent les mêmes dérives libidineuses sabbatéo-frankistes. La suite nous a encore donné raison avec les affaires du Sofitel (il a couché avec des prostituées la veille de son rapport sexuel avec la femme de chambre) et du Carlton de Lille ! On y reviendra.

Le spécialiste des médias Herbert Marshall McLuhan disait : « Seuls les plus petits secrets ont besoin d’être protégés. Les plus gros sont gardés par l’incrédulité publique. » Beaucoup d’entre vous auront du mal à digérer toutes ces informations et même à imaginer qu’un millième du contenu de ce livre puisse être vrai. La première difficulté réside dans votre ego. Nous vivons une époque qui magnifie l’ego comme aucune période de l’histoire humaine n’a osé ou pu le faire. Tout est fait pour susciter et assouvir les désirs immédiats des uns et des autres. L’hédonisme prosélyte des soixante- huitards en est une preuve, s’il fallait en trouver une pour vous convaincre. La promotion des livres plats et stériles de Michel Onfray en est une autre. Le culte des stars médiatiques aux comportements indignes et avilissants, données en exemple à la jeunesse, conforte ce constat. Le culte de la personnalité et de l’ego a été élevé dans la société moderne au rang de dignité à atteindre afin d’exister socialement, voire d’exister tout court. Ce «Moi» bouffi et pompeux, construit au cours de nombreuses années de propagande et d’enseignement médiatique, est un adversaire redoutable, certainement le plus virulent, contre toute tentative de rétablissement et de reconstruction. N’ayant nul besoin de force extérieure ou de quelconques directives, agissant en roue libre de l’intérieur, il s’oppose à toute réflexion allant contre « Lui » quand bien même celle-ci serait dans son intérêt. Car l’ego tue la raison, il enterre toute possibilité de réflexion et s’enferme dans un fort aux murailles inaccessibles.

La deuxième difficulté et non des moindres est le paradigme dans lequel baigne la société moderne. Le mot paradigme vient du grec ancien et signifie « modèle » ou « exemple ». C’est une vision du monde, une façon de vivre les choses et de les penser en adéquation avec la société dans laquelle on évolue. Cette matrice se construit selon le passé et l’histoire de chaque peuple, sa tradition, ses élites, etc. Un exemple très simple peut clarifier ce concept : Les Chinois mangent du chien ce qui est inconcevable en Occident. La France défend l’athéisme ce qui est inacceptable en Orient. Un paradigme représente la totalité de l’existence des hommes qui n’ont pas la curiosité et l’ouverture d’esprit de chercher ailleurs d’autres visions du monde. Ainsi, ils sont confortablement assis sur leurs certitudes, protégés de toute intrusion d’autres réalités. Le monde entier, telle la théorie géocentriste, tourne autour de sa profonde conviction d’avoir raison. D’ailleurs, il n’y a pas de meilleur exemple pour illustrer ce constat que celui de l’athée moderne qui croit dur comme fer avoir raison, en traitant les religions de dogmatiques alors qu’il utilise exactement les mêmes méthodes intellectuelles que les personnes qu’il fustige puisqu’il baigne totalement dans un dogme qu’il s’est confectionné lui-même et dont il est incapable de se défaire. Sortir de son propre paradigme tiendrait de l’exploit, puisqu’il n’est possible que par l’aide d’un intervenant extérieur et sous réserve de passer le premier obstacle majeur de l’ego. Or, c’est extrêmement dur et énergivore, avec comme conséquence immédiate l’isolement social, professionnel, voire familial. De plus, il faut se mettre à la place des personnes traumatisées, baignant dans la douce chaleur du mensonge moderne, se demandant que faire après avoir constaté l’ampleur des dégâts ? Ces informations imposent une réaction pour être en conformité et en paix avec soi-même. Cette réaction peut induire par exemple la perte de son poste pour un employé de banque qui souhaite mettre fin à son errance professionnelle, la vente de son officine si un pharmacien souhaite cesser d’être complice d’une industrie mortifère qui le lui ferait payer autrement d’ailleurs par la fermeture de sa boutique sous quelques faux prétextes, par le truchement des instances ordinales.

La troisième difficulté, directement liée à la première, réside dans le fait que plus personne ne croit en Dieu. Ce qui met ipso facto Satan dans une position très agréable puisque son existence elle-même est niée. Sa plus grande ruse est évidemment le fait d’avoir fait croire aux gens qu’il n’existait pas ! Ce simple fait rend caduque toute discussion sur le complot global des Illuminati, malgré la présence de milliers de preuves (cf. le billet de 1 dollar). Je passe souvent pour un illuminé, un exalté, au mieux pour un passionné. Le message ne passe pas. Personne, absolument personne ne peut remettre en cause autant de certitudes. Et pourtant… Dieu existe, ceci est la première certitude. Son existence peut être prouvée mathématiquement, philosophiquement ou par une simple observation de Sa Création. Une âme saine et curieuse ne peut que s’en rendre compte. Certains ont même prouvé son existence en quelques lignes. Je pourrais donner ici plusieurs preuves indiscutables de sa présence, des preuves matérielles mais à quoi bon ! Croire en Dieu semble être un privilège et je pense que ce monde occidental corrompu et privé de toute spiritualité, n’a pas compris ce petit détail. Ces corps errants et sans âmes se sont laissés aller jusqu’à croire que Dieu aurait un quelconque avantage à tirer de leur adhésion !

Avant d’aller plus loin dans le détail, il est essentiel de remettre de l’ordre dans la façon moderne que les gens ont de partager leurs idées, de débattre. Plus personne ne recherche la vérité car on est dans le culte du débat démocratique qui n’a d’autre objet que de nourrir indéfiniment le débat. Une singularité moderne fait accroire aux gens qu’ils ont tous le droit de donner leur avis sur n’importe quelle question. Il s’agit certainement du fameux droit démocratique « 1 homme = 1 voix » ! Du coup, le débat se trouve alimenté en augmentant exponentiellement les candidats au verbiage stérile et à la faconde. Il faut absolument sauver les apparences et repaître sa propre vanité, tâche herculéenne, chimérique. Il n’y a qu’à observer les politiques et autres experts à la télévision, usant systématiquement du pilpoul17, sans se soucier une seconde des téléspectateurs ! Seule la forme compte, usant de dialectique éristique et de sophistique, la vérité importe peu, voire pas du tout. C’est le quotidien de la télévision, de la radio et de la presse papier. L’oxymoron est roi, il savoure son règne face à une caste journalistique d’une incompétence et d’une couardise à peine croyables, hélas trop souvent vérifiables. Aucune question pertinente ne viendra interrompre le flot des discours mensongers de tel ou tel candidat. Très souvent, la réponse produite par l’interviewé n’a absolument rien à voir avec la question posée, sans pour autant susciter la moindre réaction du journaliste intervieweur. C’est plus que de la langue de bois ; à partir du moment où tout est permis, cela devient n’importe quoi ! Le cerveau étant hypnotisé, il accepte cette médiocrité et s’accommode de l’absence totale de logique depuis déjà des années.

Quand on dit deux plus deux, on peut être tous d’accord pour répondre quatre, sans tergiverser ou ajouter un quelconque et inutile commentaire. Il n’est question que de rechercher la vérité en constatant des faits, des preuves. Un exemple simple : Lorsque la justice découvre un trafic et condamne un politique à de la prison ferme ou avec sursis, il est inconcevable de voter une seconde fois pour ce politique et de l’accepter dans le débat public. Même chose pour les écrivains, lorsque l’on découvre que J. Attali, PPDA, J. Macé-Scaron ou R. Yade ont plagié une très grande partie de leurs ouvrages respectifs, il est inimaginable de continuer à les recevoir et même les subir comme chroniqueurs à la télévision. Dès lors, aucun débat n’est acceptable, sinon cela encouragerait les autres à agir de même, dans un joyeux chaos inextricable. On ne peut, sous aucun prétexte, accepter et normaliser la triche, le mensonge, la corruption, la concussion, le trafic… Ceci n’est pas négociable et tout laxisme entraînerait une dérive dangereuse pour l’équilibre et l’avenir de toute société humaine. Contra negantem principia non est disputandum. En d’autres termes, il est impossible de construire quelque raisonnement que ce soit si les principes mêmes de la logique et de la raison ne sont pas respectés. Les conséquences de la vérité importent peu, on s’y adapte après coup. L’essentiel pour le moment est de chercher et trouver cette vérité, tâche déjà assez ardue en soi pour s’encombrer d’autres contingences anachroniques.

La mauvaise foi de certains et leur entêtement à nier l’évidence me fait penser que même si les comploteurs avouaient leurs crimes devant les écrans télé en produisant les centaines de preuves nécessaires, ils continueraient à croire l’inverse. Il n’est plus question, là, de raison mais d’entêtement, car il n’y a de pire aveugle que celui qui ne veut voir. Comble de la déraison, lorsque vous leur citez la déclaration de David Rockefeller, faite dans son livre Mémoire18, qui est plus une hagiographie obreptice qu’autre chose, ils refusent encore de comprendre : « Certains croient même que nous (nda : les Rockefeller) faisons partie d’une cabale secrète agissant contre les grands intérêts des États-Unis, et ils représentent ma famille et moi comme des « internationalistes » ; ils vont jusqu’à prétendre que nous conspirons avec d’autres capitalistes dans le monde pour construire une structure politique et économique mondiale plus intégrée – un seul monde, si vous voulez. Si c’est ce dont on m’accuse, je plaide coupable et j’en suis fier. » Rockefeller a été on ne peut plus clair ; et pourtant, ils ne croient toujours pas ! En d’autres termes, nous avons l’arme du crime, le mobile, des preuves par milliers ainsi que des aveux clairs et circonstanciés, mais toujours pas de coupable! Vous conviendrez que cette situation ubuesque serait assez comique, s’il ne s’agissait de choses sérieuses et tragiques.

Ce livre se veut être une analyse profonde et fouillée des dérives de ce siècle et conduira à une synthèse pour permettre de comprendre ce qu’il se passe exactement. Pourquoi le désordre actuel est- il constant et ne rencontre-t-il aucune résistance de la part des gouvernants ? Au contraire, le désordre est poussé et favorisé par ceux-là mêmes qui devraient le combattre. On n’a jamais vu et on ne verra jamais une termitière gérée sans une hiérarchie sophistiquée poursuivant un objectif précis comme on ne verra jamais une société humaine prospérer sans dirigeants, sans but et sans croyance.


Notes :

  1. R. Guénon, Le Règne de la quantité et les signes des temps, Paris, Gallimard, coll. « NRF », 1945.
  2. Cf. les travaux plus que douteux du russe Zecharia Sitchin.
  3. Loi de Godwin : « Plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d’y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolph Hitler s’approche de 1 ». Mike Godwin, 1990. Vous l’aurez compris, ceci quel que soit le sujet initial ! C’est tout simplement une démence.
  4. Voir la vidéo Le capital 1, 2 et 3. Ou Krach 2008, Les Banksters
  5. Un genre d’assurance sur ce que l’on ne possède pas ! Paul Jorion dit des CDS : « C’est exactement comme si je m’assurais contre un incendie sur une habitation dont je ne suis ni propriétaire ni locataire. J’ai tout intérêt à ce que cette maison prenne feu pour toucher la prime. »
  6. Vers la crise du capitalisme américain, Paris, La Découverte, 2007, 254 pages, ISBN 978-2707150929.
  7. Voir le club « Le Siècle » pour plus de détails.
  8. <http://archives.gouvernement.fr/fillon_version2/premier-ministre/francois-fillon-creer-un-grand-espace-economique-et-humain-entre-l-europe-et-la-rus.html>.
  9. <http://www.dailymotion.com/video/xm49t7_le-pape-benoit-xvi-nouvel-ordre-mondial-discours-noel-2005_news>.
  10. Repère de francs-maçons, comme Antoine Sfeir qui sera financé par le régime dictatorial tunisien pour faire son apologie (voir la polémique…).
  11. « Nous remercions le Washington Post, le New York Times, Time Magazine et les autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion pendant au moins quarante ans… Il eût été impossible pour nous de développer notre place mondiale si nous avions été l’objet d’une publicité quelconque pendant ces années-là. Mais le monde est aujourd’hui vraiment plus sophistiqué et préparé à marcher vers un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et des banquiers mondiaux est certainement préférable aux décisions nationales qui se pratiquent depuis des siècles… » David Rockfeller, Bilderberg Group, juin 1991.
  12. <http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/10/07/01016-20091007ARTFIG00600-le-senat-interdit-le-portable-a-l-ecole-et-au-college– .php>.
  13. <http://www.tdg.ch/actu/monde/naissances-prematurees-cri-alarme-contre-aspartame-2011-11-17>.
  14. <http://www.parismatch.com/Actu-Match/Sante/Actu/Aspartame-Leucemies-cancers-du-rein-du-nerf-cranien-361347/?sitemapnews>.
  15. <http://francoise-cambayrac.org/>.
  16. Avec le Dr Marc Vercoutère en particulier (Paris, Toulouse, Marseille, Lyon).
  17. Lien de la vidéo : <http://www.youtube.com/watch?v=t3juXZ9kWfg>.
  18. Il s’agit d’un exercice talmudique qui consiste à défendre avec la même vigueur et force de conviction deux raisonnements totalement contradictoires.
  19. David Rockefeller, Mémoires, Paris, Éd. de Fallois, p. 475, 2006, ISBN 978-2877065870.

Cet extrait a été originellement publié sur le site Mecanopolis du défunt Claude Covassi

Reproduction autorisée avec indication des sources

 


Extrait n°2 :


LETTRE OUVERTE A ÉRIC ZEMMOUR

P.239 à 248

« Pourquoi vois-tu la paille qui est dans l’œil de ton frère, et n’aperçois- tu pas la poutre qui est dans ton œil ? Ou comment peux-tu dire à ton frère : Laisse-moi ôter une paille de ton œil, toi qui as une poutre dans le tien ? Hypocrite, ôte premièrement la poutre de ton œil, et alors tu verras comment ôter la paille de l’œil de ton frère. »

Chapitre 7, versets 3 à 5, Évangile selon Saint Matthieu. CHAPITRE IX

« Pardonner une offense et c’est la porte ouverte à toutes. »

Publilius Syrus.

Incontestablement et de toute évidence, l’islam est présenté depuis quelques années comme l’ennemi public numéro un. Utilisé à tout-va comme un écran de fumée pour camoufler toutes les trahisons commises au cours de décennies de décisions politiques irréfléchies et catastrophiques, qui nous ont conduits là où nous sommes aujourd’hui : plus de 3 millions de chômeurs à temps plein, plus de 10 millions de Français vivant sous le seuil de pauvreté et des caisses vides, un pays en faillite et endetté à hauteur de 2 500 milliards d’euros. C’est la stratégie du bouc émissaire qui a été imaginée et mise au point et qui servira à expier les fautes et les péchés des transgresseurs, moyennant un sacrifice, celui du minaret derrière lequel voudrait se cacher la forêt luxuriante des prévaricateurs plus que jamais avides, à la veille de leur chute. Plusieurs trublions médiatiques se sont attaqués à l’islam, pourtant vous ne trouverez aucun musulman à la tête de l’État (les seuls Maghrébins ayant eu accès à des postes ministériels cette décennie sont tous francs-maçons et se comptent sur les doigts d’une seule main), aucun bougnoule dans l’organigramme de HSBC, Goldman Sachs ou UBS. Aucun melon n’est impliqué dans la construction de l’UE et des choix ultralibéraux de ses élites. On ne trouve la signature d’aucun bicot au bas du mini traité de Lisbonne imposé contre l’avis même du peuple, dit souverain, car le Maghrébin est exclu de la vie politique occidentale.

Dans la liste de ces agitateurs, on peut citer Caroline Fourest, Riposte laïque, Finkie le clown, H. Chalghoumi, Mohamed Sifaoui, Guy Millière, Frédéric Encel, Nadine Morano, le perfide P. Val, É. Lévy, Claude Guéant… et j’en passe. Éric Zemmour est le plus emblématique, car il concentre toutes les tares possibles dans un si petit corps.

Dans l’émission de Canal plus Salut les Terriens, présentée par Thierry Ardisson le 6 mars 2010, Éric Zemmour faisait gratuitement19 la promotion de son dernier livre Mélancolie française. Il y a déclaré très calmement que les Français issus de l’immigration étaient plus contrôlés que les autres, parce que la plupart des trafiquants sont Noirs et Arabes… c’est un fait. En pleine forme, ce même 6 mars, il récidivera en affirmant sur la chaîne France Ô que les employeurs ont le droit de refuser des

Arabes ou des Noirs
. Il ira encore plus loin en citant L’islam dans les prisons, de Farhad Khosrokhavar, dont il écorchera le nom et qui confirmerait que 70 à 80 % des prisonniers seraient musulmans, selon une enquête commandée par le ministère de la Justice. Zemmour sera évidement soutenu par le laquais de la CIA Robert Ménard.

La fiche wikipédia de notre génie français nous liste ses activités médiatiques. À l’instar de ses confrères, il est doué du don d’ubiquité : « Z & N », émission de débat sur Paris Première, le vendredi à 22 h 50. Ça se dispute, émission de débat le samedi à 11 h 36 sur I-Télé. Le Figaro Magazine, Zemmour y publie une chronique hebdomadaire. Le Forum de l’Histoire, sur la chaîne Histoire. Z comme Zemmour, chronique quotidienne dans la matinale de RTL. Le spectacle du monde, Éric Zemmour réalise une chronique de deux pages sur des thèmes d’actualité dans ce mensuel français qui traite de politique et de culture. Zemmour est partout en même temps ; il distille sa propagande à une très grande échelle malgré sa profonde médiocrité.

É. Zemmour a été relaxé des poursuites pour diffamation raciale concernant les propos qu’il a tenus dans Salut les Terriens. Ses mots ont été jugés « choquants » mais pas « diffamatoires ». L’UMP surfera sur cette relaxe en l’invitant le 2 mars 2011. Il sera convié par Hervé Novelli et ovationné par les élus UMP présents à la convention nationale des réformateurs libéraux. On était en pleine période de débat sur l’identité nationale, burqa, minarets puis viande halal…

Entrons dans le vif du sujet. Pour ma part, je suis entièrement d’accord pour reconnaître à Zemmour le droit de dire qu’en France, une grande majorité des prisonniers sont d’origine maghrébine. Je le sais, j’ai travaillé en milieu carcéral aux Baumettes de Marseille. Zemmour devrait néanmoins ajouter que ce pourcentage concerne les prisons proches des quartiers sensibles et que le pourcentage exact est de 50-80 % et non 70-80 %. Il faut aussi qu’il explique quelles sont les origines d’un tel déséquilibre, d’une telle anomalie statistique. Car la jeunesse française d’origine maghrébine est une fabrication franco-française ! La jeunesse maghrébine native n’a rien à voir avec les beurs des ghettos ; elle est constituée de surdiplômés, cultivés et emplissant les universités occidentales par suite d’une politique de fuite des cerveaux. Faut-il lui rappeler que les hôpitaux français fonctionnent grâce à un contingent de FFI (ou Faisant Fonction d’Interne) maghrébins sous payés et exploités ! Les stratégies urbaines de cantonnement et de ghettoïsation ont été délibérément choisies et appliquées par des Français natifs. Loin de moi la moindre velléité de pleurnichaillerie qui me dégoutte au plus haut point, mais les faits sont têtus et ils doivent être analysés tels qu’ils se présentent. Quand, en tant que chirurgien dentiste libéral, gagnant correctement ma vie, j’ai énormément de mal à trouver un logement, il faut commencer à se poser les bonnes questions. Qu’en sera-t-il alors d’un jeune de cité, paumé dans une banlieue sulfureuse, se débattant comme il peut à la recherche d’un emploi ou d’un logis ? Je ne veux même pas l’imaginer. Mais Zemmour n’en a cure.

Je reste tout de même très attaché à la liberté d’expression de M. Zemmour, afin qu’il puisse nous expliquer ses théories et observations. La liberté de parole doit être préservée, elle est un signe de supériorité intellectuelle car lorsque l’on a raison, on ne craint pas la contradiction. Elle a certes des limites, celles du respect de la dignité d’autrui. On n’insulte pas les gens, on respecte leurs croyances. On peut débattre mais avec civilité, sagesse et bonne foi sans aucune volonté d’injure ou d’humiliation.

Ce postulat étant posé, il faut que Zemmour accepte ce qui va suivre, c’est-à-dire un récapitulatif non exhaustif du banditisme juif, tel que nous le connaissons aujourd’hui. Je dirais même que, statistiquement, si on utilisait le Chi 2 par exemple, on pourrait trouver plus de corrélation entre le banditisme et le judaïsme qu’avec l’islam, étant donné la faible importance de la population juive en nombre. Limite que je ne franchirai pas car un bandit est juste une racaille de plus sur terre et ne peut être forcément juif. Je ne parle évidemment pas des talmudistes qui ont légiféré clairement pour légitimer la rapine des goyim tout juste bons à être volés, trompés, violés, et esclavagisés par l’usure. Ilme paraît donc juste d’énumérer quelques grandes figures, très grandes figures, du banditisme juif. Il n’est pas question ici de vols de scooters ou de sacs à main mais de crimes ô combien crapuleux et aux conséquences parfois planétaires. La liste qui suit se fera au gré de la mémorisation des crapules, les noms seront donnés ainsi que les chefs d’inculpations.

Nous éviterons de parler de Judas, l’homme de sinistre mémoire – n’en déplaise à Botul – qui vendit son maître et prophète pour quelques vulgaires deniers. Nous éviterons de citer les courriers historiques comme ceux d’Ivan le Terrible répondant en des termes secs au roi polonais Sigismond- Auguste en 1550 interdisant aux juifs de rentrer et vivre dans son royaume20. Ce serait gênant et l’endroit ne s’y prête pas. Enfin, nous éviterons aussi de parler de la famille proche de Zemmour qui s’en chargea lui-même dans l’émission de Ruquier sur France 2. Famille de bandits et de mafieux qui ont terrorisé le XIe arrondissement de Paris. En 2002, un documentaire a été réalisé par Henri-Claude de la Casinière, sur les cinq frères Zemour, titré Z comme Zemour21 (seul un des cinq ne sera pas impliqué dans leur criminelle ascension). Un petit « M » différencie ces deux familles qui étaient pourtant liées par le sang. Nous éviterons donc de dire que ces assassins ont tué des dizaines de personnes lors de leurs règlements de comptes avec les Atlan (autre grande famille mafieuse parisienne juive avant l’arrivée des Zemour). Ils étaient impliqués dans la traite des blanches, proxénétisme, drogue, escroqueries, fraude aux assurances… Ça commence bien !

Parlons plutôt de B. Madoff et de ses 60-80 milliards de dollars volés dans la plus grande pyramide de Ponzi de l’histoire. Citons les Stéphane Alzraa, Gilles Bénichou… amis du commissaire corrompu Michel Neyret. Escrocs de haut vol, les cousins Alzraa et Bénichou sont millionnaires et passés maîtres ès arnaque à la taxe carbone. Cette arnaque s’élève à plusieurs « milliards » d’euros appelée aussi Carrousel à la TVA. Ils s’essayent aussi à la contrebande de cigarettes. Ils rémunéreront grassement le commissaire contre une centaine de fiches de recherches d’Interpol. Ils font partie de la mafia juive lyonnaise comme l’a déclaré M. Neyret à son épouse Nicole. Samy Souied est un autre malfrat israélien impliqué dans ce caroussel de TVA et qui se fera assassiner dans les rues de Paris22. Dans la famille mafia juive on a également Manu Dahan, arrêté récemment en Espagne pour « tentative d’extorsion de fonds et séquestration ». Autrement vous avez le robin des bois de la famille, Gilbert Chikli, en fuite en Israël après avoir détourné 20 millions d’euros en ayant eu le culot de donner une interview sur France 2. Il a même tenté d’arnaquer l’Élysée !

Une autre fraude à la TVA sera découverte à Rennes avec un préjudice pour le Trésor public de 20 millions d’euros. Le concept est le même, déclarer des ventes fictives pour récupérer une TVA sonnante et trébuchante. La fraude sera montée par des hauts fonctionnaires dans les locaux mêmes de la… GLNF ! Qui a parlé de complot maçonnique ? Le cerveau s’appelle Rubens Lévy23. Les millions d’euros disparaissent comme de vulgaires poules ! Mais en filigrane, la situation est très sérieuse puisqu’elle implique des services secrets étrangers, un assassinat, un enlèvement et torture ainsi que l’établissement de vrais-faux papiers de la part de nos hauts fonctionnaires illuminés : cartes de police, passeports simples et diplomatiques.

On peut également citer la gigantesque arnaque des affaires Sentier I et II. Ce sont des arnaques aux assurances qui consistent à déclarer des sinistres qui n’ont jamais existé. Mais c’est aussi une filouterie qui consistait à envoyer des chèques en Israël afin de les encaisser sous un autre nom, du fait que c’est le seul pays au monde qui légalise la falsification de chèque. Des valises de chèquespasseront la frontière française grâce à des porteurs au-dessus de tout soupçon, des rabbins loubavitchs !

Oui, il existe une pègre, une mafia24 que l’on appelle juive comme existent ses cousines chinoise, napolitaine ou albanaise. Prenons Meyer Lansky ou Benjamin « Bugsy » Siegelbaum (homme d’une violence inouïe, initiateur de la French Connection) ou son héritier Alvin Malnik. Mais également Arnold Rothstein, Lony Zwillman, Dutch Schultz… membres de la « Jewish Big Six » de la côte Est- américaine ! Mais les USA ont offert au monde une ribambelle d’autres criminels juifs comme Louis « Lepke » Buchalter, Jacob « Gurrah » Shapiro et son frère Meyer, Abraham Reles, Harry Strauss (soldat de Reles et responsable d’une centaine d’assassinats) ou tout simplement la Murder Incorporated, un gang de nettoyeurs principalement juifs et qui a à son actif plus de 2 000 meurtres… Ajoutons à cette liste Joey Amberg, Harry Kazner, Albert Tannenbaum, Mendy Weiss, Pretty Levine, Gangy Cohen, Joseph Epstein, Albert Louis Greenberg, Morris Rosen, Gus Greenbaum, Charlie Birger (parrain du Missouri), David Berman, Tibor Rosenbaum rabbin et trésorier de la mafia US dont le représentant israélien fut Amos Manor, le chef du contre-espionage, Samuel Flato-Sharon, Sam Rothberg, Louis Boyar, le célèbre Jack Ruby (trafiquant d’armes et mafieux), …

Attention, que l’on ne se méprenne pas. Il n’est pas question pour la mafia juive américaine, ou Kosher Nostra25, de drogue, armes, jeux, pornographie, corruption, prostitution et trafic d’alcool ! Il est question de financement de campagne électorale jusqu’au soutien de deux candidats à la présidentielle Herbert Hoover et Franklin Roosevelt26 contre quelques largesses dès l’élection gagnée. Selon l’adage du pile je gagne, face tu perds, le duo Luciano/Lansky sera toujours gagnant. Ces deux parrains ont même créé un état criminel et mafieux à Cuba lors de l’élection du général Fulgencio Batista en 1952, soutenu et protégé par la CIA. Batista et Lanski seront amis proches. Il convient de dire que Lansky travaillait aussi pour la CIA ! N’est-ce pas sublime ! Il est capital de savoir que la mafia italienne a été créée par Giuseppe Mazzini, le révolutionnaire italien franc-maçon du 33e degrè. C’est la maçonnerie mondiale qui l’a créée et qui l’instrumentalise comme bras armé. La mafia sera d’ailleurs toujours considérée par la justice italienne, et ceci dès sa naissance, comme une société secrète et non un groupe de simples bandits.

L’aventure cubaine sera une tentative de normalisation des activités criminelles de Meyer Lansky dans une gigantesque machine à blanchir. On appelait Cuba à l’époque « Le bordel des USA » ! Ils ont même osé une conférence de la mafia dans un hôtel cubain avec plus de 1 000 participants, animée par Franck Sinatra et dans laquelle la vie de Bugsy a été exigée pour des raisons d’argent. Pendant plus de 10 années, le crime organisé cubain a été tenu par un juif russe ! La cocaïne arrivait directement dans l’aéroport « militaire » de Cuba ! L’État cubain va même s’associer avec Lansky dans la construction des dizaines d’hôtels de luxe venant abriter les activités illégales de la mafia. Et lorsque le peuple se révoltait, Batista le massacrait avec l’assentiment de la mafia et de la CIA. Pendant que l’on torturait le peuple, Lansky continuait la construction de dizaines d’hôtels de luxe. Lorsqu’il comprendra qu’il a tout perdu avec l’arrivée de F. Castro, avec la CIA, il tentera de le tuer en multipliant les actes terroristes et en envahissant la Baie des cochons. Pour finir, M. Lansky demandera la nationalité israélienne afin de terminer ses vieux jours sur l’Île de la Tortue27, que représente cette construction illégitime et scélérate qu’est l’entité sioniste.

Revenons à notre continent. Qu’en est-il de Jacques Crozemarie, accessoirement frère la truelle ? Il détourna avec ses congénères Michel Simon et Pascal Sarda des millions d’euros en faisant croire qu’il avançait dans la recherche contre le cancer ! Quelle ignominie ! Il a été condamné malgré deux pétitions, l’une de 700 et l’autre de 1 000 signatures de personnalités de haut vol qui assuraient les juges de son intégrité légendaire.

Qu’en est-il de l’épidémie de pédophilie si répandue dans la communauté de M. Zemmour ? N’est- ce pas R. Polanski, réalisateur de cinéma qui fut condamné pour avoir drogué et sodomisé une gamine de 13 ans et qui lui a offert 500.000 $ pour qu’elle retire sa plainte ? Ce génie universel ultime a été défendu par toute une ribambelle de racailles sous de fallacieux prétextes. La même accusation a été dirigée contre feu M. Polac28, écrivain et homme de télé, qui décrivit dans ses mémoires les faits abjects que nous lui reprochons. Idem pour Daniel Cohn-Bendit, agitateur allemand qui se vantait chez Pivot de se livrer à des attouchements avec des enfants de moins de deux ans ! Maurice Gutman, élu municipal UMP de Mesnil-Saint-Denis et membre du Crif, a été condamné en 2010 pour les mêmes faits. Il s’est fait piéger par l’émission de France 2, Les infiltrés ; il draguait une gamine de 12 ans et ce n’était pas sa première fois ! On peut même aller jusqu’en 1937 pour débusquer un énième détraqué en la personne de Léon Blum qui dans son livre Du Mariage29, ne trouvait pas l’inceste si avilissant et abject !

L’affaire Didier Schuller, c’est tout de même autre chose que les wech wech. Membre de la GLNF, il sera impliqué dans les affaires des HLM des Hauts-de-Seine, l’affaire Schuller-Maréchal, financement occulte de parti politique… Lors de sa fuite en République Dominicaine, il sera protégé par l’ambassade des USA ! Quant au couple P. Balkany, la justice les condamnera à 15 mois de prison avec sursis pour avoir utilisé des salariés de la mairie à leur profit ! Il aura le culot de demander une remise gracieuse (230.000 €) que Thierry Breton lui accordera. Je vous le dis, on est entourés de vermines !

Est-il utile d’évoquer ici le cas de DSK ? À lui seul, il devrait inspirer plus de modestie et de contrition à notre petit furet audiovisuel. Parlons de Thierry Gaubert, fils d’Armand Goldenberg, il sera reconnu coupable en mai 2012 d’abus de confiance et d’abus de biens sociaux. Il est actuellement mis en examen dans l’affaire Karachi pour subornation de témoin mais aussi pour être impliqué dans l’affaire du financement de l’élection présidentielle de Balladur, suite aux allégations de sa propre femme. Encore une fois, il n’est pas question ici de menus larcins mais plutôt de milliards d’euros détournés et de meurtres.

Dans la galaxie délinquante juive, mon préféré est S. Dassault Bloch. Ce filou a été condamné pour avoir acheté les voix de ses électeurs en 2008 et perdra la mairie ! Pour l’anecdote, il a été condamné pour avoir pratiqué la chasse avec une carabine à lunette, juché sur un 4×4 dans sa propriété de 850 hectares à Rambouillet ! Une des stratégies de la défense consistera à rappeler que Dassault fut déporté à Drancy30 ! La grande classe. Il sera également condamné à trois ans de prison avec sursis dans l’affaire belge Agusta, beaucoup plus sérieuse et grave, pour corruption active.

Que dire de Sarközy et ses innombrables casseroles ! Rappelons rapidement les affaires Karachi, Bettencourt, l’affaire des travaux de son loft, le financement libyen de sa campagne électorale, la folle affaire Tapie… Que dire d’un J.-F. Copé, patron de l’UMP et certainement futur candidat à la prochaine présidentielle. N’est-ce pas lui qui exploitait la shoah quand Martin Hirsch l’épinglait dans des conflits d’intérêt. Copé que l’on voit dans les photos de famille de Ziad Takieddine, escroc notoire du fisc français, barbotant dans sa piscine antiboise, recevant des montres à 15.000 euros et des voyages touristiques gratuits. Évidemment tout ceci n’est qu’un énième complot…

Marc Rich de son vrai nom Marc David Reich est un milliardaire multi-passeports qui a été condamné aux USA avec 50 chefs d’inculpation. Il fuira en Suisse à l’instar de son coreligionnaire Roman Polanski et figurera parmi les 10 personnes les plus recherchées du FBI. Il sera gracié pour on ne sait quelle raison, quelques heures seulement avant que Bill Clinton ne quitte la présidence. Ce ne sera pas la première fois puisque qu’il récidivera avec l’affaire des « Quatre de New Square » dans laquelle quatre rabbins ont créé une fausse école juive pour toucher un prêt gouvernemental de 40 millions de dollars. Leurs peines seront commuées là encore malgré la gravité des faits.

Inutile d’insister outre mesure sur Goldman Sachs, qui n’ont d’égal dans leur gigantisme, que la maison Rothschild. Groupe de malfaiteurs dont les crimes sont innombrables et se chiffrent en « centaines de milliards de dollars » ! Ils dépassent de loin Bernie Madoff… Son patron actuel, Lloyd Blankfein dit tout haut qu’il se prend pour dieu, mais il ne parle pas du même Dieu que le nôtre, puisqu’il est question de Mammon. Ses basses besognes vont entraîner le monde vers une troisième guerre mondiale et ce zozo de Zemmour nous bassine avec ses histoires de Maghrébins et de Noirs. Goldman Sachs ne sera pas seul pour détruire la planète, spéculer sur la nourriture, trafiquer les comptes des nations… il y a également d’autres banques juives comme J. & W. Seligman & Co, Kuhn Loeb & Co (Jacob Schiff), Lehman Brother, August Belmont & Co, M. M. Warburg & Co, …

Pour les aider dans leurs tâches sacrées, les USA vont mettre à la tête des institutions les plus importantes, des personnalités de la même confession. A. Greenspan, ami d’Ayn Rand, sera patron de la Fed dix-huit années durant. Il sera remplacé par l’incompétent B. Shalom Bernanke qui inondera le monde de son billet de singe, mais on aura aussi DSK au FMI, Paul Wolfowitz à la Banque Mondiale, Tim Geithner au Trésor US et j’en passe. Les responsables du désastre de la financiarisation du monde sont justes là sous vos yeux.

Restons aux USA et parlons de M. H. Kissinger, plus grand criminel au monde devant l’Eternel puisqu’il a organisé une quantité incalculable de coups d’états, de guerres et massacres dans le monde entier. Qu’en est-il d’un G. Soros qui spéculera sur les monnaies du Sud-Est asiatique au début des années 90, ruinant des économies entières ? Sans omettre de parler des actions subversives que ce sayan mène avec ses révolutions colorées afin d’imposer son paradigme de l’Open Society ! Financer et pousser aux révoltes des pays étrangers avec comme conséquences de nombreux morts, il faut vraiment être sabbataïste ou frankiste pour en être fier. Un autre milliardaire trouble, fait aussi partie de la grande fraternité truellique (GLNF), Arcady Gaydamac. Pure création du Mossad, il deviendra milliardaire par la force de ténébreux esprits. Compagnon de route d’un autre puissant parrain du crime organisé, Mikhaïl Tchernoï, ils dévaliseront la banque centrale Russe, de plusieurs dizaines de millions de dollars ! Gaydamak sera poursuivi en 2001 par la justice française pour « blanchiment d’argent», «blanchiment aggravé», «abus de biens sociaux», «abus de confiance», «fraude fiscale » et « commerce d’armes illicite ». Il prendra lui aussi la fuite vers l’Île de la Tortue. Vivotent dans cette nébuleuse diabolique des personnages comme Roman Abramovitch, Jozef Karam, Boris Berezovski, ainsi que le géant mondial Lev Leviev du diamant sanguinolent… Il est question avec ces quelques personnages de centaines de milliards de dollars, de 80% de la production russe d’aluminium, de trafic d’armes… Toute cette clique de malfrats a pignon sur rue en Israël en raison de sa proximité et de ses accointances avec Ariel Sharon et passe en France même pour des victimes- démocrates-de-la-tyrannique-Russie-chrétienne-et-antisém…

Remontons légèrement dans le passé de la guerre coloniale algérienne. Bacri-Busnach ne sont-ils pas les escrocs qui ont aggravé le contentieux de la dette française en corrompant aussi bien le consul Deval que le misérable « diable boiteux » ! Incident qui finit par la guerre avec ses millions de morts.

Rien de bien spécifique ou de grave par rapport à ce qui a précédé. Les Bacri et Busnach seront initiés maçons à la loge Napoléon31 à Livourne, ce qui scelle définitivement le lien avec le complot mondial.

Une autre gigantesque escroquerie se fera sur le dos de la Shoah puisque de fausses victimes déclareront avoir été lésées par les nazis afin de pouvoir toucher le pactole32. L’arnaque a duré des années et a coûté des millions d’euros à l’Allemagne. Une honte sans nom. Un autre congénère de Zemmour s’illustrera par sa mythomanie lors de son récit hypermédiatisé concernant un passage dans des camps de la mort. Herman Rosenblat33 et son histoire de pomme va faire pleurer l’Amérique entière avant de vite déchanter devant l’ampleur de la manipulation. Et puisque la mémoire des crimes contre l’humanité est imposée quotidiennement concernant la seconde guerre, qu’en est-il du crime monstrueux fait contre les Noirs africains.

Concernant l’esclavagisme et la traite triangulaire, de nombreux juifs participèrent au trafic d’esclaves. On possède les noms des bateaux ainsi que ceux de leurs propriétaires : L’« Abigail- Caracoa » d’Aaron Lopez, Moses Levy, Jacob Crown, Isaac Levy et Nathan Simpson. Le « Nassau » et le « Four Sisters » de Moses Levy. Les « Anne » et « Eliza » de Justus Bosch et John Abrams. Le « Prudent Betty » de Henry Cruger et Jacob Phoenix. Le « Hester » de Mordecai et David Gomez. Le « Elizabeth » de Mordecai et David Gomez. L’« Antigua » de Nathan Marston et Abram Lyell. Le « Betsy » de Wm. De Woolf. Le « Polly » de James De Woolf. Le « White Horse » de Jan de Sweevts. L’« Expedition » de John et Jacob Roosevelt. Le « Charlotte » de Moses et Sam Levy ainsi que Jacob Franks et enfin le « Franks » de Moses et Sam Levy.

Un petit mot sur l’escroc Claude Lipsky que l’on appela l’« escroc du siècle » avant que l’affaire Madoff ne se soit ébruitée. Il a arnaqué 450 familles de militaires français dans des investissements fictifs, en passant par des banksters suisses. La fraude est estimée à plus de 40 millions d’euros et autant de drames familiaux et de souffrances. Un autre mot concernant Julien Soufir34, juif français qui a égorgé un malheureux chauffeur de taxi palestinien à Tel-Aviv juste parce qu’il voulait « se payer » un Arabe. Mais avant cela, il a poignardé et tué un commissaire français en 2002, Alexis Marsan, lors d’une manifestation du Crif en soutien à l’entité sioniste scélérate. Said Bourarach quant à lui a été assassiné par une horde de brutes féroces. Ce simple gardien de supermarché a été roué de coups et noyé par six personnes de la communauté de Zemmour. Pas un mot dans les médias, du moins sur l’appartenance confessionnelle des assassins. Imaginez une seule seconde un scénario inverse avec des délinquants ou des criminels maghrébins ou noirs… Après une hypermédiatisation de ce fait divers, qui ne se souvient pas de ce qu’il s’est passé dans l’affaire tragique dite du Gang des barbares ?

À Marseille, je peux vous conter deux histoires récentes fortes intéressantes. Celle du pharmacien Bruno Barkate, escroc-pyromane qui a essayé de brûler les archives de la sécurité sociale pour faire disparaître ses doubles facturations qui se montent à des centaines de milliers d’euros ! Il se fera kidnapper par ses complices et fera la une des journaux provençaux. Une autre fraude à la sécurité sociale vient d’éclater. Il serait question d’un dentiste qui massacrerait les dents de ses patients dans le but de réaliser le maximum de céramiques, que la CMU paiera. Je vous laisse imaginer le patronyme du présumé coupable…

Une autre affaire bien plus sérieuse intéresse la communauté juive marseillaise puisqu’elle touche le vice-président du consistoire et du Crif, Sylvain Ammar35, dit Zvi pour les intimes et réputé comme étant le plus grand marchand de sommeil à Marseille, entre autres étiquettes honorables. Soupçonné depuis déjà longtemps d’escroquerie à la TVA ou de commercialisation de fausses Nike, il sera impliqué dans une sombre histoire de meurtre d’un commercial monégasque, Olivier Plançon. Pendant que ce dernier gisait dans son véhicule en se vidant de son sang, M. Ammar a estimé judicieux de récupérer des cartons de la voitureau lieu d’appeler les urgences ! Quand la justice voudra comprendre ce qui s’est passé, il criera au… complot qui, vous le savez désormais, a bon dos !

On verra même des coreligionnaires de M.Zemmour spécialisés dans le trafic d’organes! Décidément ! Cinq rabbins de New Jersey36 ont été impliqués dans une grande affaire de trafic d’organes aux USA, réseau ayant ses ramifications jusqu’en Israël et en Suisse. Ils seront inculpés également de corruption et d’extorsion de fonds. Le rabbin Levy Izhak Rosenbeaum37 plaidera coupable. Il sera dénoncé grâce à l’infiltration d’un homme d’affaires véreux juif, Solomon Dwek, ancien spéculateur immobilier déshonoré et arrêté par le FBI et confronté à une peine de prison pour une fraude s’élevant à 50 millions de dollars. Un autre juif, Moshe Harel, sera l’un des principaux suspects cités dans le trafic d’organes humains pratiqué au Kosovo en 2008, dans le cadre de la clinique Medicus de Prishtina. Il a été arrêté en Israël ; malheureusement ce pays n’extrade pas ses ressortissants.

L’idéologie talmudique permet ce genre de comportements comme le confirme clairement Chabad Lubavitch ou rabbi Yitzhak Ginsburgh dans la célèbre revue Jewish Week du 26 avril 1996. À la question : « Si un Juif a besoin d’un foie, pouvez-vous prendre le foie d’un non-juif innocent ignorant pour le sauver ? La Torah le permettrait probablement. La vie juive a une valeur infinie, Il y a quelque chose infiniment plus saint et unique de la vie juive que la vie non-juive38. » Consternant !

Quittons ce monde glauque et sataniste du trafic d’êtres humains pour faire un tour dans un autre trafic, celui des cachets d’ecstasy. À la fin des années 1990, des juifs hassidiques, Sam Gold et Yosef Zimmerman, feront les mules pour Jackie, un dealer d’ecstasy israélien. Encore une fois, la ruse qui consiste à utiliser des rabbins pour passer des marchandises prohibées et illégales est utilisée sans état d’âme.

La dernière affaire Elmaleh-Lamblin démontre encore une fois la puissance de la mafia juive et ses tenaces tentacules internationales. Il est question cette fois-ci de blanchiment d’argent de la drogue marocaine, de trafic de cette même drogue, de lingots d’or… Sont impliqués : un certain Jacob Azeroual, son père Michel, des Chétrit, Mardoché et Judah Elmaleh, Nessim Elmaleh (responsable chez HSBC Genève), Issac Khaski, Steve Ohana,… Il est question de plusieurs centaines de millions d’euros comme toujours.

C’est à ce moment précis que nous pouvons apprécier à sa juste valeur le talent d’humoriste d’Alain Finkielkraut lorsqu’il affirmera sans rougir et avec son aplomb légendaire : « Le peuple juif est fondamentalement saint. » !

Quant à l’Israël, c’est la plus grande fumisterie de l’histoire puisqu’il est question du vol de la terre d’un peuple, sous prétexte de références bibliques assimilées à un acte notarié ! Cette mascarade que l’on nomme démocratie possède illégalement la bombe atomique (200-400 missiles) mais également celle à neutrons, à hydrogène et des missiles de croisière de longue portée. Ceci a été rendu possible après le vol des plans à la France, par un complot qui est passé au dessus du général de Gaulle, comme l’expliquera si bien Pierre Péan dans son livre Les deux bombes (1991). Effectivement, la centrale de Dimona ressemble comme deux gouttes d’eau à son homologue française… Le missile Jéricho a été fabriqué grâce notamment à Dassault dès 1961 et ce, malgré les ordres contraires du général de Gaulle ! Ceci constitue un acte extrêmement grave de trahison ! Cette affaire à elle seule pourrait suffire à clouer le bec des anticonspirationnistes, si seulement ils étaient dotés de cerveaux.

Je pourrais continuer ainsi longtemps encore, au risque d’infliger au lecteur déjà sonné par ce qui précède, une énumération quasi interminable et fastidieuse des prouesses de la pègre juive ; je ne peux que renvoyer ceux qui voudraient approfondir le sujet aux travaux d’Hervé Ryssen. Il convient donc maintenant de faire la somme de tous ces crimes monstrueux aussi bien par leur gigantisme que par leur ignominie. On parle de plusieurs centaines de milliards de dollars évaporés, de trafics d’êtres humains, de faillites, guerres, coups d’états, drogues, ventes d’organe, pornographie… Si on additionnait le total des crimes de toute la jeunesse africaine, on n’arriverait pas à la cheville d’un Madoff ou d’un Blankfein. Il est utile et essentiel de noter que dans la majorité des cas les coupables juifs sont déjà très bien installés et nantis, voire carrément riches ; ce qui n’est jamais le cas du petit Maghrébin ou Sénégalais du 93.

Ainsi, il est temps que M. Zemmour se décide à fermer sa grande gueule et commence à faire le ménage dans sa communauté, car s’il y a bien lieu d’effectuer des contrôles répétitifs au faciès, ce serait sur le sien et sur celui de ses semblables, surtout lors des passages en douane de ses coreligionnaires hassidim.

 

Notes :

 

Source : http://www.mecanopolis.org C’est avec un grand plaisir que nous publions en exclusivité sur Mecanopolis un deuxième extrait du livre de notre camarade, frère et ami Salim Laïbi : LA FAILLITE DU MONDE MODERNE.

Source : dzactiviste.info

Reproduction autorisée avec indication des sources


Retrouver le livre, des critiques et des avis sur :

la-faillite-du-monde-moderne-salim-laibi