Les Dessous du Bohemian Club

bohemian-club-logo-chouette-2Le Bohemian Club est un groupe américain mondialiste secret se réunissant annuellement au Bohemian Grove en Californie.
Il est l’un des think-tanks confidentiels qui ne veulent pas laisser fuiter ce qui se dit entre certaines « élites » politiques, économiques, médiatiques, lors du traditionnel camp d’été favorisant leur cohésion sociale où se déroule notamment une curieuse cérémonie occulte.



Un résumé introductif

Un article bien plus détaillé, « Le Bohemian Club : la secte globale » est proposé plus bas

Avec une liste d’attente de 20 ans et un ticket d’entrée à 25.000$, on peut difficilement le prendre pour un club ouvert.

 

« Le Bohemian Club (ou « Bohemian Grove ») a été fondé en 1872, et compte environ 2000 membres, exclusivement masculins. C’est une organisation de type « ésotérique » ou « occulte », où se retrouvent des hauts dirigeants de l’économie, de la finance et de la politique.
Ces dirigeants sont supposés être des modèles de rationalité matérialiste. Mais chaque année au mois de Juillet, ils se rendent en jet privé à Monte Rio en Californie, à 120km au Nord de San Francisco, dans un immense domaine de 1500 hectares de nature sauvage, de forêts de séquoias et de lacs.
Ils y discutent des affaires du monde et s’entendent sur des stratégies politiques ou économiques. Mais surtout, ils participent à des cérémonies païennes d’inspiration druidique, avec notamment un bûcher nocturne devant une immense statue de hibou, et qui est en fait une représentation de Moloch, une divinité babylonienne, et de Lilith, une divinité sumérienne. Le hibou est aussi le logo du Bohemian Club.
Moloch était une divinité à laquelle les Babyloniens offraient des sacrifices humains. Or selon des témoignages, des sacrifices humains* ainsi que des rites sataniques à caractère sexuel auraient lieu dans les parties éloignées du parc. Il est probable que seule une partie des convives y participent. D’autres activités ont un caractère allégorique ou théâtral. D’autres encore sont délibérément décadentes, et peuvent être qualifiées de beuverie collective. Le séjour est aussi agrémenté de promenades en canoë sur le lac du parc.
A d’autres moments, des participants importants font des exposés qui définissent les orientations fondamentales de la politique mondiale. En 1982, Henry Kissinger a annoncé au Bohemian Club ce qu’allaient être la restructuration radicale de l’économie et l’instauration d’un nouvel ordre mondial, dans un discours intitulé « Le défi des années 80 ». En 1991, Dick Cheney (alors ministre de la défense de Bush-père) est intervenu sur le thème des « problèmes de la Défense au 21è siècle ».
Les participants sont en majorité des Américains, souvent proches du Parti Républicain. Mais quelques Européens sont aussi invités, comme Michel Rocard (ancien premier ministre français) Valery Giscard d’Estaing (ancien président français, et concepteur de la Constitution Européenne), ou John Major (ancien premier ministre britannique).

Source & suite : syti.net
* Ces sacrifices sont considérés comme fictifs par les documents proposés plus bas


Documents vidéos

dark_secrets_inside_bohemian_groveL’un des plus récents, celui d’un court reportage (en Anglais) de Russia Today, et une archive télévisuelle rare de 1981. Le plus important document vidéo disponible à ce jour est un reportage de l’infiltration d’Alex Jones en 2004 où est notamment filmée la cérémonie païenne sous le hibou géant. (Ce documentaire, Dark Secrets : Inside Bohemian Grove est proposé plus bas dans la page).

 

Bohemian Grove: Orgie de pouvoir de l’élite globale

« Depuis les 133 dernières années, les élites les plus riches et les plus puissantes du monde se rassemblent au Bosquet de Bohême dans la forêt de Redwood, à Monte Rio, en Californie, où elles font du réseautage, discutent de politique, fêtent et exécutent de faux rituels sacrificiels. Pourtant, les gens savent peu de cette réunion secrète des PDG et hommes politiques parce qu’il n’y a pratiquement aucune couverture médiatique de l’événement. Alors, qu’est-ce qui se passe réellement au Bohemian Grove? La correspondante de RT Abby Martin se met à le découvrir par elle-même. » (courte vidéo en Anglais)


Archive télé de 1981 (VOSTFR)

 


Newt Gingrich & le Bohemian Grove

Le propos ici est de montrer la réaction d’un politicien américain à l’évocation, par un jeune citoyen, de sa présence au Bohemian Grove. Cette réaction n’est pas sans rappeler celle d’un Manuel Valls à l’évocation de sa participation au groupe Bilderberg en 2008. Le dédain est similaire, les faits n’en demeurent pas moindre :
« Lorsque Newt Gingrich était en course pour la présidentielle, il reniait même l’existence du Bohemian Grove et indiquait que tout ceci était de la bêtise (vidéo 1). Quelques mois plus tard, interviewé à nouveau par Wearechange (vidéo 2), Luke Rudkowski lui montre cette fois une photo de lui au Bohemian Grove. Se sachant exposé, il préfère fuir la discussion et lui demande de partir en affichant un sourire niais. » (Source : fawkes-news.com)

 


Le Bohemian Club : la secte globale

Source : crashdebug.fr – texte de 2001

La globalisation signifie la liberté pour les possesseurs du capital d’exploiter librement la main-d’oeuvre et les ressources du monde. Tout ce qui peut opposer une résistance à la maximisation des profits – syndicats, règlements pour protéger l’environnement, services publics ou indépendance nationale – doit être cassé et détruit.

Les maîtres de la globalisation cherchent à « discipliner » les peuples les plus pauvres et les travailleurs de la planète tout en nous forçant à accepter la dictature du marché et les conditions de travail et de vie misérables qu’ils imposent. L’élite souveraine utilise la Banque mondiale, le Fonds Monétaire International et l’OMC pour mettre en pratique des plans d’austérité dans un grand nombre de pays pauvres. Ceux qui résistent sont assujettis aux conflits armés, aux interventions, à l’occupation et au blocus – d’Irak à Cuba, de la Palestine à la Corée, de la Colombie à l’Angola, de la Chine au Mexique. Dans cette quête visant à la domination du monde, l’administration Bush propose une nouvelle version de Guerre des Etoiles et poursuit son programme nucléaire, prétextant que le programme de bouclier anti-missiles (NMD, National Missile Defense) est essentiellement un outil de défense. Mais Bush junior rajoute que, sur la politique étrangère en général, l’objectif est de montrer la « force et l’autorité de l’Amérique » dans le monde.

Que cache cet événement de plein air où, à partir du 14 juillet 2001 et durant trois semaines consécutives, les protagonistes sont censés suivre des conférences et des discussions politiques, assister à des divertissements et des pièces de théâtre, et même participer à des rituels ? Les arbres de la forêt du Bohemian Club cacheraient une orgie sacrificielle que la nature de ses membres ne laissait pas envisager, mais dont le but met en jeu l’avenir de chacun d’entre nous.


Un Club de l’élite


Le Bohemian Club accueille dans la forêt californienne les américains les plus riches, et quelques étrangers européens ou asiatiques. Ces membres sont au nombre de 2235. La majorité est californienne, alors que les autres proviennent de 35 états et une douzaine de pays étrangers. Environ un cinquième des membres est directeur d’une ou plus des 1000 compagnies classées dans le magazine Fortune, PDG d’entreprise, fonctionnaire gouvernemental au sommet et/ou membre d’importants conseils politiques ou de fondations majeures. Le reste des membres se décompose essentiellement en une élite de la justice et du commerce au niveau régional avec un petit mélange d’universitaire, d’officiers militaires, d’artistes, ou de docteurs en médecine. Les PDG, chefs d’État, et écrivains à gros tirages représentent au total le quart de la fortune privée des Etats-Unis.

carte-complete-bohemian-grove

« Ce club fut formé une nuit de 1872 par cinq colporteurs d’informations ennuyeuses d’un ancien journal, le San Francisco Examiner, et ce afin d’encourager la bonne camaraderie (c’est-à-dire les soûleries) et « d’aider à élever le journalisme au niveau qui devrait être le sien dans l’estime du peuple. »

Mais cette aspiration est tombée à l’eau et en 1878, l’année du premier rassemblement tel qu’on le connaît encore de nos jours, les journalistes ont été exclus. Aujourd’hui, un futur membre fait face à un interrogatoire qui, d’après un homme du club, « comblerait le KGB ». Il faut compter 18 ans d’attente pour s’inscrire, la liste des prétendants comptant déjà 1500 notables, tous prêts à payer 10 000 $ annuels, et ce sans compter la prise en charge du déficit du club à la fin de l’année.
Serviette de cocktail du Bohemian Club

Serviette de cocktail du Bohemian Club

Antony C. Sutton, éditeur d’un excellent bulletin d’informations mensuel, la Phoenix Letter, parle dans l’édition d’octobre 1996 de la « nature de la population proéminente » du club, uniquement composé de mâles. Mother Jones en date du mois d’août 1981 nous révèle une liste partielle de cette population :

 

« George P. Shultz, Stephen Bechtel Jr. (dont la famille possède une entreprise d’ingénierie et de construction internationale), Gérald R. Ford, Henry Kissinger, William F. Buckley Jr., Fred L. Hartley, Griffon Merv, Thomas Haywood, Joseph Coors, Edward Teller, les anciens présidents George Bush et Ronald Reagan, A. W. Clausen (de la Banque Mondiale), William French Smith, John E. Swearingten, Casper W. Weinberger, Justin Dart, William E. Simon, et une centaine d’autres éminents politiciens et hommes d’affaires. » On trouve aussi Thomas Watson Jr. d’IBM, Phillip Hawley de la Bank of America, et William Casey de la CIA. D’après Counter PunchMichel Rocard, ancien premier ministre français, aurait fait partie des convives.

« Le magazine Maclean en date du 23 mars 1981 précisait que « chaque été, pour trois week-ends, presque 2000 membres, en compagnie d’invités, se hâtaient de rejoindre le lieu sous haute protection situé près du hameau de Monte Rio (1200 habitants) à proximité de la rivière Russe.

La devise Shakespearienne du club « weaving spiders not come here » est une autre façon de dire que les négociations et les conciliabules sont bannis. Ce mot d’ordre est largement ignoré, tant au niveau financier que politique. Alors que cette classe souveraine ne laisse que rarement filtrer les détails des accords qui sont passés en ces lieux, quelques-uns pourtant – telle que la promesse de Ronald W. Reagan à Richard M. Nixon de rester hors de la course présidentielle en 1967 – aidèrent à façonner le destin de l’Amérique. »
Petit déjeuner le 23 juillet 1967 au Bohemian Club où l'on reconnait Ronald Reagan et Richard Nixon

Petit déjeuner le 23 juillet 1967 au Bohemian Club où l’on reconnait Ronald Reagan et Richard Nixon

L’édition de magazine Newsweek daté du 2 août 1982 rapportait que :
« … la colonie de vacances la plus prestigieuse du monde – le Bohemian Grove – tient ses réunions à 120 kilomètres au nord de San Francisco. Les 1500 hectares de retraite hautement protégés sont un état dans l’état exclusivement réservé aux mâles du Bohemian Club auquel chaque président républicain depuis Herbert Hoover a appartenu.
Avec sa clientèle de puissants personnages, ses secrets convoités et ses rituels cabalistiques, le Bohemian Club a été l’objet d’une forte suspicion. (…) Cependant l’événement le plus important est le « discours de la rive » (les orateurs précédents étaient Alexander Haye et Casper Weinberger). L’orateur de cette année était Henry Kissinger et son exposé portait sur Le Défi des années 80 ».

En 1991, Dirk Mathison infiltra à trois reprises le rassemblement avec l’aide des activistes du Bohemian Grove Action Network. Il fut témoin d’un discours sur les « Armes Intelligentes » tenu par l’ancien secrétaire à la marine sous le règne de Reagan, John Lehman, qui a déclaré que le Pentagone estimait à 200000 le nombre d’Irakiens tués par les Etats-Unis et leurs alliés pendant la guerre de Golfe. Les autres orateurs remarquables furent l’ancien secrétaire à la défense, actuellement vice-président, Richard Cheney, dont l’exposé traitait les « problèmes majeurs de la défense du 21ème siècle », l’ancien secrétaire à la santé et à l’éducation sous la présidence de Carter, Joseph Califano, qui éclaira l’assemblée sur « la révolution de la Santé en Amérique : Qui vit, qui meurt, qui paie », et le précédent attorney général (garde des sceaux) Elliott Richardson des administrations Nixon et Reagan qui combla l’auditoire en « définissant le Nouvel Ordre Mondial ». Mais on notera aussi la présence d’Helmut Schmidt, l’ancien premier ministre Allemand, qui parla des « énormes problèmes du 21ème siècle »…

Il est dit que le « Projet Manhattan » qui fut le fer de lance de la bombe nucléaire qui endeuilla Hiroshima, a été conçu au lors de la réunion du Bohemian Club en 1942. Le caractère prophétique de ces réunions se confirme puisque George Bush a parrainé son fils en 1999, à un rassemblement où l’on retrouvait aussi l’actuel secrétaire d’état, Colin Powell, et que, à la session 2000, le vice-président Dick Cheney de l’administration Bush Junior était présent.

Dans le même cadre, en 1994, un professeur de science politique de l’Université de Californie, prévint des dangers de la mixité culturelle d’Afrique centrale, et de la perte des frontières familiales. Il a déclaré que les « élites basées sur le mérite et la compétence sont importantes pour la société. Toute élite qui manque de se définir elle-même sera vouée à l’échec… Nous avons besoin de limites et de valeurs fixes et claires ». Il conclut que nous ne pouvons pas permettre aux masses « non qualifiées » de mettre à exécution des programmes politique, et que les élites doivent établir des valeurs qui peuvent être traduites dans un « pouvoir standard ».


Des comportements déviant


De récentes informations (O’Brien et Phillips, L’Amérique en pleine Transe-Formation) [conférence vidéo, Ndlr] peuvent changer radicalement cette perception du Bohemian Club. Elles dénoncent non seulement l’ivrognerie, l’usage sans bornes d’alcool et de drogues accompagné de pratiques homosexuelles, mais elles rapportent aussi des activités beaucoup plus sérieuses, tel que des kidnappings, des viols, des actes pédophilies sodomites, et des meurtres rituels. L’enquête est entravée par l’acte de la Sécurité Nationale de 1947.

« Les versions officielles voudraient que l’on ne voie dans ces réunions que l’occasion de donner des représentations théâtrales grandeur nature. Le rassemblement aurait pour but de célébrer « l’esprit de bohème », et commencerait par un spectacle appelé « l’incinération des soucis », un rituel au cours duquel on met le feu au pied d’un hibou de pierre de 12 mètres. Estimant porter les malheurs du monde sur leurs épaules, ils disent avoir besoin d’un rituel symbolique pour se décharger et ainsi mieux profiter de leur fête. Mais, depuis des décennies, il y a des rumeurs d’activités étranges au sein du Bohemian Club, dans les parties plus éloignées de ses 1500 hectares. Des rapports fiables attestent de rituels Druidiques, de druides vêtus de robes à capuche rouges marchant en procession et psalmodiant le Grand Hibou (Moloch), et d’un bûcher funéraire avec des « cadavres ». (Le fait qu’un grand nombre d’hommes travaillent dans le Bohemian Club comme domestiques permet d’attester que ces pratiques sont bien en usage)
.
Bûcher sacrificiel au pied du Grand Hibou - Moloch

Bûcher sacrificiel au pied du Grand Hibou – Moloch


dollar_hibouChouette ou hibou, on distingue la position caractéristique du volatile sur le dollar américain.
 Le hibou était aussi la représentation de la déesse sumérienne Lilith, dont la lignée est étudiée plus en détail dans l’article
Le Seigneur des Anneaux ou L’histoire du monde. Un article dans un journal de la communauté locale, le Santa Rosa Sun (juillet 1993) a fait un rapport sur le Culte de Canaan et la légende de Moloch en usage au Bohemian Club. Le Culte Païen de Moloch est un sacrifice humain. Dans le milieu des années 80, il y avait des rumeurs de meurtres dans des parties éloignées de la propriété. L’enquête de la police locale et fédérale n’a pas abouti.

D’après un observateur qui a failli faire partie des victimes, le Bohemian Club recèle des cachettes intérieures comme un sanctuaire fermé, des emplacements secrets dans les décors, des lieux où aucun étranger ne va, un salon souterrain (Underground en anglais qui est épelé U.N.derground…, U.N. étant l’abréviation anglaise de ONU – Organisation des Nations Unies) une pièce sombre (Dark Room), une pièce garnie de cuir (Leather Room) et une pièce nécrophile (Necrophilia Room).


Les liens avec les programmes de contrôle de la pensée


Les esclaves d’un âge avancé ou avec une programmation défaillante ont été assassinés selon un rite sacrificatoire, au hasard, sur les terres boisées du Bohemian Club, et j’ai senti que c’était seulement une question de temps jusqu’à ce que ce soit mon tour.
Cathy O’Brien, Trance Formation of America, The True Life Story of a C.I.A. Slave.

cathy-obrienCathy O’Brien Cathy O’Brien et sa fille de 8 ans étaient sujettes à un programme de contrôle de l’esprit impliquant l’armée américaine, la CIA, la NASA et d’autres agences du gouvernement américain. Elles ont été secourues, rééduquées et prises en charge en Alaska en 1988 par Mark Phillips. Elles étaient victimes d’opérations de programmation du contrôle de l’esprit par traumatisme. Ces opérations sont connues sous le nom de Monarch Program. Aucun document écrit ne permet de lier le Monarch Program au projet MK-ULTRA (Manufacturing Killers Utilizing Lethal Tradecraft Requiring Assassinations – Production de tueurs utilisant un conditionnement à l’assassinat) de la C.I.A. bien qu’il s’agisse dans les deux cas d’une manipulation du comportement..

A l’image de Cathy O’Brien, de nombreux autres rescapés de ce programme témoignent tel que K. Sullivan qui révèle que « plusieurs personnes entraînèrent, conditionnèrent puis brisèrent ma volonté et ma psyché, et me programmèrent à différents états altérés ».

Les états altérés sont des personnalités différentes qui sont créées indépendamment les unes des autres dans le même corps. Ces personnalités, ces « alter », peuvent être réactivées à volonté pour faire effectuer des tâches spécifiques à la personne programmée. Les déclencheurs de ces alter peuvent être des tonalités téléphoniques, des comptines, des dialogues de film ou des signes de la main. Lorsque le déclencheur est perçu par la personne programmée, cette dernière se met à exécuter le plan qu’on lui aura préalablement inséré dans l’esprit à l’aide de drogues ou d’hypnose. D’une seconde à l’autre, un citoyen inoffensif préalablement programmé va inconsciemment changer de personnalité grâce à un déclencheur, et pourra devenir un assassin en puissance. K. Sullivan pouvait être soit au service sexuel d’hommes et de femmes, garde du corps, assassin ou encore utilisée pour libérer des otages selon le déclencheur employé.

Le comportement des parents et arrière parent de K. Sullivan nous ramène directement aux événements censés se passer dans la forêt du Bohémian Club :
« Mon père fut celui qui m’en fit subir le plus. Il le fit par la terreur. Il le fit par la torture. (…) Son père était un Druide gallois qui avait été vendu enfant à un capitaine qui l’amena aux Etats-Unis. C’est du moins la mentalité de ma famille, l’esclavage des enfants est admis. J’ai entendu cela des membres les plus vieux de la famille. Ils ne l’ont jamais nié. Mais mon grand-père était également un druide clandestin. Je suis sûre qu’il avait amené cette religion avec lui du Pays de Galles. Une des choses qu’il faisait était d’aller dans le cimetière voisin déterrer des cadavres, les ramener dans la cave, et s’amuser avec. Il faisait aussi parfois des rituels de nuit dans la forêt durant lesquels il sacrifiait des bébés ».

Sullivan parle de son milieu d’origine comme d’un mélange réunissant une soumission à l’élite de génération en génération et un comportement relié au satanisme.


brice-taylor« Brice Taylor était un « mannequin présidentiel » dont la programmation consistait à avoir des relations sexuelles avec les présidents, comme elle le révèle dans son livre Starshine : One Woman’s Valiant Escape from Mind Control (Comment une femme a courageusement échappé au contrôle de l’esprit). Elle fréquentait alors les hommes qui soutenaient le Nouvel Ordre Mondial, une politique qu’elle explique de la façon suivante : « C’est la tentative de mettre en place un gouvernement mondial permettant aux familles de l’élite d’obtenir ce qu’elles veulent. Leur croyance était que la planète était surpeuplée et que quelque chose devait être fait : une guerre psychologique et biologique. Ils considéraient le contrôle de l’esprit comme un outil, leur atout maître, une chose vraiment différente qui pourrait agir comme une arme invisible ». Ceux qui dirigent toutes ces manigances sont en fait un « groupe d’hommes qui se tient au-dessus de Kissinger et des
Rockefeller. Ils ont été configurés génétiquement de façon à … posséder différentes capacités à diriger. C’est eux, en fait, qui prennent les décisions ».

aleister_crowleyTed L. Gunderson prit sa retraite du F.B.I. en 1979 alors qu’il dirigeait le bureau de Los Angeles dans lequel 800 personnes étaient sous ses ordres. Il fut ensuite détective privé et consultant en sécurité. En 1993 il déclare :
« Au cours des années j’ai rassemblé des données. Jusqu’il y a environ deux ans, j’ai continué à dire qu’il y avait un réseau clandestin à l’œuvre dans ce pays, impliquant la drogue, la pédophilie, la prostitution, la corruption, etc. Depuis l’approfondissement de mes recherches, je suis convaincu que c’est beaucoup plus sérieux. Plus qu’un réseau clandestin de relations, il s’agit d’une réelle conspiration – et vous savez bien comment les médias vous traitent lorsque vous utilisez ce terme. Mais je vais vous le prouver. Dans les faits, cette conspiration concerne la pornographie, la drogue, la pédophilie et les enlèvements organisés d’enfants »
[Visionner la conférence surréaliste de Ted Gunderson, Ndlr]

Dans l’ouvrage du sataniste Aleister Crowley, Magick in Theory and Practise (Théorie et pratique de la magie) on découvre que « pour les plus hauts travaux spirituels on doit (…) choisir une victime ayant la pus grande et la plus pure énergie. Un enfant mâle d’une parfaite innocence et d’une haute intelligence est la victime adéquate la plus satisfaisante ». Gunderson précise que « nous parlons là de sacrifice humain ». Aleister Crowley écrit dans The Law Is For All (La loi est pour tous) : « De plus, la bête 666 (il se désigne ainsi) conseille que tous les enfants soient, dés le plus bas âge, accoutumés à assister à tous types d’actes sexuels, ainsi d’ailleurs qu’au processus de la naissance, de peur que le brouillard du mensonge et du mystère n’impressionne leur esprit, ne contrarie et ne fausse leur système subconscient de symbolisme ».


L’origine de Moloch, Druide et Culte de Canaan

 

Notre travail est par conséquent historiquement authentique ; il s’agit de redécouvrir la Tradition Sumérienne.

Aleister Crowley, sataniste.

nimrod« Canaan regroupe les territoires de Phénicie et de Palestine, les prédécesseurs d’Israël. La religion cananéenne est supposée être un dérivé de la religion babylonienne, elle même provenant de la théologie sumérienne dont nous avons vu l’interprétation qu’en fait Zecharia Sitchin (cliquez ici). Par la suite, la culture religieuse cananéenne influença amplement la religion israélite. De ces territoires proviennent les enseignements qui nous apprennent que Moloch était un synonyme de Nemrod (image de droite, Ndlr) ou de Tammuz. Il est fréquent que nous retrouvions dans les mythologies sumériennes, babyloniennes, et autres, des personnages dont l’histoire est semblable et seul le nom diffère. Le personnage Moloch/Nemrod/Tammuz était connu pour avoir fondé Babylone lorsqu’il portait le nom de Nemrod, ainsi que pour avoir construit des cités telles que Ninive où de nombreuses tablettes sumériennes ont été retrouvées.

semiramisOn a attribué à Nemrod le nom de Baal (le seigneur), et il a été aussi représenté dans un rôle où il était à la fois l’époux et le fils de Sémiramis (image de gauche, Ndlr). Cette dernière est aussi appelée Ninkharsag ou Nin-Khoursag, la « dame de la montagne », dans les mythes sumériens, où elle est le compagnon du Dieu Enlil. Lorsque Nemrod avait le nom de Tammuz, il aurait été crucifié avec un agneau à ses pieds et placé ensuite dans une caverne dont il aurait disparu trois jours plus tard malgré le rocher obstruant le seul accès existant. Cette histoire est similaire à celle de mythes égyptiens, indiens, chinois, asiatiques ou encore à la résurrection de Jésus au jour prêt.

Ces cultes ont été basés sur le sacrifice humain. Pourquoi faire appel à des cérémonies de culte au 20e siècle ?

« Au minimum, cela montre un attrait vis-à-vis de pratiques sectaires, c’est-à-dire l’adoration de la destruction, le sang, la barbarie et le sacrifice d’enfants. Les sacrifices humains ont duré longtemps, puisqu’on connaît encore à Carthage le fameux sacrifice « molk » au cours duquel des nouveau-nés étaient livrés au feu. La Bible mentionnera des sacrifices d’enfants encore mille ans plus tard en Israël.

John Milton dans Le Paradis Perdu décrit Moloch de la façon suivante : « D’abord s’avance Moloch, horrible roi, aspergé du sang des sacrifices humains et des larmes des pères et des mères, bien qu’à cause du bruit des tambours et des timbales retentissantes le cri de leurs enfants ne fût pas entendu lorsque à travers le feu ils passaient à l’idole grimée ».
Une autre représentation de Moloch - Notez la présence du bûcher à ses pieds et de l'enfant prêt à être sacrifié.

Une autre représentation de Moloch – Notez la présence du bûcher à ses pieds et de l’enfant prêt à être sacrifié.


pyramid_satanismCi-contre, vous pouvez observer la position élevée du Grand Conseil des Druides dans la pyramide de la fraternité satanique
 Ces sacrifices d’enfants se poursuivaient encore par le biais du rituel celtique « Bealltainn » accompli par les druides en Grande-Bretagne le 1er mai. David Icke* nous apprend que le mot « druide » pourrait tout aussi bien venir du gaélique « druidh » signifiant « un homme sage » ou « un sorcier », mais il peut venir du mot irlandais « Drui » qui signifie « hommes des chênes ». Le Druidisme des Îles britanniques était simplement un dérivé de la sorcellerie satanique** et de la magie de l’Egypte ancienne. Les mystères druidiques de Grande-Bretagne, d’Irlande ou de France étaient enseignés à l’orée des bosquets. Les réunions du Bohemian Club se tiennent en un lieu appelé le Bohemian Grove (Bosquet Bohémien), et les photos nous montrent la densité et la majesté des arbres du lieu.

*&** : Ndlr: « satanisme », ou paganisme, selon le point de vue de chacun. Si David Icke fait un travail de recherche important, ses conclusions « reptiliennes » ne sont pas nécessairement notre point de vue personnel.


En fait les sacrifices auraient une double origine. Par le sacrifice effectué, on fait en sorte que l’âme de la victime anime le lieu ou l’être auquel elle est consacrée. L’immolation rituelle d’une victime est créatrice dans le sens où elle permet à l’être immolé de retrouver un nouveau corps et de rendre « vivant » et donc durable ce nouveau corps, quel qu’il soit.

D’inspiration cosmogonique, le rituel se retrouve aussi dans les mythes de la création de l’homme. L’Enouma Elish, le poème babylonien de la création daté officiellement de 2000 ans avant notre ère, nous explique que l’homme est le résultat de la lutte des dieux. Les dieux perdants sacrifient l’un des leurs pour créer l’homme. L’homme se devra d’assurer le service divin par le culte et les sacrifices. Il assumera en fait la faute et le châtiment des dieux perdants à leur place. Dans la tablette VII de l’Enouma Elish on peut lire en caractère cunéiforme :

Maître de l’incantation sacrée, qui ressuscite les morts,
Qui eut pitié des dieux enchaînés,
Débarrassa les dieux, ses ennemis, du joug imposé,
Et, pour les sauver, créa l’humanité

 

Le dieu sacrifié, Kingou, paraît alors devant son bourreau, Ea, qui lui tranche les veines et, de son sang, crée l’homme. L’homme n’est donc pas à sa naissance un être innocent et pur puisque coule dans ses veines le sang d’un dieu coupable et condamné. L’homme assume le châtiment d’un crime qu’il n’a pas commis tout en étant créé pour le service divin.

 

Conclusion


Mircea Eliade
(1907-1986) élargit le domaine d’action des actes rituels : « Ce n’est pas seulement le Cosmos qui prend naissance à la suite d’une telle immolation, ce sont aussi les plantes alimentaires, les races humaines ou les différentes classes sociales ». Plus en avant il écrivait : « L’Enouma Elish nous révèle donc comment, à partir d’une réalité préexistante, larvaire et chaotique, a été créé notre Monde. (…) Le mythe du combat entre un Dieu champion et un Dragon est attesté dans le Proche-Orient, en Grèce et dans l’Inde. Leurs significations diffèrent de celle de l’Enouma Elish, et varient d’un cas à l’autre tout en restant fondamentalement solidaires. (…) Un certain nombre de mythes et légendes, narrant la lutte d’un héros venu de l’étranger et le Dragon maître absolu d’un pays, expriment le conflit entre les autochtones – ou les représentants de l’ordre ancien des choses – et les envahisseurs victorieux qui finissent par fonder un nouvel ordre (nouvel Etat, nouvelle dynastie, nouvelle organisation sociale, etc.) ».

bohemian-grove-etrangeAu début de ce texte vous vous demandiez certainement quel pouvait bien être le rapport entre le Bohemian Club, ce rassemblement des puissants d’Amérique, et les
rites que l’on englobe sous le terme trop vague de satanique. J’espère que maintenant vous saisissez mieux le rapport. Si le satanisme tel qu’il est connu du grand public est une sorte de fourre-tout révélateur d’un mal-être social, la mise en application de certains de ces rituels par des personnes initiées dépasse l’entendement par leur nature et leurs effets. Comme nous l’avons vu, le druidisme se situe à un niveau élevé de la pyramide de connaissance de la fraternité satanique. D’après de nombreux témoignages et des preuves vidéo, il semblerait que les personnalités qui prônent l’institution du Nouvel Ordre Mondial mettent tous les atouts de leur côté en faisant usage de rituels sacrificatoires visant à faire « vivre » leur projet.

bohemian-grove-early-days


Le Bohemian Club – VOSTFR – Alex Jones

Pour la première fois les rituels occultes de l’élite et leur cérémonie symbolique de sacrifice humain (fictif) sont filmés en vidéo. (Janvier 2004).


Pédocriminalité & Bohemian Club

Interview de John DeCamp – Alex Jones

L’ancien sénateur John DeCamp, l’investigateur principal du documentaire explosif « Conspiracy of Silence » et auteur du livre « The Franklin Cover-up: Child Abuse, Satanism, and Murder in Nebraska », répond aux questions d’Alex Jones.

 


Mon boulot d’été au Bohemian Grove:

servir des milk-shakes aux gros porcs de l’élite mondialiste

par Sophie Weiner

D’après une information qui a fuitée de la part d’une serveuse du Bohemain Grove, c’est un lieu où les puissants qui nous gouvernent se déguisent en femme, urinent sur des arbres, se saoulent et sont extrêmement violents et mesquins.

« N’importe qui peut aspirer à devenir Président des Etats-Unis, mais seule une poignée peut espérer devenir Président du Bohemian Club, »
a autrefois dit Richard Nixon. Mais pour une gosse qui a grandi dans Sonoma Country, en Californie, près du Bohemian Grove (la colonie de vacance ultra élitiste des mondialistes), obtenir un boulot là bas a été relativement facile.

L’élite a besoin d’être assistée pour se détendre dans le désert. Ainsi, chaque année, des centaines de jeunes se ruent dans la chaîne de montage du Bohemian Grove, pour faire du ramassage scolaire pendant plusieurs semaines, nettoyer leurs tables de pique-nique et garer leurs Porsches.

Le Bohemian Club, fondé en 1872, était à l’origine composé de journalistes et de musiciens («bohémiens»). Cependant, au fil des années, les patrons des artistes ont remplacé les membres de façon conséquente. Durant la majeure partie du siècle dernier, le Club a toujours été connu pour ses liens étroits entretenus avec des politiciens et des dirigeants politiques puissants. Dick Cheney, Walter Cronkite, Donald Rumsfeld, Clint Eastwood et presque tous les ex-président du parti Républicain avant l’ère Eisenhower ont auparavant été d’illustres membres de ce Club très select. Le comté de Sonoma, le Grove, une étendue de 2700 acres de forêt appartenant au Club, est réputé pour sa volonté d’embaucher des jeunes locaux afin qu’ils travaillent 3 semaines l’été, quand ses membres viennent sombrer sous les séquoias pittoresques et où ils s’adonnent à une forme d’art moderne et se saoulent entre potes.
Le client qui vous gueule dessus en rapport avec des choses que vous ne contrôlez pas pourrait être le prochain président. Ou ça pourrait être Jeb Bush

La plupart d’entre nous avions entre 19, 20 ou 21 ans. Nous sortions à peine du lycée et on soit on vivait encore chez nos parents dans le comté de Sonoma, ou bien nous allions à la petite université communautaire locale, ou bien en pause niveau étude. La majorité des personnes interrogées dans cet article sont des serveurs, chauffeurs de bus ou voituriers. Le coût de la vie est élevé à Sonoma, le troisième taux le plus élevé pour des jeunes d’un comté rural aux États-Unis, et les salaires sont plus bas que la plupart des autres comtés dans la région prospère de la Baie de San Francisco. Ces astuces étaient une source de petits boulots qui était plus que bienvenue et l’un des rares boulots faciles à dégoter sans aucune qualifications ou expériences professionnelles.

« Si vous n’êtes pas embauchés au Bohemian Grove, c’est que vous avez probablement un crime inscrit dans votre casier judiciaire ou que votre présentation était terrible le jour de l’entretien »
, a dit Olivia, qui a travaillé un an comme serveuse et pendant plusieurs années comme valet. « Pour garer des voitures sur un parking il n’y a pas besoin de qualifications, nada, » se souvient-elle. « Ils vous jettent les clefs. Vous garez des Bentleys à 300,000$ et ils vous mettent la pression en disant ‘Go, encore plus vite, vite, vite, vite!’ ».

C’est un club pour garçon depuis sa création, le club interdisait aux femmes de pouvoir y travailler jusqu’en 1978, quand une plainte a été déposée devant la Cour suprême de Californie, où les stratégies d’embauche du Club ont été jugées discriminatoires. Lorsque j’ai fait ma voie au Bohemian Grove, l’été après ma première année d’étude à l’université, c’était de l’histoire ancienne, mais mes capacités d’être embauchée se limitaient encore à être voiturière ou serveuse dans la salle du Cercle, une clairière charmante parsemée de vieux séquoias géants et bondée de suffisamment de tables de pique-nique pour accueillir plusieurs centaines de membres. Il y a une ligne rouge tracée dans le Grove qui définie (littéralement) la zone où les femmes ne sont plus autorisées à circuler. Les emplois les plus lucratifs, tels que l’entretien et faire la navette pour le personnel, se situaient au-delà de cette ligne.

« Le Grove est au milieu de nulle part au milieu de nulle part, »
a dit Devon, qui a travaillé là bas en tant que serveuse deux étés consécutifs. Le camp était situé à la sortie d’une toute petite ville isolée de Monte Rio (connue pour ses pancartes vintages du style « Monte Rio: Les Vacances de Rêve ») plusieurs kilomètres avant une station d’essence.

En raison des limitations de mouvements des femmes au sein même du camp, les employés qui ont travaillé dans la salle du Cercle ont pris une navette pour se rendre sur leurs lieux de travail. Après avoir descendu une allée sinueuse, au-delà des barrières de sécurité dans un immense parking très poussiéreux, nous faisions la queue pour être parqués dans des fourgons, 15 à la fois, en haut d’un chemin de terre boueux. Si vous étiez arrivés en retard, une ligne se formerait et vous pourriez vous attendre à des impayés de quarante minutes.
Bosser au Bohemian Grove était très largement comme n’importe quel autre boulot à la con de l’industrie de l’emploi.
Les étendues de terre contiennent des dizaines de camps individuels, qui peuvent être très rustiques, avec des tentes sur des plate-formes en bois qui reçoivent très peu d’électricité, avec des employés et des bars complets. (Le Camp Mandalay avait un funiculaire.) Les membres errent entre ces camps, et tout en étant de plus en plus saouls ils urinent sur les arbres comme ça leur chante, même dans les zones où il est formellement interdit d’uriner et où les navettes pour employés effectuaient plusieurs allers-retours. « Un soir, alors que j’avais parcouru 400 mètres entre la salle à manger et le parking j’ai vu une douzaine d’hommes ivres en train de tituber », a déclaré Stephen, qui faisait la plonge en cuisine. « Ils ont uriné sur les arbres qui étaient à quelques mètres de la route. D’autres ne voulaient pas laisser la navette passer. Nous avions du rouler derrière eux sans les contrarier à l’allure d’un escargot ».

Mes amis et moi étions au courant du côté mystique persistant qui entoure le Bohemian Grove. Nous savions que des puissants dirigeants conservateurs tels que Donald Rumsfeld et Dick Cheney furent célèbres pour y avoir fait éruption. Nous avions entendu parler de la cérémonie du « Cremation of Care » qui donne le coup d’envoie de chaque campement annuel, et où les membres sont vêtus d’étranges robes de culte tandis qu’une effigie est brûlée sur le lac de la propriété. Beaucoup d’entre nous ont entendu l’histoire légendaire d’une réunion liée aux origines du projet Manhattan, qui a eu lieu au Bohemian Grove en 1942. En dépit de toutes ces bizarreries, travailler au Bohemian Grove était très largement comme n’importe quel autre boulot à la con de l’industrie de l’emploi, ennuyant à souhait, juste excellent pour se faire un peu d’argent de poche.

Ce qui dissociait vraiment le Bohemian Grove de la plupart des autres emplois ‘normaux’ ce n’était pas son prestige, mais les longues heures de service espacées sur une quinzaine de jours. « Travailler là-bas m’a beaucoup épuisé », a déclaré Cameron. « Je me réveillais vers midi, je me préparais à aller au Bohemian Grove, je partais à deux heures de l’après-midi et je ne rentrais pas avant minuit ou deux heures du matin, puis je partais dormir à nouveau. Et je remettais ça le lendemain ».

Pour les membres du Bohemian Club et de leurs invités, le lieu est un endroit où ils peuvent être eux-mêmes, fraterniser, tituber, pisser sur les arbres et se comporter d’une manière plus qu’inhabituelle pour des individus aussi hauts placés qu’eux.

Quant au personnel, l’inverse était tout aussi vrai. On nous a instruit à nous référer à tous les membres en tant que «messieurs» et nos apparences étaient très policée. La veille de mon premier jour au campement, j’ai reçu un email pour me rappeler la façon dont je devais me vêtir. Le message stipulait que les hommes dont les cheveux dépassent les oreilles ne seront pas autorisés dans le campement. (« Si vous vous présentez demain à cinq heures avec une coupe de cheveux imposante vous devrez utiliser le rasoir à 0,50$ pour vous en occuper. ») Les boucles d’oreille pendantes étaient interdites pour les dames, ainsi que les longues franges et les paillettes. Voici l’image qui était attachée à l’email :

 

bonne-tenue-bohemian-club-temoignage« Une fois, je portais un piercing qui était très visible sur mon sourcil, histoire de les tester un peu. On m’a immédiatement renvoyé chez moi », a déclaré Megan, qui a travaillé comme serveuse durant deux étés. « Je devais l’enlever à chaque fois que je me rendais au travail. Mon visage était habituellement discrètement infecté. » Les bandages étaient considérés comme préférables pour masquer des tatouages visibles. « Il y avait cette fille qui portait toujours ce bandage géant autour du cou. Je me disais, ‘Oh mince, le cou de cette fille est foutu!’. Mais non en fait, elle cherchait juste à cacher un vieux tatouage bidon », a déclaré Megan.

Il y avait plusieurs choses qui rendaient ce boulot spécial. Le client attardé qui vous crie après en rapport avec des choses que vous ne contrôlez pas pourrait être le prochain président. Ou ça pourrait être Jeb Bush.

Devon se souvient d’une nuit où elle a du s’expliquer à l’ex candidat Républicain à la présidentielle qu’elle n’était pas en mesure de lui faire un milk-shake. « Les chefs pâtissiers sont occupés à faire les desserts pour tout le monde, donc il y a des règles sur les moments où vous pouvez commander des milk-shakes ou pas, » lui a-t-elle balancé. « Une nuit, Jeb Bush était là, et il m’a fait signe pour que je lui prépare un milk-shake. Je vais le voir et je lui refais tout le topo sur la raison pour laquelle ‘Vous ne pouvez pas obtenir un milk-shake avant 20 heures’. Il était là en mode, ‘Non, je veux vraiment un milk-shake là maintenant.’ Et moi j’étais du genre, ‘Je suis désolée, monsieur, mais je ne peux pas vous en procurer un.’ Alors, il a demandé à parler à mon chef de service. » La confrontation de Jeb Bush pour son envie de milk-shake s’est terminée en apothéose. « Donc, je trouve le chef et je lui explique la situation. Il va à la table et lui dit essentiellement la même chose que moi. Jeb Bush est sorti de ses gonds tout d’un coup. Il a dit, ‘Savez-vous qui je suis ?!’, ce à quoi mon chef a rétorqué en se penchant vers lui: ‘Oui, monsieur, je sais qui vous êtes. Mais la règle des milk-shakes s’applique à tout le monde, vous y compris.’ »
« C’était l’une des performances théâtrales les plus horribles que j’ai jamais vues. »
Pour les employés de sexe masculin qui avaient accès au campement lui-même, ils étaient à la merci de ses idiosyncratiques et de leurs spectacles. Toutes les animations sont proposées par des membres ou leurs invités, et du fait que ce sont tous des hommes, il y a beaucoup de travestisme sur scène. Quelques-uns d’entre eux étaient de vrais acteurs professionnels ou des musiciens, mais la majorité ne l’était pas.

« C’était l’une des performances théâtrales les plus horribles que j’ai jamais vues. »
, a déclaré Will, qui a travaillé avec les productions. (En 1989, Philip Weiss de Spy Magazine a écrit que les productions coûtent jusqu’à 75,000 $ pour un spectacle en pleine nuit.) « Parfois, un metteur en scène est capable de produire quelque chose avec tous ces déchets. Un mec se présente pour la partie éclairage alors qu’il n’y connait rien, et tout à coup tout devient rose sur scène. Ensuite, un type qui en est à son cinquième verre de vin se met à lire un script », a dit Will, toujours dans l’incrédulité. « Et ils sont tous sur la même scène ensemble! »

Kevin, qui a travaillé avec l’équipe d’entretien pendant deux étés, se souvient d’Henry Kissinger faisant son apparition dans une pièce de théâtre où il devait jouer le rôle d’un camé du nom de Toker. « À un moment donné, Kissinger portait une grande perruque avec des cheveux longs et une chemise bariolée. Puis sur scène, il est sorti de la remorque de Toker suivie d’un énorme flot de fumée et il a dit d’une voix impassible, ‘je n’ai pas inhalé la fumée’. Le public a ri un peu. »

Les membres, bien qu’étant eux-mêmes des amateurs, ne se gênent pas pour demander de l’aide professionnelle à des membres du personnel non qualifiés. « J’ai vu des personnes âgées péter un câble pour savoir si c’était possible de faire passer une vieille personne par une trappe sur scène. J’ai répondu en disant qu’il n’y avait pas de trappes disponibles actuellement. Il faudrait donc trouver de l’argent pour en construire une », a déclaré Will. « En outre, la personne que vous aimeriez introduire par la trappe a 78 ans et souffre d’arthrite. Cela pourrait donc lui être fatal. »

Discuter avec les membres n’était pas encouragé (en dehors du service avec des expressions polies telles que «Comment allez-vous ce soir chers messiers ?»), Mais le personnel a suggéré de répondre poliment si cela avait lieu.


J’ai vu des personnes âgées péter un câble pour savoir si on pouvait faire passer une personne par une trappe sur scène.


La majorité des jeunes employés du Bohemian Grove sont des diplômés du lycée El Molino, tout comme moi. Et environ 10 pour cent de ma classe a passé quatre années à l’université. Il était encore moins probable de concevoir pouvoir quitter l’état. %Mais Devon était une exception à ce niveau là, elle est allée à Harvard et a obtenu une bourse pour toute sa scolarité.

Un soir dans la salle du Cercle, les membres à sa table ont demandé à Devon ce qu’elle faisait en dehors de son travail de serveuse. Elle leur a dit qu’elle est allé à Harvard et ils l’ont applaudi avec enthousiasme, ils appartenaient au camp de Harvard, l’un des nombreux camps du Bohemian Grove traditionnellement associés à une université en particulier, une famille ou une société. « La plupart d’entre eux étaient visiblement très réjouis. Ils ont commencé à me demander, ‘De quelle maison êtes-vous? Quelle est votre camp?’ » Dit-elle. « Puis l’un des hommes qui était directement vers ma gauche s’est mis à secouer sa tête et il m’a dit: ‘Je ne croyais vraimentpas que les gens comme vous allaient à Harvard.’ »

Au fil des ans, le Bohemian Grove a été infiltré de nombreuses fois par des militants, des journalistes comme Philip Weiss, et des théoriciens de la conspiration comme Alex Jones. Aucun d’entre eux n’ont trouvé quelque chose d’intéressant, mis à part le fait que ce sont des vieillards sociopathes sexuellement dérangés qui urinent sur des arbres.

Même les anciens employés avec qui j’ai parlés et qui avaient eu accès à l’ensemble du terrain étaient déçus du manque d’intrigue. « Après avoir travaillé au Bohemian Grove, je crois franchement que la Zone 51 est une zone d’essais remplie de rien. », a déclaré Kevin.

« Après avoir travaillé au Bohemian Grove, je crois franchement que la Zone 51 est une zone d’essais remplie de rien. »


La devise du Bohemian Club, « Araignées tisseuses, ne venez pas ici, » implique que le Club n’est pas un endroit pour faire des affaires ou agrandir son portfolio et agenda. Ceci est pris très au sérieux. A un tel point qu’un des membres a provoqué la fureur des autres pour quelque chose d’aussi bénin qu’avoir tendu sa carte de visite. Voila l’objectif de la cérémonie « Cremation of Care », de laisser tous leurs soucis derrières eux pendant trois semaines, paumés au milieu de la forêt géante à faire n’importe quoi. La tradition de l’abandon des préoccupations professionnelles est l’une des raisons principales pour laquelle les employés ont graduellement lâché les théories du complot. « Si les membres du Projet Manhattan étaient comme n’importe quel autre membre d’aujourd’hui, on lui aurait alors demandé: ‘Est-ce que vous construisez vraiment une bombe?’ et il aurait sans doute répondu: ‘Ne discutons pas de ça, j’ai envie de jouer aux dominos, » a dit Will.

« Vous y étiez, c’est arrivé ici »
était un autre slogan du campement. Les téléphones portables, smartphones, caméras et autres enregistreurs audios et vidéos étaient interdits au sein du campement. (Kevin s’est souvenu avoir vu le téléphone portable d’un des membres être brisé en face de lui.) En partie, le slogan pourrait être vu une affirmation Carpe Diem, « vivez l’instant présent », sans les obligations et les facteurs de stress du monde extérieur que beaucoup de ces hommes subissent actuellement.

La longévité du Grove est un témoignage de la puissance de l’Establishment qui est restée inchangée. C’est un endroit où les progrès et les changements de la société n’ont pas vraiment d’importance. Les mêmes séquoias dominent le camp, comme ils l’ont fait quand il a été fondé il y a 150 ans. Les mêmes systèmes qui ont protégé les riches ont perduré et sont toujours puissants de nos jours.

Source originale : Gawker, 10 mars 2016
Source traduite


 

Symbolisme de la chouette

Chouette de Minèrve*, Moloch …
*Le symbolisme animal de Minerve est la chouette

Le Hibou : Consacré à la déesse Athéna (ou Minerve chez les romain), déesse de la guerre et de la sagesse, entre autres. Cet animal est reconnu pour sa grande sagesse et sa vigilance. A la nuit tombée, son vol présageait une heureuse nouvelle. Son silence le rendait de bon augure, son apparition n’était funeste que lorsqu’il chantait. Pourtant Minerve prit cet oiseau sous sa protection parce qu’il l’avertissait la nuit de tout ce qui se passait. C’est en tant que symbole de clairvoyance qu’elle constitue l’attribut traditionnel des devineresses et des devins.  En Égypte, il exprime le froid, la nuit, et également la mort. Mais paradoxalement, le hibou est aussi un grand symbole de sagesse et de connaissance. (Source)


Quelques membres du Bohemian Club

(Source : Sity.net)

David Rockefeller  grand banquier, et membre du Groupe de Bilderberg, du CFR, de la Commission Trilatérale, entre autres…
Nelson Rockefeller  grand banquier, et membre du CFR, et de MAJI – ou MJ12- entre autres… Très lié au lobby militaro-industriel américain, c’est lui qui a placé au pouvoir Nixon et Kissinger
Henry Kissinger  ancien ministre des affaires étrangères de Nixon, et membre du Groupe de Bilderberg, du CFR, de la Commission Trilatérale, et de MAJI – ou MJ12- entre autres…
Theodore Roosevelt  président des Etats-Unis de 1901 à 1909
William Howard Taft  président des Etats-Unis de 1909 à 1913
Calvin Coolidge  président des Etats-Unis de 1923 à 1929
Herbert Hoover  président des Etats-Unis de 1929 à 1933
Harry Truman  président des Etats-Unis de 1945 à 1952
Dwight Einsenhower  président des Etats-Unis de 1953 à 1961
John Edgar Hoover  directeur du FBI de 1924 jusqu’à sa mort en 1972
Richard Nixon  président des Etats-Unis de 1969 à 1974
Gerald Ford  président des Etats-Unis de 1974 à 1976
Ronald Reagan  président des Etats-Unis de 1981 à 1988
George H.W. Bush  président des Etats-Unis de 1989 à 1992, père de George W. Bush, ex-directeurd e la CIA, membre des Skull and Bones, du CFR, de MAJI, entre autres
Bill Clinton  président des Etats-Unis de 1993 à 2000
George W. Bush  fils de George H.W. Bush. Président des Etats-Unis de 2001 à 2008, membre des Skull and Bones
Jeb Bush  frère de George W. Bush, et gouverneur de Floride
Dick Cheney  vice-président des Etats-Unis de 2001 à 2008, ministre de la défense de Bush père de 1989 à 1992
Karl Rove  principal conseiller de George W. Bush
Colin Powell  ministre de la défense de Bush père et ministre des affaires étrangères de Bush fils de 2001 à 2004
James Baker III  ministre des affaires étrangères de Bush père
Caspar Weinberger  ministre de la défense de Reagan, de 1981 à 1987
William Casey  directeur de la CIA sous Reagan, de 1981 à 1987
William Webster  directeur du FBI de 1978 à 1987
George Schultz  ancien ministre des affaires étrangères de Reagan, ancien ministre de la Défense de Bush-père, membre du CFR
Arnold Schwarzenegger  gouverneur de Californie
Vernon Walters  ancien chef d’état major de l’Armée américaine
Eliott Richardson  ancien ministre de la défense américain
Paul Volker  président de la FED, la banque centrale américaine, de 1979 à 1987
Alan Greenspan  président de la FED de 1987 à 2005
Malcom Forbes  milliardaire américain
Charles Schwab  président de Charles Schwab & Co, l’une des plus grosses sociétés de gestion financière et d’investissements boursiers
Riley P.Bechtel  PDG de Bechtel Corporation, l’un des leaders mondiaux dans le secteur du batiment et travaux publics, et à qui l’état américain accorde de très gros contrats, aux USA ou à l’étranger.
David Packard  co-fondateur de la société Hewlett-Packard
Lou Gerstner  président d’IBM
Alex Mandl  vice-président d’AT&T
Henry Ford II  PDG de Ford Motor Company de 1945 to 1960; petit-fils de Henry Ford
Jack Welsh  PDG de General Electric
Antonin Scala  juge à la Cour Suprême américaine
Joseph Califano  ancien ministre de la Justice de Nixon et Reagan
Newt Gingrich leader ultra-conservateur du Parti Républicain
Pete Wilson  ancien gouverneur de Californie
Helmut Schmidt  ancien chancellier allemand
Valery Giscard d’Estaing  ancien président français, membre du Groupe de Bilderberg, concepteur de la Constitution Européenne
Michel Rocard  ancien premier ministre français, membre du Groupe de Bilderberg
Tony Blair premier ministre britannique de 1997 à 2007, également membre du Groupe de Bilderberg
John Major premier ministre britannique de 1990 à 1997
Prince Philip Mountbatten
Duc d’Edimbourg, Epoux de la reine Elisabeth II
James Wolfensohn
  président de la Banque Mondiale de 1995 à 2005, ancien banquier, diplomé de Harvard

Ferdinando Salleo  dernier gouverneur de Hong-Kong
Lee Kwan Yew  premier ministre de Singapour de 1959 à 1990
Miguel de la Madrid  ancien président du Mexique
Edward Teller  père de la bombe H américaine
Walter Cronkite  journaliste vedette de la chaine CBS
Francis Ford Coppola  cinéaste
Franck Borman  astronaute
Neil Armstrong  astronaute
Alexander Shulgin  chimiste moléculaire, inventeur de l’Extasy et de plus de 200 autres substances « psychédéliques » (génératrices d’états modifiés de la conscience)
Charlton Heston  acteur, et président le la NRA (National Rifle Association), le lobby américain des propriétaires d’armes à feu
Clint Eastwood  acteur
Bono  chanteur du groupe U2, par ailleurs participant assidu du World Economic Forum de Davos



Discours de l’an 2000 du « Cremation of care »

“The Owl is in His leafy temple
Let all within the grove be reverent before Him.
For behold here is bohemia’s shrine
And holy are the pillars of this house.
Weaving spiders come not here!
Hail, Bohemians!
Shake off your sorrows with the city’s dust
And cast to the winds the cares of life.
But memories bring back the well-loved names of gallant friends
Who knew and loved this grove
Dear boom companions of a long ago
Aye, let them join us in this ritual!
And not a piece be empty in our midst.
Gather ye forest folks!
And cast your spells over these mortals 
Touch their world-blind eyes with carry-on
Open their eyes to fancy
Dull Care in all of his works
Harbored it
As vanished Babylon and goodly Tyre
So shall they also vanish
But the wilding rose blows on the broken battlements of Tyre
And moss rends the stones ofBabylon
Her councils are most wise 
By the power of your fellowship, Dull Care is slain
His body has been brought yonder to our funeral pyre
To the joyous singings of a funeral march;
Our funeral pyre awaits the corpse of Care
In all the ancient majesty of death
Dull Care, ardent enemy of beauty
Not for thee the forgiveness or the restful grave
Fire shall have its will of thee
And all the winds make merry with thy dust
Bring fire!
 Fools!
When will ye learn
That me ye cannot slay?
Year after year ye burn me in this grove
Lifting your puny shouts of triumph to the stars.
When again you turn your faces to the marketplace
Do you not find me waiting as of old?
Fools to dream you conquer care.
Say Thou mocking spirit!
It is not all a dream
We know thou waiting for us
When this out sylvan holiday has ended
We shall meet thee and fight thee as of old
And some of us prevail against thee
And some thou shall destroy
But this too we know
Year after year within this happy grove
Our fellowship bans thee for a space
Thine malevolence which would pursue us here
Has lost its power under these friendly trees.
So shall we burn thee once again this night
And, with the flames that eat thine effigy
We shall read the sign
Midsummer sets us free!
 Ye shall burn me once again!
Not with these flames!
Which hither ye have brought
From regions where I reign (Satan)
Ye fools and priests
I spit upon your fire!
O Owl! Prince of all mortal wisdom
Owl of Bohemia, we beseech thee
Grant us thy council
Let it be in the world
Where care is nourished
On the hates of men
And drive Him from this grove.
One flame alone must light this fire
A pure eternal flame
At last, within the lamp of Fellowship
Upon the altar of Bohemia.
 O Great Owl of Bohemia!
We thank thee for thy adjuration.
Begone detested care!
Begone!
Once more, we banish thee!
Fire should have its will of thee!
Hail, fellowship’s eternal flame!
Once again Midsummer sets us free!”
livre-bohemian-grove-midsummer-encampment

D’excellents liens en Anglais :

quote-nixon-bohemian-grove

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s