Origine et occurrences de l’expression « nouvel ordre mondial »

Cet article prend place dans l’étude générale de la réalité du « nouvel ordre mondial » : sa structure technocratique, l’histoire de ses fondateurs, les groupes de travail et les leviers divers qui composent son « irrésistible ascension ».


Malgré l’évidence des faits et des preuves, l’internaute pourra encore, fin 2016, tomber sur des pages internet ou des livres (sic) prétendant que la notion de « nouvel ordre mondial » serait « 
conspirationniste » (un exemple concret est donné plus bas).

Sont ici proposées les mentions la plus vieille (1940) et la plus récente (2016) de cette expression dans le discours politique.



L’expression « New World Order »,

création de l’extrême-droite conspirationniste américaine ?

Source : trianglenoir.info

« Selon Pierre-André Taguieff, l’expression « New World Order » – Nouvel Ordre Mondial en français – fut créée par l’extrême-droite conspirationniste américaine.
« L’expression « New World Order » a été introduite en 1972 par l’idéologue conspirationniste étatsunien Robert Welch (fondateur, en décembre 1958, de la John Birch Society), puis reprise le 11 septembre 1990, dans un sens positif, par le président George H. W. Bush lors d’un discours prononcé devant le Congrès »,
écrit-il dans Les rhétoriques de la conspiration, un ouvrage rédigé par plusieurs chercheurs universitaires et publié par la maison d’édition du Centre national de la recherche scientifique (CNRS). [1]
new-world-order-pledged-to-jewsEn réalité, l’expression « New World Order » apparut bien avant 1972. On la retrouve ainsi dans un article publié par le New York Times en octobre 1940 et intitulé « New World Order pledged to Jews » (« Un nouvel ordre mondial promis aux Juifs »). Arthur Greenwood, ministre sans portefeuille du Cabinet de guerre britannique, utilisa cette expression dans une déclaration adressée aux Juifs américains :
« In the first public declaration on the Jewish question since the outbreak of the war, Arthur Greenwood, member without portfolio in the British War Cabinet, assured the Jews of the United States that when victory was achieved an effort would be made to found a new world order based on the ideals of ‘justice and peace. » [2]

 

nwo_chicago_tribuneLe Chicago Tribune du 17 mai 1942 annonçait que le rabbin Stephen Samuel Wise, Président du Congrès juif américain, devait présider un symposium sur le « Nouvel Ordre Mondial » (« New World Order »). [3] Wise fut l’un des fondateurs de la Fédération sioniste de New York en 1897. Il fut également le secrétaire honoraire de la Fédération des Américains Sionistes. Il collabora étroitement avec Theodor Herzl jusqu’à la mort de ce dernier. Plus tard, il travailla avec Louis Brandeis. [4]
nwoOn retrouve également l’expression New World Order dans un autre article du New York Times publié en 1942. Dans cet article, on apprend que l’Institut américain du judaïsme souhaitait la création d’une fédération mondiale, d’un « nouvel ordre mondial » fondé sur l’enseignement spirituel des religions, auquel devaient se soumettre toutes les nations : « The statement went on to say that the spiritual teachings of religion must become the foundation for the new world order and that national sovereignty must be subordinate to the higher moral law of God. » [5]

 

The New World Order fut également le titre d’un essai de l’écrivain Herbert George Wells publié en 1940. [6] L’auteur y plaida pour la création d’un gouvernement mondial unique. Il avait déjà évoqué ce gouvernement mondial unique dans son roman  The World Set Free (La destruction libératrice) publié en 1914. [7]  Wells, qui fut l’élève de Thomas Huxley – le grand-père de Julian et Aldous -, était membre de la très socialiste société fabienne des époux Webb. [8] Ces derniers fondèrent la London School of Economics où étudièrent David Rockefeller et Joseph Retinger, fondateurs du groupe Bilderberg, une organisation souvent qualifiée de gouvernement mondial, ou soupçonnée de vouloir créer un nouvel ordre mondial…

 

  1. Pierre-André Taguieff, « La pensée conspirationniste. Origines et nouveaux champs », Les rhétoriques de la conspiration, CNRS Éditions, 2010, p. 286.
  2. « New World Order pledged to Jews », New York Times, 6 octobre 1940 ,p. 10.
  3. « Jews observe oneg shabat at opening session », Chicago Tribune, 17 mai 1942, p. 18.
  4. « Stephen Samuel Wise », Wikipedia, en.wikipedia.org, consulté le 13 décembre 2016.
  5. « World Federation is urged for peace », New York Times, 25 décembre 1942.
  6. Herbert George Wells, The New World Order, Secker and Warburg, 1940.
  7. Herbert George Wells, The World Set Free, Dutton, 1914.
  8. Matthew Taunton, « H. G. Wells politics », British Library, bl.uk, consulté le 13 décembre 2016.

Merci à trianglenoir.info



Après la plus vieille occurrence,
la plus récente :
France, décembre 2016

L’écrivain d’origine russe Andreï Makine dénonce le nouvel ordre mondial & les actions criminelles de l’Otan dans son discours de réception à l’Académie française le 15 décembre 2016

Le discours d’Andreï Makine fait sensation sous la coupole du Quai Conti

andrei-makine-academie-francaise-nom-2016L’écrivain d’origine russe et de nationalité française Andreï Makine a créé la sensation lors de son discours de réception à l’Académie française, le 15 décembre 2016, en s’en prenant aux « stratèges criminels de l’OTAN » et aux « ignorants au pouvoir », qualifiés d’« arrogants incultes », et en dénonçant « le martyre de tant de peuples, musulmans ou non, sacrifiés sur l’autel du nouvel ordre mondial globalitaire ».

Tout en prononçant l’éloge traditionnel de son prédécesseur au fauteuil numéro 5 à l’Académie française, la femme de lettres algérienne Assia Djebar, Andreï Makine a décrit, dans des termes émouvants, l’amour qu’il porte depuis son enfance à la langue et à la culture françaises, qu’il condense dans un concept universel de « francité ».

Un réquisitoire contre l’Otan et ses « supplétifs européens »

Pour autant, il n’a pas hésité à porter un regard sévère sur les errements de la politique française actuelle, fondue dans la politique délétère des États-Unis d’Amérique et de l’OTAN. Il a fustigé sans ambigüité les crimes, l’ignorance et la bêtise des dirigeants français actuels, sans les nommer. On devine qu’il vise tout particulièrement Nicolas Sarkozy, François Fillon et Alain Juppé pour leur action contre la Lybie, François Hollande, Manuel Valls et Laurent Fabius pour celle contre la Syrie.

Rejetant le « choc des civilisations », Andreï Makine dénonce l’utilisation frauduleuse des mots et des religions par les pompiers-pyromanes occidentaux qui, avec un cynisme sans limite, s’allient à des fanatiques et à des bandits de grand chemin tout en prétendant les combattre, pour satisfaire leur soif délirante de domination mondiale.

Et Andreï Makine d’exposer aux Académiciens : (…)

Source & suite : upr.fr


 


Exemple de l’escroquerie intellectuelle

sur une prétendue source conspirationniste
de l’expression « nouvel ordre mondial »

Reprise partielle d’un article publié précédemment

La seule note de bas de page de cet article indique :

Une synthèse !

« La formule « Nouvel Ordre Mondial  » provient de la théorie conspirationniste de l’auteur d’extrême droite Eustace Mullins, théoricien antisémite, révisionniste et négationniste. »

Une synthèse ! Cela devrait suffire, c’est un condensé de la manipulation vaseuse de ce « site » (et des autres qui utilisent la même rhétorique) : toute la logorrhée des qualificatifs habituels : « conspi, théoricien, extrême droite », et bien sûr (sinon ce ne serait pas complet), ce qui concerne expressément les juifs : « antisémite, révisionniste, négationniste ».  On s’étonnerait presque de ne pas avoir décroché le point G avec « Nazi ».
nouvel-ordre-mondial-ils-le-disent-sarkozyMais là n’est pas le plus important ; ce passage, « La formule Nouvel Ordre Mondial provient de la théorie conspirationniste.. » est le plus croustillant, puisqu’il tente d’occulter les nombreuses allocutions de dirigeants militant ostensiblement pour ce « Nouvel ordre mondial », qui n’a donc RIEN de « conspirationniste ». (De plus, le livre de d’Eustace Mullins est exceptionnel, nous en recommandons la lecture !).
Citons par exemple Gordon Brown, les Bush, Sarkozy, le pape et bien d’autres…

« Nous irons ensemble vers le nouvel ordre mondial, et personne, je dis bien personne ne pourra s’y opposer »

Sarkozy, 16 janvier 2009

Lorsque l’on appelle ce « nouvel ordre mondial » de ses vœux, il ne s’agit plus d’une « théorie »… Si ?
dollar-bill

Le simple fait de montrer ce billet américain, avec la pyramide du nouvel ordre mondial bien visible, fait de vous un « conspirationniste » !



De plus, les aveux d’un Rockefeller,

dans ses propres mémoires, sont sans ambiguïtés :

citation-david-rockefeller-cabale

memoirs-david-rockefeller-p405


« Jérusalem, capitale mondiale »,
par Jacques Attali

Sur la chaine télé publique « Public Sénat », le « sayanim » spécialiste-en-tout Attali (juif sioniste français au service d’israël, qui a notamment « conseillé » plusieurs présidents français) :

« La paix à Jérusalem est la condition de la venue du messie »
« On peut imaginer, rêver, de Jérusalem, capitale mondiale de la planète »



La pyramide du pouvoir concret

Le nouvel ordre mondial en finition a déjà imposé, outre ses institutions mondialistes, une pyramide du pouvoir concret par l’argent, via les banques.

Nul besoin impérieux ici de chercher des
« supérieurs inconnus », des « illuminati » ou autres encapuchonnés mystiques (même si l’on peut en discuter) au-delà du sommet financier de l’oligarchie observable. Deux vidéos indépendantes retracent cette pyramide du pouvoir.


(Pour la seconde, visionner cet extrait du documentaire « Thrive », de 52’20 à 53’43).

(Description des étages de la pyramide sous la vidéo, de haut en bas) :


La structure du pouvoir concret :

Source (traduite) : thrivemovement.com

Elite financière – L’élite financière globale – incluant les membres ou représentants des familles Rockefeller, Rothschild, ou Morgan – tiennent des réunions secrètes et prennent des décisions importantes dans des groupes fermés comme le CFR (Conseil américain des relations extérieures). Ces plans sont ensuite mis en œuvre dans le monde entier, consolidant davantage la richesse matérielle et le contrôle.

Banque des règlements internationauxLa BRI est la banque centrale des banques centrales basée à Bâle, en Suisse, qui est contrôlée par l’élite financière. Elle compte 55 banques centrales membres mais est principalement dirigée par des banquiers des États-Unis, d’Angleterre, d’Allemagne, de Suisse, d’Italie et du Japon. Elle fonctionne avec peu de transparence et n’est pas responsable devant les gouvernements nationaux, même si elle a un contrôle important sur le système financier mondial en établissant des réserves obligatoires, le montant que les banques dans le monde doivent avoir dans leurs réserves.

Banques centrales internationales – Les banquiers centraux utilisent la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) pour faire plus d’argent tout en exploitant les ressources des pays auxquels ils « accordent » du crédit – en les ruinant dans le processus. Pour chaque dollar que les États-Unis fournissent à ces banques, les sociétés américaines – telles que Halliburton, Exxon Mobil et Bechtel (contrôlées par l’élite économique) – reçoivent plus du double de ce montant dans les contrats de ces banques internationales [1].

Les banques centrales nationales – Presque tous les pays ont une banque centrale (voir la liste ici en Anglais, Ndt), dont les banques commerciales sont membres. Les banques centrales fixent les taux d’intérêt et déterminent le montant de l’argent en circulation. Ils prêtent aussi aux gouvernements à intérêt, les mettant au-dessus des quatre niveaux inférieurs de la pyramide.

Grandes banques – Les grandes banques offrent des prêts aux entreprises à des taux spéciaux, leur permettant de faire des affaires. Cela met les banques dans une position puissante, au-dessus des entreprises et du peuple, parce que le financement est ce qui permet aux entreprises d’aller de l’avant avec leurs projets.

Corporatocratie – Les sociétés financent des campagnes politiques et influencent les politiciens par le lobbying. Beaucoup sont maintenant plus importants que des économies nationales entières, mettant des sociétés importantes au-dessus des gouvernements.

Gouvernements – Les gouvernements sont largement financés par l’argent des contribuables, le mettant au-dessus des gens. S’ils veulent emprunter de l’argent supplémentaire, ils doivent quémander auprès de leur banque centrale.

Les gens, la planète, et toutes les choses vivantes – Au niveau inférieur de la pyramide fourmille la majorité des gens et toute autre forme de vie sur cette planète. En 2010, une personne sur sept n’avait pas assez de nourriture et la plupart des écosystèmes souffraient.


Etudier l’hydre bancaire :
https://susauxbanques.wordpress.com



Disséquer le « nouvel ordre mondial » :

https://explicithistoire.wordpress.com/nouvel-ordre-mondial/

Le « nouvel ordre mondial » actuel n’est PAS la promesse athée faite aux peuples de se libérer des rois et des dieux. Elle est une course en avant d’une caste de super-banquiers emprunts d’un messianisme malsain.

Leur vision d’unification de l’humanité est pourrie. Elle s’articule sur une mise en esclavage généralisée par le biais de l’émission privée de la monnaie, d’une totale liberté pour les grandes firmes d’exploiter les ressources humaines et géologiques de la planète.

Une frange importante, voir exclusive, de cette caste est tournée vers une lecture ésotérique de la marche du monde, là où elle impose aux autres une laïcité biaisée…

 

https://explicithistoire.wordpress.com/nouvel-ordre-mondial/

https://susauxbanques.wordpress.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s