Les Dessous de Vichy, de Pétain et de la « collaboration »

Nouvel article dans le contexte de la Seconde Guerre Mondiale, déjà beaucoup abordée sur l’Amer Dessous des Cartes. Sont présentées ici les différentes interventions sulfureuses du jeune avocat et historien Adrien Abauzit sur MetaTV (LA web-télévision de la résistance française contemporaine) ainsi que sur d’autres médias alternatifs.
La doxa sur le sujet de « la résistance du Général De Gaulle » et « la collaboration du Maréchal Pétain » tellement répandue et enseignée est ici mise à mal par divers documents factuels et méconnus. Un débat contradictoire est cependant présenté pour confronter les points de vue. Une immersion passionnante dans cette période sulfureuse de l’Histoire de France.

abauzit-petain-metatv


Adrien Abauzit – le Maréchal Pétain a initié la résistance

« L’affaire Pétain n’a pas finit de faire encore couler de l’encre quant au rôle réel joué par le Maréchal français pendant la seconde guerre mondiale.  Il fut l’initiateur de la création de l’armée d’Afrique qui deviendra la future armée française. Son rôle ainsi que celui de Weygand ou Darlan est réhabilité à travers les informations que nous délivre l’auteur. »

 

Adrien Abauzit – Contre Histoire du général de Gaulle

« Adrien Abauzit auteur, conférencier et avocat de son état nous livre le résultat de ses recherches qu’il a effectué sur le véritable rôle du maréchal Pétain et celui du général de Gaulle pendant la seconde guerre mondiale. Sa démonstration s’appuie sur de nombreuses sources inspirées directement par les ouvrages des témoins direct et des anciens acteurs importants de cette période. Cette analyse suscitera le débat car c’est la première fois depuis la fin de la seconde guerre mondiale qu’une émission est consacrée à la réhabilitation du véritable rôle historique joué par le Maréchal Pétain. »

Paul Racine : à 100 ans,
l’ancien secrétaire de Pétain sort de son silence

« Ancien combattant, blessé de guerre, Paul Racine fut le secrétaire particulier de Philippe Pétain. À 100 ans, il publie « J’ai servi Pétain » avec l’historien Arnaud Benedetti et ne renie rien de ses engagements envers le régime de Vichy. Il est aujourd’hui l’un des derniers témoins de cette période de l’histoire. Nous avons pu l’interroger au cours d’une séance de dédicaces organisée dans une librairie à Parisienne le 20 juin 2015. »


Adrien Abauzit revient sur la polémique Zemmour/Salamé
sur le régime de Vichy

« Alors que 100% des médias mentionnant le livre d’Eric Zemmour contestent les chiffres avancés par ce dernier concernant la responsabilité de Vichy dans le sauvetage des français de confession juive sous l’occupation, Adrien Abauzit revient, au travers d’historiens reconnus pour leurs travaux, sur cette polémique où la rationnalité semble avoir perdu tout ancrage pour laisser place à l’idéologie et l’émotion. 95% des français juifs ont-ils survécu à l’holocauste ? Si oui, qui est responsable de ce taux très élevé ? »


Qui a sauvé la France de Gaulle ou Pétain?
Débat: Adrien Abauzit & Christian Vanneste

« Christian Vanneste ancien député UMP (gaulliste revendiqué)et Adrien Abauzit (avocat conférencier) se rencontre dans ce débat sur « Qui a sauvé la France? de Gaulle ou Pétain ». Ce premier débat d’une longue série laisse la part belle à l’histoire et la politique qui oppose les deux visions des évènements de la seconde guerre mondiale en France. »

« Note de La Plume : les deux premières vidéos de ce débat organisé par MetaTV sont parfois difficiles à suivre à cause des problèmes de sonorisation qui hélas les altèrent pour partie (ça s’améliore heureusement par la suite). Ce débat est aussi parfois frustrant à cause de l’attitude parfois à la limite du supportable d’un Christian Vanneste qui, convaincu d’être dans le vrai, interrompt sans cesse son contradicteur, ou balaie du revers de main et les yeux au ciel les arguments pourtant souvent purement factuels évoqués par Adrien Abauzit. Mais malgré ces inconvénients ou défauts techniques et le comportement peu respectueux de l’un des débatteurs, il vaut malgré tout sacrément le visionnage, en ce qu’il apporte une foultitude d’informations méconnues ou sciemment occultées, brisant enfin cette doxa binaire qui nous présente depuis des décennies une opposition entre un De Gaulle de Londres, forcément visionnaire, courageux et « vainqueur de la guerre » (dixit Vanneste), et un Pétain de Vichy, forcément lâche, sénile et ayant abaissé ou trahi  la France.

Comme toujours, dès lors qu’on décide d’appréhender sérieusement, en honnête homme,  des problèmes et notamment des situations historiques  aussi dramatiques que complexes (et Dieu sait si c’est le cas ici !), la vérité n’est jamais dans la crispation psychorigide, dans le manichéisme certes très confortable, mais simplificateur pour ne pas dire simpliste, qui falsifie en réalité l’histoire.

Sans se ranger dans un camp ou dans l’autre, et bien qu’à l’origine plutôt d’ailleurs très nettement sur une ligne de lecture de la période de l’occupation issue d’une « geste gaulliste » ultra-consensuelle aujourd’hui en France, je dois pour ma part bien reconnaître que les arguments présentés par Adrien Abauzit (quand son contradicteur lui laissait parfois la parole) ont sérieusement ébranlé bon nombre de mes certitudes. Sans toutefois aller toujours aussi loin que lui dans la « réhabilitation » de l’un et la « désacralisation » de l’autre, il me faut dire qu’à l’issue de ce visionnage, mon regard a sérieusement évolué concernant ces deux figures françaises incontournables que sont De Gaulle et Pétain. Je pense qu’il en sera probablement de même de tout spectateur acceptant de mettre préalablement de côté ses présupposés, et d’écouter avec la même ouverture d’esprit et la même attention les deux contradicteurs. La France de De Gaulle aurait-elle pu exister sans la France de Pétain ? Etait-il réellement plus courageux, et surtout plus nécessaire pour la France et les Français en ces heures dramatiques de partir à Londres pour «  continuer le combat » et endosser un jour les lauriers de la victoire, que de rester en France pour assumer la défaite, tenter d’« atténuer son malheur », et porter un jour la honte de la collaboration ? Pas si simple… enfin, à vous de voir !

Marc LEROY – La Plume à gratter« 

Advertisements

Une réflexion sur “Les Dessous de Vichy, de Pétain et de la « collaboration »

  1. « ZEMMOUR à « La Synagogue de la Victoire » (1er Juin 2016) au sujet du régime de Vichy »

    « Éric Zemmour répond au rabbin Berhneim au sujet du régime de Vichy et de l’antisémitisme lors d’une conférence à « La Synagogue de la Victoire », en début juin 2016. »

    « Voici la vidéo de la conférence donnée le 1er juin 2016 à la synagogue de la Victoire par Éric Zemmour et Yves Thréard à l’invitation du rabbin Bernheim, où Zemmour a courageusement rappelé la différence entre le sort des juifs étrangers et des juifs français sous le gouvernement de Vichy.

    « J’ai raisonné froidement et factuellement », commence-t-il. Il annonce qu’il « refuse de parler avec le sentimentalisme habituel ». Il prépare son auditoire car il sait qu’il va déranger. L’image et le son n’étant pas de grande qualité, nous avons relevé le paragraphe suivant, in extenso :

    « Il faut distinguer entre le statut des juifs et l’extermination, il ne faut pas tout mettre dans le même sac en pensant avec nos critères d’aujourd’hui. Le statut des juifs d’octobre 40 et même 41 c’est évidemment un statut, vous avez tout à fait raison, xénophobe et antisémite. C’est donc un statut contraire aux principes universels de la France. Mais ce n’est pas pour exterminer les juifs. C’est qu’à l’époque on estime que les juifs ont pris trop de pouvoir, qu’ils ont trop de puissance, qu’ils dominent excessivement l’économie, les médias, la culture françaises, comme d’ailleurs en Allemagne et en Europe, d’ailleurs c’est en partie vrai. C’est-à-dire que depuis la révolution industrielle de 1870 – je vous renvoie à ce livre extraordinaire qui s’appelle “Le Siècle juif”, d’un auteur russo-américain, et qui explique très bien l’incroyable puissance des juifs français [on entend un sifflet dans la salle], des juifs américains, des juifs allemands, et des juifs anglais. Donc ce n’était pas un mythe, ce n’était pas un leurre ! Il y avait des Français qui trouvaient ça formidable parce que c’était pour le bien de la France – ils avaient bien raison – et il y avait des Français qui trouvaient que les juifs se comportaient avec une arrogance de colonisateurs. »

    Zemmour profite de la conférence, sachant la portée qu’elle aura, pour régler son compte et ses comptes avec Paxton, arguant que l’historien américain ne l’a jamais pris en défaut sur les faits :

    « Factuellement, factuellement, il y a 90% des juifs français qui sont restés vivants et qui n’ont pas été envoyés en camps de concentration… Il y a effectivement un pacte avec le diable, c’est-à-dire que effectivement Vichy donne les juifs étrangers dont de toute façon il voulait se débarrasser, pour préserver les juifs français. D’ailleurs, la meilleure preuve de ce que je dis, c’est que les collabos le disent. Je vous invite à lire “Les Décombres” de Rebatet. Rebatet écrit ça dans sa prison en 45… Il dit Vichy donnait les juifs roumains, parce qu’il les méprisait. Mais en revanche, il protégeait les juifs français ! C’est écrit noir sur blanc. » »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s