Les Dessous du fluor au quotidien

dossier-fluor-addcLe fluor : bon, ou mauvais ? D’un côté, les gouvernements qui imposent le fluor « pour le bien général », de l’autre, des quantités astronomiques de mises en gardes et autres sonnettes d’alarme. A priori, si le(s) gouvernement(s) nous l’impose(nt), ça mérite déjà que l’on se penche dessus ? (si les gouvernements occidentaux œuvraient pour le bien commun, ça se saurait [1] ).

En plus d’être l’un des éléments le plus toxique de la table périodique des éléments, il est avéré qu’il fut utilisé (et l’est très certainement encore) pour « calmer » des populations données dans le cadre du contrôle social. Des politiques communes de fluoration de l’eau et du sel ont été mises en places pour « lutter contre les caries » chez un maximum de gens.

Ce dossier, pour sa partie sur l’eau, est largement basé sur le Dossier Fluor [PDF] du Docteur Jean-Marc Brunet (bio et présentation plus bas).

Il convient de noter que ce blog n’étant pas tenu par un spécialiste de santé ni même par un étudiant en médecine, les informations données le sont au titre de la recherche amateur que n’importe quelle personne dotée d’une connexion internet peut réaliser par elle-même.

  1. Docteur-Dean-Burk-Fluor-citationOrigines
  2. Toxicité du fluor
  3. Fluorure de sodium, généralités
  4. Informations au cas-par-cas:

    • Pâte dentifrice
    • Fluoration de l’eau du robinet
    • Fluoration du sel de table
  5. Nazisme & fluorure

  1. Lire par exemple Savants maudits, chercheurs exclus.
    A ceux qui pensent que si quelque chose nous est vendu, conseillé,
    « c’est que c’est inoffensif », souvenons-nous par exemple que l’aluminium dans les déodorants a même été épinglé par l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé en 2011 [PDF], ou que le Mediator a fait grand scandale, ou encore que « les autorités sanitaires déconseillent l’utilisation de produits contenant du phénoxyéthanol pour nettoyer les fesses des nourrissons. Malgré l’alerte, des fabricants, même les plus célèbres, persistent à utiliser ce produit chimique controversé » (lire).
    Il serait bien sûr impossible de tout répertorier. Comprenons simplement que les trust géants du cartel pharmacochimique sont tous puissants, plus puissants que les gouvernements.

fluor-poison

Origine


Le fluor : un déchet industriel

Résumé : L’idée d’introduire du fluor dans l’eau potable est venue de la famille Mellon, aux États-Unis, qui dirige le cartel de l’aluminium ALCOA (Voir https://fr.wikipedia.org/wiki/Alcoa#Histoire, Ndlr). Les fluorines sont des déchets de l’industrie de l’aluminium et ce sont des agents pollueurs importants des fleuves et des rivières. Elles empoisonnent le sol, les poissons et les animaux. Comme leur traitement aurait coûté une fortune aux industriels de l’aluminium, la famille Mellon manœuvra la situation de telle sorte que ces déchets empoisonnés deviennent non seulement un moyen discret de contrôle humain – ce qui intéresse tous les gouvernements – mais aussi une énorme source de revenus, (avec une marge de profits de 20 000 %……pour ce qui n’est qu’un déchet industriel). (Source : alternativesante.fr)


En détails :
Il y a une trentaine d’années, certaines compagnies, dont principalement l’Aluminum Company of America (ALCOA), étaient aux prises avec un problème épineux. Un des composés naturels de l’aluminium est la cryolithe. Il s’agit d’une roche qui contient à la fois de l’aluminium, du fluor et du sodium. (Sa formule chimique est : Na3 AlF6)

La cryolite est une espèce minérale composée de fluorure double de sodium et d'aluminium, de formule Na₃AlF₆, également noté 3NaF,AlF₃

La cryolite est une espèce minérale composée de fluorure double de sodium et d’aluminium, de formule Na₃AlF₆, également noté 3NaF,AlF₃

La cryolithe renferme donc dans sa molécule trois atomes de sodium, un atome d’aluminium et six atomes de fluor. Lorsqu’on veut isoler l’aluminium, on obtient un sel comme résidu, le fluorure de sodium. Il s’agit d’une substance très toxique que l’on ne rencontre pas dans la nature telle quelle. Le fluorure de sodium est donc un produit chimique artificiel. Sa très grande toxicité fait que son commerce est limité.  On l’emploie dans la fabrication du poison à rats, comme agent de blanchiment, comme coagulant du caoutchouc, comme fixateur de teintures, etc.

Ces débouchés du fluorure de sodium sont largement insuffisants. Des stocks considérables de ce poison s’accumulaient, d’autant plus que les autorités gouvernementales empêchaient les compagnies de déverser ce poison dans les rivières car les poissons mouraient.

« Andrew William Mellon était un banquier américain, industriel, philanthrope et collectionneur d’art, qui fut secrétaire du Trésor des États-Unis »

Ne pouvant en vendre suffisamment et ne pouvant s’en débarrasser facilement, il fallait donc trouver un autre débouché pour le fluorure de sodium. Le problème fut soumis, comme c’est la coutume dans l’industrie, à un organisme spécialisé dans la recherche de solutions. On confia donc à la «Mellon Institute» de Pittsburgh le soin de trouver une solution au problème du fluorure de sodium. La «Mellon Institute», fondée en 1911 par Andrew et Richard Mellon est un laboratoire de science appliquée, ouvert à tous les hommes d’affaires américains.  Lorsqu’un industriel ou un manufacturier a des problèmes , il s’adresse à l’Institut et emploie un scientiste pour un an. Le travail de ce dernier consiste à améliorer le produit ou encore à y trouver un nouveau débouché.

John Davison Rockefeller

John Davison Rockefeller

Or, à cette époque, le trust de l’aluminium appartenait secrètement à la «Maison Rockefeller»; 25 ans plus tôt il avait appartenu à Andrew Mellon de Pittsburgh; à sa mort, la Maison Rockefeller s’en empara discrètement, niant officiellement toute connexion avec l’Alcoa par l’entreprise de son agent de presse; cependant le «Manual of Industrials» et le rapport annuel du Rockefeller’s Council of Foreign Relations rapportent que le gendre de Andrew Mellon, qui fait partie de la «Maison Rockefeller» possède avec sa femme la plus grosse part des fonds de l’Aluminum Company.

Pour accroître le contrôle de Rockefeller aux assemblées du conseil d’administration de l’Alcoa, Donald K. David, un homme de paille du Rockefeller Institute, avait été nommé un des directeurs.

Les ingénieurs des ventes de Rockefeller découvrirent rapidement que si le fluorure de sodium pouvait être vendu seulement à 1,5 cent la livre, il s’ensuivrait un profit de $15,000,000 par année pour la compagnie.Aussi l’annonce de Cox fut elle accueillie avec enthousiasme!

Aussitôt les grosses têtes du Rockefeller Center se mirent au travail pour préparer une immense campagne de fluoration de l’eau potable des 16,750 municipalités américaines.

(Source et suite : agentssanssecret.blogspot.frqui ne cite pas la source originale-)



Extraits de
Le Poison du Diable
L’Asservissement par la Fluoration ou
La Vérité sur le Fluor
de William Guy Carr

Depuis 1925 j’ai entretenu des relations étroites avec les hôpitaux et la recherche médicale; je pouvais rencontrer facilement les hommes et les femmes reconnus comme les plus hautes autorités dans la recherche médicale et nutritionnelle. Je transmets donc aux parents et aux médecins d’Amérique ce que j’ai appris sur le fluor et l’empoisonnement par le fluor, et je défie quiconque des partisans de la fluoration de nier l’exactitude de ce que je publie.
Le fluor est le poison le plus mortel que l’homme connaisse. Sa nocivité et la difficulté à la maîtriser sont dues à ses affinités puissantes avec de nombreux autres éléments chimiques; il possède une capacité remarquable à former des composés stables mais il cache aussi de terribles propriétés ou particularités mortifères. Le fluor est incolore, inodore et sans saveur. Les hommes de science, avant l’Ère Romaine, le désignaient sous le nom de « Souffle du Diable ».
Aucune personne habituée depuis l’enfance à un régime alimentaire sain, à base de denrées fraîches, non dénaturées par des conservateurs ou divers procédés de fabrication artificiels ne développe de caries. Les caries, les dents mal positionnées ou les mâchoires mal formées, inconnues des aborigènes, furent leur triste lot après qu’ils aient abandonné leur alimentation naturelle et fréquenté la soi-disant civilisation.
On trouve par ailleurs une source de fluor dans l’utilisation des ustensiles de cuisine en aluminium. Les chercheurs m’ont expliqué que lorsque la nourriture est cuite ou conservée dans des ustensiles en aluminium, il se produit une réaction chimique qui libère des traces de fluor, absorbées par la nourriture et ingérées par ceux qui la mangent. A la suite de ces recherches, les archives hospitalières révélèrent que depuis que l’aluminium a pris la place du fer, de l’acier, du cuivre, de l’étain et de la faïence dans la préparation, la cuisson et la conservation des aliments, y compris les aliments préparés pour bébés, on a constaté une augmentation régulière du nombre de personnes atteintes des maladies suivantes

La Nature (Dieu) a en effet prévu que le fluor a pour fonction de durcir petit à petit les structures osseuses. Lorsqu’un être humain, de l’enfance à l’âge adulte a bénéficié d’une alimentation naturelle, le niveau de fluor qu’on relève dans le corps en pleine croissance est parfait; le durcissement de la structure osseuse se fait graduellement et la personne arrive à une taille normale en possession d’os solides et d’une dentition non moins solide. Le manque de fluor naturel dans le corps, pendant la croissance, occasionne un ramollissement des os qui deviennent alors vulnérables aux attaques de germes, ce qui se traduit par des caries au niveau de la dentition, par la tuberculose et d’autres maladies qui affectent les os.

Trop de fluor, ingéré prématurément provoque un durcissement anticipé du fémur et met un terme à la croissance. Il faut savoir que le fluor extrait le calcium des os.


fluor-poisonToxicité

source: fr.wikipedia.org/wiki/Fluor

Toxicité aigüe et chronique par ingestion :

  • < 0,05 mg/kg/jour : bénéfique pour les dents (prévention de la carie dentaire) ;
  • 2 mg/jour : risque de fluorose dentaire ;
  • 10 à 40 mg/jour : fluorose du squelette ;
  • 20 à 80 mg/jour : fluorose ankylosante ;
  • 100 mg/jour : retard de croissance ;
  • 125 mg/jour : altération rénale ;
  • 200 à 500 mg/jour : dose létale.

The Lancet, journal médical de référence
reconnaît la neurotoxicité du fluor

Fluor-Danger-LancetCeux là même qui recommandent depuis des décennies le fluor pour la santé dentaire vont être verts. Eh oui, ils se sont encore plantés. N’oubliez pas également l’opération fluor. Des fois, les arguments les plus simples sont les meilleurs. A noter que la revue médicale The Lancet est l’une des plus prestigieuse au monde, il s’agit donc d’une étude sérieuse. Guy Fawkes

Effets neurocomportementaux de la toxicité développementale

Handicaps du développement neurologique, y compris l’autisme, trouble du déficit de l’attention avec hyperactivité, dyslexie et autres troubles cognitifs affectent des millions d’enfants à travers le monde et certains diagnostics semblent augmenter en fréquence. Les produits chimiques industriels qui endommagent le cerveau en développement sont parmi les causes connues de cette augmentation de la prévalence. En 2006, nous avons fait un examen systématique et identifié cinq produits chimiques industriels neurotoxiques : le plomb, le méthylmercure, les polychlorobiphényles, l’arsenic et le toluène.

Depuis 2006, des études épidémiologiques ont mis en évidence six neurotoxiques supplémentaires: le manganèse, le fluor, le chlorpyrifos, le dichlorodiphényltrichloroéthane (DDT), le tétrachloroéthylène, et les polybromodiphényléthers. Nous postulons que, d’autres neurotoxiques restent à découvrir. Pour contrôler la pandémie de neurotoxicité développementale, nous proposons une stratégie globale de prévention.

Les produits chimiques non testés ne doivent pas être présumés sans danger pour le développement du cerveau et les produits chimiques d’utilisation actuels tous les nouveaux produits chimiques doivent donc être testés pour la neurotoxicité développementale. Pour coordonner ces efforts et accélérer le transfert de la science en matière de prévention, nous proposons la formation urgente d’un nouveau centre d’échange international.

Source The Lancet (Abstract) (Revue complète) – Traduction Fawkes News

Voir aussi (en Anglais) :

fluor-poison

 Généralité

Fluor, fluorure de sodium


voila pourquoi tu ne dis rien - fluorLe fluorure de sodium est connu depuis longtemps en tant que répressif majeur des fonctions intellectuelles. En particulier, c’est l’un des composants du Prozac et du gaz Sarin, qui fut employé au Japon dans la fameuse attaque du métro. De nombreuses preuves scientifiques indépendantes ont montré que le fluorure de sodium provoque à la longue des troubles mentaux variés rendant les gens dociles et serviles, quelquefois carrément stupides, en plus de diminuer la longévité et d’endommager la structure osseuse. Ce fluorure de sodium, c’est le « Fluor » que vous trouvez dans votre dentifrice ou celui de vos enfants.

Le chimiste Charles Perkins dit que des doses répétées de fluor, en quantité infinitésimale, réduisent les possibilités d’un individu à résister à la domination, en empoisonnant lentement, par narcotisme, une partie précise de son cerveau, le soumettant ainsi à la volonté de ceux qui veulent le gouverner. Il ajoute que le fluor est une « lobotomie légère et commode » et que la véritable raison qui se cache derrière la fluoration de l’eau n’a rien à voir avec la santé dentaire, encore moins celle des enfants. (Source revue : alternativesante.fr)


LLP – Danger Fluor

Introduction succincte du Libre Penseur alias Salim Laïbi, chirurgien dentiste et résistant de son état


LLP – Danger Fluor 2

Au sujet de la brochure PRO-fluor du CECAF, financée par la firme pharmacochimique NOVARTIS


Fluor –
Erreur médicale majeure
Comment faire autrement ?

Du Docteur Bernard Montain

fluor Une erreur majeure comment faire autrementLe fluor est un sujet d’une importance extrême. Plus de 800 millions de personnes dans le monde – en dehors des pays anglo-saxons où les scientifiques on déjà mis en évidence ses nombreuses contre-indications – consomment du fluor sous toutes ses formes.

Le fluor pur est un gaz toxique très réactif et très dangereux à manipuler qui, au contact de la peau, provoque des brûlures. Ses extraits sont utilisés pour le nucléaire (hexafluorure d’uranium), pour la fabrication du Teflon et des insecticides.

Dans le domaine dentaire, l’O.M.S. insiste à ne pas dépasser une dose de 0.05 mg/kg/jour. Le danger majeur pour l’enfant, comme pour l’adulte, se nomme « fluorose dentaire » qui comprend 4 stades de dégradation. Les problèmes dentaires peuvent se poursuivre par des complications sur le plan du squelette (ostéoporose), des retards de croissance et des altérations rénales et surtout mentales.

Devant ce panorama, le Dr Bernad Montain tire la sonnette d’alarme, ce qui n’est pas sans incidence, dès lors que l’on touche à un lobby. Il propose, pour la prévention des caries et les domaines où le fluor est utilisé, une tout autre approche, plus à l’écoute de la nature, des produits biologiques, d’une alimentation saine…

Un ouvrage remarquable documenté, sans esprit de partialité, animé du désir de protéger les êtres humains et les générations à venir.

Diplômé en médecines naturelles et naturothérapie (Paris XIII), en psychologie médicale (Paris V), Bernard Montain est docteur en chirurgie dentaire (¨Paris VII), chargé de cours émérites à la faculté de Médecine de Paris (Homéopathie et Naturopathie).

Des enfants ayant avalé leur dentifrice en se brossant les dents sur une longue période, ou qui ont mangé du dentifrice présentent parfois des intoxications au fluor ; d’où l’intérêt de bien expliquer aux enfants qu’ils doivent recracher le dentifrice et pourquoi ils doivent le faire.

L’Organisation mondiale de la santé, dans un rapport de novembre 2006, attire l’attention sur les dangers des doses excessives de fluor dans l’alimentation et explique comment fabriquer et utiliser des filtres permettant de neutraliser le fluor dans l’eau de boisson.

L’utilisation de fluor dans les camps de concentration a été rapportée par Joseph Borkin dans son livre The Crime and Punishment of I.G. Farben : « La Gestapo avait peu de soucis de l’état de la dentition des enfants… leurs scientifiques avaient trouvé que le fluor pouvait rendre stérile et qu’il générait une calme soumission. »


fluor-poison

Les différents types de fluor au quotidien

FLUOR DENTAIRE


Le fluor ne prévient-il pas la carie dentaire?
-Non

colgate-sodium-fluoride

« Ingrédients actifs : Fluorure de sodium » (…) « Attention : Garder hors de portée des enfants en dessous de 6 ans. En cas d’ingestion accidentelle, demandez de l’aide médicale ou contactez un centre antipoison immédiatement »

En plus d’être toxique, le fluor est complètement inefficace dans la lutte contre la carie. Les données officielles du CDC (Center for Disease Control) aux USA démontrent que la fluoration de l’eau constitue un échec lamentable en matière de prévention de la carie dentaire.

Les données statistiques officielles de 2002 indiquent que les deux états américains les plus fluorés, soit le Kentucky et West Virginia, sont frappés par les taux de carie les plus élevés, alors que les états les moins fluorés, Utah et Hawaï, sont ceux où les taux de carie sont les plus faibles. (source: lepost.fr)

Le fluor protège-t-il vraiment les dents ?

La prise de fluor fait écho à la bonne santé de vos dents. Il est vrai qu’il est couramment prescrit par nos dentistes. Pourtant aujourd’hui son utilisation est controversée. Le fluor protège-t-il vraiment nos dents ?

On donne souvent du fluor aux enfants, sous forme de comprimés ou de gouttes, pour qu’ils aient de bonnes dents bien solides. Pendant plus de trente ans ce mode d’administration était tout à fait recommandé, mais aujourd’hui, les choses ont changé. Les mécanismes d’action du fluor sont mieux connus et les prescriptions systématiques n’ont plus cours. Certains pays, comme la Belgique en 2002, ont même interdit la vente des compléments fluorés. Que penser alors, le fluor est-il toujours un bouclier dentaire efficace ?

Le fluor est un oligoélément qui n’existe pas à l’état pur dans la nature. Il est toujours accompagné par d’autres composés chimiques. Ainsi, il est davantage recommandé de parler de fluorures plutôt que de fluor. Ces fluorures jouent un rôle important dans notre corps, en particulier dans notre métabolisme dentaire. Comme vous le savez, nos dents sont composées d’émail. Cette matière n’est pas organique mais minérale, ce qui explique sa dureté. Les caries reflètent une faiblesse dans la minéralisation de l’émail dentaire. Comment apparaissent-elles ? Simplement à chaque fois que nous consommons des aliments riches en hydrates de carbone, les fameux sucres. En effet, car dans notre bouche sévissent deux types de bactéries, les Streptocoques et les Lactobacilles qui passent leur vies à se nourrir des sucres et les rendre plus acides. Cette acidité, si elle n’est pas contrée par une bonne minéralisation de l’émail dentaire, creuse la dent et crée un abri pour les bactéries qui se transforme en carie.

La minéralisation de l’émail est assurée par le fluor, donc s’il est présent en quantité suffisante il nous protège contre les caries.

A utiliser avec précautions

Vu l’importance du fluor dans la lutte contre les caries, il n’est pas étonnant qu’il soit recommandé. Pourtant, il est aussi interdit dans certains pays. Pourquoi une telle différence ?

Pour commencer, il faut bien préciser que le fluor prescrit sous forme de comprimés ou de gouttes est ingéré. Or, depuis peu, nous savons que le fluor n’agit que localement. Seule l’incorporation directe des fluorures dans l’émail dentaire protège efficacement les dents. Mais que cela ne soit pas une raison pour en consommer à tort et à travers. En effet, si on en ingère trop, on risque une fluorose, un phénomène qui peut provoquer des taches disgracieuses et une coloration permanente de l’émail dentaire.

Mais ce ne sont pas toutes ces considérations esthétiques ni les cas connus d’intoxication au fluor qui ont amené certains pays à interdire la consommation des comprimés de fluorure. En réalité, de récentes études montrent qu’un excès de fluor aurait des effets négatifs sur notre système nerveux.

En raison de son rôle primordial dans la minéralisation de l’émail dentaire, on peut affirmer que le fluor protège nos dents. Néanmoins, il est actif quand il est appliqué directement dans l’émail. Ingéré, à fortes doses, il ne protège plus les dents mais peut être le responsable de colorations diverses et plus grave encore, de troubles du système nerveux. A consommer avec modération donc (source: linternaute.com)

 


Les dentistes ne font que répéter ce qu’on leur a dit

D’après le Dr Limeback, ceux qui continuent à promouvoir le fluor, se basent sur des données totalement contestables, datant de 50 ans. « Les dentistes ne sont absolument pas formés en toxicité, dit-il. Votre dentiste bien intentionné est simplement en train de suivre 50 ans de désinformation de la santé publique et des associations dentaires. Moi aussi, je l’ai fait?. ».

Lors d’un discours aux étudiants du Département de dentisterie de l’Université de Toronto, le Dr Limeback leur a avoué que, sans le vouloir, il avait induit en erreur ses collègues et tous ses étudiants précédents. Il avait refusé pendant 15 ans de prendre connaissance des études de toxicologie qui sont pourtant à la disposition de tout le monde. « Empoisonner nos enfants était bien la dernière chose à laquelle j’aurais pensé, a-t-il déclaré. La vérité fut une pilule amère à avaler, mais je l’ai avalée. ».

Depuis, bien que le plus grand défenseur du fluor ait maintenant condamné son utilisation, les associations dentaires des États-Unis et du Canada, les organisations pour la santé publique, avec celles du Royaume-Uni et de partout ailleurs, continuent à dire aux peuples « que le fluor est bon pour eux ». Mais moi je dis qu’actuellement, avec l’ère de l’Internet, quelqu’un qui ne sait pas est quelqu’un qui ne veut pas savoir, donc qui s’en fout !

N’achetez plus de fluor, c’est tout

Mais comment alerter tous ces gens qui sont intoxiqués au fluor depuis des années, donc soumis à l’autorité et ayant perdu tout sens critique ? Et qui de plus optent allègrement pour les dentifrices BI-fluorés et même TRI-fluorés ? donc meilleurs !!! Mais vous, surtout pour vos enfants, s‘il y a encore des tubes de dentifrice au fluor qui traînent dans votre salle de bain, jetez-les, et procurez-vous un dentifrice inoffensif ? ce ne sont pas les marques qui manquent ? consultez les boutiques diététiques. Il y en a aussi en pharmacie, mais très souvent, l’absence de fluor est compensée par la présence d’autres additifs toxiques. Alors… Gaffe aux étiquettes écrites en tout petit !

(Source : alternativesante.fr)



Solution ?

Réaliser soi-même son dentifrice bio

realiser dentifrice sans fluor
En 2mn montre en main : Argile + eau + bicarbonate de soude ( facultatif ) + huile essentielle. Dentifrice sans fluor, ni dioxyde de titane, 2 éléments sont présents dans quasiment tous les dentifrices industriels (et parfois même dans les dentifrices BIO). Leur nocivité sur l’organisme est désormais reconnue et prouvée. Échappez à la consommation aliénante et nocive..


fluor-poison

Les différents types de fluor au quotidien


FLUORATION DE L’EAU

fluor eau« Fluorer l’eau, c’est forcer les gens à ingérer une substance toxique sans leur consentement éclairé.  C’est un précédent inquiétant qui nie les droits humains fondamentaux et la liberté de choisir ou de refuser d’être médicamenté. »

G. Parent, expert en fluoration de l’eau, Front commun pour une eau saine,
auteur du livre La fluoration: autopsie d’une erreur scientifique

« Si le fluor est rejeté dans l’air, c’est un polluant;   déversé dans une rivière, c’est un polluant;   déversé dans un lac, c’est un polluant.  Mais si on l’injecte directement dans le réseau d’eau potable, ce n’est plus un polluant.  Incroyable ! »

Dr Hirzy, Chimiste senior au siège social de l’Agence de  protection environnementale des Etats-Unis

« Il est grand temps, pour la minorité de pays qui continuent à fluorer l’eau potable, de reconnaître que la fluoration est une mesure obsolète, qu’elle viole l’éthique médicale sérieuse, qu’elle brime la liberté de choix et qu’elle présente de sérieux risques pour la santé. Ces risques l’emportent largement sur de minuscules bénéfices. Dès maintenant, il faut mettre fin à la fluoration. »

Déclaration signée par plus de 2000 professionnels du monde entier, 20 janv 2009


La fluoration de l’eau
– Conférence de Louis Even


Dr Hardy Limeback

Détenteur d’une maîtrise en sciences et d’un doctorat en biochimie, chef du Département de dentisterie préventive à l’Université de Toronto et président de l’Association canadienne pour la recherche dentaire fut, un temps, l’un des principaux promoteurs pour l’ajout du fluor dans l’eau dite potable du Canada. Pourtant, après 15 ans, il déclara brusquement avoir changé d’avis. Il a dit alors : « Les enfants de moins de 3 ans ne devraient jamais utiliser de dentifrice fluoré, ni boire de l’eau fluorée. Et, les formules des produits pour bébés ne doivent jamais être faites avec l’eau du robinet de Toronto. Jamais ! ».

Une étude de l’Université de Toronto a révélé que les habitants des villes dont l’eau est fluorée avaient deux fois plus de fluor dans les os des hanches que ceux des zones non fluorées. L’étude a aussi établi que le fluor change l’architecture de base des os humains. Il existe une condition débilitante nommée fluorose du squelette provoquée par l’accumulation de fluor dans les os, ce qui les rend fragiles. Les premiers symptômes sont la fragilisation des dents et des taches sur l’émail. (Source : alternativesante.fr)

Dr Louis Gauthier :

A qui de droit,

Je m’adresse à vous non seulement comme dentiste, mais surtout en temps que chercheur et simple citoyen de la ville de Québec (Sillery). Depuis 10 ans déjà je poursuis des recherches personnelles sur différents sujets ayant trait à la santé. L’efficacité du fluor comme mesure de prévention de la carie dentaire fut l’un des premiers points d’intérêt de ma recherche.

Une conférence du Dr. David Kennedy, dentiste américain luttant contre la fluoration de l’eau potable m’a d’abord surpris, mais ensuite, devant l’ampleur de sa documentation, incité à pousser plus loin ma propre recherche. En voici le fruit :

  1. Le FLUOR est un poison violent (principe actif du gaz SARIN qui a été utilisé dans le Métro de Tokyo tuant plusieurs personnes par asphyxie).
  2. Le FLUOR n’existe pas sous forme pure dans la nature, mais sous forme complexe. Le fluorure de sodium est le produit le plus employé dans les pâtes à dents et la fluoration de l’eau potable (et comme insecticide!).
  3. La diminution du taux de caries chez les enfants de moins de 6 ans est due à ce que le FLUOR  retarde l’éruption des dents primaires et non à son pouvoir anti-carie..
  4. Le FLUOR était employé comme pesticide et insecticide jusqu’à ce qu’il soit jugé trop toxique pour l’environnement.
  5. Les premières études sur le FLUOR ont porté sur ses effets sur l’émail des dents que l’on appelle FLUOROSE DENTAIRE. C’est le premier signe d’empoisonnement caractérisé par des taches blanches devenant brunes avec détérioration de la matrice de collagène.  Le FLUOR affaiblit la dent et la rend plus vulnérable à la carie.
  6. Le FLUOR peut engendrer des malformations au niveau des ligaments, des muscles et des os. Il produit la calcification des tissus mous.
  7. On dénote une augmentation des fractures de la hanche dans les villes fluorées.
  8. Le FLUOR  affaiblit le système immunitaire en diminuant la capacité de migration des globules blancs.
  9. TOUTES les études à long terme démontrent que le FLUOR ne prévient pas la carie. Ce fait est noté dans un article du Journal de l’Association Dentaire Canadienne du mois d’octobre 1987. L’étude menée en Colombie Britanique constate que la population qui utilisait l’eau fluorée dans une proportion de 11% avait un indice DMFT inférieur à celui de provinces fluorées dans une proportion de 40 à 70%.
  10. Le FLUOR agit sur le système nerveux central (SNC), provoquant des troubles de comportement.
  11. Le FLUOR abaisse le QI.
  12. Le FLUOR s’accumule dans l’organisme en permanence.
  13. La FLUORATION augmente le risque de cancer chez l’humain. Une étude menée par Proctor and Gamble conclue que le fluor pourrait causer un cancer du foie.
  14. Le FLUOR modifie la forme des protéines les rendant étrangères à l’organisme, permettant au système immunitaire de les attaquer et causer des maladies auto-immunitaires.
  15. Les statistiques du département de santé publique des USA démontrent qu’il n’y a aucune différence dans l’incidence de la carie dans les villes fluorées, partiellement fluorées et non fluorées. Les données portent sur 39,000 enfants de 84 localités.(tableau)
  16. Une étude dans l’état de New York a démontré que la carie est plus élevée chez les pauvres dont l’eau est fluorée.
  17. L’étude comparative de deux villes américaines, Muskagon et Grand Rapids, qui devait durer 10 ans (de 1945 à 1955) a été interrompue en 1950. La ville non fluorée(Muskagon) ayant la même diminution  de caries que la ville fluorée (Grand Rapids). Après 5 ans Muskagon fut fluorée (selon l’aveu du directeur de l’étude) afin de brouiller les données.
  18. Le FLUOR n’est pas essentiel à la santé. Des rats privés de FLUOR pour de longues périodes de temps n’ont démontré aucun signe de carence.
  19. La Food And Drug Agency américaine (FDA) considère les suppléments inutiles et dangereux pour la santé. Elle ne les a jamais approuvés. Un enfant est mort après l’ingestion de 5 comprimés de suppléments fluorés. Un autre en avalant une gorgée de rince bouche chez le dentiste.
  20. Les gens ayant une fonction rénale déficiente doivent éviter le fluor qui est principalement éliminé par les reins.
  21. Le FLUOR accélère le processus de vieillissement. Les habitants de localité contenant 5.4 PPM de fluor ont démontré un vieillissement prématuré, les hommes de 30 ans se comportant comme des vieillards marchaient avec des cannes parce que leurs os étaient rendus friables comme du verre.  Ces hommes souffraient de sévère dépression résultant de leur impotence précoce.  Même le bétail était en mauvais état de santé.
  22. Les recommandations de l’Association Dentaire Canadienne sont à la baisse. Pas de suppléments fluorés avant l’âge de 3 ans et dans les localités où l’eau est fluorée.
  23. Voici quelques citations qui portent à réfléchir ceux qui pensent que la fluoration de l’eau potable est une mesure efficace , non dangereuse et surtout scientifiquement  prouvée..

A la lumière de ces données scientifiques et en l’absence d’études démontrant l’efficacité du FLUOR à prévenir la carie, j’appui entièrement la demande du comité de l’ACMQVQ et encourage le Conseil municipal de la ville de Québec à voter dans le plus bref délai le retrait du FLUOR de l’eau potable.

Je demeure à votre disposition pour tout autre renseignement,

DR LOUIS GAUTHIER 3370 de la Pérade Ste-foy
Courriel : drlgauthierholisdent@hotmail.com  (418)651-3201  G1X 2L7

(source:  qvq.ca)


Dr Robert Mick

20.000 dollars de récompense
pour toute preuve que le fluorure est bon

Le Dr Robert Mick a été l’un des premiers scientifiques qui ont promu la fluoration, jusqu’à ce qu’il ait fait sa propre étude sur les animaux, les études sur le fluorure de sodium à la fin des années 1940. Les autorités lui ont ordonné de CACHER ses résultats d’essai, et il refusé. Il procéda ensuite à quelques recherches plus approfondies sur ces mêmes autorités et leurs motivations pour dissimuler ses données.

Ses études l’ont amené à présenter ce défi avec confiance: 20000 $ à la première personne qui peut fournir juste UNE copie de tout essai contrôlé avec l’appui de l’US Public Health Service (USPHS) qui a recommandé les fluorures dans l’eau, ce qui devait montrer que les fluorures étaient soit-disant non toxiques donc sûrs alors qu’ils vont entraîner des dommages corporels à l’avenir.

L’offre du Dr. Mick’s  de 20000 $ est valable depuis les années 1950, après une interview à la radio en 1991, M. Mick dit que personne n’avait même pas encore présenté une réclamation pour recueillir la récompense.

Son adresse est 916, rue Stone, Laurel Springs, New Jersey.
(source: xs4all.nl)

Les données officielles du CDC (Center for Disease Control) aux USA démontrent que la fluoration de l’eau constitue un échec lamentable en matière de prévention de la carie dentaire. Les données statistiques officielles de 2002 indiquent que les deux états américains les plus fluorés, soit le Kentucky et West Virginia, sont frappés par les taux de carie les plus élevés, alors que les états les moins fluorés, Utah et Hawaï, sont ceux où les taux de carie sont les plus faibles. (source: lepost.fr)


QUEBEC

Entre la science et la pression de certains citoyens,
Réjean Hébert hésite

Le ministre de la Santé se range derrière l’analyse du Directeur de la santé publique, qui démontre à l’aide d’une recension d’études que la fluoration de l’eau serait souhaitable pour diminuer les caries chez les moins fortunés et ne pose pas de risques significatifs pour la santé ou l’environnement.

Mais il pourrait renoncer à cette mesure à cause du lobbying de militants comme la Coalition Eau secours et une pétition signée par 4000 Québécois . «Il faut constater qu’il y a un problème d’acceptabilité sociale, un problème de blocage», a indiqué M. Hébert mercredi matin à l’entrée du conseil des ministres.

«C’est une mesure reconnue au plan scientifique comme étant efficace, a-t-il poursuivi. Mais sur le plan de l’acceptabilité sociale, particulièrement au Québec, c’est une mesure difficile à implanter.»

L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) est en faveur de la fluoration. À son initiative, les municipalités de 5000 habitants et plus peuvent fluorer de l’eau et envoyer la facture à Québec. Moins de 3% des Québécois boivent de l’eau fluorée. L’INSPQ voudrait faire passer cette proportion à 50%.

Dans son programme, le Parti québécois proposait pourtant d’interdire la fluoration. Il a tenu une commission parlementaire en avril pour examiner la question. L’exercice a conclu que la fluoration est souhaitable, mais controversée auprès de certains citoyens. Parmi les cinq recommandations de la commission: maintenir le programme de fluoration sans le rendre obligatoire et diffuser les connaissances scientifiques pour mieux informer la population.

«Les perceptions négatives sont exagérées, a tenu à rappeler le ministre Hébert. L’ensemble des études montre que la fluoration de l’eau n’a pas d’effets néfastes sur la santé et sur l’environnement, et a des effets bénéfiques sur la carie dentaire, surtout chez les enfants venant de milieux défavorisés.»

Mais avant de trancher, il veut «faire le point» avec la Direction de santé publique. «Il faut examiner si on a une stratégie pour essayer de contrer cette réaction négative, ou si on utilise un autre moyen pour arriver à nos fins, soit de diminuer la carie dentaire», poursuit-il.

Le Dr Horacio Arruda, Directeur de la santé publique, croit qu’il faut «réagir à la désinformation». Mais si une telle campagne coûte trop cher, d’autres choix seront envisagés, comme la fluoration de certains produits alimentaires. Par exemple, la France fluore le sel, une solution qui pourrait intéresser Québec.

Paul Journet
(Source)

FLUOR ET CANCER

Le 13 mars 1980, nous pouvons lire dans le Journal de Montréal:

« Selon un rapport secret sur la fluoration des eaux, le juge Ronald Nieman décrétait la fluoration des eaux comme un danger public. Devant ce juge d’Alton dans l’Illinois, on fait la preuve que plusieurs types de cancer ainsi que des dommages chromosomiques et génétiques chez les humains en étaient directement reliés. »

Dans La Presse du 25 novembre 1987, le Front Commun contre la fluoration de l’eau lançait une nouvelle offensive:

« les scientifiques associent au fluor diverses formes de cancers et de dégradations des systèmes osseux. Ils avisaient alors les gouvernements et les municipalités qu’ils ne devraient pas ajouter délibérément des fluors dans l’eau de consommation sous prétexte de prévenir la carie dentaire. « En réalité, les scientifiques ne savent pas quelle est la marge de sécurité entre les choses toxiques et celles qui sont inoffensives. »

source

Les bienfaits de la fluoration de l’eau
Un mythe à la peau dure

Liste des eaux minérales qui contiennent le plus de fluor

Les eaux sont classées des plus riches en fluor, à consommer avec grande modération, vers les moins riches, a priori sans danger du point de vue du fluor. Il est préférable de ne pas consommer comme unique eau (soit 1,5 l par jour) des eaux à teneur en fluor supérieure à 0,6 mg/l. Avec un verre de Vichy par jour, on dépasse déjà la dose admissible de fluor (1 mg par jour chez l’adulte). Au bébé, on ne donnera pas d’eau à teneur supérieure à 0,2 mg/l, et 0,3 mg/l. (Sources:  Opération fluor [PDF])

Liste-eaux-minerales-fluor

dossier-fluor-addc« Comme tout le monde, j’ai souvent entendu parler de la fluoration des eaux. Je me suis penché sur cette question et je l’ai étudiée à fond, comme peu l’ont fait! J’en ai déduit que la fluoration chimique des eaux potables est une grave erreur scientifique, Elle représente également une fraude morale, intellectuelle et financière qui doit être énergiquement combattue »
Docteur Jean-Marc Brunet

 

fluor-poison

Les différents types de fluor au quotidien


Fluoration du sel

Le sel ? : https://fr.wikipedia.org/wiki/Sel_alimentaire

Origine
fluorure du sel
D’abord utilisé en Suisse en 1955, le sel fluoré, généralement à une concentration de fluorure de 250 mg/kg, est une alternative à l’eau fluorée. Depuis 1986, une quinzaine de pays, principalement en Europe et en Amérique latine, ont opté également pour cette prophylaxie de masse.

En France, la fluoration du sel a été autorisée et encouragée par arrêté du 3 octobre 1985, après étude, par la Direction générale de la santé, du meilleur vecteur pour notre pays en vue d’une prévention de masse de la carie dentaire. (Source : sante.lefigaro.fr)

Le sel vecteur privilégié du fluor
La HAS a rappelé en 2010 que le sel est un vecteur de fluor qui permet de respecter le libre choix de l’usager et de toucher une large population, au vu de sa consommation quasi universelle et de son faible coût.

Atouts du sel comme vecteur du fluor :

  • il est bon marché,
  • il est largement disponible,
  • il est technologiquement facile à enrichir et reste stable dans le temps,
  • son apport est quotidien, constant et régulier,
  • il prévient la surconsommation (son niveau de fluoration étant strictement réglementé),
  • il permet un suivi des apports en fluor de la population.
Réglementation
La fluoration du sel est strictement réglementée en France :
  • Pour être fluoré, le sel doit avoir une teneur en chlorure de sodium au minimum de 97% de l’extrait sec.
  • Le sel fluoré contient 250 mg de fluor par kg de sel.
  • Le sel fluoré est toujours du sel iodé
  • Cet enrichissement du sel n’est pas obligatoire en France : il est possible de trouver du sel iodé, du sel iodé et fluoré, du sel non iodé non fluoré.
  • L’utilisation de sel fluoré n’est pas autorisée dans les aliments manufacturés. Il est uniquement disponible sous forme de sel iodé et fluoré en grandes surfaces et commerces de proximité, ainsi qu’en restauration collective (dans ce dernier cas, seulement lorsque l’eau du réseau de distribution ne présente pas une teneur en fluor supérieure à 0,5 mg/l). (Source : salines.com)

fluor-poison

 Nazisme et fluor

Voici une lettre qu’un chimiste nommé M. Charles Perkins a envoyé à la Lee Foundation for Nutritional Research (Fondation Lee pour la recherche en nutrition) de Milwaukee, Wisconsin, le 2 octobre 1954 :

« Dans votre lettre du 29 septembre, vous me demandiez plus de documentation sur une déclaration que j’ai faite dans mon livre The Truth About Water Fluoridation (La vérité sur la fluoration de l’eau), comme quoi ce serait le communiste russe Kreminoff qui aurait importé en Angleterre l’idée d’ajouter du fluor à l’eau.

Dans les années 1930, Hitler et les Nazis  envisageaient d’imposer une philosophie nazie de pangermanisme au monde entier. Les chimistes allemands avaient mis au point un plan très ingénieux de grande portée permettant de contrôler la masse. Ils l’ont présenté à l’état-major allemand et il a été adopté. Ce plan consistait à contrôler la population de n’importe quel endroit en contaminant les réserves d’eau potable. De cette façon, ils pouvaient, entre autres, contrôler la population de régions entières et réduire la population en ajoutant des substances à l’eau causant la stérilité chez les femmes. Dans ce projet de contrôle de la population, le fluorure de sodium occupait une place de choix.  » (…)

L’ingestion régulière de quantités infinitésimales de fluor réduit la capacité d’une personne à résister à la domination en empoisonnant et en intoxiquant lentement une certaine partie du cerveau. Cette personne devient donc soumise à la volonté de ceux qui désirent la gouverner.  » (Une lobotomie légère pratique)

L’eau n’est pas fluorée pour améliorer la santé dentaire des enfants. Si c’était la raison véritable, cela pourrait se faire beaucoup plus facilement à des coûts moindres et de façon plus efficace. La fluoration de l’eau a comme but véritable de contrôler et dominer la population plus facilement et de lui faire accepter la perte des libertés individuelles.

Quand les Nazis d’Hitler ont envahi la Pologne, les États-majors allemand et russe ont discuté de science et de guerre et ils ont échangé des idées, des plans et du personnel. Le projet de contrôler la masse par la contamination de l’eau a particulièrement intéressé les communistes russes qui y voyaient une façon idéale d’imposer le communisme au monde entier.  »

J’ai été informé de tous les aspects de ce plan par un chimiste allemand qui travaillait pour l’important consortium chimique I.G. Farben et qui était actif dans le mouvement Nazi à l’époque. J’affirme ceci avec toute l’ardeur et la sincérité d’un scientifique qui a passé presque vingt ans de sa vie à étudier la chimie, la biochimie, la physiologie et la pathologie du fluor : une personne qui boit de l’eau fluorée artificiellement pendant un an ou plus ne sera plus jamais la même physiquement ou mentalement.  »

CHARLES E. PERKINS, Chimiste, 2 octobre 1954.

Dans une lettre parue en janvier 1952 dans The Catholic Mirror à Springfield, au Massachusetts, E.H. Bronner (un chimiste qui a été fait prisonnier de guerre durant la Deuxième Guerre mondiale) cite le neveu d’Einstein. Des extraits :

Il semble que les citoyens du Massachusetts sont les suivants à l’ordre du jour des empoisonneurs d’eau.

Aujourd’hui, dans notre pays, travaille un réseau sinistre d’agents subversifs et de parasites ‘intellectuels’ sans Dieu. Les ramifications de ce réseau deviennent de plus en plus importantes, efficaces et alarmantes d’année en année. Son objectif véritable est de démoraliser, paralyser et détruire notre grande République – selon leurs plans, de l’intérieur si c’est possible – afin de s’en approprier. Le succès tragique qu’ils ont déjà obtenu durant leur long siège pour détruire le courage moral de la vie américaine est maintenant l’un de leurs meilleurs atouts pour leur victoire finale sur nous. La fluoration de l’eau de notre communauté peut très bien devenir leur arme la plus subtile qui nous détruira physiquement et mentalement de façon certaine. (…) »

gc-sodium-fluoride

Je suis un chercheur en chimie dont la réputation n’est plus à faire. Pendant les 22 dernières années, j’ai construit trois usines américaines de produits chimiques et j’ai accordé des licences pour six de mes 53 brevets. Selon l’expérience pratique que j’ai acquise au cours des années dans les domaines de l’alimentation biologique et de la chimie, laissez-moi vous avertir : la fluoration de l’eau potable est une folie criminelle, un suicide national certain. Ne le faites pas.

Même en petites quantités, le fluorure de sodium est un poison mortel contre lequel aucun antidote efficace n’a été trouvé. Tous les exterminateurs savent qu’il est la substance la plus efficace pour tuer les rats. … Le fluorure de sodium est complètement différent du fluorophosphate de calcium organique fourni par la nature, grâce à l’amour et la providence de Dieu, dont notre corps a besoin pour bâtir et renforcer nos os et nos dents. Ce fluorophosphate de calcium, lorsqu’il provient des aliments appropriés, est un sel organique comestible qui ne se dissout pas dans l’eau et qui peut être facilement assimilé par le corps humain, tandis que le fluorure de sodium non organique utilisé pour fluorer l’eau est un poison instantané pour le corps et il est complètement soluble dans l’eau. Le corps refuse de l’assimiler.

Des expériences méticuleuses et objectives en laboratoire effectuées par des ingénieurs chimistes consciencieux et patriotiques ainsi que l’expérience médicale actuelle ont démontré qu’au lieu d’aider à conserver une bonne santé dentaire, l’eau potable fluorée détruit les dents, avant et après l’âge adulte, en les tâchant et en leur causant des maladies. Elle provoque aussi d’autres maladies graves aux organes internes de la personne qui la boit. Comment peut-on dire que c’est un projet  » sain  » ? Que se cache-t-il derrière tout cela ?

Il est incroyable que des soi-disant  » médecins  » puissent convaincre une nation civilisée d’ajouter volontairement un poison mortel à son eau potable. C’est le comble de la folie criminelle.

Il n’est pas surprenant qu’Hitler et Staline se soient entendus de 1939 à 1941 sur un point, citant Le dernier testament de Lénine et Mein Kampf (Mon combat) d’Hitler :  » L’Amérique que nous démoraliserons, diviserons et détruirons de l’intérieur.  » (…)

Est-ce que nos organisations de Protection Civile et nos agences sont au courant des dangers de l’empoisonnement de l’eau par fluoration ? D’autres pays fluorisent leur eau potable.

Selon les chimistes, les mélanges d’eau et de fluorure de sodium sont les plus efficaces et les moins coûteux pour tuer les rats : sans couleur, sans odeur, sans goût ; pas d’antidote, pas de remède, pas d’espoir : une extermination complète et instantanée des rats.

La fluoration de l’eau peut être un suicide national lent ou une liquidation nationale rapide. C’est de la folie criminelle. Une trahison !

E.H. BRONNER, Ingénieur chimiste, Los Angeles.

La plus vieille preuve russe disponible sur la fluoration :

« Moi, Oliver Kenneth Goff, étais membre du Parti Communiste et de la Youth Communist League (Ligue de jeunesse communiste) du 2 mai 1936 jusqu’au 9 octobre 1939. Durant cette période, j’opérais sous l’alias John Keats et mon numéro était 18-B-2. Ma déposition devant le Gouvernement se trouve dans le Volume 9 du Un-American Activities Report for 1939. (Rapport sur les activités anti-américaines en 1939)
Pendant que j’étais membre du Parti Communiste, je suis allé à des écoles enseignant le communisme à New York et au Wisconsin (…) et on nous préparait pour le renversement révolutionnaire du gouvernement américain. (…) Nous avons amplement discuté de la fluoration des réserves d’eau et de la façon dont on s’en servait en Russie comme tranquillisant dans les camps de prisonniers. Les dirigeants de notre école étaient d’avis que si du fluor était ajouté aux réserves d’eau des américains, un esprit de léthargie envahirait la nation, ce qui rendrait les gens dociles pendant l’intrusion progressive du communisme. Nous avons aussi discuté du fait que garder du fluor mortel près du réservoir d’eau serait avantageux pendant la révolution car il serait possible de verser ce poison dans les réserves d’eau et ainsi tuer la population ou bien la menacer de liquidation. Elle se rendrait donc pour obtenir de l’eau fraîche. »

(Source : agentssanssecret.blogspot.frqui ne cite pas la source originale-)


fluor-poisonEn vrac et pour finir


LLP – Le Mediator au fluor

Le fluor dangereux pour la santé

Si l’on en croit les statistiques de l’OMS, le FLUOR, contrairement aux idées reçues ne serait pas utile pour prévenir les caries dentaires, pire encore, il serait dangereux pour la santé. Malgré tout, on notera que les dentifrices au fluor sont moins dangereux qu’on le croit, car le Fluor est très volatile et après quelques minutes d’ouverture de tube, il n’y a plus du tout de fluor dans la pâte dentifrice.
Alors pourquoi le Fluor est-il dangereux pour la santé ? Il faut savoir que toutes les intoxications par le fluor génèrent des troubles psychiques graves pouvant conduire à la perte de la volonté, voire de la folie, surtout lorsque cette intoxication se produit pendant la phase de croissance. Ce n’est pas pour rien que l’eau de boisson ne doit absolument pas dépasser un seuil critique de fluor pour être potable (…) (Source : amessi.org)

le fluor dangereux pour la sante

DOSSIER FLUOR

Docteur Jean-Marc Brunet, N.D

(Télécharger le PDF)


Connexe :

Connexe, sur le web :

Advertisements

3 réflexions sur “Les Dessous du fluor au quotidien

  1. 7 études scientifiques viennent confirmer que le fluor abaisse l’intelligence dès l’enfance

    « J’avais déjà publié un article sur le sujet l’année dernière évoquant une étude parue dans l’une des plus prestigieuse revue médicale dans le monde et attestant de la neurotoxicité du fluor. Cet autre article qui date du mois dernier a répertorié pas moins de 49 études évoquant ces même conclusions et malgré cela, la communauté médicale reste persuadée que le fluor est indispensable et surtout inoffensif lors d’un usage chronique courant. Certains pays vont même jusqu’à fluorer sciemment leur eau du robinet. Nous allons voir qu’en ce qui concerne sa supposée sûreté d’emploi, on est loin du compte avec 6 études supplémentaires. On constate curieusement que l’on ne trouve pas la moindre étude faite sur le sujet en Europe. Comme si ce sujet indifféraient totalement les scientifiques sur le continent.

    Cette étude mexicaine de 2007 indique que, « Après avoir contrôlé les facteurs de confusion, une association inverse a été observée entre le Fluor dans l’urine et la performance, verbale, et le test de QI complet. »

    Dans cette étude indienne datant de 2011, intitulé « Changements Neurodégénératifs dans différentes régions du cerveau, de la moelle épinière et du nerf sciatique de rats traités avec du fluorure de sodium. »

    « Le fluorure de sodium est connu pour traverser la barrière hémato-encéphalique et modifier la structure et la fonction du tissu neural. Il y a peu de rapports faisant autorité sur les changements neurodégénératives dans l’hippocampe, le néocortex, le cervelet, la moelle épinière et le nerf sciatique lors d’une intoxication au fluorure.

    Nous rapportons les altérations dans la structure du tissu neuronal après l’administration chronique de fluorure de sodium (pendant 60 jours) à des rats. Douze rats mâles Wistar ont été divisés également en deux groupes: un groupe a reçu 20 ppm de fluorure de sodium (NaF) et l’autre groupe (qui a servi de témoin) a reçu de l’eau du robinet pendant 60 jours.
    Le poids corporel et l’indice somatique organique du cerveau dans le groupe des animaux traités au fluorure de sodium ont été réduits de manière significative, par rapport au groupe témoin.

    Les niveaux de fluorure dans les tissus de l’hippocampe, le néocortex, le cervelet,
    la moelle épinière et le nerf sciatique, ont tous augmenté de manière significative dans les rats traités au fluorure. La microscopie électronique de l’hippocampe, le néocortex, du cervelet, la moelle épinière et nerf sciatique ont montré des changements neurodégénératifs dans le groupe traité par rapport aux contrôles NaF. Une détérioration des Axones, de la gaine de myéline et une dégénérescence des cellules sombres à cytoplasme rares ont été observées dans la moelle épinière et le nerf sciatique dans le groupe traité. »

    Dans cette étude indienne de 2012, même son de cloche. Cette fois, les constatations se font sur des enfants.

    « Effet de l’exposition au fluorure sur l’intelligence des enfants d’âge scolaire dans le Madhya Pradesh, en Inde »

    « Les différences dans les caractéristiques sociodémographiques des participants, l’iode urinaire, le plomb urinaire, et les niveaux d’arsenic urinaire étaient statistiquement non significative (P> 0,05). Toutefois, une différence statistiquement significative a été observée dans les niveaux de fluorure urinaires (P 0,000). Une réduction de l’intelligence a été observée lorsque le niveau de fluorure dans l’eau était supérieur (P 0,000). Le niveau de fluorure urinaire était un prédicteur important de l’intelligence (P 0,000). »

    « Conclusion: Les enfants des zones endémiques de fluorose sont à risque d’altération du développement de l’intelligence. »

    Autre étude, toujours en 2012:

    « Le Test de QI indique également que le Fluor a une incidence sur le développement de l’intelligence de la zone d’étude des enfants de l’école. »

    Etude iranienne de 2012:

    « Les enfants résidant dans des zones ou la concentration de fluor dans l’eau était plus élevée ont démontré un développement amoindri des facultés intellectuelles. Ainsi, le niveau d’intelligence des enfants peut être affecté par des niveaux élevés de fluorure dans l’eau. »

    Une étude chinoise de Janvier 2015:

    « Cette étude pilote dans une communauté avec une exposition au fluor stable dans le temps soutient l’idée que le fluorure dans l’eau potable peut produire à une neurotoxicité du développement, et que la dose-dépendance qui sous-tend cette relation doit être caractérisée en détail. »

    Alors, avez-vous toujours envie de votre dose de fluor dans votre dentifrice? Croyez-vous encore que l’on peut faire confiance aux recommandations officielles en la matière pour notre santé? Pourquoi les autorités de santé se fichent éperdument des études qui sont parus à l’étranger ces dernières années? Saviez-vous que des pédiatres prescrivent encore expressément des gouttes de fluor à leurs petits patients dès les premiers mois et ce pendant des années ?

    Publié par Fawkes News »

    http://fawkes-news.blogspot.fr/2015/12/7-etudes-scientifiques-viennent.html

  2. « Le FLUOR – Ce con ne nous dit pas #1
    L’imposture et le danger du fluor (fluorure de sodium). La majorité des dentifrices et des eaux minérales en contiennent, mais savez-vous à quoi sert cet élément chimique ? »

  3. « Fluor, un ami qui vous veut du mal » (58min)

    En 2010, l’Organisation mondiale de la santé a classé le fluor, substance familière préconisée durant des décennies pour prévenir les caries, parmi les dix produits chimiques posant un problème majeur de santé publique, aux côtés de l’amiante, de l’arsenic ou des dioxines. Ce faux ami, dont les vertus ont été vantées par la publicité, se trouve dans de nombreux produits de consommation courante ou encore sous forme de composants dans les poêles, les vêtements ou encore les emballages. La dose maximale, au-delà de laquelle les dangers sont réels pour la santé, est vite franchie.
    Enquête.
    Diffusé sur France 5 .
    Durée : 55 min.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s