Les Dessous de l’Histoire et la Nouvelle chronologie

Cet article est une théorie, fortement imprégnée de nationalisme russe.
 Eléments contradictoires en commentaires.


La « nouvelle chronologie » ou récentisme est controversée. Et pour cause.
C’est donc un sujet de choix pour le blog de l’Amer Dessous des Cartes.

nouvelle-chronologie-amer2

  • Présentation vue sur le net & celle de Wikipedia
  • Série de 4 documentaires russes sur
    La Nouvelle Chronologie d’Anatoli Fomenko
  • Livre de François de Sarre
    Où est donc passé le Moyen-Age ? L’invention de l’ère chrétienne
  • Conférence de Pierre Dortiguier
    Récentisme: révisionnisme & nouveau regard sur l’histoire officielle
  • Extraits d’un article riche sur le récentisme

« Certains historiens et chercheurs (dont des Russes et des Allemands) pensent que l’on a volontairement allongé la durée du Moyen-Âge pour gonfler l’Histoire, et donc la légitimité « ancestrale » de la religion chrétienne et des dynasties royales. Plus largement, le Moyen-Âge aurait duré environ 300 ans et non 1000 ans et serait survenu suite à un cataclysme majeur dont les traces auraient été effacées au fil des siècles, dans les diverses civilisations, par l’Inquisition, les Conquistadors, etc…
En effet, dans ces temps reculés, seuls les moines et quelques hommes étaient lettrés et ils auraient réalisé de nombreux « faux » pour faire coller leur Histoire.
Suite au Moyen-Âge, on parle de Renaissance et justement, c’est un mot qui prend un certain sens si on estime que 70 % de la population européenne a disparu dans un cataclysme planétaire »
(source)

I. La Nouvelle Chronologie d’Anatoli Fomenko

anatoli-fomenko-history-fiction-or-scienceLa Nouvelle Chronologie est la théorie d’Anatoli Fomenko et Glèbe Nosovsky, affirmant que la chronologie universellement admise des faits historiques — initiée par Joseph Juste Scaliger en 1579 — est incorrecte. Elle est fondée sur l’astronomie, le calcul des correspondances entre calendriers, et les incohérences statistiques des archives historiques. Elle se base sur les mathématiques, par le calcul de la répartition quantitative dans le temps des citations de faits historiques, dans les sources écrites de différentes époques. Une autre partie de l’analyse repose sur l’étude des ressemblances entre les toponymes de différentes langues.

Anatoli Fomenko

Anatoli Fomenko

Cette théorie se fonde sur les idées de Nikolai Alexandrovich Morozov (1854 – 1946). Sur la base des données astronomiques (comme l’Almageste de Ptolémée au IIe siècle), il a déclaré qu’une grande partie de l’histoire humaine a été falsifiée, notamment la chronologie du Moyen-Orient et de l’Israël antique. Fomenko affirme dans sa « Nouvelle Chronologie » (History fiction or science, vol. 1), que la datation au carbone 14 a été calibrée sur la chronologie déjà acceptée. Selon lui, cette datation ne pourrait donc pas être utilisée pour la confirmer puisqu’elle en découle. Il conteste de même la dendrochronologie et d’autres méthodes.

II. Page wikipédia:

La Nouvelle Chronologie est une théorie marginale d’Anatoli Fomenko, réfutée par la communauté des historiens, affirmant que la chronologie universellement admise des faits historiques — initiée par Joseph Juste Scaliger — est incorrecte. Elle se fonde pour cela sur les mathématiques par le calcul de la répartition quantitative dans le temps des citations de faits historiques dans les sources écrites de différentes époques. Une autre partie de l’analyse repose sur l’étude des ressemblances entre les toponymes de différentes langues. Cette théorie se fonde sur les idées de Nikolai Alexandrovich Morozov.

Elle est rejetée par la communauté des historiens, par les mathématiciens et des astronomes. En décembre 1999, une table ronde, présidée par le doyen du département d’histoire de l’université de Moscou, a produit, sur ce qu’elle nomme « Les mythes de la Nouvelle Chronologie », une analyse critique détaillée1,2, relayée par l’Académie des sciences de Russie3. L’un des participants de cette table ronde, l’archéologue Valentin Yanine, compare le travail de Fomenko aux tours de passe-passe de l’illusionniste David Copperfield4.

Selon Fomenko, l’histoire antique ne serait qu’une vaste invention des Jésuites aux XVIIe et XVIIIe siècles. Le point de départ de cette théorie est l’idée que des textes ont été mal interprétés par les historiens : certains textes (exemple : les Croisades et la Guerre de Troie) sont considérés comme se rapportant à des périodes différentes, alors qu’ils parleraient du même sujet, mais rédigés par des auteurs différents et dans des langues différentes, avec toutes les modifications que cela entraîne (comme le nom des villes), et c’est ce qui aurait contribué à étendre l’histoire.

Fomenko affirme que toutes les histoires prétendument anciennes de Grèce, Rome, Égypte, Chine ne sont que des réécritures tardives, effectuées à la Renaissance à partir du récit d’événements survenus en réalité au Moyen Âge » résume l’archéologue Jean-Loïc Le Quellec5.

Depuis le milieu des années 1990, « une Nouvelle Chronologie » a acquis une certaine popularité en Russie et au-delà de ses frontières et des études sur la « Nouvelle Chronologie » sont faites par quelques groupes indépendants de « scientifiques » : Yordan Tabov (Bulgarie), Eugen Gabowitsch (administrateur de la revue allemande L’Histoire et la chronologie), Uwe Topper (rédacteur de la revue allemande L’Histoire et la chronologie), Livraga Ricci (Allemagne), Radosh Bakich (Hongrie), etc. Les conclusions de ces groupes se contredisent parfois entre elles ou avec les conclusions du groupe d’Anatoli Fomenko. L’un des tenants de cette théorie est le politicien et champion d’échecs Garry Kasparov.

François de Sarre est l’un des premiers Français à relayer ces thèses en France. Il proposera une nouvelle chronologie dite « récentiste » qui sera publiée sur internet dans une première version en 2005. Son livre Mais où est donc passé le Moyen Âge ? – Le récentisme (corrigé, mis à jour et plus complet) sera par la suite édité chez les éditions Hades en juin 2013.

III. La série L’Histoire : Science ou Fiction

Traduction franco-russe par LaMiseàJour du Cerveau
Merci à elle. Les traductions actuellement en cours seront diffusées ici et sur sa chaine youtube
Voici une Archive Vidéo si l’une d’elles venait à (re)disparaître


1. Connaissons-nous vraiment notre histoire?

Qu’est-ce qui cloche dans la version de l’histoire que nous étudions aujourd’hui ? Cette vidéo pose des questions au sujet de quelques énigmes, contradictions et bizarreries dans la construction historique actuelle qui se repose sur la chronologie fondée par Josèphe Scaliger et Denis Pétau. En quelque sorte c’est une introduction dans la théorie scientifique d’Anatoly Fomenko et de Glèbe Nosovsky appelée « La Nouvelle Chronologie ».

On croit que dans notre histoire tout est connu, prouvé et vérifié. Et bien, non ! Si on étudie notre passé avec une approche véritablement scientifique, on va se heurter à des maintes contradictions et énigmes. Pour dire un exemple, comment les guerriers anciens pouvaient tuer leurs ennemis avec des épées en bronze, si à cette époque le bronze n’existait pas encore ?
Comment est-il possible que dans l’ancienne Égypte on trouve des armes en fer ?
Pourquoi si peu de vestiges du début de Moyen Age se sont conservés contrairement au nombre important de monuments de l’antiquité beaucoup plus éloignée dans le temps ? Alors que logiquement ça devrait être le contraire.
Comment est fondé le fait que le tsar Ivan le Terrible clamait ses origines directes de l’empereur romain Auguste ?
On pourrait croire que ce genre d’énigmes devraient motiver les scientifiques pour des études plus sérieuses et approfondies de notre histoire. Mais à ce jour ce n’est pas arrivé, c’est pourquoi forcement se pose la question : connaissons-nous vraiment notre histoire ?


2. Sur quoi est basée l’histoire ?

Le deuxième épisode de ce grand documentaire est consacré aux méthodes scientifiques qui permettent aux historiens et aux archéologues de dater les monuments et les objets historiques. On explique le fondement et le fonctionnement de chaque méthode. La datation par pièces de monnaie, la dendrochronologie, la datation au carbone 14 et autres méthodes, ont chacune leurs défauts et restrictions. Il apparaît alors qu’on ne peut se fier entièrement à aucune d’entre elles.
Pourtant les datations effectuées à l’aide de ces méthodes, c’est un des piliers de la version historique actuelle.


3. La vérité peut être calculée

La présente vidéo est consacrée aux méthodes qui ont permis d’établir scientifiquement que la chronologie actuelle est artificiellement rallongée. Ce troisième épisode de la série « L’Histoire : Science ou Fiction » parle également de l’histoire de cette découverte.


4.
L’alchimie des pyramides

Le quatrième épisode de la série « L’Histoire : science ou fiction » traite de la question de construction des pyramides en Egypte. Dans tous les manuels d’histoire on affirme que la civilisation égyptienne est très-très ancienne et qu’elle a existé plusieurs millénaires en arrière. Bien que ça puisse paraître très étrange, les historiens ne disposent et n’ont jamais disposé d’aucunes preuves réelles de cette ancienneté soi-disant évidente. Alors, parmi toutes les autres, la question sur la méthode de construction des pyramides n’est pas du tout la seule, ni la principale.


9. Dans quel siècle a vécu le Christ ?

lorsqu’on l’utilise pour vérifier l’âge du suaire de Turin, on tombe sur le XIIème siècle ! Selon d’autres scientifiques, le XIVe siècle, date de sa première apparition, serait plus raisonnable. Or, il est très très difficile, même avec des preuves physiques vérifiables, et même des mesures répétables, de changer un système de croyance. La mauvaise foi est sans limite. Pour les résultats sur le suaire de Turin, on a invoqué que les résultats ont été falsifiés, que le laboratoire n’était pas indépendant, qu’il y a eu une substitution d’échantillons, ou même que… la méthode n’est pas fiable. Il y a bien d’autres exemples.

recentisme-dans-quel-siecle-a-vecu-christ


11. La Jérusalem Oubliée

Il y a longtemps, dans l’antiquité, il existait un royaume appelé la Judée. La capitale de ce royaume, était Jérusalem. Les historiens et les archéologues modernes affirment que ce royaume se trouvait au sud-ouest de l’Asie, là où aujourd’hui est situé l’état d’Israël. La capitale moderne d’Israël s’appelle aussi Jérusalem.
Les scientifiques qui étudient les événements évangéliques affirment que l’ancienne Jérusalem de Judée et la Jérusalem d’aujourd’hui, c’est la même ville. Mais pourquoi les historiens sont-ils certains que la Judée ancienne était située ici, près des cotes Est de la Mer Méditerranéenne et pas ailleurs ? Et si nous étudions les faits ?

misajourducerveau

12. La reconstruction de l’histoire

L’Histoire du point de vue de la Nouvelle Chronologie, sur la base des nouvelles dates obtenues par Fomenko et Nosovsky grâce aux méthodes mathématico-statistiques et astronomiques appliquées aux textes historiques sources.

13. La falsification de l’histoire écrite

Ce 13ème épisode de la série « L’Histoire : science ou fiction ? » est consacré aux questions de la falsification de l’Histoire écrite. On aborde les thèmes des objectifs et des instruments de la falsification. Les éditions fondamentales, est-ce le hasard ? Quand ont vécu les auteurs « antiques » en réalité ? Qui était Poggio Bracciolini ? Pourquoi on a publié toutes les épopées nationales aux 18-19 siècles ? Qu’est-ce qu’on a brûlé dans les feux de l’inquisition ? Qu’est-ce qui est arrivé aux cartes géographiques ?  Il y a comme un sentiment de déjà-vu par rapport à ce qui s’est passé dans les nouveaux états de l’ex-URSS…



Récentisme :
l’Église invente le Moyen-Âge

Pour restaurer l’empire romain, légitimer la nouvelle religion impériale judéo-romaine, et cacher le retour au matriarcat

Le récentisme est la réévaluation de l’histoire officielle, qui a toujours été dictée par les souverains, pour servir leurs objectifs politiques. L’histoire officielle se fonde essentiellement sur l’étude de textes supposés authentiques, dont on sous-estime les composantes mythiques. Que cela soit la royauté romaine, l’Égypte antique, ou la Chine ancienne, aucune civilisation n’est épargnée par les falsifications de l’histoire. Ce qui nous concerne ici, c’est ce qu’il s’est réellement passé entre la chute de Rome (476) et la Renaissance (1492). Le récentisme se base sur : les calculs astronomiques, l’étude des monnaies (numismatique), l’évolution des arts, des sciences, des technologies, et de l’architecture, et la détection de faux documents (ex : le copier-coller de chronologies dont on a juste décalé les dates et les lieux, et modifié les noms). Si certaines périodes sont fictives, cela ne signifie par que tous les événements sont fictifs, mais qu’ils peuvent être mal datés (post-datés ou anti-datés).

La civilisation humaine n’aurait guère plus de 1000 ans : l’Histoire ne commence qu’au xe siècle de notre ère. Jésus aurait été crucifié au XIIème siècle à Constantinople, qui aurait été la véritable Jérusalem. Nombre de dates nous sont parvenues avec un « i » ou un « j » suivi de chiffres : i235; j322. Ces deux lettres ont été interprétées comme désignant le chiffre « 1 », majorant la date réelle de mille ans. Les Italiens se disaient vivre au quattrocento (400) et non au mille quattrocento (1400) ; Fomenko en conclut que leur calendrier commençait en l’an 1000.

fomenko

Le complot jésuite ?

  • « La chronologie avant et après Jésus Christ est l’œuvre d’une poignée de jésuites des 16ème et 17ème siècles, Joseph Scaliger est leur continuateur. »
  • « Toute la conception de l’Histoire antique et médiévale telle que nous la connaissons aujourd’hui repose sur la mystification d’un Jésuite du XVIème siècle. »

logo-jesuitesSelon cette théorie, l’Histoire antique ne serait qu’une vaste invention des  Jésuites aux xviie et  xviiie siècles. Son principal argument est l’hypothèse que des textes auraient été mal interprétés par les historiens : certains textes sont considérés comme se rapportant à des périodes différentes, alors qu’ils parleraient du même sujet, mais rédigés par des auteurs différents et dans des langues différentes, avec toutes les modifications que cela entraîne (comme le nom des villes), et c’est ce qui aurait contribué à étendre l’Histoire. Fomenko affirme que toutes les histoires anciennes de Grèce, Rome, Égypte, Chine ne sont en réalité que des réécritures tardives, effectuées à la Renaissance à partir du récit d’événements survenus en réalités au Moyen Âge.

(Voir billet sur l’ordre des Jésuites)

evolution-de-la-science-recentisme

Anomalies au musée de Cluny (Paris)

Au Métro St Michel, les thermes de Cluny (1er siècle) et l’hôtel de Cluny (16e siècle) forment le Musée de Cluny du Moyen Âge. Le musée du Moyen Âge se trouve… dans un bâtiment de « l’antiquité » romaine. L’hôtel et les thermes, séparés de 1400 ans, sont imbriqués l’un dans l’autre, sans aucune traces de bâtiments intermédiaires du « moyen âge ». Les thermes romains sont dans un état relativement bon (plusieurs étages et sous sol, les tuiles restent), et dépassent en superficie l’hôtel de Cluny. Cet hôtel de la Renaissance avait donc été construit contre un bâtiment romain en excellent état âgé de 1400 ans ? Ce qui signifie que pendant 1400 ans, les parisiens n’ont rien construit ?! Ni Clovis, ni Charlemagne n’ont laissé d’œuvres architecturales de pierre à Paris ? Depuis presque 2000 ans, les thermes n’ont jamais subi aucune modifications, et n’ont jamais été démantelés pour en récupérer les pierres de construction ?! (source)


« Où est donc passé le Moyen-Age ? »

L’invention de l’ère chrétienne

(Source: bipedalism.pagesperso-orange.fr) • Télécharger [PDF]

Introduction

Chapitre 1 Les bizarreries du calendrier
Chapitre 2 Fomenko et les « récentistes »
Chapitre 3 Les cieux nous sont tombés sur la tête
Chapitre 4 Quelques problème de dates
Chapitre 5 Les « siècles fantômes » du Moyen-Age
Chapitre 6 Charlemagne : un héros de légende
Chapitre 7 Le Christianisme est-il né en Avignon ?
Chapitre 8 L’histoire des trois églises
Chapitre 9 Qui a bien pu avancer l’heure ?
Chapitre 10 En quel siècle sommes-nous donc ?
Chapitre 11 Essai de reconstruction historique

Epilogue

Littérature et notes
Glossaire

Bibliographie générale
Dates importantes en anno domini


Pierre Dortiguier – Le récentisme :
révisionnisme et nouveau regard sur l’histoire officielle

Pierre Dortiguier expose les erreurs de calendriers, les anachronismes et plagiats des textes anciens (51:12)

Comment cela est-il possible ? Le calendrier moderne (Grégorien) ne date que du XVIe siècle (1586). Les calendriers anciens sont essentiellement basés sur des ères de règne (ex : an 10 du règne de l’empereur chinois Huáng Dì), non reliés entre eux. Il a existé de très nombreux calendriers, et de durées de cycles variables. Même le calendrier lunaire islamique n’a jamais été réellement utilisé par les musulmans en dehors du cadre religieux. Et il n’existe pas deux calendriers islamiques identiques entre deux pays musulmans, qui eux-même se sont toujours référé aux calendriers romains, eux-même douteux. Quand aux croisades, les « chroniques arabes » n’ont été miraculeusement retrouvées qu’au 20e siècle… Quand aux chronologies égyptiennes antiques, elles aussi sont reconnues comme mythiques, à des fins de propagande politique et religieuse. Compiler tous ces calendriers en 1 seul et unique calendrier a été un travail titanesque très récent, non sans risques d’erreurs et de falsifications. C’est ce travail qu’a accompli l’ordre catholique de la Compagnie de Jésus à partir du XVIe siècle…

dortiguier recentisme


Datation de la Terre ?

Deuxième partie de la série « Origine » :

La Terre une planète jeune

Les évolutionnistes affirment que la planète terre est vieille de 4,5 milliards d’années, et cela est aussi enseigné dans nos écoles. Mais vous allez voir que leur méthode de datation (au carbone 14) comporte de nombreuses failles, et est très peu fiable dans certaines conditions. Écoutez les pertinentes observations d’experts, dont le Dr. A.E. Wilder-Smith (chimiste titulaire de 3 doctorats), le Dr Melvin Cook (Octobre 10, 1911 — Octobre 12, 2000 – de son vivant, physicien chimiste nominé pour le prix nobel), le Dr. Harold Slusher (astronome), le Dr. Thomas G. Barnes (Août 14, 1911 – Octobre 23, 2001- de son vivant, physicien).

Geologic Spiral Timeline


Sur le sujet

Advertisements

10 réflexions sur “Les Dessous de l’Histoire et la Nouvelle chronologie

  1. Le récentisme ou l’histoire revisitée avec Pierre Dortiguier – Meta Tour – Toulouse

    Le récentisme est un nouveau mouvement d’historiens qui remettent en cause la version officielle depuis l’Empire Romain jusqu’à nos jours. Selon eux une grande partie de l’histoire précédant le 12 siècle serait le fruit de l’invention des scriptes religieux qui étaient en charge de l’écrire. Ce mouvement prend une importance grandissante en Russie et dans les pays anglo-saxons, il est très méconnu en France, Pierre Dortiguier étant le premier à aborder le sujet.

  2. mais c’est incroyable vous avez pas vu que cette théorie de merde sert le NOM: elle chie sur nos racines nationales et culturelles, notre histoire nationale (pas de saint louis, jeanne d’arc, clovis…) sur notre identité européenne, sur le christianisme, sur le patriarcat… cette théorie sert le NOM, le progressisme, l’anti-france, l’immigration, l’athéisme et mondialisme en tous points et vous vous tombez dans ce piège comme des cons en regardant les conneries et pseudo-arguments de cette théorie en refusant de voir les milliards de tonnes de preuves/indices (dont les merdes récentistes ne parlent pas) attestant la vraie histoire, vraiment des blaireaux les gens comme les guignols regardant tf1. avec aucune réflexion et connaissance face aux critiques récentistes à deux balles. vous vous croyez malin avec cette théorie mais en fait vous servez le système.

    • en plus vous oubliez que les historiens athées à partir du xviii e s ont étaient d’accord avec l’eglise catho rien de manipulé. ensuite pour la terre jeun je suis d’accord et contrairement à l’autre cette théorie est anti-NOM, elle invalide le darwinisme anti-religieux, progressiste, totalitaire et ultra-libéral.

  3. Pour en finir avec le Récentisme: M.Sigaut + C.Colombi (2h)

    Vidéo du 16/12/2014 – Avec Marion Sigaut Historienne (spécialiste du XVIIIeme siècle), et Claire Colombi (diplômée en histoire médiévale)

    Marion Sigaut et Claire Colombi se sont penchées sur l’hypothèse récentiste, selon laquelle plusieurs siècles et personnages historiques bien connus n’ont en réalité jamais existé. Sans concession, les deux historiennes appuient leur examen sur les faits et passent au crible les sources les plus fameuses du récentisme. Propos recueillis par E&R Bourgogne.

  4. n°15 : Trois grands faux

    Le 15ème épisode de la série documentaire « L’Histoire, science ou fiction ? » traite de la question de trois grandes impostures archéologiques qui servent de piliers pour la version historique en vigueur :
    * le site archéologique en Turquie que l’on fait passer pour la légendaire Troie
    * la mystification de grande ampleur que représente la tombe de Toutânkhamon
    * la fausse interprétation et la fausse ancienneté de la Grande Muraille de Chine

    Les auteurs de ce film avancent leurs arguments pour prouver le caractère trompeur de ces trois grands monuments qui rapportent toujours de gros dividendes touristiques et idéologiques.
    Ces arguments sont en grosse partie basés sur les recherches des auteurs du projet de la Nouvelle Chronologie Anatoly Fomenko et Gleb Nosovsky.

  5. La réforme protestante, documentaire sur récentisme, Fomenko, Nouvelle Chronologie

    Aux 16ème – 17ème siècles, à l’époque de la création de la version historique traditionnelle, dont les auteurs principaux étaient Josèphe Scaliger et Dénis Pétavius, les historiens ont inventé nombre d’empires qui auraient existé à des époques différentes chez des peuples différents. Néanmoins, de nombreuses recherches démontrent qu’en réalité depuis toute l’histoire de l’humanité n’a existé qu’un seul empire mondial, celui de la Horde Russe. C’est l’appellation donnée à cet empire par les auteurs de la Nouvelle Chronologie Anatoly Fomenko et Gleb Nosovsky.
    Les adeptes de l’école historique traditionnelle objectent que si un tel empire avait réellement existé, sa chute aurait été un événement global de son époque qu’on n’aurait jamais omis de mentionner dans les pages des chroniques. En l’occurrence, ni les chroniques européennes, ni les chroniques russes en apparence ne disent rien à ce sujet.
    En réalité c’est faux. La chute de l’empire de la Horde Russe a été décrite dans l’histoire de façon très détaillée. Seulement elle est connue sous une autre appellation : la réforme protestante européenne.
    La réforme protestante est une appellation conventionnelle du mouvement religieux et social du début du 16ème siècle, qui s’est répandu en Europe. La réforme protestante a préparé des bases idéologiques pour les révolutions. Elle a élevé un nouveau type d’individu, formulé les bases d’une nouvelle morale, religion et philosophie. La réforme protestante a laissé une empreinte profonde dans l’histoire mondiale et a eu un caractère global européen.
    On croit que le processus de la réforme protestante a été assez bien étudié. Les historiens disposent de nombreux documents de cette époque. Tels que l’Édit de Nantes de 1598, l’Index des livres interdits du pape Paul IV, les œuvres du fondateur de protestantisme Martin Luther, de Jean Calvin ; les œuvres littéraires d’Érasme de Rotterdam et autres. Néanmoins, nos contemporains sont très nombreux à en savoir très peu.
    À partir du 16ème siècle, le terme de réforme est utilisé seulement en rapport avec les changements religieux de cette époque : l’opposition entre les catholiques et les protestants. Mais encore au 15ème siècle ce terme a été employé pour tous les changements sociaux et étatiques. Par exemple, on connaît la réforme de Sigismond ou la réforme de Frédéric III en Allemagne. Alors, essayons de comprendre ce qu’a été la réforme protestante en réalité.

  6. « Le récentisme, une falsification de l’Histoire  »

    Url : http://menace-theoriste.fr/recentisme-1/

    « Comment distinguer le faux du vrai ? Comment savoir quelle partie de l’histoire du monde racontée dans les ouvrages est digne de confiance ? La question est difficile, et la réponse appelle à beaucoup de subtilités, de nuances, et aussi à beaucoup de rigueur dans la méthode employée pour établir la vraisemblance d’une information. Parce que la science c’est compliqué, et parce que l’histoire, pratiquée dans les règles de la méthode hypothético-déductive, en respectant le principe de parcimonie et celui de la réfutabilité des hypothèses, c’est de la science.

    Malheureusement, certains ont dans la tête de jolis scénarios qu’ils s’emploient à démontrer avec toutes les apparences d’une maîtrise des disciplines afférentes à l’Histoire ; ceux-là font de la pseudoscience. Les récentistes sont une catégorie de pseudo-historiens tout à fait cocasses. » (…)

  7. Le 6 décembre 2015, Claire Colombi et Laurent Guyénot se rencontraient pour un débat public sur l’épineuse question du récentisme.

    Un temps opposés par forums interposés, pour la première fois, ils ont accepté l’invitation d’E&R Marseille pour en débattre de vive voix.

    Lors de cette confrontation, Laurent Guyénot a proposé de ne pas fermer totalement la porte à cette théorie historique en prenant appui sur les incohérences chronologiques constatées par Fomenko et ses émules. Pour lui le récentisme est une vision sérieuse de l’histoire qui ne doit pas être rangée dans la catégorie des théories farfelues.

    L’historienne Claire Colombi, en s’appuyant sur la discipline historique telle qu’elle est pratiquée, va donc répondre point par point à son interlocuteur et mettre en exergue les impasses et les contradictions de cette théorie. Au-delà de cette réfutation, elle met en garde contre les atteintes portées à la vérité historique et les conséquences idéologiques qui pourraient en découler.

    Ce fut néanmoins un débat courtois et apaisé qui s’est déroulé cet après-midi-là à Marseille.

    Le récentisme en débat 2 : séance de questions
    :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s