Les Dessous des «démocraties» modernes

Nous ne sommes pas en Démocratie

La dénomination correcte du système en place est une ploutocratie (?) oligarchique (?), faussement représentative, où la loi du vote « pince à linge » n’arrive plus à masquer la supercherie de longue date.

Voici l’explication simple de ce dont nous parlons :

chouardmarianeDepuis trois ans, des voix de plus en plus nombreuses et de plus en plus audibles se font entendre pour dénoncer la fausse démocratie dont nous sommes victimes; cette tromperie a prospéré pour s’imposer, grâce à une lente opération dialectique et un conditionnement méticuleux.

Depuis 2011 et les mouvements Indignés & Occupy, le message de la vraie démocratie a conduit des chercheurs, comme Etienne Chouard, à s’intéresser à la « cause des causes » de notre impuissance citoyenne.

  • A propos de la Démocratie RÉELLE
  • Etienne Chouard et le message de la vraie Démocratie
  • Divers Intervenants pour démystifier la fausse démocratie
  • Un PORTAIL des INDIGNÉS du MONDE
  • L’OTAN exporte sa démocratie … à coup de bombes
  • Le référendum démocratique suisse désavoué par des dirigeants européens

Ce petit film est un constat du fonctionnement actuel des fausses « démocraties », notamment occidentales. Elle propose une Stratégie pour remettre en place une réelle démocratie dans le sens initial du terme ainsi que l’explication de son fonctionnement.

A propos de la Démocratie RÉELLE

mafalda

« démocratie: gouvernement dans lequel le peuple est souverain » (Mafalda)

La démocratie fait partie de ces mots utilisés à tort par l’ensemble des peuples concernés par ces régimes politiques. Nous allons voir ce qu’est la notion de « Démocratie Réelle » demandée par les Indignés du monde.

WIKI DEMOCRATIE: La démocratie est le régime politique dans lequel le peuple est souverain. La formule d’Abraham Lincoln : la démocratie est « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple », est l’une des définitions canoniques couramment reprise, ainsi qu’en témoigne son introduction dans la Constitution de 1958 de la Cinquième République française. Cette définition est proche du sens étymologique du terme démocratie, du grec ancien δημοκρατία / dēmokratía, « souveraineté du peuple » (…)

Dodona_theaterLa démocratie est le pouvoir du peuple. Pas tous les cinq ans. Tous les jours. A chaque minute que bas le cœur d’un homme. Notre pouvoir démocratique moderne se limite à élire des représentants, pour des durées relativement longues. Nous déléguons donc notre pouvoir de vote à des  » représentants  » qui sont censés représenter le peuple au plus haut de l’état. Or, quelle est la réalité ?

> Prenons en exemple le référendum de l’entrée dans l’Europe, proposé par sarkozy, et piétiné par la même personne: il a été dit « NON » lors du référendum de 2005, mais il est repassé en 2008 par voie parlementaire, après avoir modifié la Constitution elle-même !

  • lors du peu de référendums proposés au peuple, la décision démocratique qui en résulte est méprisée. Cet énième mensonge du président n’étonne même plus, lorsqu’il déclarait en 2004 qu’il fallait « écouter la décision du peuple « 
  • le court-circuitage d’une décision DU PEUPLE: une démonstration flagrante que ces « représentants » ne nous représentent pas.

La question de la représentativité réelle d’un élu lors d’élections. Quand on nous rétorque que les élus le sont démocratiquement, et qu’ils sont légitimes, on peut se pencher sur la réalité: [Source & suite: « A propos de la Démocratie RÉELLE » (ActivEast 2011)]

J’AI PAS VOTÉ – FILM COMPLET

Réalisation : Moise COURILLEAU et Morgan ZAHND – Rendez vous sur FACEBOOK (https://www.facebook.com/jaipasvote) pour plus de documentations et suivre les prochains films. – J’ai pas voté propose le bilan de cette crise politique et met en avant des solutions ayant déjà fait leurs preuves. Ce documentaire s’adresse à toute personne intéressée par la politique de manière générale et pas seulement à une minorité « élitiste » ou partisane qui s’interrogerait sur le sens d’une élection. J’ai pas voté autopsie la démocratie française afin d’ouvrir une nouvelle ère propice à l’évolution de l’organisation politique.

Voici maintenant la vidéo « J’ai pas voté – La rencontre », toujours réalisée par Moise Courilleau et Morgan Zahnd. Rencontre donc, entre Etienne Chouard (Professeur d’Economie et de Droit), Yves Sintomer (Sociologue) et Jacques Testart (Biologiste). Les débats, d’une durée de 45 minutes, abordent les sujets suivants :

  • Le tirage au sort ça change quoi dans une démocratie ?
  • Le citoyen peut-il faire de la politique ?
  • Qui tire au sort ?
  • Une révolution du peuple est-elle possible ?
  • Que pensez-vous du printemps arabe ?
  • En France sommes nous en démocratie ?
  • Qu’est ce qui bloque la modernisation de la politique ?

Etienne Chouard

chouard2Ancien prof d’éconnomie qui se rend compte qu’il a enseigné une vision étroite de l’économie. Ses recherches sur la Démocratie et sa vulgarisation du concept d’Argent Dette l’ont propulsé sur le devant de la scène

Wiki Étienne Chouard, né le 21 décembre 1956 à Paris, est un professeur en économie et en droit dans un lycée et un blogueur français qui a connu une certaine notoriété en 2005 à l’occasion de la campagne du référendum français sur le traité établissant une constitution pour l’Europe en argumentant pour le « non ».

Playliste de plusieurs vidéos:

Rouages principaux de la démocratie autour du tirage au sort

Rouages principaux de la démocratie autour du tirage au sort

Étienne Chouard – Conférence: Le tirage au sort comme bombe politiquement durable contre l’oligarchie

Une Constitution rédigée par et pour les citoyen(ne)s

le-message-banniere

« C’est une proposition concrète qui doit rassembler derrière elle les millions de citoyens dont l’impuissance politique est programmée dans la constitution.

Parce que ce n’est pas aux hommes au pouvoir d’écrire les règles du pouvoir “Nous voulons une Assemblée Constituante démocratique, donc tirée au sort.”

En lisant les 6 chapitres de ce site, vous comprendrez pourquoi si vous voulez changer quoi que ce soit dans le fonctionnement actuel de notre société, vous devez faire de ce message votre seule revendication : de son application découlera tout le reste. Afin de comprendre concrètement la force de ce message prenez maintenant quelques minutes pour lire les six chapitres du site, ils sont très courts. » (Source & suite: http://www.le-message.org)

hemicycle-planc

Divers Intervenants
pour démystifier la fausse démocratie

[Histoire]
Un PORTAIL
des INDIGNÉS du MONDE

Dans un monde fait d’une somme de nationalismes, l’humanité ne pourra se défaire de l’oppression du capitalisme qu’en se mobilisant d’une même voix partout sur terre. C’est ce qu’ont entamé les Indignés du monde, le mouvement international que l’humanité attendait. # LEVONS-NOUS ! D’UNE MÊME VOIX REPRENONS NOS VIES! #

les-indignesLes Indignés, mouvement initié en Espagne, est la version européenne d’OCCUPY WALLSTREET aux USA.

Ce mouvement populaire a remis les assemblées populaires ouvertes et participatives au goût du jour; ces manifestations successives se sont propagées à travers le globe, et donna lieu à la première manifestation mondiale inter-connectée, en retransmission directe des plus grandes capitales
http://activeast.free.fr/indignes.htm

Etoile noire HISTOIRE & NAISSANCE DU MOUVEMENT Etoile noire
ses origines européennes, et plus particulièrement espagnoles (15M, 19J)

Etoile noire 1ère MANIFESTATION MONDIALE de L’HISTOIRE Etoile noire
[RAPPEL DES TITRES]: LES APPELS DU 15-O

Etoile noire REPORT MONDIAL DU 15 OCTOBRE Etoile noire
1000 villes dans plus de 80 pays plus un report privilégié de Bruxelles

Etoile noire LES SUITES DU MOUVEMENT Etoile noire
Marches en cours, G20, 11.11.11, #OCCUPY , 15J (….)

Regarde par la fenêtre, ça se passe dans la rue et dans nos têtes, en ce moment (2011)

Keny Arkana – Indignados Street Clip ♫


L’OTAN
exporte sa « démocratie »

… à coup de bombes

Le concept de « dictamocratie » est incarné à merveille depuis des décennies par l’empire américain. En se cachant derrière le bras armé des « croisés de la démocratie tronquée » (l’OTAN),  ils exportent aux quatre coins du globe leur « feu purificateur ». Et quand il s’agit de reconstruire, les premiers sur la brèche sont les mêmes vautours multi millionnaires qui composent le sérail oligarchique (avec l’approbation convenue des groupes antidémocratiques internationaux: G20, G8, Bilderberg, Davos ou encore du CFR américain).

Le référendum démocratique suisse
désavoué par des dirigeants européens

Quand un peuple exerce la démocratie (la majorité des voix prévaut sur la minorité), il est fustigé par des dirigeants européens qui se décrivent pourtant comme « défenseurs » ou « ardents supporters » de la Démocratie ..

Le référendum démocratique grec
désavoué par des dirigeants européens

« Le référendum, c’est interdit dans la zone euro »

(Source : http://www.marianne.net)

S’il y a une annonce politique à retenir dans le brouhaha qui entoure la tragédie grecque en représentation sous les yeux des citoyens, c’est celle-ci : dans la zone euro, le référendum, est une pratique « in-ter-dite ». La sentence est tombée samedi de la bouche de Jeroen Dijsselbloem, social-démocrate néerlandais et président de l’Eurogroupe (la réunion des ministres des finances des pays participant à l’euro).

L’annonce par Alexis Tsipras d’une consultation populaire sur le plan de « sauvetage » de la Grèce, a-t-il proclamé, « met fin à a poursuite des négociations ». En conséquence de quoi la date butoir du 30 juin ne sera pas repoussée au-delà du 5 juillet, les banques grecques ne devraient donc plus recevoir d’aide de la BCE pour faire face aux retraits d’argent à leurs guichets, etc.

Mais très symboliquement la Grèce a déjà été exclue de la zone euro, puisque l’Eurogroupe s’est réuni ensuite en l’absence du ministre hellène, Yannis Varoufakis, pour évoquer « les suites » de la décision de la Grèce. On a donc assisté à cet événement tout à fait « inédit » dans l’Union européenne : dix-huit ministres de pays démocratiques ont donc discuté de mesures concernant le dix-neuvième, mis à la porte… On notera que Michel Sapin, quoique partisan de ne pas placer la Grèce au ban de la zone euro, est resté dans la salle et qu’il a approuvé le communiqué final.

Le référendum est donc le maudit de l’euro. Quoi d’étonnant : l’oligarchie européenne supporte très mal que les peuples donnent leur avis sur les questions de souveraineté. C’est ainsi qu’on fit revoter deux fois les Irlandais, en 2001 (traité de Nice) et en 2008 et en 2009 (traité de Lisbonne), et qu’en France en 2008, on convoqua en congrès le Parlement français pour que les représentants du peuple approuvent (traité de Lisbonne) ce que le même peuple avait nettement refusé en 2005, lors du vote sur le traité constitutionnel européen…

En 2011, le Premier ministre social-démocrate grec George Papandreou, placé dans une position assez similaire à celle de Alexis Tsipras aujourd’hui, avait aussi voulu vérifier par un vote qu’il avait bien l’assentiment de ces concitoyens. Il fut débarqué par un quasi coup d’Etat fomenté par la BCE, Berlin et Paris, qui obtinrent des députés grecs la nomination d’un homme lige, ex-vice président de la BCE, Loukas Papademos.

Résumons l’incroyable glissement institutionnel :
– Dans les années 2005, lorsqu’un peuple disait « non » par référendum, on le faisait soit revoter, ou on le faisait représenter par des élus censément plus « responsables ».
– En 2011, à l’annonce d’un référendum, on débarque le gouvernement du pays.
– En 2015, à l’annonce d’un référendum, on exclut le pays tout entier !

Quelle sera la prochaine étape ?

Démocratie réelle: les liens

  • Chaîne Devenons Citoyens sur youtube: Dans les cités-Etats grecques, les citoyens étaient ceux qui participaient aux décisions de la cité ( lois, guerres, justice, administration ) et aux débats de l’agora. La démocratie est alors directe, chaque citoyen possède le même pouvoir politique : c’est l’isonomie. En démocratie, chaque citoyen est détenteur d’une partie de la souveraineté politique.

    Nous sommes au XXIème siècle, et le sens du mot citoyen a perdu de toute sa substance originelle. Nous sommes devenus après des siècles de capitalisme consumériste, de simples consommateurs/électeurs sans aucun pouvoir politique. La démarche de notre collectif se situe dans le domaine de l’éducation populaire, c’est à dire d’informer le peuple et lui permettre de comprendre la nécessité de devenir de vrais citoyens ayant le même pouvoir politique.

3 réflexions sur “Les Dessous des «démocraties» modernes

  1. « Le référendum, c’est interdit dans la zone euro » (Source : http://www.marianne.net)

    S’il y a une annonce politique à retenir dans le brouhaha qui entoure la tragédie grecque en représentation sous les yeux des citoyens, c’est celle-ci : dans la zone euro, le référendum, est une pratique « in-ter-dite ». La sentence est tombée samedi de la bouche de Jeroen Dijsselbloem, social-démocrate néerlandais et président de l’Eurogroupe (la réunion des ministres des finances des pays participant à l’euro).

    L’annonce par Alexis Tsipras d’une consultation populaire sur le plan de « sauvetage » de la Grèce, a-t-il proclamé, « met fin à a poursuite des négociations ». En conséquence de quoi la date butoir du 30 juin ne sera pas repoussée au-delà du 5 juillet, les banques grecques ne devraient donc plus recevoir d’aide de la BCE pour faire face aux retraits d’argent à leurs guichets, etc.

    Mais très symboliquement la Grèce a déjà été exclue de la zone euro, puisque l’Eurogroupe s’est réuni ensuite en l’absence du ministre hellène, Yannis Varoufakis, pour évoquer « les suites » de la décision de la Grèce. On a donc assisté à cet événement tout à fait « inédit » dans l’Union européenne : dix-huit ministres de pays démocratiques ont donc discuté de mesures concernant le dix-neuvième, mis à la porte… On notera que Michel Sapin, quoique partisan de ne pas placer la Grèce au ban de la zone euro, est resté dans la salle et qu’il a approuvé le communiqué final.

    Le référendum est donc le maudit de l’euro. Quoi d’étonnant : l’oligarchie européenne supporte très mal que les peuples donnent leur avis sur les questions de souveraineté. C’est ainsi qu’on fit revoter deux fois les Irlandais, en 2001 (traité de Nice) et en 2008 et en 2009 (traité de Lisbonne), et qu’en France en 2008, on convoqua en congrès le Parlement français pour que les représentants du peuple approuvent (traité de Lisbonne) ce que le même peuple avait nettement refusé en 2005, lors du vote sur le traité constitutionnel européen…

    En 2011, le Premier ministre social-démocrate grec George Papandreou, placé dans une position assez similaire à celle de Alexis Tsipras aujourd’hui, avait aussi voulu vérifier par un vote qu’il avait bien l’assentiment de ces concitoyens. Il fut débarqué par un quasi coup d’Etat fomenté par la BCE, Berlin et Paris, qui obtinrent des députés grecs la nomination d’un homme lige, ex-vice président de la BCE, Loukas Papademos.

    Résumons l’incroyable glissement institutionnel :
    – Dans les années 2005, lorsqu’un peuple disait « non » par référendum, on le faisait soit revoter, ou on le faisait représenter par des élus censément plus « responsables ».
    – En 2011, à l’annonce d’un référendum, on débarque le gouvernement du pays.
    – En 2015, à l’annonce d’un référendum, on exclut le pays tout entier !

    Quelle sera la prochaine étape ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s