Les Dessous de la franc-maçonnerie

ATTENTION ! les éléments énoncés ici évoquent les rangs les plus élevés, et les plus secrets des différents rites francs-maçons. Ces éléments sont donc inconnus des nouveaux maçons des grades faibles et du grand public. Vous trouverez des témoignages de franc-maçons de rangs divers qui exposent ce qu’ils savent depuis qu’ils en sont sortis.

francmaconnerie

  1. Origine
  2. La franc-maçonnerie résumée
  3. La franc-maçonnerie Disséquée
  4. Témoignages
  5. Conférences
  6. Laïcité & Religion de la franc-maçonnerie
  7. Liens

fmx-logo

Nouveau :

Le sujet étant tellement vaste, un site séparé et entièrement dédié aux dessous de la franc-maçonnerie a été lancé au cours de l’été 2015.

Témoignages d’ex-maçons, témoins profanes, bibliothèque et vidéothèque

https://francmaconnerieexposee.wordpress.com


L’origine juive antichrétienne

Liens relatifs:


Les juifs, fondateurs de la Maçonnerie

Extrait de « 2000 ans de complot contre l’Eglise« ,
Partie 2 Le pouvoir occulte à travers la Maçonnerie, Chapitre 2, p. 52-59

« Démasquer la Maçonnerie déclara Léon XIII, c’est la vaincre ».

Si nous la dépouillons de ses voiles, tout esprit droit, tout cœur honnête se séparera d’elle avec horreur, et par ce seul fait, elle tombera anéantie et exécrée par ceux-là mêmes qui lui obéissent.

L’illustre et savant Jésuite Mgr Léon Meurin S. J., Archevêque Evêque de Port Louis, dans son remarquable ouvrage « Le Symbolisme de la Maçonnerie », démontre avec une documentation écrasante que les juifs sont les fondateurs, les organisateurs et les dirigeants de la Maçonnerie, qu’ils utilisent pour parvenir à la domination mondiale et pour détruire la Sainte Eglise Catholique et les autres religions existantes.

Parmi la très sérieuse documentation bibliographique qu’il présente à ce propos, figurent quelques citations que nous mentionnerons ci après :

« Le Premier Conseil Suprême, comme nous l’avons dit, fut constitué le 31 mai 1801 à Charleston, 33 degrés de latitude nord, sous la présidence de Jules Isaac Long, fait inspecteur général par le juif Moïse Cohen, qui avait reçu son grade à Spitzer de Hyes, de Francken et du juif Morin » 1).

« Les juifs étaient donc les fondateurs du Premier Grand Conseil qui devait devenir le Siège de la Maçonnerie internationale. Et ils le situèrent en Amérique, dans une ville choisie précisément sur le 33eme degré de latitude nord. Le chef suprême s’est établi depuis 1801 à Charleston. Ce chef était en 1889 Albert Pike 2), dont nous avons déjà mentionné la « Lettre encyclique » datée du 14 juillet 1889, anniversaire et centenaire célèbre, Pike qui prit le titre de chacun des trente trois grades et y ajouta encore les suivants : »Très Puissant Souverain Commandeur, Grand maître du Suprême Conseil de Charleston, Premier Conseil Suprême du Globe, Grand Maître Conservateur du Palladium Sacré, Souverain Pontife de la Maçonnerie universelle ». C’est avec ces titres pompeux qu’il publia sa Lettre Encyclique en la troisième année de son « pontificat », assisté de « dix » Illustrissimes, Très Illuminés et Très Sublimes Frères, Souverains Grands Inspecteurs Généraux, Mages Elus qui composent le Sérénissime Grand Collège des Maçons Emérites, Conseiller de la Phalange de Sélection et du Bataillon Sacré de l’Ordre ». 3)

« L’Encyclique énumère les vingt-trois Conseils Suprêmes « engendrés » jusqu’à présent, soit directement par celui de Charleston, soit indirectement, et qui sont répartis de par le monde entier. Elle énumère ensuite les cent Grands Orients et Grandes Loges DE TOUS LES RITES en communication avec le Suprême Conseil de Charleston en tant que Souveraine Puissance Maçonnique: par exemple le Grand Orient de France, le Conseil Général du Rite Misraim, le Grand Conseil des Maçons Oddfellows, etc.

Ce qui précède fait conclure que la Maçonnerie est une, sur tout le globe, sous d’innombrables formes, mais sous la direction suprême du Souverain Pontife de Charleston. » 4)

Origine juive

Les rites et les symboles de la Maçonnerie et des autres sociétés secrètes rappellent constamment la Cabbale et le Judaïsme, à savoir : la reconstruction du Temple de Salomon, l’étoile de David, les noms des différents grades comme par exemple celui de chevalier Kaddosh (kaddosh en hébreux signifie saint), de Prince de Jérusalem, de Prince du Liban, de chevalier du Serpent d’Airain, etc. Et la prière des maçons anglais adoptée lors d’une réunion qui eut lieu en 1663 ne rappelle-t-elle pas de manière évidente le Judaïsme ? 5)

« Enfin la Maçonnerie écossaise se servit de l’ère juive (pour ses datations): par exemple, un livre du maçon américain Pike écrit en 1881 est daté de « l’année du monde 5641″. 6)

Actuellement cette chronologie n’est plus conservée que dans les hauts grades, et les maçons se contentent ‘ajouter quatre mille ans à l’ère chrétienne et non pas trois mille sept cent soixante comme les juifs ». 7)

Le savant rabbin Benamozegh écrit ce qui suit : « Ceux qui voudraient entreprendre la tâche d’examiner attentivement les questions des rapports entre le Judaïsme et la Franc-Maçonnerie philosophique, la théosophie et les mystères en général perdraient… un peu de leur superbe dédain pour la Cabbale. Ils cesseraient de sourire avec condescendance à l’idée que la théologie cabbalistique puisse avoir un rôle à remplir dans l’évolution religieuse de l’avenir « 8)

Qui sont les véritables dirigeants de la Maçonnerie ? C’est l’un des mystères de la secte, l’un de ses secrets les plus soigneusement gardés ; mais l’on peut s’assurer que le travail maçonnique dans le monde entier se déroule en accord avec un même et unique plan, que ses moyens sont toujours et en toutes parties identiques et que les fins poursuivies sont constamment les mêmes. Ceci nous conduit à penser qu’il existe un centre unique qui dirige tous les mouvements de la secte.

Nous aborderons plus loin cette question, mais rappelons-nous que la « lettre de Cologne », datée du 24 juin 1535 parlait d’un directeur de la Maçonnerie : le Grand Maître Patriarche, qui, bien que connu seulement de très peu de frères, existe réellement ; et Gougenot des Mousseaux indique que cette élite de l’Ordre, ces chefs effectifs que bien peu d’initiés connaissent opèrent sous la secrète et profitable dépendance de cabbalistes israélites, et que les véritables chefs de la Maçonnerie sont les amis, les auxiliaires, les vassaux du juif, qu’ils respectent comme étant leur souverain seigneur ». 9)

La même opinion est partagée par Eckert, Drumont, Deschamp, Mgr Jouin, Lambelin et d’autres bons connaisseurs des questions maçonniques et juives.

Laissons de coté les enseignements dogmatiques de la Maçonnerie et du Judaïsme pour examiner les alliances entre le Judaïsme et la Maçonnerie du point de vue purement pratique et factuel.

En toute logique, on ne peut qu’accepter la conclusion de Léon de Poncins dans Les Forces secrètes de la Révolution :

« L’universalité de de la Franc-Maçonnerie, sa durée, l’invariabilité de ses fins, qui s’expliquent parfaitement s’il s’agit d’une création juive destinée à servir les intérêts juifs, seraient absolument incompréhensibles si son origine était chrétienne. La finalité même de la Franc-Maçonnerie : la destruction de la civilisation chrétienne nous découvre le juif, parce que seul le juif peut en être le bénéficiaire, et qu’uniquement le juif est animé d’une haine suffisamment violente contre le Christianisme pour créer une semblable organisation. »

« La Franc-Maçonnerie, poursuit L. de Poncins, est une société secrète. Celle-ci est dirigée par une minorité internationale. Elle a juré une haine implacable au Christianisme. Ces trois caractéristiques sont précisément les mêmes que celles qui définissent le Judaïsme, et elles constituent la démonstration que les juifs sont l’élément directeur des loges ». 10)

La Revue Internationale des Sociétés Secrètes publiait en 1926 cette information : « En 1867 se constitua la Ligue Internationale permanente de La Paz, et son secrétaire le juif Passy ébaucha l’idée d’un tribunal pour trancher sans appel de tous les conflits entre les nations ». 11)

La société des Nations, œuvre juive

Le périodique « Les Archives Israélites » envisageait un tribunal analogue en 1864 : « N’est-il pas naturel et même nécessaire y écrivait un certain Lévy Bing que nous voyions rapidement s’établir un autre tribunal, un tribunal suprême, auxquels se soumettent les grands conflits publics, les querelles de nation à nation, qui juge en ultime instance et dont le dernier mot fasse foi ? Cette parole sera celle de Dieu, prononcée par ses fils ainés (les hébreux) et devant laquelle s’inclinera avec respect l’universalité des hommes, nos frères, nos amis, nos disciples ». 12)

Tels sont les songes d’Israël.

Et comme toujours, ils coïncident avec ceux de la Maçonnerie : « Quand la République sera-t-elle établie dans toute la vieille Europe ? » écrivait l’Almanach des Franc-Maçons qui répondait aussitôt : « ce sera lorsqu’Israel règnera en autocrate sur cette vieille Europe ». 13) *)

Lors du Congrès Universel de la Jeunesse Juive qui eut lieu le 4 août 1926, on entendit le maçon H. Justin-Godard proclamer que les juifs sont : »les plus fermes soutiens de la Société des Nations, qui leur doit son existence « 14). Le juif Cassin fut encore plus précis :’ »La renaissance du Sionisme est l’œuvre de la Société des Nations. C’est pour cela que les organisations juives se font les défenseurs de la Société des Nations, et pour cela aussi que les représentants du peuple élu pullulent à Genève ». 15)

L’éminentissime Cardinal José M. Caro, Archevêque de Santiago et Primat du Chili, dans son ouvrage très documenté intitulé « Le Mystère de la Maçonnerie », démontre aussi que ce sont les juifs qui dirigent cette secte dans le but de dominer le monde et de détruire la Sainte Eglise.

Au sujet de son origine, il affirme : « Le Rituel Maçonnique révèle de toute évidence son origine juive : les symboles en commençant par la même Bible ; l’écusson, dans lequel il s’agit du déploiement héraldique des chérubins décrits dans la seconde vision d’Ezéchiel : un bœuf, un homme, un lion et un aigle ; les deux colonnes du temple maçonnique, rappel du temple de Salomon ; la reconstruction du Temple qu’est l’œuvre maçonnique elle-même, etc. Les légendes et catéchismes tirés en grande partie de la Bible, celle-ci rapportée presque toujours au savoir maçonnique, spécialement la légende d’Hiram qui joue un rôle si important dans le Rituel maçonnique ; les paroles et termes usuels comme les noms des colonnes Booz et Jaïn, les mots de passe et de reconnaissance, comme par exemple Tubalcaïn, Schiboleth, Giblim ou Moabon, Nekum ou Nekam, Abibalc, etc. L’importance donnée aux nombres, chose très particulière à la Cabbale, est aussi un autre témoignage de l’influence cabbaliste sur la Maçonnerie.

« Enfin il y a les faits, le règne de la terreur, l’explosion de haine satanique contre l’Eglise, contre Notre-Seigneur Jésus-Christ, les horribles blasphèmes que vomirent les révolutionnaires maçons en France : tous ces faits ne sont que l’expression et la réalisation des aspirations des sectes cabbalistes secrètes, qui durant de nombreux siècles conspirèrent secrètement contre le Christianisme. Ce que les bolchevistes, pour la plupart juifs, font actuellement en Russie contre le Christianisme, n’est qu’une réédition de ce que firent les maçons lors de la Révolution française. Les exécutants sont différents; la doctrine qui les fait agir et les autorise est identique, et la direction suprême est la même ». 16)

  1. Pablo Rosen : »Satan y Compania « , p. 219.
  2. (NDT) : Albert Pike, maçon 33° et Grand Commandeur du Rite Ecossais antique accepté, très célèbre sataniste du XIXème siècle, créateur avec Mazzini du rite Palladien du satanisme. Voir l’ouvrage récent d’Epiphanius « Maçonnerie et Sectes secrètes, le côté caché de l’Histoire  » publié en Italie par Edit. Ichtys, via Trilussa 45, 00041 Albano Laziale. Version française par Le Courrier de Rome, diffusée par DPF, BP1, 86-Chiré en Montreuil.
  3. Adolphe Ricoux : « L’Existence de Loges de femmes » Paris, pp. 78 à 95.
  4. Mgr Léon Meurin S.J. Archevêque de Port Louis : « Symbolisme de la Maçonnerie« , édition espagnole Madrid,1957, pp. 201-202
  5. Revue Internationale des Sociétés Secrètes,(Paris) N°2, 1913, p. 58.
  6. A. Pike : « La Morale et le Dogme dans le Rite écossais« ,Anno Mundi 5641.
  7. Maurice Fara : « La Massonneria en Descubierto« , Edit. La Hoja de Roble, Buenos Ayres, p. 23.
  8. Rabbin Benamozegh : « Israël et l’Humanité « ,p. 71 de l’édition espagnole.
  9. Gougenot des Mousseaux : « Le Juif, le Judaïsme et la Judaïsation des peuples chrétiens« , pp.338 et 339 de l’édition espagnole.
  10. Léon de Poncins : « Les Forces secrètes de la Révolution » pp. 139-141.
  11. R.I.S.S. n°8, 1926, p. 269.
  12. « Archives Israélites » , 1864, p. 335.
  13. « Almanach des Franc-Maçons » , Leipzig, 1884 (NDT. A noter que Leipzig était une ville à très forte population juive dont les deux tiers des propriétés immobilières était aux mains des juifs… jusqu’à l’ère des Nazis !)
    *) Il est alors étrange que le Pape Benoit XV se soit félicité publiquement de la création de la S.D.N… Mais la Secrétaire d’Etat du Cardinal Gasparri était au service de la Maçonnerie et le Pape a probablement été trompé.
  14. « Les Cahiers de l’Ordre » , numéros 3 et 4, 1926, pp 22 et 23.
  15. Maurice Fara, opus cit. p.111, auteur à la diligence duquel nous devons les informations précédentes sur la Société des Nations.
  16. Jose Maria Cardinal Caro R. Archevêque de Santiago,Primat du Chili : « El Misterio de la Massoneria » , Edit. Difusion, p. 258.


La franc-maçonnerie résumée:

livernette-resume-franc-maçonnerie

Chapitre III – Les juifs, dirigeants de la Maçonnerie

Extrait de « 2000 ans de complot contre l’Eglise« ,
Partie 2 Le pouvoir occulte à travers la Maçonnerie,  p. 60-68 (Edition ESR 2006)

L’illustre et savant Jésuite Mgr Léon Meurin, Archevêque Evêque de Port Louis, dans son ouvrage très documenté « Philosophie de la Maçonnerie » [1] affirme ceci :

« Les onze premiers grades de la Maçonnerie (du rite écossais), comme nous le verrons plus loin, étaient destinés à transformer le profane en homme véritable selon l’idée maçonnique ; la seconde série, qui va du douzième au vingt-deuxième degré, doit consacrer l’homme « Pontife Juif », et la troisième série, du grade 23 au grade 33, doit consacrer le Pontife comme « Roi Juif » ou « Empereur cabbalistique »…

« La première chose qui surprend le nouvel adepte dans une loge est le caractère juif de tout ce qu’il y rencontre. Depuis le premier grade et constamment après, il n’entend parler que du « Grand Œuvre » de reconstruire le temple de Salomon, de l’assassinat de l’architecte Hiram Abiff, des deux colonnes Booz et Jakin (III Rois, VII, 21) d’une multitude de contre-marques et de paroles sacrées hébraïques, ainsi que de l’ère juive pour laquelle on ajoute 4000 ans à la nôtre afin de ne pas honorer la naissance du divin Sauveur ».

« Après avoir établi fermement la Maçonnerie dans les divers pays chrétiens, les juifs assurèrent la prééminence des Grands Orients en nombre et en influence. Par ailleurs, ils établirent un grand nombre de loges formées exclusivement de juifs. Déjà avant la Révolution de 1789, les Frères von Ecker et Eckhoffen avaient fondé à Hambourg la « Loge de Melchisedech » réservée aux seuls juifs. Les hébreux Von Hurschfeld et Cotter créèrent, eux, à Berlin à la fin du XVIIIème siècle la « Loge de la Tolérance » dans le but de rapprocher au moyen de la Maçonnerie les chrétiens des juifs ». [2]

Les juifs usaient donc déjà à cette époque du système de rapprocher les juifs et les chrétiens, dans l’idée de contrôler idéologiquement et politiquement ces derniers ou de les désorienter ; mais à cette époque, ils devaient pour cela recourir aux « sociétés secrètes », car les lois et les coutumes des Etats chrétiens d’Europe étaient pleines de mesures tendant à protéger les chrétiens contre les tromperies des juifs. L’Archevêque cité poursuit en disant que : « Le périodique maçonnique secret de Leipzig, dans son numéro correspondant au mois d’octobre de 1864, disait que « le centre des loges juives fonctionnait à Paris, sous la direction de Crémieux (NDT Isaac, dit Adolphe) et du Grand Rabbin ».

Les doctrines, symboles et grades maçonnique proviennent du Judaïsme

L’illustre Archevêque Évêque de Port Louis parlant de l’origine juive des doctrines maçonniques dit ceci : « Les dogmes de la Maçonnerie sont ceux de la Cabbale juive et en particulier ceux de son livre « Zohar » (lumière) ».

« Cela n’apparaît dans aucun document maçonnique, car c’est l’un des grands secrets que les juifs gardent pour eux-mêmes. Cependant nous avons pu le découvrir sur les traces du onzième grade…

« C’est là que nous avons découvert les dogmes fondamentaux de la Cabbale juive incorporés à la Maçonnerie. » [3]

Dans son autre ouvrage « Symbolisme de la Maçonnerie » le même Évêque précise :

« Dans les chapitres précédents, il restait toujours un certain nombre de symboles maçonniques plus ou moins inapplicables. En cela, tout ce qui joue un rôle dans la Maçonnerie s’applique au peuple juif avec une facilité étonnante. En réalité tout ce qu’il y a dans la maçonnerie est profondément, exclusivement et passionnément juif, du début à la fin.

« Quel intérêt les autres nations ont-elles de reconstruire le Temple de Salomon ? Le feraient-elles pour elle-mêmes ou pour les juifs ? Est ce que ce sont ces nations ou bien les juifs qui en tireraient un bénéfice ? Quel avantages pour elles de se dévorer les unes les autres, dans l’objectif que triomphent dans le monde entier les « Princes de Jérusalem » (seizième grade), les « Chefs du Tabernacle » (vingt-troisième grade), ou les « Princes du Tabernacle » (vingt-quatrième grade) ? Les nations se sont-elles mises d’accord pour servir d’escabeau pour les pieds des juifs ? (Psaume CIX) Pourquoi ensuite s’empressent-elles de placer la couronne (Kether) sur sa tête et le Malkuth (royaume) sous leurs pieds ?

« Il est si évident que la Maçonnerie n’est qu’un outil aux mains des juifs, et que ce sont eux qui la gèrent, que l’on serait tenté de croire que les maçons non-juifs ont perdu la faculté de raisonner le jour même ou pour la première fois ils leur ont bandé les yeux ». [4]

La considération maçonnique pour les juifs.

L’Eminentissime Cardinal Caro dans son ouvrage « Le Mystère de la Maçonnerie » déclare :

« Dans la Maçonnerie, on a toujours constaté une grande et très spéciale considération pour les juifs : lorsqu’on parle de superstition, jamais l’on ne mentionne la religion juive. Quand éclata la Révolution française, on demanda avec insistance la citoyenneté française pour les juifs ; celle ci refusée une première fois, elle fut demandée une nouvelle fois et fut consentie. Le lecteur se souviendra que dans le même temps, l’on persécutait à mort les catholiques. (Quand la Commune de Paris dut défendre la Caisse de la Banque de France contre la menace de sac, rien en revanche ne menaça les banques juives) (in La Franc-Maçonnerie secte juive, p. 60). » La Franc-Maçonnerie a toujours considéré avec horreur l’antisémitisme, à un tel point qu’un frère antisémite qui croyait de bonne foi en la tolérance des opinions politiques de la Maçonnerie se présenta en France comme candidat à un siège de député et fut élu une première fois, mais quand il se représenta pour être réélu, des ordres exprès furent donnés aux loges pour le combattre, ordres qui ne se voient quasiment jamais dans les loges (contre un frère NDT) et qui durent être obéis. »

La prépondérance juive dans les loges :

« En 1862, un maçon de Berlin, se rendant compte de la prépondérance juive dans les loges, écrivit dans une feuille de Munich : « Il y a en Allemagne une société secrète de forme maçonnique qui est soumise à des chefs inconnus. Les membres de cette association sont en majeure partie israélites… ». A Londres, où se trouve comme on sait le foyer de la révolution sous le Grand Maître Palmerston, il y a deux loges juives qui ne virent jamais un chrétien franchir leur seuil : c’est là où se rejoignent tous les fils des éléments révolutionnaires qui aboutissent dans les loges chrétiennes.

« A Rome, autre loge entièrement composée de juifs, où là encore se rejoignent tous les fils des trames ourdies dans les loges chrétiennes : c’est le Suprême Tribunal de la Révolution.

« C’est de là que sont dirigées par des chefs secrets les autres loges, de sorte que la majeure partie des révolutionnaires chrétiens ne sont que des marionnettes mises en mouvement par des juifs, au moyen du mystère. »

« A Leipzig, à l’occasion de la foire qui faisait accourir en cette ville nombre de grands négociants juifs et chrétiens de l’Europe entière, la Loge Juive secrète se tient ouverte en permanence, mais jamais un maçon chrétien n’y a été reçu ». Et voici ce qui fait ouvrir les yeux à plus d’un d’entre nous… Il n’y a que les émissaires qui ont accès aux loges juives de Hambourg et de Francfort. »

Gougenot des Mousseaux rapporte le fait suivant, qui confirme ce qui précède :

 « Depuis la recrudescence révolutionnaire de 1848, je me trouvais en relations avec un juif, qui par vanité trahissait le secret des sociétés secrètes auxquelles il était associé, et qui m’avertit huit ou dix jours à l’avance de toutes les révolutions qui allaient éclater en un point quelconque de l’Europe. Je lui dois l’inébranlable conviction que tous ces grands mouvements des « peuples opprimés », etc., sont combinés par moins d’une douzaine d’individus, qui donnent leurs ordres aux sociétés secrètes de toute l’Europe. Le sol est entièrement miné sous nos pieds, et les juifs fournissent un grand contingent des mineurs en question ».

« En 1870, De Camille écrivait dans Le Monde que lors d’une réception en Italie, il avait rencontré l’une de ses anciennes connaissances, un maçon, et lui ayant demandé comment allait l’Ordre, celui ci lui répondit : « J’ai quitté définitivement ma loge de l’Ordre, parce que j’ai acquis la profonde conviction que nous n’étions que les instruments des juifs qui nous poussaient à la totale destruction du Christianisme ». (La F-M., secte juive, pp.43-46).

« Comme confirmation de ce qui précède, je veux rapporter une information trouvée dans la Revue des Sociétés Secrètes de 1924, pp. 118-119, où on lit :

« 1° L’Internationale Dorée (ploutocratie et haute finance internationale) à la tête de laquelle figurent :

a) en Amérique : P. Morgan, Rockfeller, Wanderbuilt et Wanderlippe (plusieurs de ces noms nous paraissent être tout ce qu’il y a de plus du peuple élu..;
b) en Europe, la Maison Rothschild et d’autres, d’ordre secondaire.

« 2° L’Internationale Rouge ou Union Internationale de la Démocratie Sociale Ouvrière. Celle ci comprend :

a) la IIème Internationale (celle de Belgique du juif Vandevelde) ;
b) l’Internationale II 1/2 (celle de Vienne, du juif Adler), et
c) la IIIème Internationale ou Internationale communiste (celle de Moscou des juifs Apfelbaum et Radek).

« A cette hydre à trois tête, qui pour plus de commodité opèrent séparément, s’agrège le Profinterm (Office International des Associations Professionnelles) qui a son siège à Amsterdam et dicte les mots d’ordres judaïques aux syndicats non encore affiliés au bolchevisme.

« 3° L’Internationale Noire, ou Union du Judaïsme de Combat.`

« Le rôle principal y est dévolu à L’Organisation Sioniste Universelle (de Londres), à l’Alliance Israélite Universelle qui fut fondée à Paris par le juif Crémieux, à l’Ordre juif des B’nai Moische (les fils de Moise) et aux sociétés juives « Henoloustz », « Hithakhdoute », « Tarbout », « Keren-Haessode » et cent autres plus ou moins masquées, disséminées dans tous les pays de l’ancien et du nouveau monde.

« 4° L’Internationale Bleue, ou Maçonnerie Internationale, qui regroupe, au moyen de la Loge Réunie de Grande Bretagne,de la Grande Loge de France, et des Grands Orients de France, de Belgique, d’Italie, de Turquie et des autres pays, tous les maçons de l’univers. (Le centre de ce groupement est comme le savent les lecteurs la Grande Loge « Alpina » en Suisse) [NDLR ; Sur Alpina : wikisite webarticle]

« L’Ordre judéo-maçonnique des « B’nai Brith », qui, à l’encontre des statuts des loges maçonniques, n’accepte que des juifs et qui compte dans le monde plus de quatre cent vingt six loges purement juives, sert de lien entre toutes les internationales énumérées précédemment.

« Les dirigeants du « B’nai Brith » sont des juifs : Morgenthau, ancien ambassadeur des Etats Unis à Constantinople ; Brandeis, juge suprême aux Etats-Unis ; Mack, sioniste ; Warburg (banquier) ; Elkus ; Kraus (Alfred) son premier président ; Schiff maintenant décédé, qui a subventionné le mouvement d’émancipation des juifs en Russie ; Marchall (Louis) sioniste. [5]

« Nous savons en toute certitude, a dit N. Webster, que les cinq pouvoirs auxquels nous avons fait référence ; la Maçonnerie du Grand Orient, la Théosophie, le Pan-Germanisme, la Finance Internationale et la Révolution Sociale ont une existence bien réelle et exercent une influence tout à fait définie sur les affaires du monde. Il ne s’agit pas en cela d’hypothèses, mais de faits basés sur une évidence documentée ». [6]

« Les juifs ont été les associés les plus remarquables de la Franc-Maçonnerie depuis la Révolution ». (Jewish Encyclopedia).

  1. V. également, de Mgr Meurin : La Franc-maçonnerie, Synagogue de Satan, ESR, 2006
  2. Mgr Léon Meurin, S.J., « Philosophie de la Maçonnerie » édition espagnole, Madrid,1957, pp. 30, 211 et 212.
  3. Mgr Léon Meurin S.J., Archevêque Evêque de Port Louis, Op. cit., Madrid, 1957, pp. 41-42.
  4. Mgr Léon Meurin S.J., Archevêque Evêque de Port Louis « Symbolisme de la Maçonnerie » ed. cit. p. 34.
  5. (NDT) : Le président en 95 aurait été David M. Blumberg, et actuellement ce serait un certain Kent Schiner
  6. Jose Maria Cardinal Caro R., Archevêque de Santiago, Primat du Chili, opus cit., pp. 263 à 266.

freemasonsLa franc-maçonnerie Disséquée

Plongée abyssale exhaustive dans les bas-fonds de la politique jusqu’au sommet de l’horreur

Document majeur à visionner dans son intégralité (3h30) en deux parties ci-dessous

1. Puissance, influence & rituels

franc-maçonnerie-dissequee-1

  1. Mensonges, impureté et occultisme
  2. Une religion à mystères
  3. Albert Pike et le congrès des démons
  4. Lien avec la sorcellerie

2. Au cœur de l’horreur

  1. L’ordre de l’étoile ou le dieu révélé de la franc-maçonnerie
  2. Jardin d’enfants pour le satanisme
  3. Esprit sexuel
  4. Babioles, signes et confusion franc-maçonnique
  5. Un enseignement et des rituels purement Anti-Christ
  6. Epilogue La malédiction et l’Espoir, témoignages

Certaines sources de ces vidéos :

Un dossier sur les dessous du réseau  pédocriminel

Découverte macabre dans une loge maçonnique

interieur-temple-maconniqueEn prenant possession de la loge de Béziers, sous le gouvernement du Maréchal, en 1941, la police découvrit le cadavre d’une fillette âgée d’environ sept ans. Commis par M. le procureur de l’Etat français, M. le docteur Roulaud, médecin légiste, se rendit le 19 décembre 1941, à 16 heures, à la Loge et dressa un rapport.

« Le cadavre examiné, y lit-on, est celui d’une fillette mesurant cent trois centimètres, et par conséquent, âgée d’environ sept ans. »

Le médecin légiste décrit ensuite minutieusement ce cadavre qui pesait deux kilos, dont les parties molles étaient « absolument desséchées, ligneuses et légères ». Les viscères avaient été enlevés. Il ne restait que le « squelette, les muscles des membres, avec des morceaux de peau parcheminée ». Les vaisseaux artériels avaient été « colorés en rouge vif« , et les veines « injectées en bleu« . On avait conservé « la vessie et le rectum béants et parcheminés« .

Deux trous pratiqués dans le vertax permettaient de suspendre ce cadavre au mur, ajoutant à l’horreur du spectacle. On avait, détail horrible, « respecté les paupières qui portaient encore leurs cils longs et blonds » et les lèvres qui bordaient « d’un mince liseré desséché une rangée presque intacte de petites dents jaunies« .

On pourra trouver deux reproductions photographiques du cadavre de la loge de Béziers dans les Documents maçonniques d’août 1942, p. 23.

fm-usage-de-l-horribleToutes les loges n’avaient sans doute pas les moyens de pousser l’usage de l’horrible aussi loin que la loge de Béziers, mais dans tous les cabinets de réflexion, on trouve des crânes, des tibias, des tentures de deuil, des transparents lumineux faisant apparaître un corps d’homme, des silhouettes en matières luminescentes, des squelettes en fer forgé peint, etc…

De toute manière, il s’agit d’inspirer l’horreur.

La découverte du cadavre de la loge de Béziers indigna, à l’époque, un public qui ignorait tout des cérémonies initiatiques dans la Franc-maçonnerie.

« Sans aucune nécessité scientifique, écrivaient les Documents maçonniques, sans aucun droit, contrairement aux lois, la Maçonnerie s’est appropriée le malheureux cadavre d’une petite fille pour le faire figurer dans ses cérémonies macabres afin d’impressionner les Frères. »

Le but était, évidemment, de placer ses adeptes dans un « état spécial d’hypnose intellectuelle et d’énervement physique », nécessaires à la préparation à l’initiation.

Jacques Ploncard d’Assac – Le secret des Francs-maçons (1979) – p. 131 (Source)

I-Grande-7475-2000-ans-de-complot-contre-l-eglise-2-volumes.netChapitre IV – Crimes de la Maçonnerie

Extrait de « 2000 ans de complot contre l’Eglise« ,
Partie 2 Le pouvoir occulte à travers la Maçonnerie,  p. 60-68 (Edition ESR 2006)

A propos des monstrueux crimes de cette œuvre maîtresse du Judaïsme moderne qu’est la Maçonnerie, dit textuellement l’Excellentissime Cardinal Caro : « La lecture du Rituel Maçonnique fait bien voir qu’au moins en divers grades, elle prépare ses adeptes à la vengeance, à la révolution et par le fait même, au crime ».

« Dans tous les rites dit Benoit les maçons sont soumis à une éducation qui leur enseigne, en théorie comme en pratique, la violence. On leur dit que l’Ordre maçonnique a pour finalité de venger la mort d’Hiram sur ses trois compagnons traîtres, ou celle de Jaques de Molay sur ses assassins, le Pape, le Roi et Noffodai. Dans un certain grade, celui qui va être initié doit essayer son courage sur le cou et des têtes garnies de boyaux remplis de sang ; dans un autre grade, celui qui va être reçu doit couper des têtes placées sur un serpent, ou encore égorger un agneau en pensant tuer un homme (30ème grade du Rite Ecossais Ancien Accepté). Ici, il doit engager de sanglants combats contre des ennemis qui l’empêchent de revenir dans son pays ; là, il y a des têtes humaines exposées sur des poteaux, il y un cadavre dans un cercueil, et tout autour, les frères en deuil concertent la vengeance ».

« Ces cérémonies diverses… ont pour objectif d’enseigner aux adeptes que c’est par la violence que la Maçonnerie devra détruire ses ennemis : les prêtres et les rois ».

Mais interrompons pour un instant ces citations que nous transcrivons du Cardinal Caro pour nous demander : pourquoi la Maçonnerie considère-t-elle les prêtres et les rois comme ses ennemis, et pourquoi a-t-elle lutté pour les détruire ?

Le lecteur trouvera la réponse à cette question dans la quatrième partie de cet ouvrage, dans laquelle nous démontrons avec une très ample documentation que ce furent précisément les prêtres et les rois qui pendant quasiment dix-huit siècles firent échouer l’une après l’autre les entreprises juives tendant à dominer le monde.

Poursuivons avec ce qu’affirme le Cardinal Caro dans son livre si intéressant :

« Tout le monde connaît l’assassinat de Rossi le ministre de Pie IX, par ses anciens frères de la Charbonnerie ».

« Tout le monde sait qu’Orsini fut chargé par les loges en 1858 d’attenter à la vie de Napoléon III ; mais le projet d’assassinat échoua ».

« Au siècle dernier, le chevalier Lescure qui voulut renoncer à la Loge Ermenonville fut empoisonné : « Je meurs victime de cette horde infâme d’Illuminés », dit-il.

« Le 22 octobre 1916, fut assassiné le comte Sturgkh, chancelier d’Autriche. Fritz Adler, le tueur, était maçon ou fils de maçon, membre d’une loge de hauts dignitaires maçonniques en Suisse. Dans sa déclaration, il defendit le droit de se faire justice par soi même ».

« En France, à l’occasion de l’Affaire Dreyfus furent assassinés : le capitaine d’Attel qui déposa contre lui, le député Chaulin Servinière qui avait reçu de d’Attel les détails de la confession de Dreyfus ; le préfet Laurenceau qui dénonça les sommes importantes envoyées de l’étranger aux amis de Dreyfus, selon lui pour suborner ; Rocher, l’employé du président, qui soutenait avoir entendu Dreyfus confesser en partie son crime. Disparurent aussi rapidement le capitaine Valerio l’un des témoins contre Dreyfus, et le président Félix Faure qui s’était déclaré opposé à la révision du procès. Tous les défenseurs de Dreyfus étaient maçons, tout spécialement les juifs.

« En Suède, le frère maçon Gustave III fut tué par le frère Ankerström, émissaire de la Grande Loge que présidait Condorcet, suivant la décision prise par les maçons réunis en 1786 à Francfort sur le Main. [1]

« En Russie, fut assassiné Paul Ier, maçon lui-même, qui connaissant le danger de la secte des frères l’interdit strictement. Le même sort et pour le même motif advint à son fils Alexandre Ier, assassiné à Taganrog en 1825 (cf. Les grands crimes de la Maçonnerie).

Assassinats de profanes.

En France, on lui attribue la mort de Louis XVI. Le Cardinal Mathieu, Archevêque de Besançon et Mgr Bessan, Evêque de Nimes ont rapporté dans des lettres connues de tout le monde les révélations qui leur ont été faites sur la résolution prise en 1787 par le convent de Wilhemsbad d’assassiner Louis XVI et le Roi de Suède. Ces révélations leur avaient été faites par deux anciens membres de ce convent. [2]

L’assassinat du duc de Berry [3]…, celui en Suisse du grand patriote et ardent catholique Lew de Lucerne, ont été résolus et exécutés par les sectataires…

« En Autriche, le célèbre attentat de Sarajevo qui déclencha la Grande Guerre [4] fut décrété, annoncé par avance et exécuté à son heure par la Maçonnerie. Un Suisse, haut dignitaire maçonnique, s’exprima en 1912 sur ce fait de la manière suivante : « l’héritier est un personnage de beaucoup de talent, dommage qu’il soit condamné ; il mourra sur le chemin du trône ».

Madame de Tebes annonça sa mort pendant les deux ans qui la précédèrent. Les principaux coupables étaient tous maçons ».Tout cela, dit Wichtl, ce ne sont pas des suppositions, mais des faits judiciairement prouvés, qui sont tus intentionnellement « …

« En Allemagne, furent assassinés le Maréchal Echhorn et son adjoint le capitaine von Dressler le 30 juillet 1918. Le jour d’avant, le quotidien maçonnique de Paris Le Matin écrivait qu’une société secrète patriotique avait mis à prix la tête d’Echhorn. On peut même supposer que ce genre de société avait fourni l’information au Matin.

En Italie, Humbert Ier fut tué par l’anarchiste Pressi, maçon d’une loge de Paterson,New Jersey aux Etats-Unis, encore que celui-ci n’était jamais allé en Amérique !. Etait ainsi mise en pratique l’explication que donnent dans certains grades les carbonari de l’inscription de la Croix : I.N.R.I. à savoir « Justum Necare Reges Italiae « , c’est à dire : il est juste d’assassiner les rois d’Italie.

« Le 26 mars 1855 tomba assassiné à Parme le duc Carlos III : l’assassin Antonio Carra avait été choisi et stimulé par Lemmi le jour d’avant, dans une réunion secrète présidée par Lemmi, qui fut plus tard Souverain Grand Maître de la Maçonnerie italienne et mondiale à ce qu’il paraît. Un certain Lippo avait confectionné un mannequin pour enseigner à donner les coups de poignard les plus terribles, et l’exécuteur fut tiré au sort.

« Le 22 mai mourut Ferdinand II de Naples : on l’empoisonna avec un melon, ce qui lui causa une mort atrocement douloureuse. L’auteur de ce régicide fut un franc-maçon affilié à l’une des ramifications les plus criminelles de la secte, celle des « Sublimes Maîtres Parfaits ». Il était disciple de Mazzini et l’une des personnes les plus respectables de la Cour. Marguiotta n’osa pas rapporter son nom (Marg. A. L. 21-34) On peut lire chez cet auteur les innombrables crimes commis par la Maçonnerie en Italie.

Au Portugal furent assassinés le roi Carlos et son fils Luis. Les maçons préparèrent la chute de la monarchie. Le vénérable frère maçon Magalhaes de Lima vint à Paris en décembre 1907, et le frère Moïse, membre du Conseil de la Grande Loge, le reçut solennellement. Magalhaes donna des conférences, dans lesquelles il annonçait « le renversement de la monarchie au Portugal et la prochaine instauration de la République ».

Le célèbre adversaire de la Maçonnerie, l’abbé Tourmentin écrivit alors que les maçons étaient manifestement en train de préparer un coup contre la Maison royale portugaise, exprimant la crainte qu’ils renversent ou assassinent sous peu le Roi Carlos. Dix semaines plus tard, ses craintes se réalisaient, et l’abbé Tourmentin accusa publiquement et ouvertement les maçons de cet assassinat. Ceux-ci préférèrent garder le silence.

« En Amérique, on peut lire dans Eckert [5] quelques détails sur la persécution dont fut victime Morgan aux Etats-Unis et sur son assassinat pour avoir voulu publier un livre dans lequel il révélait les secrets de la Maçonnerie, et sur la destruction de l’imprimerie et la persécution de l’imprimeur, ainsi que sur d’autres crimes odieux qui suivirent cet assassinat, et l’indignation publique qu’il y eut lorsque l’on sut toute la protection que les autorités, maçonnes pour la plupart, offrirent aux assassins et la faveur avec laquelle les loges les considérèrent (Eckert,t. II, pp.291 et seq.).

« Est également bien connu l’assassinat du président de l’Equateur Garcia Moreno…

« Il faut lire la description de Taine, libre-penseur, pour avoir une idée de ce qui se passa en France lorsque les maçons furent devenus les maîtres en 1789 et durant les trois années suivantes : il compte plus de 150.000 fugitifs et émigrés ; dans la seule province de l’Anjou : 10.000 personnes tuées sans jugement ; 50.000 morts dans une seule province de l’Ouest. En 1792 le général Hoche écrivait au ministre de l’Intérieur : « Il n’y a plus qu’un homme sur vingt par rapport à la population de 1789″. Il y eut jusqu’à 400.000 détenus à la fois dans les prisons. Plus d’un million deux cent mille particuliers ont souffert dans leur personne; plusieurs millions, et en général tous ceux qui possédaient quelque chose, ont souffert dans leurs biens (Taine, cité par Benoit, F-M., II, p 268, note) « . [6]

Pour plus de précisions on devra lire l’ouvrage de l’Eminentissime Cardinal Caro : « Le Mystère de la Maçonnerie ».

  1. Selon Serge Hutin, historien de la Maçonnerie, celle-ci assassina aussi Fersen, le respectueux et fidèle ami de la reine Marie-Antoinette (cf son livre « Governi occulti e societa segrete », ed. Méditerrannée 1973).
  2. (NDT) : Louis XVI et ses frères auraient été eux-mêmes franc-maçons… selon Norman Cohn in « Licenzia per un genocidio » (Einaudi, Milan 1969, p. 7) ; ceci était le cas de nombreux princes régnants tout comme d’une grande partie sinon de la majorité de l’aristocratie française et européenne : trahison de leur mission et véritable suicide collectif. En 1788, le Grand-Orient de France comptait 266 loges, toutes sous le contrôle de membres de la secte des Illuminés, dont faisaient partie ceux qui seront les principaux chefs de la Révolution : outre le duc d’Orléans, La Fayette, Necker, Duport, Mirabeau, Barnave, Cazotte, Condorcet, Robespierre, le duc de la Rochefoucault, Lavoisier, Payne, etc. Mais aussi Babeuf, Cagliostro… Weisshaupt lui-même s’était caché en France après la découverte de son complot. L’historien Jean Lombard cite la plupart de ces noms in « La caja occulta de la historia moderna « (ed. Fuerza Nueva, Madrid 1979), d’après la liste remise par le comte Vieregg le ministre bavarois au comte Lahrbach, l’ambassadeur impérial à Munich. Cf aussi Alan Stang in « American Opinion« de février 1972). Selon Serge Hutin (op. cit. supra), la Révolution dont la France fut le théatre était conçue comme partie d’un plan international au niveau européen dont Weisshaupt avait été fait l’administrateur délégué par ses commanditaires le syndicat bancaire juif dirigé par Amschel Mayer Bauer, l’ancêtre Rotschild, qui aurait élaboré et pris la décision de ce plan en 1773 lors d’une réunion tennue à Francfort avec quelques uns de ses confrères, l’année même de la dissolution de la Compagnie de Jésus (selon l’hebdomadaire La Vieille France, du 3I /3/ 1921 et William Guy Carr in « Pawns in the game » edit. Omni Christian Book USA, en français « Pions sur l’échiquier » ). La réalité du complot international comme vraie cause de la Révolution, énoncée par Augustin Barruel dans son « Mémoire pour servir à l’Histoire du Jacobinisme » et par le Pr. écossais Robison dès 1788 dans « Proofs of a Conspiracy » , et au XXème siècle par N. Webster (« French Revolution » ) longtemps niée par les maçons, est désormais ouvertement revendiquée par eux : cf Serge Hutin (op.cit supra) et avant lui par Gaston Martin, 31è, dans « La Maçonnerie Française et la préparation de la Révolution  » (1926) et son « Manuel d’Histoire de la Maçonnerie française » (1934). George Washington, maçon lui-même, a affirmé l’existence de la conjuration illuministe internationale et de ses accointances maçonniques dans une lettre au pasteur G.W. Snyder en 1798 (in « The Writngs of George Washington from the original manuscript souces » pub. USG Washington Bicentennial Commission, 1941).
  3. (NDT) : A noter que le duc de Berry, autre victime de la secte au XIXème siècle, fut lui aussi maçon.
  4. (NDE) : On devrait dire plutôt « faux-prétexte à la guerre »; celle-ci était si rageusement voulue par les juifs (Convent de Wilhemsbad de 1862, puis de 1897) que tous les moyens leur étaient bon pour mener les nations européennes à la boucherie où elles se sont détruites les unes les autres. Dans le même temps les juifs préparaient la capture de la Russie.
  5. (NDT) : Eckert, « La Franc-Maçonnerie dans sa véritable signification » t. II, p. 291.
  6. Jose Cardinal Caro R., Archevêque de Santiago, Primat du Chili, opus cit., pp. 190 à 201 ; et Henri Taine « L’Ancien Régime et la Révolution« .

 

Témoignages d’anciens maçons


La franc-maçonnerie

une secte diabolique


la Franc-maçonnerie est SATANIQUE
Maurice Caillet, ex-18e grade


La Franc maçonnerie est une fabrique de juifs synthétiques

par Serge de Beketch (franc-maçon pendant 5 ans)


ILS RACONTENT AUSSI :


L’historien qui a percé à jour les Francs-Maçons

Par Henry Makow

bernard-fayPendant une brève période, au cours de l’occupation Nazie de la France (1940-1944), la Franc-maçonnerie rencontra sa bête noire. Ce n’était pas un guerrier mais plutôt un intellectuel.

Bernard Faÿ, un historien diplômé d’Harvard, un membre du Collège de France et Directeur de la Bibliothèque Nationale, dirigea une commission d’enquête qui conduisit à l’expulsion des Francs-maçons.

Travaillant pour le Président de la France de Vichy, Philippe Pétain, ainsi que pour la Gestapo, Bernard Faÿ compila une liste de 170,000 francs-maçons, parmi lesquels 989 furent envoyés en camps de concentration où 549 furent fusillés. En outre, environ 3000 d’entre eux perdirent leur travail. Tous les francs-maçons furent obligés par la loi de se déclarer aux autorités.

Faÿ s’empara également des archives secrètes du Grand Orient à Paris ainsi qu’au sein des loges maçonniques à travers tout le pays. Il compila ses informations à la Bibliothèque Nationale et édita un mensuel : Les Documents Maçonniques.

Les articles principaux portaient des titres tels que La Franc-maçonnerie et la corruption des mœurs. La Franc-maçonnerie contre l’État, et Le Mensonge maçonnique.

force-occultesEn 1943, Faÿ produisit un film intitulé Forces Occultes qui dépeint la subversion maçonnique à l’œuvre dans le monde entier. Le film relate la vie d’un jeune député qui intègre le rang des francs-maçons pour relancer sa carrière. Il apprend ainsi comment la finance Juive Illuminati en Angleterre et aux États-Unis a utilisé la Franc-maçonnerie pour impliquer la France dans une guerre contre l’Allemagne. Le réalisateur Jean Mamy fut exécuté comme collaborateur en 1949. Le film est aujourd’hui disponible sur YouTube.

LA LIBÉRATION

Bien sûr, après que la France ait été « libérée » par les pouvoirs Maçonniques en 1944, les cartes changèrent de mains.

Faÿ fut arrêté et envoyé en camp de concentration. Lorsqu’il parut enfin pour son procès en 1946, il n’adopta pas la posture du repenti et se fendit même d’une attitude provocante.

« Ma plus grande imprudence fut de rester en France de 1940 à 1944, de rêver à sa régénération, d’y consacrer toutes mes forces, de risquer ma vie pour cela et d’y croire », déclara-t-il.

D’après Barbara Will, l’auteur de Unlikely Collaboration/Une collaboration improbable, « sans doute l’aspect le plus frappant de son procès, fut la réticence des procureurs à argumenter avec Faÿ au sujet des opinions politiques qu’il exprimait encore librement. »

Par exemple, il déclara à la cour que « pendant des années j’ai considéré la Franc-maçonnerie comme une institution dangereuse, et sur ce point depuis vingt ans je n’ai pas varié ni d’opinion ni de langage à son égard. La présence des allemands n’a eu strictement aucune influence sur mes idées. » (p. 181)

Pour mesurer à quel point la Franc-maçonnerie est vicieusement ancrée dans l’esprit des gauchistes, il faut voir comment Barbara Will, une enseignante d’anglais du Dartmouth College, persiste à décrire la vision de Faÿ comme de la « paranoïa » et de « l’agressivité ».

Faÿ a eu accès aux archives secrètes du Grand Orient. S’il a déclaré que leur but est la mise en place d’une tyrannie mondiale Luciférienne, il était tout sauf mal informé.

Après la guerre, le pouvoir franc-maçon français enquêta sur plus de 300,000 cas de collaboration. 6783 peines de mort furent rendues en France et 1600 furent exécutées. Par contraste, seul 200 à 300 Nazis furent pendu en Allemagne.

Faÿ n’attendait strictement rien de son procès. Le juge, fit-il remarquer, était un « Israélite et un franc-maçon. » Étonnamment, il ne fut pas exécuté. Le 6 décembre 1946 à l’âge de 54 ans, il fut condamné aux travaux forcés à perpétuité.

En 1951, lors d’une convalescence à l’hôpital de la prison, il s’échappa en Suisse grâce à l’aide de compagnons anti-maçons. Deux ans plus tard, il fut gracié par Charles de Gaulle. Néanmoins, il resta en Suisse où il continua à enseigner et à écrire des livres jusqu’à sa mort en 1978.

CONCLUSION Bernard Faÿ appartenait à la France de l’Ancien Régime, la vraie France de la Monarchie, de l’Église et de l’armée. Cette France fut déracinée et détruite par la finance Juive Illuminati et leurs sbires francs-maçons qui provoquèrent la Révolution Française.

L’histoire moderne est le récit de la manière dont le pouvoir et la fortune de l’église et l’aristocratie ont été transférés à la finance Illuminati, par l’utilisation du libéralisme et des idéaux démocratiques comme prétexte.

L’Allemagne Nazie se devait de montrer qu’elle était opposée à la Franc-maçonnerie car ses ennemis étaient contrôlés par la maçonnerie. Bernard Faÿ a saisi ce bref moment pour essayer de sauver son pays bien aimé. Bien sûr, cette opportunité s’est rapidement évanouie car les Nazis étaient aussi financés et contrôlés par les Illuminati.


fm
CONFÉRENCES


La franc-maçonnerie, puissance occulte

Conférence « La franc-maçonnerie, puissance occulte » donnée à Fluy, près d’Amiens dans la Picardie, sur l’invitation de Thomas Joly. Source et commentaires : http://johanlivernette.wordpress.com/2013/04/21/la-franc-maconnerie-puissance-occulte/


Connaissance élémentaire
de la Franc-Maçonnerie

Conférence de Florian Rouanet donnée le 26 avril 2013 à un cercle restreint, basée sur l’ouvrage du même nom rédigé par Arnaud de Lassus de l’AFS [http://afs.e-catho.com/].

Sujets abordés :Franc-Maçonnerie, initiation, loge, obédience, philosophie, structure, organisation, méthode, projet, ridicule, ordre naturel, libéralisme, rationalisme, occultisme, gnose, kabbale, judaïsme, protestantisme, anticatholicisme, antinational, antimilitarisme, antimaçonnisme…Courriel : rouanetflorian@gmail.comSite officiel : http://florianrouanet.wordpress.com/Chaîne vidéo : :https://www.youtube.com/user/FlorianR…Twitter officiel : https://twitter.com/Florian_RouanetSite d’information : http://francenationaliste.wordpress.com/Courriel : rouanetflorian@gmail.com

 

Franc-Maçonnerie du
30ème degré, doctrine luciférienne

Pierre Gilbert explique ce qu’est la Franc-Maçonnerie et sa doctrine luciférienne initiée aux Franc-Maçons du 30ème degré. Les degrés précédents ne sont là que pour créer un climat de confiance afin d’être endoctriné. Le vrai visage de la Franc-Maçonnerie n’arrive qu’au 30ème degré où l’initiation doit se faire en reniant Jésus, la Bible et en donnant sa vie à Lucifer


Franc Maçonnerie, sorcellerie et Lucifer

ses origines kabbalistiques

Une étude de Michael Dimond, étayée par de nombreuses références historiques et littéraires.


Autres exposés de la Franc-maçonnerie :



p2

Loge P2 en Italie :
le complot maçonnique découvert


Loge P2: Licio Gelli le grand marionnettiste

p2-italie-franc-maconnerie


Une loge maçonnique dirige le Vatican

berlusconi_P2-franc-maconnerieLe souvenir d’un crime peut parfois raviver des vérités détonantes que le grand public abreuvé de mensonges méconnaît. C’est dès lors toute une représentation de la vérité de ce monde qui s’effondre, à l’image des tours jumelles du World Trade Center à Wall Street.

loge-p2Nous savons, grâce à David Yallop [1], que l’assassinat du pape Jean-Paul 1er fut l’œuvre de la loge P2, 33 jours après le début de son règne, et que ce meurtre intervint juste après qu’il a évincé deux francs-maçons de l’Église romaine (Marcinkus et Villot).

Nous apprîmes aussi, par la plume du journaliste maçon Pier Capri, que Jean XXIII avait été initié dans l’ordre des Rose-Croix. Divers éléments à charge démontrent que ce dernier et Paul VI étaient vraisemblablement des francs-maçons.

Pier Capri révéla notamment qu’évêques et cardinaux appartenaient à la loge P2 : « On l’appelle la loge ecclésiastique et elle est en contact direct avec le grand maître de la loge unie d’Angleterre, le duc Michael de Kent. Cette loge agit au Vatican depuis 1971. Plus de cent frères cardinaux, évêques et monseigneurs de la curie lui appartiennent. Ils parviennent à maintenir le secret le plus absolu, mais pas au point d’échapper aux enquêtes des hommes de la puissante organisation de l’Opus Dei. » [2]

Capri nous dit que « cette loge agit au Vatican » après avoir affirmé que Jean XXIII était maçon. Il dit aussi que ce ne sont pas des clercs isolés qui lui appartiennent mais plus d’une centaine de cardinaux et d’évêques ! Il ne proclame pas textuellement qu’elle dirige Rome, mais on peut toutefois en déduire qu’au minimum elle influe sur le Vatican – et nous pouvons alors parler de lobby – et au pire qu’elle en a le contrôle.

propaganda-dueDans tous les cas, cette Église n’est plus l’Église catholique. Mais pour d’autres raisons. Sur le sujet, monseigneur Lefebvre fut catégorique : « Le droit à la liberté religieuse est blasphématoire car c’est prêter à Dieu des intentions qui détruisent sa Majesté, sa Gloire, sa Royauté. Ce droit implique la liberté de conscience, la liberté de pensée et toutes les libertés maçonniques. L’Église qui affirme de pareilles erreurs est à la fois schismatique et hérétique. Cette Église conciliaire n’est donc pas catholique. » [3] Relevons au passage que, juste avant le Concile Vatican II, cette liberté religieuse fut demandée par le B’naï B’rith auprès du cardinal Béa. Elle fut alors établie au sein de l’Église romaine et doit être considérée comme une victoire maçonnique.

Revenons à présent sur l’appartenance maçonnique des précédents chefs de l’Église conciliaire. Lors d’un entretien réalisé par Louis-Hubert Rémy, le père Malachi Martin affirma : « Sur l’appartenance de Jean XXIII à la franc-maçonnerie, toutes les preuves sont dans les archives du Vatican, jalousement gardées par le cardinal Sodano. Lui-même aurait vu des photos prises par son chauffeur dévoilant Jean XXIII fréquentant les loges parisiennes. […] Jean XXIII fut initié par Vincent Auriol. »

Malachi Martin parla d’une « loge spéciale ». Il ajouta : « Cette loge est réservée à Rome aux cardinaux en liaison étroite avec le Grand-Orient. Jean XXIII et Paul VI ont fait partie de la loge spéciale », disait-il. Cette révélation fut confirmée par le franc-maçon mexicain Jaime Ayala Ponce pour qui « Roncalli et Montini ont été initiés aux augustes mystères de la confrérie. »

Concernant les autres chefs de Rome depuis Vatican II, le bilan n’est pas plus reluisant. D’origine juive, Benoît XVI fut officiellement soutenu par le B’naï B’rith. Il reçut d’ailleurs cette secte juive au Vatican tout en faisant l’éloge de la fraternité inter-religieuse, dans la droite ligne œcuménique. De plus, Ratzinger écrivit pour un journal maçonnique en 1979. [4] Ses relations étroites avec les hautes sphères mondialistes furent plus que douteuses. [5] Tout autant que ses poignées de mains à des francs-maçons notoires. [6]

Quant à cet autre marrane que fut Jean-Paul II, rien ne prouve qu’il fut franc-maçon sauf qu’à trois reprises, il reçut chaleureusement au Vatican les représentants du B’naï B’rith. En mars 1984, avril 1985 et décembre 1990. Dans la revue Fideliter en 1986, monseigneur Lefebvre écrivit qu’il est « au service de la franc-maçonnerie ». Selon le grand maître de la franc-maçonnerie italienne Armando Corona, Jean-Paul II appartenait au Rotary Club, à l’instar de l’Argentin Bergoglio qui est actuellement en place. [7] Remarquons aussi que la secte satanique des Skull and Bones lui rendit hommage à sa mort.

Concentrons-nous à présent sur l’argumentation de monseigneur Marcel Lefebvre concernant la collégialité à la tête de l’Église romaine et l’infiltration maçonnique dans ses murs : « Je crois sincèrement que nous avons affaire à une contrefaçon de l’Église et non pas à l’Église catholique. Parce qu’ils n’enseignent plus la foi catholique. Ils ne défendent plus la foi catholique. Ils enseignent autre chose. Ce n’est plus l’Église catholique. Tous ces cardinaux dans les congrégations et toutes ces secrétaires dans les congrégations, ils sont bien assis là où étaient leurs prédécesseurs, mais ils ne continuent pas leurs prédécesseurs. Ils n’ont plus la même foi, ni la même doctrine, ni la même morale que leurs prédécesseurs. Et principalement, leur grande erreur c’est l’œcuménisme. Ils enseignent un œcuménisme qui est contraire à la foi catholique.

Je dirai : que pensez-vous des anathèmes du Concile de Trente ? Que pensez-vous des anathèmes de l’encyclique Auctorem Fidei ? Que pensez-vous du Syllabus ? De l’encyclique Immortale Dei du pape Léon XIII ? Que pensez-vous de la lettre sur le Sillon par le Pape Pie X ? De l’encyclique Quas primas du Pape Pie XI ? Mortalium animos du Pape Pie XI contre le faux œcuménisme ? Que pensez-vous de tout ça ? Qu’ils me répondent sur ces documents qui définissent notre foi. Ce ne sont pas des documents quelconques. Ce sont des documents officiels qui engagent l’autorité du pape. On peut et on doit même croire que l’Église est occupée par cette contre-Église que nous connaissons bien et que les papes ont condamné. Depuis bientôt quatre siècles, l’Église ne cesse de condamner cette contre-Églisequi est née avec le protestantisme et qui est à l’origine de toutes les erreurs modernes, qui a détruit toute la philosophie, qui nous a entraîné dans toutes ces erreurs que nous connaissons : libéralisme, socialisme, communisme, modernisme, sionisme. Nous en mourrons. Les Papes ont tout fait pour condamner cela.

Et voilà que maintenant, ceux qui sont sur les sièges de ceux qui ont condamné ces choses-là sont maintenant d’accord pratiquement avec ce libéralisme et cet œcuménisme. Plus les choses s’éclairent et plus nous nous apercevons que ce programme, qui a été élaboré dans les loges maçonniques, on s’aperçoit tout doucement et avec des précisions de plus en plus grandes, qu’il y a tout simplement une loge maçonnique au Vatican. Maintenant, quand on se trouve devant un secrétaire de congrégation ou un cardinal qui se trouve assis dans le siège où se trouvaient de saints cardinaux qui avaient la foi et défendaient la foi de l’Église, on se trouve devant un franc-maçon. » [8]

Le propos fut sincère. L’aveu éloquent. Mémorable, même. Car il ne vint pas de n’importe qui. Ce ne furent pas des paroles en l’air, mais celles d’un homme d’Église connaissant très bien l’institution romaine. Après avoir été minutieusement pré-établi dans les arrière-loges, notamment celles de la Haute-Vente, le projet de destruction de l’Église officielle par la contre-Église est arrivé à son aboutissement. Les choses ne s’étant point arrangées mais empirées, nous pouvons tirer la même conclusion que cet illustre clerc.

Ainsi, parce qu’il est indéniable que la (fausse) religion enseignée au Vatican est un protestantisme ayant juste l’apparence du catholicisme, et parce qu’il est très vraisemblable que, depuis Jean XXIII, les derniers chefs de Rome furent tous maçons ou étroitement liés à la franc-maçonnerie (hormis Jean Paul 1er, d’où son assassinat), nous sommes en droit d’approuver cette évidence, affirmée par monseigneur Lefebvre dans les années 1970 :

Oui, une loge maçonnique dirige bel et bien l’Église officielle romaine. Telle une chape de plomb au-dessus des fidèles. Et ce, pour le grand égarement des âmes depuis 50 ans. Puisse les Catholiques de cette Église humaine et non divine regarder honnêtement cette réalité en face. D’autant que l’Église conciliaire n’est assurément plus l’Église catholique, puisqu’elle enseigne une autre religion et qu’elle ne contient ni une même foi, ni une même hiérarchie, ni les mêmes sacrements d’origine. Les francs-maçons et modernistes à la tête de cette institution sont les premiers responsables de cette situation désastreuse, car ce sont eux qui, depuis 50 ans, sont à l’origine du scandale.

Johan Livernette, le 10 décembre 2013

  1. Dans Au nom de Dieu, de l’anglais David Yallop.
  2. Dans L’Espresso en décembre 1987.
  3. Le 29 juillet 1976 dans Quelques réflexions à propos de la suspens a divinis.
  4. http://www.catholique-sedevacantiste.com/article-23851474.html
  5. http://www.resistance-catholique.org/(…) Les-liens-occultes-entre-Ratzinger-et-les-pires-ennemis-de-lEglise.pdf
  6. http://www.blogcatholique.fr/2010/10/preuves-que-benoit-xvi-ratzinger-est.html
  7. http://johanlivernette.files.wordpress.com/2013/04/bergoglio-rotary.jpg
  8. L’intégralité de l’entretien audio de monseigneur Lefebvre

fm

Laïcité & Religion
de la franc-maçonnerie

Comme nous pouvons le voir tous les jours, la « laïcité » voulue, fomentée et imposée depuis les loges n’est valable que contre le catholicisme traditionnel de France, et contre les musulmans. Pour les juifs (« à l’avant garde de la république« , dixit Valls), on peut: « porter fièrement sa kippa » (alors que le voile musulman est devenu un combat central des différents gouvernements) et on peut allumer des ménorahs ça et là, en période de Noël, en France, tandis que les mairies qui implantent des crèches sont poursuivies, rappelées à l’ordre. C’est la loi évidente du deux poids deux mesures qui nous est imposée. Pour combien de temps ?

laicite

« Or si nous n’avons pas réussi, c’est que nous nous sommes occupés du matériel, on a remplacé dans le fond les aristocrates par les bourgeois, c’est ce qu’il s’était passé au 19ème siècle, mais on a laissé la domination intellectuelle à l’Église catholique, qui était extrêmement puissante. Et là, ils se disent non, il faut aussi qu’on s’occupe du spirituel et des consciences. Et je dois dire qu’il y a une importance déterminante de la franc-maçonnerie dans cette affaire-là. […]

Donc ils se disent il faut inventer autre chose, le catholicisme c’est l’oppression, le protestantisme ça marche pas, et cet autre chose va s’appeler la laïcité. Mais une laïcité qui, née dans les loges, nourrie de toute cette histoire, va d’abord apparaître comme une religion laïque, ce terme est employé, « religion », contre la religion catholique. Et lorsque les républicains, fondateurs d’ailleurs de la religion laïque, vont prendre le pouvoir à travers l’école, dans le fond, ils vont, à travers les instituteurs, à travers les cours de morale laïque qui étaient publiés, à travers les programmes scolaires, et bien ils vont essayer de constituer non seulement une République matérielle, mais une République spirituelle. »

Propos tenus par Vincent Peillon, ministre de l’Éducation nationale.


laïcite-a-2-vitesses

Kippa et Hijab: Le 2 poids 2 mesures de Valls (du pouvoir en général)

Vidéo d’internaute : La Laïcité Maçonnique en France


francmaconnerie

Un avis intéressant: (source)

C’est le peuple français qui peut faire la révolution citoyenne. Personne d’autre.Jean-Luc Mélenchon aura un rôle très important dans la campagne 2012 qui s’annonce virulente vu la situation politique mondiale, européenne et française. Il suffit d’ouvrir les yeux pour bien comprendre que ce monde s’écroule mais que l’oligarchie s’évertue à le sauver en ramassant tout ce qu’elle peut ramasser, quitte à laisser le peuple exsangue. Plus rien ne l’arrêtera dans sa tentative de verrouiller leur domination par la soumission des peuples. On le voit partout il suffit d’ouvrir les yeux.

Mais pour que ce système fonctionne il lui faut des garde-fous, des acteurs sachant jouer un rôle suffisamment bien pour faire croire au peuple qu’il incarnera la solution. Dans cette pantomine politique le sieur Mélenchon, candidat du PG et du PC, aura le rôle de rassembler autour de lui tous les déçus, tous les citoyens éveillés qui attendent une autre société et qui veulent la révolution citoyenne, la vraie. Le rôle de Mélenchon sera donc de préempter cette soif révolutionnaire qui monte dans le pays et de nous refaire le coup de 1789, c’est-à-dire surfer sur la colère du peuple pour mettre au pouvoir les francs-maçons et les juifs comme c’est déjà le cas aujourd’hui.

Et oui la révolution française est maçonnique et ses lumières sont franc-maçonnes. Oh des lumières pas si éclairées que cela si on est noir, catholique ou musulman, les ennemis déclarés de la nouvelle France qu’ils entendent construire pour l’inscrire dans un gouvernement mondial aligné sur le projet sioniste.
Au cas où vous ne le sauriez pas la franc-maçonnerie est une religion avec des temples et ce qui s’apparente à un clergé. Mais contrairement aux religions traditionnelles, celui-ci est occulte. Il fait partie intégrante de la république mais nul ne doit le savoir. Les temples maçonniques sont des allégories à la gloire de l’ancienne Égypte et d’israël via le temple de Salomon. Qu’est-ce cela à voir avec la république française quand on y réfléchit?
A ce sujet je vous invite à regarder cette série vidéo expliquant pourquoi le temple de Salomon est au cœur du projet sioniste et par là même mondialiste. Tous ceux qui veulent un gouvernement mondial se réfèrent au Talmud et au temple de Salomon:

La France est de civilisation chrétienne, elle s’est construite sur un principe catholique qu’on le veuille ou non. Or la franc-maçonnerie et le talmud sioniste entendent éradiquer de notre culture toutes références à notre passé en réécrivant l’histoire pour mieux nous intégrer de force dans un empire anglo-saxon dominé par la pensée protestante et juive talmudiste. On comprend donc mieux pourquoi pour JL Mélenchon, et ses frères, l’ennemi déclaré est l’autre pouvoir moral sur les esprits incarné par la religion catholique, et maintenant par la religion musulmane qui résiste à la soumission.
Il faut aussi bien commencer par admettre que JL Mélenchon est un franc-maçon et en tant que tel il suit une ligne et rend des comptes à ses maîtres:

Mélenchon est donc un frère en mission c’est clair. Et quelle sera sa mission prioritaire? Empêcher le rassemblement national du peuple français pour éviter qu’il fasse VRAIMENT la révolution citoyenne. Comment? En tapant sur le Front national bien sûr! En le faisant passer pour un parti fasciste et raciste, alors que tous ses amis autour de lui le sont! N’est-ce pas dans la bouche des Voltaire, des Ferry qu’on a pu lire les pires mots contre les « sauvages » noirs? N’est-ce pas eux qui sont à l’origine de l’esclavage avec leur « frères » juifs? N’est-ce pas les juifs qui se prétendent être un peuple élu? Symbole même du plus haut racialisme anti-humain possible sur cette Terre.
Dans le même temps ils sont immigrationnistes et massivement en plus. Ils veulent mélanger les peuples parce qu’ils ont bien compris qu’il fallait dissoudre le nationalisme pour pouvoir diriger ce monde et le soumettre au vrai fascisme qu’est le mondialisme. Pour cela Mélenchon sera sur la même ligne politique que l’UMPS et tous les gauchistes qui vont se lever pour défendre les sans-papiers sans comprendre, du moins je l’espère, que ce sont des futurs esclaves pour ces même grands patrons juifs et franc-maçons.
Or la révolution citoyenne comme on a pu le constater dans tous les pays du monde est d’abord un soulèvement national! C’est une revendication identitaire culturelle appuyée bien sûr sur des conditions économiques, sociales et sociétales indignes. Mais les tunisiens, les égyptiens, les algériens revendiquent leur appartenance à leur pays. Ils le veulent fier et digne! Ils veulent changer LEUR pays.
En Grèce, au Portugal, en Espagne et ailleurs c’est la même chose. Ce sont les drapeaux des pays qu’on brandit pour faire la révolution car c’est le symbole de l’unité du peuple contre son oligarchie…mondialiste. Vous pensez que Papandréou, président de l’internationale socialiste, agit pour le peuple grec vous?
En France ce devrait être la même chose mais cela nous est interdit! Interdit de brandir le drapeau français car c’est fasciste, raciste et antisémite! On comprend bien…Notre oligarchie ne travaille pas pour le peuple français mais pour l’empire mondialiste.
L’oligarchie a pour mission de détruire tout sentiment nationaliste dans les nations pour mieux les dominer. C’est cela qu’il nous faut comprendre…et admettre!

Cela ne vous étonne pas vous que l’empire dise aider des patriotes libyens ou syriens et qu’il nous refuse le droit, à nous, d’être fiers d’être français? C’est cela l’enjeu du nouvel ordre mondial. C’est l’empire contre les nations tout simplement. Un empire tout puissant qui imposera sa propre loi aux peuples du monde. Comme il le fait visiblement en Grèce et il ne s’arrêtera pas parce que c’est son projet.
Dans cette vision de la réalité de notre monde Mélenchon joue donc le rôle de l’impossible union du peuple français contre les banksters, alors qu’il a bien compris que la révolution citoyenne se fera contre les banques. Mais la stratégie trotskiste depuis toujours est de détruire les nationalismes. C’est ce qu’applique le gauchisme ambiant que je dénonce vigoureusement en s’attaquant prioritairement au peuple français qui revendiquerait son nationalisme! Même un Chevénement, qui fait pourtant une bonne analyse sur la soumission du peuple français à l’empire américain, va se heurter de plein fouet au seul parti qui se revendique ouvertement nationaliste dans notre pays. Autrement dit le gauchisme est entièrement entre des mains anti-révolutionnaires. ON VOUS MENT! Le camp du progrès ce n’est pas la gauche puisqu’elle démontre chaque jour qu’elle sera dans le camp de la guerre impériale comme elle l’a démontré encore le vote abject du PS en soutien à la guerre en Libye.

Comprenez donc bien que le mondialisme que l’oligarchie vous fait miroiter n’est en rien un humanisme! Ce sera bien au contraire votre soumission la plus totale. On vous contrôlera à coups de puces électroniques et on enverra l’armée dans les quartiers pour vous empêcher de vous révolter. De vous révolter contre les injustices de plus en plus criantes et abjectes. N’est-ce pas cela le vrai fascisme? La pensée unique, le chemin unique. Ne sommes-nous pourtant pas tous différents? Si nous acceptons la disparition de nos nations alors nous accepterons la disparition de nos différences, de nos richesses diverses et variées. Le métissage c’est bien quand il tire vers le haut, pas quand il abolit les signes de diversité dans un maelström à la sauce américaine.


Illuminisme, Francs-Maçons et N.O.M.

 


Bibliographie (en cours)

La Révolution Mondiale, Le complot contre la civilisation

La Révolution Mondiale, Le complot contre la civilisation

Le Communisme judéo-maçonnique, sous la forme d’un bolchevisme déguisé, tient aujourd’hui en esclavage mental ou physique, ou les deux à la fois, la quasi-totalité de la population mondiale. Il a su gagner des adeptes parmi les idéalistes et les enragés stipendiés (écologistes ou autres) qui voient en lui un modèle de société qui mettra fin à la pauvreté et apporterait une distribution équitable des richesses sans nuire à la planète.

Plus les preuves de la conjuration s’accumulent, plus elles sont authentifiées, ce qui est un comble, par d’orgueilleux aveux et des déclamations outrecuidantes des fils de l’Homicide, et plus les procès et les calomnies sont montés contre les témoins vivants ou morts qui dénoncent le mensonge, l’imposture, la perversité en marche et la tyrannie mondialiste. Nurenberg a servi de ballon d’essai ; et l’essai, comme on dit, a été transformé sous nos yeux.

I-Grande-7475-2000-ans-de-complot-contre-l-eglise-2-volumes.net2000 ans de complot contre l’Église

Nous pensons que ce livre est capital et justifie ce travail de mise en ligne, car sa lecture éclaire l’actualité politique, économique, culturelle et sociale. Ce grâce à l’important travail de recherche historique qu’a nécessité la rédaction de cet ouvrage, que vous ne trouverez bien entendu pas dans les librairies du « système ». Ah ! Le « système » d’ailleurs, parlons-en… voilà bien un mot fréquemment employé, mais combien de gens savent le définir ? Et bien après avoir lu ce livre, vous saurez de quoi il s’agit. Et même si vous êtes déjà tout à fait au courant de ce qui se passe « derrière le rideau », nous sommes certains que ce livre vous apportera des informations rares à propos de différents épisodes tragiques de l’Histoire.

Alors à qui profitera ce livre ? A tous, tout simplement. De par le caractère mondial des faits évoqués, il n’y a pas un peuple, pas une culture, pas une religion, pas une nation qui ne puisse se sentir concerné et apprendre des choses dans ce livre.  Les maçons sauront pourquoi ils œuvrent. Les juifs verront quelles horreurs peuvent engendrer leurs croyances erronées. Les adeptes de l’islam,  trouveront des éclaircissements sur certaines périodes de leur Histoire. Et bien sûr les catholiques, auxquels le système fait tout pour leur faire perdre la foi et qui sauront ainsi d’où vient le danger…  Ou encore tous les peuples restant sous le joug du communisme ou menacés par lui et ceux qui le furent et dont les bourreaux d’hier sont toujours libres, etc…

la_franc-maconnerie_dapres_ses_documents_secretsLa Franc-Maçonnerie d’après ses documents secrets

(…) Enfin, l’auteur aborde la responsabilité, de la maçonnerie dans la Première – et sanglante – Guerre mondiale, qui s’éclaire ainsi d’un jour singulier. puis, après un chapitre consacré à la F.·.-M.·. anglo-saxonne (où il montre l’erreur, trop souvent émise, de son innocuité), et un autre traitant de l’influence judaïque dans la secte, l’auteur conclut avec une sévérité fondée.

Il faut souligner que la majeure partie du texte est composée de citations d’auteurs maçonniques d’une autorité incontestable, ou de documents, de même source, dont l’authenticité est absolue. Mais ce qu’il faut surtout remarquer dans l’ouvrage de Léon de PONCINS, c’est le calme, la pondérance du ton. Même là où il s’élève avec le plus de rigueur contre ses adversaires, il sait garder une modération qui donne à l’ouvrage l’allure – et la force – d’un document historique, appuyé par une argumentation irréfutable. »

Maçonnerie et sectes secrètes le côté caché de l'histoire - Epiphanius

Maçonnerie et sectes secrètes le côté caché de l’histoire

« Honoré de Balzac, qui lui aussi était martiniste, écrivait dans son roman Les illusions perdues : il y a deux histoires : l’histoire officielle, mensongère, qui nous est enseignée, l’histoire « ad usum delphini » et l’histoire secrète, où se trouvent les causes véritables des événements, une histoire honteuse.

« Cette histoire honteuse » souvent ruisselante de sang, est l’objet de ce livre qui décrit de façon détaillée, à partir de documents sûrs, comment depuis plusieurs siècles de puissants cénacles antichrétiens (la maçonnerie, le B’nai Brith, le Bilderberg Group, la Trilatérale…) d’inspiration hermético-cabaliste, s’acharnent de façon efficace à saper et à détruire les fondements mêmes de la civilisation européenne. Inspirée par la puissance des ténèbres, cette véritable Contre-Eglise s’est peu à peu emparée de tous les centres de pouvoir religieux, politique, économique et culturel.

Ses caractères sont ceux de la Haute Loge et de la Haute Finance : Haute Loge où domine le mage à travers l’ésotérisme et la magie qui planifie, dirige, impose des corrections de route, et Haute Finance qui, concentrant dans ses mains, chaque jour un peu plus, toutes les richesses mondiales, les oriente dans le but de la domination mondiale que poursuit la Haute Loge.

En s’appuyant sur des dizaines et des dizaines d’oeuvres et de documents rares, le présent ouvrage dénonce le complot mondial, en indiquant finalement les moyens pour lutter et ne pas céder au découragement. Une oeuvre de longue haleine, indispensable à tout véritable chercheur de la vérité des faits.


Les Brigandes – La loge des Jacobins

Clip et musique satirique

Publicités

8 réflexions sur “Les Dessous de la franc-maçonnerie

  1. Nous en avons plus qu’assez de toutes ces logorrhées délirantes sur les soit-disant rituels satanistes des Franc-Maçons et sur le supposé complot judéo-maçonnique. Vous n’avez rien inventé. Hitler a colporté ces inepties avant vous et vous n’êtes pas différents. Aujourd’hui plus question de rester dans le silence ! les Franc-Maçons ripostent. Vous ne passerez pas !
    http://la-planche-a-tracer.com/telechargement/

    • Bonjour Madame. Ou devrais-je dire Gandalf ? (« Vous ne passerez pas » est en effet tiré du Seigneurs des Anneaux)

      J’ai mis près de 9 mois à vous répondre. Un record, mais il y a une raison à cela. Lorsque j’ai pris connaissance de votre commentaire, j’ai acheté votre revue maçonnique portant sur l’antimaçonnisme, justement. Vide, creuse.

      Je voulais vous répondre, en vous proposant d’autres éléments à charge, mais je me suis ravisé. J’ai à la place récemment ouvert un blog entièrement dédié à cette question importante de la maçonnerie.

      Il sera ma réponse à votre tentative de me/nous soutirer une larmichette. Si entre deux planches vous trouvez le temps et la curiosité de remettre en question vos croyances, c’est par ici :

      https://francmaconnerieexposee.wordpress.com

  2. Un nouveau témoin ex franc-maçon et son livre :

    « A l’occasion de son dernier livre « Les origines occultistes de la franc-maçonnerie », Celena-production a réalisé une interview auprès de Jean-Claude Lozac’hmeur sur la nature véritable de la religion qui inspire nos gouvernements. »

    Les racines occultistes de la Franc-Maçonnerie » – L’interview choc

    Acheter sur librairiefrancaise.fr : http://www.librairiefrancaise.fr/fr/home/3338-les-origines-occultistes-de-la-franc-maconnerie-jc-lozac-hmeur-9791091058179.html

    ou amazon.fr : http://www.amazon.fr/origines-occultistes-franc-ma%C3%A7onnerie-Jean-Claude-Lozachmeur/dp/B00UKUK66S

    Passage très intéressant de 4.30 à 7.00 (livre concerné 🙂
    Télécharger La Cité Du Soleil de Tommaso Campanella [PDF] http://www.vendemiaire.fr/cite_du_soleil.pdf

    Voir aussi  » La Franc-maçonnerie enfin révélée ? – Jean Claude Lozac’hmeur sur Radio Courtoisie (24/06/2015) » : http://www.scoop.it/t/actu-geo-politique/p/4046682350/2015/06/29/la-franc-maconnerie-revelee-par-jean-claude-lozac-hmeur-sur-radio-courtoisie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s